La Couleur du Mensonge, tome 1 d’Erin Beaty

Quatrième de couverture

Faites tomber les masques… sans jamais abaisser le vôtre !

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.

Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Mon avis

La Couleur du Mensonge est un roman qui m’a fait de l’œil lorsque l’éditeur me l’a présenté durant une réunion blogueur lors du Salon de Montreuil. Il faut dire que la couverture est juste superbe, très sobre mais c’est ce qui fait son charme et puis le pitch est tout de même très intriguant. Ces marieuses qui assortissent au mieux les couples pour faire de bon mariage, ça pouvait donner quelque chose d’intéressant.

Mais je dois vous dire que c’est un peu secondaire dans l’histoire, même si cela a son utilité, ce n’est pas le sujet central du livre. On reste dans de la Fantasy pure et dure avec son lot de politique avec tout ce que cela entraîne, complot, machination à déjouer au plus vite avant qu’une guerre n’éclate. Un pitch un peu plus « classique » mais j’ai trouvé ça vraiment bien fait. L’univers est vraiment intéressant, de part ces marieuses mais aussi par l’Histoire de ce monde, des alliances et guerres entre les différents pays. C’est un univers bien plus complexe qu’il n’y paraît, tout ce que j’adore en somme. Et j’ai hâte d’en savoir plus, surtout au vu des circonstances.

L’intrigue est bonne et bien menée, on suit avec grand plaisir cette histoire. L’action est omniprésente, même s’il y a des moments de pause, c’est toujours à ce moment-là que l’on récolte certaines informations, des détails qui peuvent changer la donne ensuite. Il y a un bon rythme, de sorte qu’on ne s’ennuie pas un seul instant. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que les pages défilent toutes seules sans qu’on ne s’en rende compte. C’était tellement addictif, j’avais envie de savoir à tout instant ce qui allait arriver à Sage, ce qu’elle allait faire / découvrir. Idem du côté du Capitaine Quinn qui est là, entre autre, pour protéger les jeunes filles durant leur acheminement vers la capitale.

Ce livre m’a fait penser à The Winner’s Curse (The Curse en VF) avec le côté complot politique, manipulation, etc. Tout ce que j’aime dans la Fantasy en somme (comme dans Kushiel <3). Je ne saurai dire quel livre à ma préférence entre The Winner’s Curse et La Couleur du Mensonge parce que ce sont deux histoires totalement différentes mais il est clair que La Couleur du Mensonge tient une place particulière. J’ai tellement hâte de retrouver les personnages et ça me frustre de savoir que le 2e tome en VO ne sortira que cet été, alors pour la VF, il va falloir attendre l’année prochaine…

Certaines révélations m’ont paru évidente au bout d’un moment, je l’avais découvert bien avant qu’on nous le dise. Ça fait toujours plaisir de voir qu’une théorie s’avère mais je dois avouer que cela m’a pris un peu de temps avant d’avoir des doutes sur certains éléments. Sinon je ne m’en attendais pas à d’autres, la surprise a été jusqu’au bout et c’est là qu’on voit tout le talent de l’auteur de nous berner, de se jouer de nos, des apparences pour mieux nous piéger ensuite. Mais j’ai une petite rancœur envers l’auteur pour ce qu’elle a fait, je n’aime pas quand un auteur fait ça… Et c’est frustrant de ne pas pouvoir en parler ! Mais je ne veux pas vous spoiler, donc je vais garder cet élément pour moi…

Les personnages sont intéressants et sympathiques, à commencer par Sage qui est une jeune fille qui a des idées bien précises sur son avenir, qui ne correspondent en rien avec les intensions de son oncle qui souhaite lui trouver un mari. Elle est entière, elle dit ce qu’elle pense, ce qui va lui attirer des ennuis, notamment avec la marieuse mais parfois c’est un mal pour un bien quand on voit ce qui l’attend auprès de celle-ci. Une aventure hors du commun à laquelle la jeune adolescente ne s’attendait pas. Elle a du caractère, elle ne se laisse pas faire et elle est plutôt attentive à tout ce qui l’entoure et voit plus de choses que la moyenne, du moins dans certains domaines…

Ash fait partie des soldats qui escortent les jeunes filles à marier. Il va être le contact de la jeune fille qui tâche d’en apprendre sur ceux qui les accompagne, de voir quelle pourrait être les alliances via un mariage, etc. Une belle amitié va naître entre eux, même si elle est – au départ – intéressée pour leur projet respectif. C’est un jeune homme timide et attachant que l’on ne peut qu’apprécier.

Quant au Capitaine Quinn, il dirige avec brio son équipe, il joue sur deux plans, il protège d’un côté les jeunes filles à marier et de l’autre, il tâche de découvrir ce que le peuple ennemi mijote. Une mission espionnage qui risque de mettre à jour un complot de grande envergure. C’est un jeune homme très droit, un vrai dirigeant qui tâche de garder la tête froide. C’est un personnage énigmatique mais c’est ce qui m’a attiré chez lui mais il est difficile de le saisir totalement, de savoir ce qu’il pense. Je suis très curieuse d’en savoir plus sur ce personnage. Et je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire.

En bref, La Couleur du Mensonge est un roman qui m’a beaucoup plu, je ne pensais pas à ce point. C’est une lecture addictive, avec un univers très bien construit et intéressant qui regroupe tout ce que j’aime dans la Fantasy, les intrigues politiques, la manipulation qui s’ensuit, un brin de romance, et des personnages super intéressants et attachants. De quoi en faire un très bon livre, j’ai vraiment adoré et il me tarde de retrouver tout ce beau monde dans le prochain tome, même s’il va falloir s’armer de patience !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Demain il sera trop tard de Jean-Christophe Tixier

Le Secret de la Dame en Rouge de Béatrice Bottet (La Dame en Rouge 1)

Fais-moi peur de Malika Ferdjoukh

Terres de glace de Cassandra O'Donnell (Malenfer, Terres de Magie 5)

Le Coq et l'enfant d'Andoryss (Le Passageur 1)