Désorientée de Marine Carteron

Quatrième de couverture

C’est l’histoire d’une route trop droite et d’un pas de côté et d’un moteur qui cale.
C’est l’histoire d’un regard qui s’ouvre sur un paysage nu où tout doit être inventé.
Une histoire de courage.
Celui qu’on a pas.
C’est l’histoire de Louise.

Louise a 18 ans, son avenir dépend de Parcoursup. Ou pas.
Et si la liberté, parfois, c’était de choisir ce que personne ne propose ?

Mon avis

Ayant beaucoup aimé le premier tome des Autodafeurs et celui de Génération K (d’ailleurs, il va falloir que je les termine ces deux trilogies), j’étais curieuse de découvrir le nouveau roman de Marine Carteron, malheureusement c’est une déception pour moi. Je suis totalement passée à côté de cette histoire et j’en suis la première désolée.

L’histoire raconte celle de Louise, cette adolescente de 17 ans qui va bientôt passer son bac. Mais avant cela, elle doit choisir ses futures écoles potentielles pour poursuivre ses études. Elle, une élève brillante dans une famille aisée, a toutes les chances de son côté. Le problème est qu’elle ne sait pas quoi faire de sa vie, ce qu’elle devrait choisir. Aussi se laisse-t-elle guider par sa mère qui a des idées bien précises pour l’avenir de sa progéniture ou encore par ses professeurs, en fonction de ses résultats scolaires.

On suit donc une adolescente a une période charnière de sa vie, celle des études supérieures avec toutes ses possibilités. Un gouffre pour elle qui se retrouve soudain dans le grand bain sans avoir pied. Elle est déstabilisée et perdue. Ça on le ressent bien et je peux parfaitement la comprendre. Moi-même à cet âge, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire et j’ai mis longtemps avant de le savoir, alors que j’étais déjà « avancée » dans mes études supérieures. D’ailleurs, mon métier actuel n’a pas de rapport avec mes premières études après-bac. J’ai mis le temps à trouver ma voie.

Et quand on voit le nombre de gens qui se reconvertissent sur le tard parce que leur premier métier ne leur convenait plus. C’est de plus en plus, sans compter ce que la « société nous impose ». bien souvent on va aller dans des secteurs tertiaires pour assurer ses arrières et beaucoup de gens vont se tourner davantage sur l’artisanat parce que c’est ce qui leur plaît vraiment, etc.

En cela, cette histoire peut parfaitement retranscrire ce que peut ressentir un adolescent qui doit à 17 ans choisir ce que sera son avenir. Il est vrai qu’à un si jeune âge, on ne se connaît pas suffisamment pour pouvoir le faire. Le sujet de l’histoire est intéressant et bien ancré dans la réalité, ça, je ne peux pas lui retirer.

Mais ce qui m’a dérangé c’est plutôt la manière dont s’est fait. J’ai trouvé que l’intrigue était assez fouillis parce que l’autrice a voulu aborder pas mal de sujets en même temps, et tout ça m’a paru confus. Et j’avoue que la fin m’a laissé perplexe. Je me suis dit, tout ça pour ça. Alors, certes, elle est acceptable car elle n’est pas si illogique que ça, mais j’avoue que je m’attendais à autre chose.

Finalement cette histoire d’orientation va permettre à l’autrice d’extrapoler et aborder un autre sujet, plus en lien avec Louise elle-même, sur des choix, sur des vérités qu’il faudrait révéler pour qu’elle soit plus libre. En soi c’est intéressant mais j’ai trouvé la manière dont s’est fait maladroite, ça ne m’a pas convaincu et je n’ai pas su m’impliquer totalement.

Il faut dire que je n’ai pas su m’attacher à Louise, je suis restée assez détachée d’elle, donc c’est difficile de s’intéresser à cette histoire, tout est forcément lié. Ce n’est en aucun cas dû à l’écriture de l’autrice que j’aime beaucoup et qui est vraiment très agréable à lire mais plus à la personnalité du personnage. C’est le genre de ressenti qu’on n’explique pas vraiment.

En bref, Désorientée m’aura déçu parce que je n’ai pas su m’impliquer dans cette histoire qui pour moi partait un peu dans tous les sens. Certes, le questionnement de Louise sur son avenir, sur le choix qu’elle doit faire est intéressant en soi et je pense que ça parlera peut-être davantage à des adolescents qui le vivent. Mais la manière dont s’est présenté ne m’a pas permis d’adhérer. C’est dommage.

Commentaires

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***