Winter de Marissa Meyer (Chroniques Lunaires 4)

Quatrième de couverture

On dit que Winter est encore plus belle que la reine Levana...
La princesse déteste sa belle-mère, qui désapprouve ses sentiments pour Jacin, le séduisant garde du palais. Mais Winter n'est pas aussi faible que Levana le croit. Avec l'aide de Cinder et de ses alliés, elle aurait même le pouvoir de lancer une révolution et de gagner cette guerre qui dure depuis trop longtemps.
Cinder, Scarlet, Cress et Winter réussiront-elles à battre Levana ? Le conte aura-t-il une fin heureuse ?




Mon avis

Winter est le dernier tome des Chroniques Lunaires, une série mélangeant science-fiction et conte de fées avec un certain brio. Marissa Meyer prouve avec ce dernier volume qu’elle a un réel talent de conteuses et j’ai déjà hâte de découvrir ces futurs écrits si c’est aussi bon que cette série ! Cette réécriture de contes est juste exceptionnelle, si le premier tome Cinder était plutôt simple en apparence, très rapidement avec Scarlet on se rend compte qu’il n’en est rien. Et vous n’avez encore rien vu !

J’étais déjà très fan des premiers tomes des Chroniques Lunaires mais je n’étais pas préparé à lire une telle pépite. Winter est vraiment le meilleur tome de la tétralogie. C’est un gros coup de cœur pour moi pour une série qui en vaut la peine et dont les tomes se bonifient avec le temps. C’est rare pour être signaler et cette fin est juste parfaite !

Si vous ne vous êtes pas encore lancé dans la série, n’attendez plus une seule seconde, jetez vous sur Cinder pour découvrir cette cyborg hors du commun.

Si Cinder était le conte de Cendrillon, Scarlet celui du Petit Chaperon Rouge, Cress celui de Raiponce, Winter est dédié à Blanche-Neige. Et quelle Blanche-Neige ! Une beauté sans pareil qui cause bon nombre de problème à sa belle-mère Levana, la Reine de la Lune. Comme pour les autres tomes, on retrouve la trame de l’histoire du conte. Des citations des textes originaux sont également présentes lors des changements de parties qui « résument » ce qui est à venir et montrer les liens avec le conte.

Mais évidemment, Marissa Meyer poursuit son histoire, celle de la lutte de Cinder pour renverser la terrible reine Levana. Nous voyons bien que nous arrivons au bout de l’histoire, les tactiques prennent place, tous les coups sont permis pour parvenir à ses fins. L’action y est présente et ce, dès les premières pages jusqu’à la fin. Ça n’en finit plus, il y a très peu de moments de pause car comme nous suivons tour à tour les différents personnages / couple de cette histoire : Cinder / Kai, Scarlet / Loup, Cress / Thorne, Winter / Jacin, Iko, Levana, etc. l’action ne s’arrête jamais car ils leur arrivent à tous quelque chose à un moment donné. Le rythme est très soutenu et vu le pavé qu’est Winter (presque 1 000 pages en français), il faut qu’il le soit. Il n’y a aucune longueur et tout à son importance pour conclure parfaitement cette histoire. Il fallait du temps, comme il y a beaucoup de personnages à prendre en compte, continué de les faire évoluer et aussi nous donner les dernières informations sur cet univers si original. Donc l’épaisseur du livre n’est vraiment pas à craindre, cela se lit aisément. Ne vous inquiétez pas, vous ne verrez pas les pages défiler !

Cette lecture a fait l’objet d’une lecture commune donc Secret Forbidden World a « découpé » les chapitres de sorte à le lire en 11 jours et je dois dire que par moment c’était un peu frustrant de devoir s’arrêter surtout au vu de la fin des chapitres. A chaque fois j’avais envie de poursuivre (même si je n’étais pas toujours régulière car trop fatiguée pour lire) mais le premier jour de lecture, c’était pénible de devoir s’arrêter vu ce qui venait de se passer. Les pages défilent assez vite, on a envie de savoir ce qui va arriver à nos différents héros.

Winter nous fait passer par diverses émotions. J’avoue avoir été sous tension en permanence, le cœur palpitant à chaque instant me demandant ce que l’auteur va faire de ces personnages. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle les malmène. Plus d’une fois j’ai eu le cœur serré en voyant ce qu’elle leur faisait… pauvre Loup… Je crois que c’est lui qui souffre le plus dans l’histoire mais les autres ne sont pas en reste…

La fin est incertaine, on s’imagine toute sorte d’horreur à mesure que nous avançons dans notre lecture. Rien n’est facile et on craint une fin horrible. C’est la grande force de ce livre et qui explique pourquoi j’ai eu un tel coup de cœur. Rien n’est évident ou simple. Les personnages doivent vraiment lutter pour leur survie, tout ne se règle pas d’un coup de baguette magique avec le « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » que l’on attend à toute fin de conte. On ne sait pas comment tout cela va se terminer et plus l’on avance et plus on imagine le pire… Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler ou vous mettre sur la piste mais ce tome est déchirant par bien des manières et ça le rend d’autant plus excellent car il est vraisemblable. Secret Forbidden World est d’accord avec moi pour ça.

Mon seul petit coup de gueule sur ce livre concerne la couverture française. Elle est jolie et coordonnée avec les autres tomes (même si je préférais de loin les VO, mais bon). Ça n’est pas le problème… juste que ça ne peut pas être Winter… car comme tout le monde le sait si on a lu les trois tomes précédents, Winter est métisse donc elle est plus noire que blanche… Alors certes la « vraie » Blanche-Neige est blanche comme la neige (d’où son nom) mais ce n’est clairement pas le personnage de cette histoire et je trouve ça vraiment dommage qu’elle ait subi le whitewashing, alors qu’elle est magnifique avec sa peau noire… Et comme c’est le dernier tome d’une série, on sait à quoi elle ressemble. Donc honnêtement, je ne vois pas pourquoi il y a eu ce changement là…

Un petit fan art de Winter, n’est-elle pas magnifique ?

Source image
En bref, Winter est un gros coup de cœur. Ça faisait longtemps que je n’avais pas été transportée comme ça par une lecture, à ressentir autant d’émotion – positive comme négative ce qui provoque des ascenseurs émotionnels – donc je suis ravie de ce final qui est juste grandiose. Une série qui se bonifie avec le temps, une fin parfaite sans être pour autant facile, bien au contraire. Des personnages attachants et touchants que je vais regretter quitter… Maintenant j’espère juste qu’on aura droit en français au recueil de nouvelles (Stars above) qui met l’accent sur quelques personnages de la série (notamment Loup). Une série à découvrir de toute urgence !



Un livre qui vous intimide.
(bah vu le nombre de pages, 
c'est le dernier tome, 
il faut qu'il soit à la hauteur !)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)