Rouille de Floriane Soulas

Quatrième de couverture

Dans un Paris alternatif du XIXe, alors que l’Homme a conquis la lune, une femme sans mémoire se démène pour trouver son identité

Paris, 1897.
De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. 
Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations...

Mon avis

Rouille est un roman qui m’a intrigué. Déjà par sa couverture que je trouve vraiment très belle et qui nous plonge en plein roman steampunk. Puis vient le pitch qui est plus qu’alléchant, il ne m’en fallait pas plus pour m’intéresser à ce livre qui au final m’a beaucoup plu.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en faire une petite idée. La première chose que l’on remarque est l’écriture de l’auteur. La plume de Floriane Soulas est vraiment très belle et arrive à nous emporter dans son univers. Je me suis vraiment cru en plein Paris au XIXe, à vivre cette folle aventure aux côtés de Violante. Les descriptions sont telles que l’on s’y croirait vraiment, donc déjà, ça partait très bien.

Et puis rapidement, on voit l’intrigue se développer. L’auteur n’épargne pas son héroïne qui s’est retrouvée dans les bas-fonds de Paris, dans le milieu de la prostitution alors qu’elle ignore totalement d’où elle vient. Ce qui est intéressant c’est que plusieurs intrigues se mêlent, d’un côté la disparition de ces femmes prostituées dont l’amie de Violante, de l’autre la quête d’identité de cette dernière alors qu’elle a perdu la mémoire. Deux histoires en une qui nous tient en haleine tout du long et qui trouveront réponse à la fin de l’ouvrage.

L’auteur tisse sa toile avec habileté, lentement mais sûrement. Mais bien que ce soit un peu « lent », ça n’est pas long, jamais. J’ai été vraiment prise par l’histoire, j’avais très envie d’en savoir plus sur Violante, sa quête d’identité et puis ensuite sur la raison des enlèvements des prostituées que l’on retrouve bien souvent mutilées. C’est vraiment prenant et intéressant, j’ai adoré découvrir cet univers steampunk avec le côté mécanique et invention qui caractérise ce genre, ainsi que les mystères autour des disparitions, de cette drogue qui sévit en ville.

Violante est un personnage attachant et sympathique. On ne peut que compatir face à sa situation et au désespoir qui l’anime lorsque son amie disparaît. Elle est prête à tout pour comprendre ce qui se passe, parfois même à se mettre en danger. Elle a un fort caractère et ne se laisse pas faire, elle a du mordant et de la répartie ce qui en fait une héroïne forte.

En bref, Rouille est un roman qui m’a beaucoup plu et que je vous invite vivement à découvrir tant il est prenant et intéressant. Floriane Soulas parvient à nous embarquer en un rien de temps dans son univers et à nous offrir une histoire bien ficelée et sombre. Les personnages sont haut en couleur et ne nous laissent pas indifférent. Un roman à découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La forêt des Lumières d'Éric Sanvoisin et Fréderica Frenna (Le Maître des Licornes 1)

Le Top / Flop du Mois ! (Juin 2018)

Un pape pour l'Apocalypse de Jean-Luc Marcastel

La planète interdite d'Yves Grevet

In My Mailbox (339)