Kasane, La voleuse de visage, tome 11 de Daruma Matsuura

Quatrième de couverture

Saki s’est vu proposer un nouveau rôle, pour lequel elle partage la tête d’affiche avec une actrice qu’elle connaît bien : Iku Igarashi, l’amie dont elle avait dérobé l’apparence au lycée le temps d’une pièce...
Autre grain de sable dans l’engrenage, Yuto connaît le secret des deux sœurs et il n’a pas la moindre attention d’abandonner Nogiku à son sort. Quand il se décide à aborder Iku pour lui parler de la voleuse de visage, ses mots éveillent de douloureux souvenirs... Quelles seront les conséquences de cette rencontre ?

Mon avis

Kasane est un manga qui me fascine et plus j’avance dans la série et plus je l’adore. C’est une série coup de cœur que je vous conseille vivement parce qu’on a une histoire originale et vraiment prenante avec des personnages haut en couleur qui ne vous laisseront pas indifférents.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite et qu’au vu des circonstances, on sait un petit peu à quoi s’attendre. Du moins, on le pense car l’auteur arrive toujours à nous surprendre et à aller sur des chemins auxquels on n’aurait pas pensé, j’avoue que je ne prévoyais pas cette fin et ça me rend curieuse de voir ce que donnera la suite.

Ce 11e tome est à la hauteur des précédents, il ne déroge pas à la règle. C’est toujours aussi prenant et plus on avance dans l’histoire et meilleur c’est. On sent une certaine tension, que l’on s’approche de la fin (le 14e tome étant le dernier) et on voit bien que Kasane se retrouve dans une situation de plus en plus complexe. L’étau se resserre et le destin de Kasane risque d’être mis à mal si quelqu’un venait à découvrir sa réelle identité et à la révéler au grand jour.

C’est difficile d’en parler sans spoiler, donc je vais rester évasive mais j’ai trouvé ce tome vraiment intéressant et toujours aussi prenant. On découvre également Kasane d’une autre manière, à travers un autre regard, notamment celui de Iku Igarashi qui était une ancienne camarade de classe. Elle est la première fille à qui Kasane a volé le visage. J’ai trouvé intéressant la manière dont elle la percevait, ce qu’elle pensait d’elle et ça fait un petit pincement au cœur de voir que quelqu’un ait pu se soucier d’elle, sans pour autant la juger.

En bref, ce 11e tome de Kasane est excellent, j’ai adoré cette histoire qui se bonifie avec le temps. Elle devient de plus en plus sombre, et la tension ne fait que croître. On craint pour cette héroïne attachante malgré ses agissements et ce qu’elle pousse certains personnages à faire. Mais je trouve cette histoire fascinante et prenante et j’avoue que je crains toujours un peu plus pour Kasane et les autres personnages qui gravitent autour d’elle. Affaire à suivre…

Commentaires

  1. Saved as a favorite, I really like your website!

    RépondreSupprimer
  2. Somebody essentially lend a hand to make critically articles I
    would state. That is the very first time I frequented your website page and thus far?
    I amazed with the research you made to make this particular
    submit amazing. Excellent job!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Quand les poules avaient des dents de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 1)

Apollon, désolantes passions de Louise Roullier

Dust Bowl de Fabien Fernandez

La nuit des ponotes hématophages de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 2)

La dernière fée de Bourbon de Ophélie Bruneau