Le Secret de la Dame en Rouge de Béatrice Bottet (La Dame en Rouge 1)

Quatrième de couverture

Réfugiée à Paris pour échapper à sa famille, Violette Baudoyer est une jeune fille assez ordinaire… à un détail près : elle voit le passé et l’avenir dans l’eau. Sous l’identité de Madame Euryale, elle devient la coqueluche du Tout-Paris. Les plus grandes personnalités de la capitale s’arrachent les prédictions de cette mystérieuse devineresse ! Mais Violette se sent prisonnière de l’emprise de madame Bouteloup, qui lui a tout appris et en profite pour s’approprier ses revenus…
De son côté, Florimond Valence, un journaliste bohème qui déambule toutes les nuits à la recherche de nouveaux sujets, enquête sur le meurtre d’une femme retrouvée atrocement mutilée.
En apparence, rien ne les unit. Mais le destin a plus d’un tour dans son sac, et même le don de Violette ne peut dévoiler ce que le sort leur réserve…

Mon avis

Le Secret de la Dame en Rouge est la nouvelle série de Béatrice Bottet, dont j’avais beaucoup aimé la série Penelope Green (il va d’ailleurs falloir que je la termine). J’étais donc curieuse de lire ce livre pour voir ce qu’elle allait nous proposer et je n’ai pas été déçue, même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais.

Le Secret de la Dame en Rouge nous plonge dans le XIXe siècle aux côtés de Violette Baudoyer, une jeune fille comme les autres le jour, mais la nuit, elle devient Madame Euryale, une voyante dont le succès devient de plus en plus grand. En parallèle, nous suivons Florimond Valence, un jeune journaliste qui va enquêter sur le meurtre de jeunes femmes et qui croisera bien évidemment un jour ou l’autre la route de Violette.

Je dois dire que ce n’était pas le scénario auquel je m’attendais car finalement on sait très tôt dans l’histoire qui sont les coupables de ces meurtres, même si les deux personnages principaux ignorent tout cela. Si dans un premier temps, nous ne savons pas pourquoi les coupables tuent ces femmes, les réponses nous parviennent petit à petit notamment grâce aux investigations de Florimond. Mais on sait en amont l’identité du tueur, donc pour ça j’ai été une petit peu « déçue » car cela retire du suspense. Je pensais que le côté enquête allait être au centre de l’histoire alors qu’il n’en est rien. Cela dit, cela permet de créer une certaine tension car plus on approche de la fin et plus on s’inquiète de ce qu’il pourrait advenir de certains personnages.

L’intrigue reste prenante et intéressante malgré tout et j’ai passé un très bon moment de lecture, juste que ce n’était pas ce que j’avais en tête en le commençant. Mais je me suis laissée emportée par l’auteur et c’était une histoire plutôt agréable, très centrée sur Violette, sur sa nouvelle vie en tant que Madame Euryale aux côtés de Madame Bouteloup qui l’exploite quelque peu. Ce n’est que tardivement que l’on apprend pourquoi elle en est arrivée à travailler pour elle et à utiliser son don de cette manière.

Violette est une jeune femme de 19 ans qui a fui le domicile familial. Pour survivre, elle utilise son don de voyance et rembourser sa dette. Mais Violette rêve de liberté et de choisir sa propre vie, ce qui n’est pas possible puisqu’elle est dépendante du bon vouloir de Madame Bouteloup. C’est une jeune fille auquel on ne peut que s’attacher. On comprend aisément pourquoi elle s’est enfuie, qui voudrait d’une telle vie ? Mais au XIXe siècle, difficile pour les femmes de faire ce qui leur plaît, surtout les jeunes filles comme elle.

Quant à Florimond c’est un jeune homme attachant aussi qui a eu une vie bien remplie et atypique puisqu’il vient d’une famille de saltimbanque, du milieu du cirque. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que la famille est importante pour lui et sa rencontre avec Violette va changer pas mal de choses chez lui. Une rencontre qui pourrait tout changer pour tous les deux.

En bref, Le Secret de la Dame en Rouge est un premier tome bien sympathique, pas ce à quoi je m’attendais mais j’ai bien apprécié cette lecture dont il me tarde de lire la suite et fin dans La Dame en Rouge règle ses comptes. L’intrigue est bonne et bien menée, même si elle est davantage centrée sur Violette que le côté enquête avec les meurtres des jeunes femmes, même si tout est lié d’une manière ou d’une autre. Les personnages sont bien sympathiques et ne peuvent pas nous laisser indifférents. Affaire à suivre, en tout cas cela a été une belle lecture.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen