Nara de Jean-François Chabas (Les Chroniques de Zi 2)

Quatrième de couverture

Perdue au cœur des Monts Jaunes, la princesse Nara tente d’échapper à l’Ogre. Elle ne sait pas que Phelan et Turi se sont élancés sur ses pas pour tenter de la sauver. 
Eux ignorent que la princesse est sous le coup d’une terrible malédiction, depuis son enfance : quiconque lui apportera de l’aide la condamnera à une mort certaine... Or Phelan et Turi sont prêts à tout pour l’aider !

Mon avis

Nara est le 2e tome des Chroniques de Zi dont j’avais plutôt apprécié le premier tome. Si ce n’était pas non plus extraordinaire car c’était avant tout, pour moi, une mise en bouche. J’étais néanmoins curieuse d’en découvrir plus sur cette histoire et cet univers qui était prometteur.

En effet, dans Phelan, l’auteur plaçait les éléments petit à petit pour nous donner une idée de l’endroit où l’on mettait les pieds, nous présentait rapidement les personnages ainsi qu’une situation puis vient enfin l’action. Mais rapidement, ça s’est arrêté, il fallait attendre le second volume. Que voici.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte et puis, si on se rappelle bien du tome précédent, on imagine bien ce qui pourrait se passer, la rencontre tant attendu du trio : Phelan, Turi et Nara.

Donc j’étais curieuse de lire cette suite et en apprendre plus, et au final, je dois avouer que je suis un peu mitigée sur cette lecture. Durant la première moitié du livre je me suis un peu ennuyée et je me demandais quand ça allait enfin décoller parce qu’à part suivre Nara dans sa fuite et sa crainte d’être dévorée par l’Ogre, il ne se passe pas grand-chose. Pourtant c’est un roman assez court, mais j’ai trouvé que ça traînait en longueur et j’avais envie de passer à autre chose. Sa rencontre avec les nains va changer un peu la donne mais ça ne fait qu’allonger cette scène de fuite, donc rien de nouveau à l’horizon, si ce n’est la présence de nouveaux personnages. Qui j’en suis sûre, auront de l’importance pour la suite, donc à voir.

En fait, le problème de cette série, c’est qu’elle est construite comme une série TV et non pas comme une série de livres. Je m’explique, dans les livres, l’intrigue doit tenir sur plusieurs épisodes courts et sur des cliffhangers (ou événements un peu fort) pour attiser la curiosité et donner envie de poursuivre. Ainsi, on peut faire trainer certaines choses, mais on reste que sur « une action » en soit, centré sur un personnage, ça n’est pas dérangeant et on avance petit à petit. J’ai vraiment eu cette sensation pour ce livre-là, après avoir découvert Phelan dans le premier tome dédié à son nom, on suit Nara dans celui-ci. Et dans le prochain volume, on va se concentrer sur un autre personnage, etc.

Autant dans une série TV ce genre de choses peut fonctionner, autant dans un livre je trouve ça bancale. Pour un roman si court, j’ai trouvé qu’il y avait des longueurs et je me suis ennuyée. J’avais hâte que ça avance, qu’elle rencontre Phelan et Turi qui sont parties à sa recherche, et ça, ça n’arrive que dans la deuxième moitié du livre. Encore heureux que je lis très vite donc je n’ai pas « attendu » trop longtemps puisque le livre n’a été lu qu’en quelques petites heures. Mais je me dis que pour un enfant, préado (à qui ce livre est premièrement destiné), j’imagine qu’il trouvera le temps long et risque d’abandonner en cours de route. Je serai curieuse de savoir les réactions du public cible face à cette série ou des avis pour ceux qui l’ont lu.

Mais la deuxième partie relève un peu le niveau. La rencontre entre Nara, Phelan et Turi va changer des choses. Il va y avoir plus d’action, et on voit une certaine dynamique entre les différents personnages et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est épique ! Ça promet pour la suite, mais pas forcément comme on s’y attend, on pourrait très bien être surpris par la tournure des événements.

Nara est une jeune fille à fort caractère, qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, qui pense à l’égalité entre homme et femme, une combattante et féministe pour une société qui n’est pas calibrée pour ça. Pour rappel c’est un monde de Fantasy un peu moyenâgeux donc la place de la femme n’est jamais reluisante. Elle est plutôt sympathique, même si elle porte un lourd fardeau, une malédiction si quiconque lui vient en aide, elle mourra. On comprend aisément pourquoi elle a une telle force et qu’elle préfère se débrouiller seule dans ces conditions.

Quant aux autres personnages, on apprend certaines choses sur eux et je suis assez curieuse de voir ce que donnera la suite étant donnée les circonstances, pour le coup l’auteur a su éveiller en moi un certain intérêt. Affaire à suivre, donc.

En bref, Nara est un deuxième tome qui me laisse un sentiment mitigé car je trouve que la matière dont l’histoire est construite ne fonctionne pas. J’ai trouvé qu’il y avait des longueurs et que l’histoire au final n’avance pas très vite, alors même que le roman fait plus de 200 pages. C’est dommage car l’univers semble vraiment très prometteur et l’auteur sait attiser la curiosité et donner envie de continuer la série avec une telle fin. Donc je laisserai sa chance au tome 3 mais j’en attends vraiment plus, sans quoi j’arrêterai peut-être puisque c’est apparemment une série assez longue.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen