Nuit blanche à Manhattan de Sarah Morgan (Coup de foudre à Manhattan 1)

Quatrième de couverture

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite. Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

Mon avis

Nuit blanche à Manhattan est le premier tome de la série Coup de foudre à Manhattan, comme pour sa précédente trilogie Snow Crystal que j’avais adoré, on va suivre trois amies, qui chacune à leur tour vont trouver le grand amour. Aucun spoiler là-dedans, c’est une romance, on sait à quoi s’attendre.

Paige ouvre donc le bal dans ce premier tome, femme indépendante, bosseuse, elle va se faire licencier. Suite à quoi elle va créer sa propre entreprise, entourée de ses deux meilleures amies avec qui elle faisait pourtant un boulot formidable dans l’entreprise qui vient de les virer. Un mal pour un bien quand on voit que cela leur a permis d’être leur propre patronne. Evidemment, les débuts vont être quelque peu chaotiques à moins qu’un petit coup de pouce ne vienne les aider.

Evidemment, le coup de pouce vient d’un ami de longue date, alias Jake Romano dont Paige est éperdument amoureuse et ce, depuis des années, et il s’agit en plus du meilleur ami de son frère. Ok, on voit qu’on est dans une romance, c’est un peu (beaucoup) « cliché » puisque c’est souvent le cas. Mais Sarah Morgan réussit bien dans son domaine, et même si en soi le scénario est déjà vu, que « la petite sœur intouchable donc en tant que meilleur ami, je ne la toucherai jamais » est un aspect que l’on voit souvent, pour ne pas dire tout le temps, eh bien ça fonctionne très bien. Et j’ai adoré suivre cette histoire qui est prenante, un peu guimauve, mais c’est ce dont j’avais besoin donc c’était parfait.

Sarah Morgan a l’art et la manière de nous faire ressentir toute sorte de choses durant notre lecture, de quoi nous faire chavirer. La romance est vraiment bien faite, prenante, même si parfois, on aimerait juste qu’ils ouvrent les yeux et essayent de comprendre ce que l’autre veut dire. Au fur et à mesure on voit ce qui lie les deux personnages et cela n’a rien d’évident. Mais tous les deux ont une force de caractère qui leur a permis d’en arriver là où ils en sont aujourd’hui, avec force, courage et détermination. On ne peut pas leur reprocher cette qualité là pour tous les deux. Evidemment, ce sont deux fortes têtes, l’un protecteur quand l’autre ne rêve que de liberté, de faire ses propres choix, alors même qu’on lui a privé de ça durant de longues années à cause des épreuves qu’elle a subies.

C’est donc intéressant de les voir interagir, de voir cette complicité, même si par moment, elle est mise à rude épreuve. Quand les sentiments s’en mêlent et que les deux parties essayent de les réfréner pour différentes raisons, cela fait forcément des dégâts. Jusqu’au moment où ils ouvrent enfin les yeux et prennent conscience de ce à quoi ils sont passés à côté durant tout ce temps. Mais il n’est jamais trop tard et tout est bien qui finit bien.

Les personnages sont attachants et touchants, même si chacun d’eux mériterait d’être un peu secoué. Ah l’aveuglement dans les romances, c’est beau quand même… Cela va bien se terminer, heureusement, mais le chemin sera long et semé d’embûches car si les deux héros se prennent bien la tête, la présence du frère n’arrange pas leurs affaires. Mais Paige, comme Jake sont bien entourés et sauront trouver un juste équilibre.

Nous découvrons donc dans ce premier tome les fameuses amies de Paige, qui vont vivre leur histoire dans les prochains volumes, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce sera épique. Si l’une d’elle, Eva est une guimauve et s’émeut d’un rien (à découvrir dans le 3e tome), Frankie est plus froide, ne croit pas en l’amour (dont le prochain tome lui sera dédié). Oh que j’ai hâte de voir ce que ça va donner parce que l’on a vraiment deux filles à l’opposée et ça promet beaucoup, surtout quand on voit avec qui Frankie finira…

En bref, Nuit blanche à Manhattan est une romance comme je les aime, après la petite déception de Pour le meilleur et pour le pire ! qui n’était pas une romance exceptionnelle, là, je retrouve l’auteur que j’avais adoré dans la trilogie Snow Crystal. L’intrigue est bonne et bien menée, certes, on retrouve des aspects déjà vu dans d’autres romances mais ça fonctionne bien. On s’attache aux personnages, on a envie que tout fonctionne pour eux, que ce soit au niveau professionnel comme au niveau personnel. Ça augure de très bonnes choses pour la suite avec les deux meilleures amies de Paige, qui ont aussi des caractères bien trempés, à leur manière. J’ai hâte de lire tout ça !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Demain il sera trop tard de Jean-Christophe Tixier

Apollon, désolantes passions de Louise Roullier

Le Secret de la Dame en Rouge de Béatrice Bottet (La Dame en Rouge 1)

Fais-moi peur de Malika Ferdjoukh

Terres de glace de Cassandra O'Donnell (Malenfer, Terres de Magie 5)