Et plus si affinités de Sara Barnard

Quatrième de couverture

Steffi ne parle plus.
Rhys n'entend pas.
Mais ils se comprennent parfaitement.

Mon avis

Et plus si affinités est un roman touchant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire et que je vous invite vivement à découvrir parce que sous couvert d’une romance plutôt mignonne même si elle n’est pas sans heurt, cela traite du handicap de manière intelligente. Cela m’a fait penser à Envole-moi d’Annelise Heurtier, deux romans qui traitent du handicap, même s’il diffère, et permet de porter un autre regard sur ça.

Et plus si affinités raconte l’histoire de Steffi, cette jeune adolescence muette, enfin presque, elle est atteinte de mutisme sélectif, cela veut dire qu’elle est capable de parler mais depuis ses 4 ans, elle ne parle que par intermittence. Elle parle à sa famille, à sa meilleure amie Tem, mais lorsqu’elle doit prendre la parole en classe, face à des inconnus, elle devient muette comme une carpe, plus rien ne sort. Steffi fait tout pour qu’on ne la remarque pas, jusqu’au jour où elle fait la rencontre de Rhys, un adolescent sourd. Comme Steffi connaît un peu la langue des signes, elle va être un soutien pour Rhys, pour l’aider dans sa scolarité et ne pas être totalement coupé du monde, même s’il est capable de lire sur les lèvres. Une amitié va naître entre ces deux adolescents, et plus si affinités, qui ont chacun, à leur manière, des difficultés à communiquer avec le monde.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Comme nous sommes du point de vue de Steffi, c’est sa voix que l’on entend, il y a donc parfois un côté un peu « oral », simple mais cela nous permet de mieux nous ancrer dans la peau du personnage, d’être au plus proche d’elle et de mieux la comprendre. En un rien de temps on est emporté dans l’histoire et je n’ai pas réussi à en décrocher jusqu’à la fin. Pour preuve, je l’ai lu dans l’après-midi / soirée tant j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à notre petit couple.

L’histoire est écrite du point de vue de Steffi, si bien que l’on comprend rapidement quel est son problème et en quoi cela peut être un vrai handicap dans la vie courante lorsqu’on ne parvient pas à parler. Mais elle fait des efforts, avec un traitement spécial ainsi que la présence de Rhys, qui sera en partie un déclencheur, elle va peut à peu prendre confiance en elle et se dévoiler, mais le chemin sera long et laborieux.

Ce qui est intéressant ici c’est de voir le regard des autres, à commencer par la famille de Steffi. Ses parents sont divorcés et remariés tous les deux. Si son père et sa belle-mère essaye de l’encourager et de la soutenir, sa mère perd plus facilement patience et a du mal à voir les progrès que fait sa fille. Rapidement, je vous l’avoue, j’ai détesté sa mère, ce qu’elle a pu lui faire quand elle était petite c’est juste cruel. Mais le pire c’est de voir qu’elle ne fait pas confiance en sa fille, qu’à cause de son problème, elle la croit incapable d’avoir une vie normale, car Steffi, aimerait aller à la fac et faire des études pour travailler avec les animaux. Sauf qu’aller à la fac implique d’être capable de se débrouiller seule, de devoir communiquer avec les autres et elle est en incapable les ¾ du temps.

C’est également une romance, une histoire d’amour va naître entre Steffi et Rhys, une jolie histoire même si elle ne se fait pas sans heurt. Après tout, même si Steffi parle la langue des signes, elle n’est pas sourde, elle n’est pas du même monde que lui et ça peut parfois poser un problème et un certain décalage parce que tout deux ne font pas totalement parties du monde. Leur relation pose plein de questions et abordent vraiment plusieurs sujets autour de l’amour adolescent, le handicap évidemment mais aussi la confiance en soi, les attentes que les autres attendent d’eux.

Les personnages sont attachants et sympathiques même si cela fait mal au cœur de voir les angoisses de Steffi alors qu’il n’y a pas lieu d’être, ce qui semble être une norme pour la plupart des gens est un vrai défi à relever pour elle : parler à quelqu’un. Mais elle a une grande force et est pleine de courage, même si elle ne le voit pas. J’avoue qu’à la fin de l’ouvrage, j’ai eu le cœur serré en constatant la manière dont elle se percevait face à un événement (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler), mais pour le coup, la réaction de ses parents m’a vraiment touché et permettra à Steffi de comprendre un certain nombre de choses sur elle.

Quant à Rhys, comment ne pas craquer ? Il est vraiment super. Même si lui aussi à des failles et cache des choses, il n’est pas parfait, mais il est complémentaire avec Steffi et forment un beau couple, même si c’est parfois dur à admettre pour les parents de la jeune fille. Après tout, si elle peut communiquer avec lui avec la langue des signes, pourquoi faire l’effort de parler ? C’est un garçon auquel on peut s’attacher et d’une certaine manière il va aider Steffi à s’ouvrir et à se révéler.

En bref, Et plus si affinités est un roman touchant que je vous invite à découvrir. Sous couvert d’une romance mignonne, l’auteur traite de sujet plus important comme le handicap et nous fait un peu découvrir le monde des sourds, les problématiques que cela peut engendrer en termes de communication et d’intégration lorsqu’on est privé d’un sens, la voix comme l’ouïe. Un roman qui parlera indéniablement aux adolescents.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen