Piège à la Bastille de Catherine Cuenca

Quatrième de couverture

Paris, juin 1789. Gabriel, jeune apprenti imprimeur, est heureux : il s’apprête à demander la main de son amoureuse Virginie à son père, l’imprimeur qui l’emploie. Or on l’accuse d’être l’auteur d’un pamphlet injurieux contre la reine ! Le voilà arrêté et embastillé. Le pire, c’est qu’il a bel et bien imprimé ce pamphlet… sous la contrainte.
Du fond de son cachot, alors que tout le désigne comme coupable, il ne peut prouver son innocence. Il n’a d’autre choix que de s’évader. Mais peut-on seulement s’évader de la terrible Bastille ?

Mon avis

Piège à la Bastille est le dernier roman de Catherine Cuenca dont j’ai pu lire un certain nombre de livres. Jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçue de l’auteur et elle réitère avec ce livre qui m’aura bien plu, même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi j’imaginais en le commençant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez tôt pour s’en rendre compte. Il faut juste savoir que la contrainte mentionnée dans la 4e de couverture est un aspect de l’histoire qui arrive un peu tardivement. Dans un premier temps, on pense qu’il en est le seul auteur mais cela va s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît. Les apparences peuvent être trompeuses.

L’intrigue est bonne et bien menée, peut-être quelques petites longueurs mais rien de bien méchant. On se laisse quand même prendre par l’histoire qui est plutôt intéressante car l’angle adopté par l’auteur pour évoquer la prise de la Bastille et la Révolution française est plutôt original. On suit au jour le jour l’emprisonnement de Gabriel et évidemment, on se rapproche de plus en plus du 14 juillet 1789 où elle sera prise, annonçant la Révolution française. Gabriel s’est retrouvé piégé pour avoir écrit un pamphlet contre la reine. Qui a pu le dénoncer ? Qui lui en veut à ce point ? Des réponses que Virginie, sa petite amie et Gabriel vont essayer de trouver.

La narration étant à la 3e personne, nous suivons différents groupes de personnages, Gabriel, Virginie, la petite amie de Gabriel et une certaine Mme de Maisonneuve. Avec l’alternance des focalisations, ça permet de mieux comprendre dans quelle galère se trouve Gabriel et ce qu’il vit au sein de la Bastille alors que le peuple commence à gronder dehors. Virginie de son côté essaye par tous les moyens de le faire sortir de prison mais la tâche va s’avérer plus ardue qu’elle ne le pensait, même si elle est prête à tout, quitte à mentir pour pouvoir retrouver celui qu’elle aime.

Les personnages sont intéressants et attachants que ce soit Gabriel qui se retrouve pris au piège suite à l’écriture d’un pamphlet contre la reine. Mais on se doute bien assez rapidement qu’il n’est pas totalement à l’origine de ce texte. Virginie, quant à elle est une jeune fille courageuse qui va prendre des risques et faire front pour faire sortir celui qu’elle aime.

En bref, Piège à la Bastille est un roman historique intéressant qui m’aura plu. L’histoire est bonne et bien menée même s’il y a peut-être quelques longueurs. L’angle pris par l’auteur pour écrire sur la Révolution française est intéressant car ce n’est pas d’un point de vue extérieur, comme par exemple dans sa série : Le Passage des Lumières, mais de l’intérieur de la Bastille que l’on y assiste. Un roman agréable à lire que je vous invite à découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen