Feux Follets, Mandragore et Cadavre Frais d'Ariel Holzl (Fingus Malister 1)

Quatrième de couverture

« Préparez une soupe de mandragore avec 120 g de sève de mandragore et 80 g d’or des fous. Mélangez les ingrédients dans un bocal à élixir et faites mijoter une journée à feu follet. Une fois la soupe terminée, il suffit de la répandre sur tout cadavre frais pour qu’il revienne à la vie en quelques minutes. Et le rituel de zombification est accompli ! »
Apprenti seigneur maléfique, Fingus Malister sait comment il va éblouir les jurés de sa future académie de magie. Mais il a besoin de l’aide d’une sorcière plus têtue que lui...

Mon avis

Après avoir lu On comptera les étoiles de Fleur Hana qui ne m’aura pas fait long feu, je me suis lancée dans une de mes dernières réceptions, à savoir le premier tome de Fingus Malister : Feux Follets, Mandragores et Cadavres frais le nouveau roman à paraître de Ariel Holzl, connu pour sa série Les sœurs Carmines. D’ailleurs, j’ai le premier tome de cette série qui m’attend, il va falloir que je le sorte de ma PAL prochainement.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre assez facilement dans l’histoire dont l’intrigue est plutôt bonne et bien menée, même s’il s’agit pour l’instant avant tout d’un tome introductif. Cela permet de planter le décor, de nous faire découvrir l’univers, les personnages et de vivre là un début d’aventure qui promet d’être épique. J’attends donc de lire la suite pour me faire un avis plus tranché sur la série, mais pour l’instant, cela a de quoi intriguer.

Fingus Malister (si vous saviez le nombre de fois où j’ai lu « Findus », je me fatigue moi-même) est un préadolescent dont la famille est maudite et est la cause de tous les maux. Seuls rescapés, il vit en retrait de la société, personne ne veut de lui et tout le monde l’accuse du moindre problème. Voulant faire honneur à sa famille, il souhaite devenir un Seigneur maléfique mais pour cela il doit faire ses preuves pour pouvoir intégrer l’académie de magie. Une mission qui va, bien évidemment, s’avérer plus complexe qu’il ne l’avait prévu et tous ses plans risquent d’être mis à mal. À moins d’obtenir l’aide précieuse d’une jeune sorcière, même si elle refuse de pratiquer la magie, pour l’aider dans sa tâche.

L’intrigue est assez simple en soi, le but étant pour Fingus de trouver les bons ingrédients pour préparer son tour de magie pour éblouir les jurés de l’académie. Le jeune garçon souhaite se spécialiser dans la nécromancie, ou l’art de réveiller les morts mais pour cela il doit suivre une formule et trouver les bons ingrédients. L’essentiel de l’histoire se résume à cela, c’est pourquoi, il s’agit d’un tome introductif. Mais cela reste efficace dans le genre et ça reste prenant, même si je l’avoue, arrivé à la moitié du livre, j’aurai aimé en avoir un peu plus à me mettre sous la dent pour que ce soit encore plus accrocheur.

Mais je ne doute pas du fait que cela pourra plaire aux plus jeunes lecteurs car l’univers reste intrigant et intéressant, et vu la fin ici, cela me rend très curieuse de voir la suite qui promet beaucoup. Je l’espère en tout cas. C’est un monde de magie bien spécifique, on voit les premières rivalités entre les enfants, les rôles de chacun et la manière dont ils interagissent. Donc en soi, il y a quand même pas mal de choses qui se mettent en place ici donc ça n’est pas ennuyant. C’est plutôt bien rythmé dans l’ensemble puisque l’on suit Fingus dans sa préparation et ses stratégies pour pouvoir se procurer ce dont il a besoin. Il y a quand même de l’action, même si le plus « gros » se trouve à la fin et laisse entrevoir un certain nombre de choses pour la suite.

Les personnages sont plutôt intéressants, Fingus est un peu (beaucoup) imbu de lui-même, sa manière de se comporter envers Polly n’est pas toujours correcte (c’est la jeune sorcière têtue annoncée dans la 4e de couverture). Mais dans le fond on voit bien qu’il n’est pas méchant, c’est juste qu’il se donne un objectif et n’a pas envie d’en dévier, peu importe ce que les autres pensent de lui. De toute façon, leur avis est déjà fait. Rien que par son nom, Malister, il est déjà catégoriser comme un problème. Polly est plutôt attachante, elle veut aider Fingus, être son ami et faire en sorte que tout aille bien pour lui (et bien plus encore mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler). Evidemment, il y a toujours la partie adverse, en la personne d’Ammonia, la petite peste de l’école. Des caractères bien distincts pour des personnages au tempérament de feu, ça promet.

En bref, Feux Follets, Mandragores et Cadavres frais est un premier tome intéressant, même s’il reste pour l’instant introductif. Néanmoins, on découvre l’univers, les personnages et un début d’intrigue qui promet des choses intéressantes pour la suite. je n’ai donc pas d’avis tranché et n’ai pas eu un coup de cœur mais ça démarre bien, j’attends donc de voir la suite.

Commentaires

  1. Je l’ai dans ma PAL, j’espère que ce ne sera pas trop introductif mais j’ai hâte de le découvrir !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***