Des premières neiges aux Perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise 5)

Quatrième de couverture

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis…
Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir.
À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance – des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

Mon avis

Des premières neiges aux Perséides est le 5e et dernier tome des Carnets de Cerise, j’adore cette série et ça me rend toujours un peu triste de devoir dire au revoir à un univers et à des personnages que l’on a vu évoluer de tome en tome. Cette fin est superbe, elle apporte son lot de réponses et conclut parfaitement la série. Donc si vous ne connaissez pas encore Les Carnets de Cerise, vous pouvez vous lancer, ce sera un très bon moment de détente, de rire et de larmes aussi.

Dans ce dernier opus, Cerise, accompagnée par sa mère, revient sur un pan de son histoire. Elle va se plonger dans des souvenirs, pour la plupart douloureux. Si Cerise ne se souvient pas de certains événements, sa mère va combler les trous et lui expliquer ce qui s’est passé. Nous allons enfin découvrir ce qui est arrivé au père de Cerise, la manière dont elle a rencontré sa voisine écrivain, comment elle en est venue à écrire ses carnets en inventant des histoires aux gens qu’elle croise, mais aussi pourquoi elle en veut autant à sa mère.

Toutes les réponses à nos questions vont être dévoilées et je dois dire que cette histoire est très touchante, très intime car cette fois-ci, nous ne découvrons pas l’histoire d’un inconnu rencontré de passage mais bien celle de notre héroïne que l’on a pu voir évoluer au cours des tomes. De petite fille, elle est entrée dans l’adolescence, elle a grandi, mûri et beaucoup de choses ont changé dans son quotidien et vont changer par la suite.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui est à la fois mignonne et touchante, si parfois il y a des moments de bonheur, d’autres éléments plus sombres et tristes nous serrent le cœur. On peut donc comprend pourquoi Cerise s’éloigne peu à peu de sa mère, pourquoi elle fuit, pourquoi elle ment, etc. Mais c’est pour se protéger et parfois, le cerveau a la capacité d’occulter certains faits trop durs pour nous protéger de nous même…

Je n’en dirai pas plus mais en tout cas, l’intrigue est bonne et bien menée, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce dernier tome, même si ça me rend triste de ne plus avoir de suite pour retrouver cette héroïne au grand cœur et intrépide. Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques, de quoi passer un bon moment en leur compagnie.

Quant aux illustrations, elles sont toujours aussi merveilleuses, j’adore, je suis fan et j’espère retrouver dans une autre série ce duo d’auteur / illustrateur qui fonctionne à merveille.

En bref, Des premières neiges aux Perséides est un dernier tome à la hauteur de mes espérances. J’ai adoré cette suite et fin qui clôt parfaitement la pentalogie. L’histoire est belle et touchante et apporte son lot de réponses à nos questions, de quoi nous ravir même si ça fait un petit pincement au cœur de devoir dire au revoir à tous ces personnages que l’on a vu évoluer au fil des tomes. Une série que je vous conseille vivement si vous ne l’avez pas encore découverte !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Quand les poules avaient des dents de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 1)

Apollon, désolantes passions de Louise Roullier

Dust Bowl de Fabien Fernandez

La nuit des ponotes hématophages de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 2)

La dernière fée de Bourbon de Ophélie Bruneau