Rechercher dans ce blog

17/10/2017

Mémoires d'une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove (Le journal intime de Cléopâtre Wellington 1)

Quatrième de couverture

Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.
Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur.
Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo.

Mon avis

Mémoires d’une jeune guenon dérangée est le premier roman de Maureen Wingrove, alias Diglee, une illustratrice que j’aime beaucoup. Je l’ai découverte il y a plusieurs années sur internet via son blog et aussi par les nombreuses couvertures qu’elle a pu illustrer. C’est toujours frais et décalé, si au début elle racontait sa vie, ses messages sont devenus de plus en plus engagés pour la cause féministe.

J’étais donc curieuse de découvrir Maureen Wingrove en tant qu’auteur de roman et non plus de BD car l’exercice n’est pas le même. Et je dois dire qu’elle y réussit plutôt bien. Il faut dire que le format du journal intime adopté ici permet de recréer ce que Diglee pouvait faire sur son site, sans les dessins évidemment.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour savoir à quoi s’en tenir. Nous avons ici le journal intime d’une adolescente de 13 ans, donc on sait plus ou moins à quoi s’attendre dans le contenu et quels seront les sujets évoqués : la famille, les amis, l’école, les amours, l’adolescence qui apporte son lot de changement…

L’écriture est agréable à lire, c’est fluide, on entend parfaitement la « voix »de Cléopâtre, cette adolescente de 13 ans qui se confie à son journal intime. A la fois drôle et pleine de réflexion, nous entrons dans la vie privée de Cléopâtre et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a une vie mouvementée ! Cléopâtre a du bagou, elle est pleine de vie, très expansive lorsqu’elle raconte sa vie dans son journal.

On retrouve bien le style de Diglee, c’est totalement décalé, avec un ton très humoristique, il ne manque plus que quelques dessins pour illustrer le tout et on retrouve l’ambiance de son blog. C’est roman est donc à son image, tout en distillant ci-et-là des pensées féministes et engagées, comme l’est à présent l’auteur. Les références sont également nombreuses à la culture populaire, de quoi nous plonger dans une certaine ambiance (ah Lady Gaga et son Bad Romance, toute une histoire !). On ne peut qu’apprécier ce livre car évidemment ça évoque une partie de notre adolescence (si elle est déjà passée) ou ce que l’on peut ressentir si on est en train de la vivre. Je pense que ce roman plaira à beaucoup d’adolescentes, dans la lignée du Journal d’Aurélie Laflamme ou du Journal d’Aurore.

J’avoue que j’avais besoin d’une lecture sans prise de tête, légère, et m’amuser un peu. Avec Mémoires d’une jeune guenon dérangée j’ai été servie ! On se prend vite au jeu, on suit tout ça avec attention et j’avoue avoir été frustrée de voir que l’histoire ne se déroule que sur 2/3 mois ! Je pensais qu’on en aurait davantage et qu’on en saurait plus sur ses amours notamment ! De quoi nous donner envie de lire la suite pour savoir ce qu’il en est parce que là, on est tout de même coupé en plein élan.

Quand on connaît un peu Diglee, en suivant son blog notamment, on voit les nombreux points communs entre Cléopâtre et Maureen. Ce n’est pas un roman autobiographique mais presque, nombreuses sont les références (j’avoue avoir eu une petite pensée pour Flutiou notamment, ça m’a un peu serré le cœur…).

Les personnages sont attachants et sympathiques. A commencer par Cléopâtre qui a un humour décapant qui me plaît beaucoup. Sa petite sœur Athéna est juste géniale, je l’adore, elle est trop chou. Leur mère est plus autoritaire, ce qui, forcément, aux yeux de l’adolescente est un gros problème, mais elle est tout simplement une maman. Quant à la relation entre Cléopâtre et Chloé, elle est forte, une belle amitié réunie les deux jeunes adolescentes qui vont vivre une rentrée mouvementée.

En bref, Mémoires d’une jeune guenon dérangée est un roman frais, léger, humoristique avec lequel j’ai passé un très bon moment de lecture. C’est une histoire amusante sur le quotidien d’une jeune adolescente qui vit des chamboulements dans sa vie, et qui nous raconte à sa manière ses amies, ses amours, ses emmerdes et on en redemande ! J’ai hâte de retrouver Cléopâtre et sa meilleure amie Chloé pour de nouvelles aventures !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***