La Main de l'empereur, tome 2 d'Olivier Gay

Quatrième de couverture

Les guerres koushites sont finies mais l’Empire ne connaît toujours pas la paix. Les barons profitent de la situation pour se rebeller, et la corruption règne au sein de la capitale. Aux côtés du jeune duc Gundron, Rekk reprend du service. Il peut toujours compter sur les femmes de sa vie, Bishia et Dareen, pour le guider dans la bonne direction. Mais est-ce vraiment la bonne ? Pour protéger ceux qu’il aime, le Boucher est prêt à tout.

Mon avis

Ayant beaucoup aimé le premier tome de La Main de l’empereur, j’étais très curieuse de voir ce que pouvait donner cette suite et fin et je dois dire que je ne suis pas déçue du voyage. J’ai adoré cette histoire et maintenant ça me donne juste envie de me plonger dans Les Epées de Glace qui se déroule plusieurs années après La Main de l’empereur et où l’on retrouve Rekk et d’autres personnages vus ici.

Je dois avouer que l’intrigue n’est pas tout à fait celle à laquelle je m’attendais vu les circonstances mais j’ai été bluffée par l’imaginaire de l’auteur et je l’en remercie grandement pour cette histoire incroyable. Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, du moins dans un premier temps car rapidement le Boucher va avoir d’autres préoccupations, là où l’empereur aura besoin de ses services.

L’action arrive très rapidement, dès les premières pages, on est happée par cette histoire sans aucune envie d’en sortir. L’univers créé par l’auteur est complexe et il le devient un peu plus à chaque page. C’est sombre et violent mais cela en fait un monde très crédible et prenant. La politique prend une grande place dans l’intrigue ce qui n’est pas pour me déplaire, j’adore voir ces jeux de pouvoirs et Rekk n’est qu’un pion manipulé tout du long même s’il ne s’en rend pas compte. Et c’est ce qui m’attriste car il ne mérite pas cette vie là… Mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il excelle en son domaine.

Comme pour le premier tome, on a la sensation que Rekk vit mille et une vies en un temps restreint. C’est incroyable de voir ce qu’il est capable d’accomplir et on ne peut pas s’ennuyer et le suivant dans ses aventures. Même si l’on voit qu’il commence à souffrir de sa situation, qu’il déteste ce qu’il est…

Les personnages sont très forts dans cet univers, on apprend à connaître un peu plus Rekk et malgré ses agissements, on ne peut que l’apprécier et pourtant il porte bien son nom de Boucher. Quand il s’y met, il fait des ravages mais pour lui c’est toujours pour une cause juste, dans un but honorable, du moins la plupart du temps, il essaye. Mais dans un monde aussi corrompu, où tout le monde se fait manipuler, il est parfois difficile de déceler la vérité et faire preuve de justice et d’équité.

Ce qui est appréciable dans ces personnages c’est qu’ils ne sont pas manichéens, on n’a pas les gentils d’un côté, les méchants de l’autre, tout est flou. On peut rapidement de passer de l’un à l’autre, à commencer par Rekk, évidemment mais sans pour autant les détester si on voit leur côté obscur. J’aime beaucoup le personnage de Rekk, même si concrètement c’est un tueur qui n’a peur de rien et n’hésiterait pas à vous découper en morceau si c’était nécessaire. Les amis d’hier peuvent très rapidement devenir les ennemis le lendemain. C’est surprenant de voir ces changements s’opérer au fil du temps.

Mais le moins que l’on puisse dire c’est que Rekk reste loyal envers ses amis, le peu qu’il a et qu’il compte comme tel. D’ailleurs à ce propos, l’auteur m’a fait mal au cœur plus d’une fois, il est dur avec ses personnages, il n’hésite pas à les malmener, je ne m’attendais pas du tout à cela sur la fin…

En bref, La Main de l’empereur est un diptyque que je vous recommande chaudement, j’ai adoré cette histoire qui est juste incroyable. Le Boucher est un personnage complexe qui me plaît beaucoup et j’ai hâte de le retrouver. Olivier Gay a créé un univers sombre où la corruption et la manipulation sont légions, pour notre plus grand plaisir, et les intrigues sont très bonnes et bien menées, de quoi passer un excellent moment de lecture. Je vous conseille très fortement ce diptyque, vous ne serez pas déçus du voyage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La forêt des Lumières d'Éric Sanvoisin et Fréderica Frenna (Le Maître des Licornes 1)

Le Top / Flop du Mois ! (Juin 2018)

Un pape pour l'Apocalypse de Jean-Luc Marcastel

La première fois que j'ai été deux de Bertrand Jullien-Nogarède

La planète interdite d'Yves Grevet