Rechercher dans ce blog

08/11/2018

Cartes ivoire d'Anne Bishop (Meg Corbyn 5)


Quatrième de couverture

L’insurrection humaine a été brutalement réprimée par les Aînés, ces terra indigene plus dangereux encore que leurs congénères des Enclos. Ceux qui ont survécu savent qu’il faut désormais craindre les êtres qui rôdent dans les territoires interdits. Heureusement, l’Enclos de Lakeside a subi peu de dégâts grâce aux efforts de Meg, Simon et de la meute humaine. Mais l’arrivée du frère du lieutenant Montgomery, un vaurien prêt à tout pour s’enrichir aux dépens des autres, menace de détruire la paix fragile obtenue. Et tandis que les Aînés s’intéressent à ce nouveau type de prédateur, Meg voit dans ses cartes l’ombre de la mort qui rôde…

Mon avis

Cartes ivoire est le dernier tome de la série de Meg Corbyn. Je vous avoue que c’est avec un pincement au cœur que je me suis lancée dans ce tome sachant que c’était le dernier. Je n’avais pas envie de dire au revoir à cet univers, à ces personnages, à cette histoire fantastique. Heureusement, l’auteur a créé une nouvelle série dans le même univers, il me tarde de m’y mettre. En attendant, il faut dire au revoir à tout ce beau monde.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. Par ailleurs, vu les circonstances, on sait un peu à quoi s’attendre et très rapidement les premiers problèmes vont surgir et on se doute que ça n’ira que de mal en pis.

Anne Bishop a réussi à créer un univers sombre et violent mais auquel on s’attache avec des personnages qui ne peuvent pas nous laisser indifférents. Ils peuvent être impitoyables et avoir une manière de régler leur conflit de manière « barbare » mais au moins c’est efficace et le message est passé. Reste à voir si on accepte les conséquences de nos actes. Dans ce volume, nombre de personnages n’ont pas conscience de ce qui se passe réellement et cela ne peut qu’être annonciateur d’un grand désastre à venir.

Durant ma lecture, au vu du comportement de certains personnages, j’ai eu quelques envies de meurtres. Et plus j’avançais et plus ce sentiment persistait, voire empirait. Il faut dire qu’il y en a un en particulier qui m’a exaspéré tout du long et je craignais de ce qu’il allait advenir de la suite s’il continuait d’agir ainsi. Et j’avais raison de le craindre mais la réaction des Autres ne tarde pas. On peut les traiter de sauvages et de barbares mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils protègent les leurs, les plus faibles, leur famille. Et il y a des gens qu’il vaut mieux ne pas mettre en colère.

Cartes ivoire est un tome à la hauteur des précédents et conclut parfaitement la série. Si les intrigues sont toujours lentes, elles n’en sont pas pour autant longues. Il se passe toujours quelques choses, on sent que le danger rôde et qu’il s’apprête à s’abattre à Lakeside. L’atmosphère devient de plus en plus lourde et menaçante et ça ne présage rien de bon.

Si l’univers créé par l’auteur est génial ainsi que les intrigues, cela ne serait rien sans les personnages. Ils font vraiment la force de cette histoire et même s’ils sont violents et dangereux, on ne peut que s’y attacher et espérer que tout aille pour le mieux pour tout le monde et que Simon et Meg puissent être heureux ensemble, après avoir passé autant de temps à s’apprivoiser.

Meg Corbyn est une jeune femme attachante, avec un côté naïf qui ne peut que nous toucher. Même si parfois, après coup, on peut se dire qu’elle est totalement inconsciente et ne se rend pas compte de ses actes et paroles. J’ai un passage en particulier en tête mais je ne peux pas en parler parce que je ne veux pas vous spoiler mais ce moment est juste épique. On ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer quand même. les circonstances auraient pu être grave si c’était quelqu’un d’autre qui avait fait ça. Meg est une combattante, qui a tout fait pour protéger sa vie, pour avoir une autre vie meilleure. Elle l’a trouvé aux côtés des Autres et quand on sait qui ils sont, on se demande bien comment cela est possible.

En bref, Cartes ivoire est un tome qui clôt parfaitement la série. Je suis triste qu’elle soit terminée mais en même temps c’est une fin qui est vraiment très chouette et qui finit sur une bonne note pour moi. D’autant qu’une autre série dans le même univers est aujourd’hui disponible. C’est un tome parfois dur, riche en rebondissements et problèmes, de quoi passer un très bon moment de lecture en compagnie de ces personnages si extraordinairement dangereux. Un univers atypique qu’il vous faut découvrir de toute urgence !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Les articles les plus consultés