Le Wonderling, tome 1 de Mira Bartók

Quatrième de couverture

Vous êtes-vous déjà retrouvé avec une créature fraîchement orpheline sur les bras ou dont personne ne veut ? Nous avons la solution !

Bienvenue au Foyer pour Créatures Ingérables et Bâtardes, une institution dirigée par la redoutable Mlle Furonkle !
Cette femme méchante et acariâtre considère que ses jeunes pensionnaires qui vivent dans la peur n’existent que pour souffrir et la servir. Hybrides mi-animaux, mi-humains, ces pupilles travaillent comme des forçats à l’école autant qu’à l’usine et ont l’interdiction de se livrer à des activités d’enfants de leur âge, et surtout de chanter ou de faire de la musique. Le Wonderling, sorte de renard à une oreille et au cœur pur et qu’on appelle Numéro 13 (d’après le médaillon avec lequel on l’a trouvé) à défaut de véritable prénom, n’a jamais connu d’autre maison. D’une timidité maladive, il prend pourtant la défense d’une jeune camarade oiseau, Babiole, qui va lui faire deux dons en retour : un vrai prénom – Arthur – … et une amitié indéfectible ! Tous deux vont parvenir à s’échapper du Foyer et vivre d’incroyables aventures au cours desquelles la formidable destinée d’Arthur va se révéler.

Mon avis

Le Wonderling est un roman qui m’a fait de l’œil lorsqu’on l’a reçu au boulot. Il faut dire que la couverture est super jolie et donne envie et la 4e de couverture (qui ne correspond en vrai qu’aux deux premières phrases écrites ci-dessus) a attisé ma curiosité. Ça m’a donné envie d’en découvrir plus et je dois dire que je n’ai pas été déçue du voyage. J’ai adoré cette histoire originale qui mérite qu’on s’y attarde.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture (résumé de l’éditeur et non du livre) étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent relativement vite pour savoir à quoi s’en tenir. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est vraiment prenante et intéressante.

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est bien rythmé. Dans un premier temps on découvre « Arthur » ou plutôt « Numéro 13 » dans l’orphelinat. On suit son quotidien, sa vie difficile avant son évasion grâce à sa nouvelle amie et là, c’est le début d’une grande aventure incroyable qui s’ouvre à lui, un voyage initiatique qui l’amènera à faire des découvertes. L’action arrive assez vite et j’ai été captivée par tout ce que j’apprenais et j’étais en même temps horrifiée.

L’auteur ne ménage pas ses personnages qui en voient de toutes les couleurs. Ils ont une vie misérable et laborieuse et durant cette aventure, Arthur va être confronté à différents types de personnages qui ne lui voudront pas toujours du bien. D’une certaine manière cela m’a fait penser à Pinocchio (je me base sur le dessin animé, n’ayant jamais lu le livre de Collodi) et j’ai eu la sensation qu’Arthur avait un peu son rôle, qu’il faisait des rencontres a priori « bonnes » mais qui d’un point de vue extérieur ne dit rien qui vaille. Et ce, à cause de son ignorance. Il n’a connu que l’orphelinat et ne sait rien du monde extérieur, comment celui-ci fonctionne.

Le roman est partagé en trois parties, dans chacune d’elle, Arthur va franchir de nouvelles étapes dans sa vie. Il va évoluer et grandir et au fur et à mesure, on finira par découvrir ce que toute cette affaire cache, car évidemment, il y a un dessein bien précis en lien avec l’orphelinat et toutes ces créatures dont personne ne veut.

Sachez juste que l’on ne sait pas avant un très long moment ce qu’est le Wonderling. Evidemment, avec le titre du livre et la 4e de couverture on se doute qu’il s’agit d’Arthur mais dans l’histoire, cela n’est jamais évoqué et fait partie d’un mystère du livre. Bon, le fait qu’on sache qu’Arthur soit un Wonderling en soi n’a pas d’importance puisque ça n’est pas expliqué avant les dernières révélations finales. Du coup, je n’en dirai pas plus à ce sujet, mais du coup ne vous attendez pas à le savoir vite.

Il s’agit du premier tome d’une série mais je vous avoue qu’au vu de la fin, ça pourrait très bien se terminer de cette manière. Ça pourrait très bien être un one-shot même si effectivement, il est aisé de faire une suite vu les circonstances. En tout cas, je lirai la suite avec grand plaisir lorsqu’elle paraîtra. Pour le moment, on n’a pas plus d’information à ce sujet.

Quant aux personnages, ils sont attachants et sympathiques, à commencer par Arthur qui est un enfant et qui réagit comme tel. Il dégage une telle innocence et une telle bonté que l’on se demande comment il va survivre dans ce monde emplit de danger. Mais Arthur pourrait bien nous surprendre par bien des manières et avoir une vraie évolution tout au long de l’histoire, lui qui a envie de savoir qui il est vraiment, pourquoi il n’a pas de nom et surtout savoir s’il a une famille là-bas dehors.

En bref, Le Wonderling est un roman qui m’a enchanté. J’ai adoré découvrir cet univers qui est vraiment original, avec un peu de noirceur, des personnages qui sont sans foi ni loi mais avec une lutte du Bien contre le Mal. Un roman initiatique, une vraie aventure pour Arthur qui va aller à la découverte du monde et bien plus que ça. Un début de série très prometteur que je vous conseille fortement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Goliath, chat pirate de Cécile Alix

La menace d’Olivier Gay (Le Noir est ma couleur 2)

Le Pouvoir convoité de Laëtitia Militello (Coeur de sorcière 1)

Captive d'Elizabeth Vaughan (L'épopée de Xylara 1)

Nara de Jean-François Chabas (Les Chroniques de Zi 2)