Treize tombes de malheur de Darynda Jones (Charley Davidson 13)

Quatrième de couverture

Cent sept ans, deux mois, quatorze jours, douze heures et trente-trois minutes… Plus d’un siècle dans le noir, entourée de spectres, tout ça pour avoir ramené une innocente d’entre les morts. De quoi devenir dingue ou presque, mais pas non plus l’éternité à laquelle Charley était condamnée.
Alors pourquoi est-elle revenue sur Terre ? Qu’est-il arrivé à Reyes ? À Pépin ? À leur dimension ?
Et pourquoi ces nouvelles questions au sujet de la mort de sa mère ? Et du rôle de l’oncle Bob ?
Et où est la machine à café ?

Mon avis

Après avoir lu A la recherche de Sarai, je me suis (re)lancé dans le 13e et dernier tome de Charley Davidson. Autant dire que c’était une lecture particulière quand on sait que la fin est proche et qu’elle peut être incertaine. Ça fait toujours bizarre de devoir dire au revoir à un univers et des personnages lorsqu’on lit le dernier tome, mais toutes les bonnes choses ont une fin non ? Et celle-ci était pas mal du tout !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite et puis arrivé au dernier tome, on sait plus ou moins dans les grandes lignes ce qu’on va y trouver, l’approche d’une guerre imminente et le devoir de protéger Pépin quoi qu’il arrive. Mais Charley était loin de se douter de ce qui allait se passer une fois qu’elle retournerait sur Terre après son exil... Moi non plus d’ailleurs, je ne m’attendais pas à de tels rebondissements et à de telles révélations finales !

L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, comme d’habitude. Je dois dire que Charley m’avait manqué, elle a un caractère et une répartie qui donne un peu de légèreté alors que tout est en train de s’effondrer. Durant son exil, elle a appris qu’elle devait s’intéresser à la mort de sa mère, une requête bien étrange lorsqu’elle commence à en parler à sa famille pour obtenir des réponses. Des réponses qui tardent à venir et dont les mensonges sont tellement nombreux qu’on se demande bien ce que tout ça cache. 

L’action est omniprésente et plus on s’approche de la fin et plus la tension augmente et l’atmosphère se fait plus lourde. Il faut dire que c’est la fin de la série, la fin peut-être du monde tel qu’il le connaisse, etc. Donc c’est normal de finir en beauté et de créer du suspense et nous faire peur... J’avoue que je n’étais pas très sereine à mesure que l’on obtenait certaines réponses parce que tout ça n’annonçait rien de bon pour la fin... Mon cœur a eu quelques ratés. J’ai beaucoup aimé ce tome qui clôt plutôt bien la série, même si je trouve la fin un peu précipitée. Ça aurait pu être un peu plus spectaculaire mais c’était bien et bon nombre de questions trouvent réponses ici.

C’est un univers bien spécifique qu’a créé Darda Jones et je suis triste de devoir le quitter avec ce dernier tome parce que c’est une série vraiment originale. Quand on voit d’où l’on part et où l’on arrive avec ce dernier tome, j’étais loin d’imaginer toutes ces révélations sur Charley, son rôle de Faucheuse et bien plus encore, sur le rôle de Reyes, ce qu’il est... Et on en apprend encore tellement dans ce tome... C’est vraiment une excellente série et je suis bien contente de l’avoir découverte. Cela dit, j’ai une petite chose à redire...

Clairement, il faut une suite ! Il faut un autre cycle où l’on va retrouver les personnages ou certains d’entre eux pour avoir le fin mot parce que là, ce n’est qu’une amorce pour moi. Certes, on a beaucoup de réponses à nos questions, une page se ferme mais avec une telle fin, l’autrice s’est laissé une énorme porte de sortie pour pouvoir poursuivre son univers plus tard... Avec d’autres personnages donc... Je l’espère en tout cas, sinon ça serait un peu "décevant" de s’arrêter là définitivement. Après nous avoir autant appâté, il faut assouvir notre curiosité en nous offrant une nouvelle série dans le même univers. Je croise les doigts pour que ça se fasse en tout cas, sinon ça serait la déprime totale.

Les personnages sont géniaux, à commencer par Charley qui est une femme assez extraordinaire dans tous les sens du terme. Elle fait preuve de courage, même quand elle a peur et qu’elle sait qu’elle pourrait échouer, elle fait ce qu’il faut. Reyes est un être sombre et dangereux et pourtant on ne peut que l’aimer. Sa relation avec Charley est assez incroyable, quand on voit ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont fait au cours de leur existence.

En bref, Treize tombes de malheur est un tome qui clôt bien la série, on y trouve l’essentiel des réponses à nos questions. En revanche, avec une telle fin l’autrice s’est laissée une porte de sortie pour pouvoir continuer son univers, peut-être avec d’autres personnages, je l’espère en tout cas. C’est un univers assez incroyable qui a su se développer au fur et à mesure des tomes et je suis certaine qu’il y a encore de quoi faire plus tard. Les intrigues sont toujours bonnes et bien menées et celle-ci ne déroge pas à la règle. Quant aux personnages, ils sont assez uniques, très attachants et on espère le meilleur pour eux, après tout ce qu’ils ont vécu, ils méritent un peu de répit… Une série à lire de toute urgence si ce n’est pas déjà fait.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

A la recherche de Sarai de J.A. Redmerski (Company of Killers 1)

In My Mailbox (401)

Chère Fubuki Katana d'Annelise Heurtier

Mini-Lapin n’a peur de rien de John Bond