Le Bois dormait de Rebecca Dautremer

Quatrième de couverture

Deux personnages, dont l’un semble un prince, s’engagent sur un chemin. Ils bavardent, remarquent un papillon, une grenouille, un lièvre, un éléphant… un cavalier – tous endormis. Pénétrant dans les faubourgs d’une ville, ils découvrent cette fois un enfant sur une balançoire, tout un orchestre et plus loin un balayeur, deux boxeurs, un roi et une reine – guère plus éveilles.
Nul doute, nous sommes dans l’univers étrange de La Belle au bois dormant, sans les codes visuels habituels. Inutile de raconter le conte, tout le monde connaît. C’est plutôt l’occasion ici de jouer avec le lecteur (et le prince du début). Tu crois qu’ils sont morts ? Allons, tu en avais entendu parler ! 100 ans, à ce qu’on dit ? Mais qu’attendent-ils pour se réveiller ? Il n’y en a pas un qui ait envie que ça change… ? Et donc, un baiser d’amour suffirait à secouer ce monde-là ? Tu y crois, toi ?

Mon avis

Je continue de vous faire découvrir des réécritures de contes, évidemment, comme j’en lis dans le cadre de mon travail. Pour ceux qui l’ignorent, j’ai fait une table thématique sur les contes et ses réécritures / détournements à la librairie où je travaille. Le fait que ce soit en même temps que la sortie de La Belle et la Bête « version Disney en film » n’a aucune coïncidence… non aucune…

Dans Le Bois dormait Rebecca Dautremer revisite le conte de La Belle au bois dormant en nous proposant ici une version assez atypique puisque nous suivons le dialogue de deux hommes se demandant bien ce que font les différents personnages. Sont-ils morts ? Non, ils sont simplement endormis… Mais comment les réveiller ? Cela a-t-il un lien avec la malédiction ? Autant de questions que se posent les deux hommes pour essayer de délivrer les personnages de leur songe.

C’est une version assez étonnante et à laquelle je ne m’attendais pas. Le fait que ce ne soit qu’un dialogue entre ces hommes pour ensuite voir sur la page de droite les personnages endormis. C’est assez déroutant et en même temps surprenant car graphiquement on a quelque chose de très distincts. Et du coup dans la narration, on ne « lit pas » la même chose si on est sur la page de gauche ou celle de droite.


Je vous avoue que je m’attendais à une mise en place plus traditionnelle, avec le texte en prose et des illustrations ci et là, or nous sommes loin du compte. Cela m’a donc fortement surprise mais en même temps, cela a été une très bonne découverte car cela change des albums que l’on peut lire d’habitude, donc je ne vais pas m’en plaindre.

Rebecca Dautremer a un style graphique remarquable, après on aime ou pas, mais on reconnaît bien sa patte, quel que soit le sujet abordé. Je dois dire que je ne suis pas forcément grande fan de son travail, même si j’en reconnais sa qualité. Mais je dois dire que Le Bois dormait est plutôt beau visuellement. Il m’a bien plu et l’approche de cette réécriture de contes est super intéressante.

En bref, Le Bois dormait est un album original et intéressant. Rebecca Dautremer revisite un conte, celui de La Belle au bois dormant et nous propose une version unique et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est surprenante car l’angle de narration est loin d’être traditionnel. De quoi passer un bon moment de lecture.

A partir de 6 ans.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]