Princesses power de Lucía Etxebarria et Allegra

Quatrième de couverture

Cendrillon est une princesse punk ? Le Petit Chaperon noir s’éclate en concert avec le loup ? Blanche-Neige et les Sept Nains sont un groupe de rock ? Lucía Etxebarria, avec l’aide de sa fille, brise les codes des contes classiques pour transformer ces héroïnes trop sages en jeunes filles fortes, intelligentes et bien ancrées dans leur temps.

Mon avis

Princesses power est un recueil de nouvelles qui met en scène différentes princesses de contes mais quelque peu différente. En effet, il s’agit d’un livre de réécriture où les princesses des contes traditionnels sont plutôt gothiques et badass, bien plus moderne.

La réécriture est vraiment bien faite, on retrouve la trame des contes pour la plupart ou sinon les allusions sont très fortes pour savoir de quoi il s’agit. Princesses power est une vraie réussite pour moi, j’ai beaucoup aimé ce petit recueil qui montre que les filles peuvent décider par elles-mêmes.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que les pages défilent vite, d’autant plus que cela se présente sous forme de nouvelles. Chaque histoire est vraiment courte, elle ne fait que quelques pages à chaque fois, donc cela permet de le lire d’autant plus vite. Et pour des lecteurs assez jeune c’est toujours pratique, ça donne moins la sensation de lire un roman. C’est toujours bon à savoir pour ceux qui, par exemple, n’aiment pas trop lire. Un moyen de les faire entrer en lecture malgré tout à travers des petites histoires courtes plutôt qu’un roman entier long.

L’idée de ce roman vient de sa fille, Allegra, qui apparaît ici en tant qu’auteur car Lucía Etxebarria racontait des histoires à sa fille en changeant quelque peu les héroïnes pour qu’elles soient plus modernes. Sa fille ajoutait également des éléments et a indiqué à sa mère comment devait être les princesses. Un projet était né et en voici la version finale. Je trouve que c’est d’autant plus intéressant le fait que ce soit écrit à 4 mains, la mère et la fille.

Quelques illustrations égayent les histoires, il y a tout un jeu avec la typographie ce qui en fait un livre assez atypique et agréable visuellement car il y a plein de dessins et d’effet.

En bref, Princesses power est une réécriture de contes intéressant que j’ai beaucoup aimé suivre. Cela joue à fond sur le « girl power » et prouver que les princesses des contes sont plus que des filles jolies qui doivent se taire et attendre leur prince charmant !

A partir de 9 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé