La Prophétie de l'horloge de John Bellairs (Lewis Barnavelt 1)

Quatrième de couverture

A la mort de ses parents, Lewis est envoyé chez son oncle, un homme hors du commun : un magicien ! Lewis est ravi… au début. Un monde de merveilles s’ouvre à lui, que l’apprentissage de la magie lui dévoile peu à peu. 
Puis Lewis ressuscite par mégarde l’ancienne propriétaire de la maison, la magicienne Serenna Izard. Or Serenna et son mari ont autrefois dissimulé dans les murs de la maison une horloge au tictac entêtant, une horloge qui a le pouvoir d’anéantir l’Humanité tout entière… Et seuls les Barnavelt peuvent l’arrêter !

Mon avis

Ayant terminé sur le chemin du boulot le 5e tome de Mentine, il fallait que je me trouve une lecture pour le retour. C’est ainsi que mon choix s’est porté sur le premier tome de La prophétie de l’horloge, alors même que le 2e tome va bientôt paraître (6 février 2019).

Je me suis donc lancée dans ce livre, qui a fait l’objet d’une adaptation cinématographique il y a quelques mois, et je dois dire que c’était une lecture sympathique. Rien d’extraordinaire ou d’inoubliable, mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture, c’était parfait pour cet entredeux, le temps d’un trajet retour.

Comme je n’ai pas vu le film, je ne pourrai pas faire de comparatif, de voir à quel point c’est proche ou cela s’en éloigne, mais d’après la bande annonce, ça a l’air assez différent. Je me contenterai donc que de ne parler que du livre. Peut-être un jour je regarderai le film et j’en proposerai une chronique qui soit en même temps comparative, comme je le fais toujours lorsqu’un film est une adaptation livresque.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est simple si bien que l’on rentre aisément dans l’histoire qui est plutôt bonne et bien menée, même s’il faut l’avouer qu’elle est plutôt simple.

Je m’attendais à ce qu’on ait davantage de magie, pendant une bonne partie du livre, il n’y en a pas vraiment, on suit tout simplement l’arrivée de Lewis chez son oncle, la rencontre avec cette voisine, Mme Zimmermann, quelque peu farfelue mais attachante et l’amitié naissante entre Lewis et Tarby, un jeune garçon qui allait lui apprendre le baseball.

C’est à cause d’un pari, ou plutôt la volonté de Lewis de se faire accepter par son ami et prouver que son oncle n’est pas fou et est un vrai magicien que Lewis va se lancer dans une dangereuse entreprise : à savoir réveiller les morts. Si dans un premier temps, il pense que rien ne marchera et il l’espérait presque, c’est pourtant le début des ennuis quand la formule fonctionne. Et à partir de ce moment-là, Lewis craint que son secret soit découvert par son oncle et son amie.

Il faut donc savoir que toute cette partie-là n’arrive qu’à la moitié de l’ouvrage, il faut faire preuve de patience. En même temps, le roman n’est pas bien épais et plutôt écrit gros donc au final ça arrive quand même vite, mais l’action pure et dure et les problèmes qui vont en découvre cela prend du temps. L’intrigue est finalement lente dans son ensemble mais on se laisse prendre au jeu et j’ai quand même passé un bon moment.

Mais il est vrai qu’en terme d’univers et d’intrigue, j’imaginais quelque chose de plus approfondie avec plus de magie. D’ailleurs, la résolution finale est plutôt rapide et succincte, c’est un peu dommage. Mais pour de jeunes lecteurs qui ne sont pas forcément habitués au pavé et qui n’aiment pas les descriptions et les détails en tout genre, ce livre pourra leur plaire parce qu’on a quand même une aventure plaisante et un personnage auquel on peut s’identifier.

Les personnages sont plutôt agréables, à commencer par Lewis, un garçon devenu orphelin qui va devoir vivre chez son oncle alors qu’il ne le connaissait pas du tout et qui semble fou pour une majorité de gens. Lewis est différent et le fait qu’il soit gros ne l’aide pas (oui, quand on voit l’affiche du film, cet aspect-là a été occulté) mais il réussira quand même à se faire un ami et c’est en voulant le surprendre que les problèmes vont commencer. Jonathan, son oncle est assez mystérieux et décalé mais on l’apprécie pour ça, de même pour la voisine qui s’invite chez les Barnavelt à tout va et qui fait partie intégrante de la vie de Lewis et son oncle.

En bref, ce premier tome de La prophétie de l’horloge était une lecture plaisante et rapide mais elle ne me laissera pas un souvenir impérissable non plus. C’était agréable mais sans plus parce que l’univers reste très succinct, après il s’agit d’un premier tome donc je lirai la suite pour voir ce que ça peut donner, l’intrigue est plutôt simple et lente avec une résolution rapide sur la fin qui semble presque trop facile. Quant aux personnages, ils sont plutôt intéressants même si je ne m’y suis pas attachés autant que je l’aurai voulu. Affaire à suivre donc.

Commentaires

  1. Coucou tu vas bien? Je viens de lire avec intérêt ton avis (j'aime toujours autant ta façon de les écrire) puisque je l'avais lu à sa sortie. Je n'ai malheureusement pas été séduite par l'histoire, j'ai trouvé que ça mettait trop de temps à bouger et que le côté psychologique des personnages ou leur histoire n'était pas développé. Tout va trop vite dans les relations entre les personnages. C'est pas non plus une lecture désagréable mais je m'attendais à mieux. Par contre oui ça se lit vraiment tout seul. Je suis curieuse de découvrir le film par contre, qui à ce qu'on m'a dit est assez différent. Donc à voir.
    Bonne journée et belle lecture!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça va et toi ? merci, ça me touche que tu apprécies ma manière d'écrire ces avis :)

      c'est vrai que c'est un peu lent et que ce n'est pas trop développé, après c'est pour un jeune lectorat et ça reste un premier tome. C'est pour ça que je veux voir la suite, voir ce que ça donne, après il se peut que ce soit juste la manière de faire de l'auteur.

      Je serai curieuse aussi pour le film parce qu'au vu de la bande annonce que j'ai vu, ça a l'air assez différent et ça peut être sympa.

      Supprimer
  2. Tes impressions sur le roman sont un peu les mêmes que les miennes pour le film notamment sur le côté, c'est plaisant, mais pas marquant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ça se laisse lire mais c'est pas non plus dans le genre inoubliable mais j'ai bien apprécié cette lecture. Mais il m'en faut beaucoup plus pour que ce soit excellent ^^

      Supprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***