Rechercher dans ce blog

07/05/2018

Dust Bowl de Fabien Fernandez

Quatrième de couverture

Oklahoma, avril 1935. Témoin impuissant du meurtre de son père, Kush fuit la demeure familiale en proie aux flammes. En quête de justice et de vérité, le jeune Forgeron découvre l’existence d’un complot qui pourrait bien changer l’histoire du pays. Déterminé à s’opposer aux plans des Alchimistes, l’ordre occulte responsable de sa mort et de celle de nombreux mages Forgerons à travers les siècles, L’adolescent traverse le pays ravagé par le Dust Bowl, tempêtes de poussières dévastatrices nées par la faute des hommes. Au cours de son périple, Kush croise Ruben, un étrange golem, un inquiétant groupe de forains et Alexandria, tireuse de cartes, dont il tombe éperdument amoureux...

Mon avis

Dust Bowl est le nouveau roman de Fabien Fernandez dont j’ai lu il y a peu son précédent roman Detroit que j’avais adoré. Un roman noir poignant qui ne vous laissera pas indifférent. J’étais donc curieuse de voir ce que pouvait donner Dust Bowl, dans un genre très différent, il n’en reste pas moins intéressant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre assez rapidement dans l’histoire. Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans son univers, il ne perd pas de temps et l’action arrive assez vite, comme le meurtre du père de Kush, sa fuite pour sauver sa peau et ensuite ses découvertes qui pourraient bien changer la face du monde.

Mais peut-être que tout cela est allé un chouïa trop vite pour moi, ceci explique peut-être le fait qu’il m’ait manqué un petit quelque chose pour avoir un coup de cœur sur ce livre. Mais cela n’en reste pas moins un roman intéressant que j’étais ravie de découvrir. J’aurai aimé en avoir un peu plus, plus de détail sur l’univers, sur ces fameux Alchimistes et Forgerons. Le livre étant assez court, bien que riche par d’autres aspects, je suis restée sur ma faim sur cette notion-là de l’histoire.

L’alternance des points de vue entre Kush et Ruben est intéressante car cela permet d’avoir des informations supplémentaires sur ce dernier dont on ignore beaucoup de choses. Ce n’est qu’à mesure de l’histoire que l’on peut prendre pleinement conscience de ce que tout cela cache, quelque chose de bien plus grand que ce à quoi Kush pouvait s’attendre. Et j’ai beaucoup aimé le fond de cette histoire, où l’auteur nous emmène dans cette incroyable quête. Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à cela en le commençant. Une très bonne surprise car l’auteur arrive à maintenir un certain suspense jusqu’au moment des révélations finales qui m’ont bien surprise. Certaines choses m’ont aussi fait mal au cœur, mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler.

Les personnages sont intéressants et attachants, que ce soit Kush qui lui arrive malheur sur malheur et qui va se retrouver dans une situation difficile ou encore Ruben qui est un être assez étrange, avec des bribes de souvenirs, même si à mesure de l’histoire on voit qu’il s’améliore et semble plus cohérent et conscient.

En bref, Dust Bowl est un roman que j’ai pris plaisir à découvrir. L’univers était intéressant, même si j’aurai aimé avoir plus de détails sur les Forgerons et les Alchimistes, que ce soit plus approfondis. L’intrigue est bonne et bien menée, c’est une quête initiatique qui nous montre une partie de l’Homme peut reluisante, celle de toujours vouloir aller au-delà des limites, pour le meilleur comme pour le pire. Un roman intéressant à découvrir.

2 commentaires:

  1. Merci pour la critique. Pour information, dans cette anthologie, j'aborde plus profondément les Forgerons et Alchimistes:

    http://www.riviereblanche.com/fusee-f61-dimension-renaissance-temps-modernes.html#ca32c92116d3eb12d6ea31d323755471

    RépondreSupprimer

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***