Comme un homme de Florence Hinckel

Quatrième de couverture

« Il était parti dès qu’il avait su, mû par un instinct animal. Juste se protéger du froid, juste saisir la carabine de chasse au passage, et juste une pensée en tête : Je vais le tuer. »

Ethan rencontre par accident son grand-père dont il ignorait l’existence et découvre un terrible secret de famille…

À PARAÎTRE LE 3 SEPTEMBRE 2020

Mon avis

Comme j’étais en sortie mercredi, je ne voulais pas commencer un très grand livre, sachant que je n’allais pas lire de la journée. Mon choix s’est donc porté sur : Comme un homme, l’un des titres de la nouvelle collection à paraître chez Nathan : « Court toujours » dont le principe est de créer des récits courts pour ceux qui n’aiment pas forcément lire et surtout disponible sous 3 formats à la fois. 

En effet, en prenant la version papier, vous pouvez avoir accès grâce à une application à la version ebook ainsi que la version audio. Un concept novateur que je n’ai pas pu encore essayer puisque le livre ne sera disponible que début septembre et l’application le sera aussi à cette même date. Mais soyez sûr que je ferai un petit update pour tester la version audio (je ne lis pas en ebook, je n’ai pas de liseuse).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour comprendre de quoi cela parle. Comme je l’ai dit, le principe de la collection est de présenter des textes courts (celui-ci fait en gros 50 pages). Donc il n’est pas nécessaire d’en dire plus, sans quoi je vous spoilerai l’histoire et ça n’aurait plus aucun intérêt.

J’ai déjà lu un certain nombre de livres de Florence Hinckel, même si je suis loin d’avoir lu tout ce qu’elle a pu écrire, néanmoins, je n’ai jamais été déçue de ses livres et j’étais donc très curieuse de voir ce que pouvait donner cette histoire. L’écriture de l’autrice est toujours aussi agréable à lire et fluide, ce n’est jamais un problème pour se plonger dans ses histoires, c’est toujours très efficace à ce niveau-là.

Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent, je suis plutôt une adepte des pavés plutôt que des récits courts. Donc le principe de cette collection n’est pas adapté pour moi car avec un roman qui fait à peine 50 pages (et une pagination plutôt aérée) en termes de texte, c’est donc très rapide et succinct. Mais je l’accepte car c’est le principe de la collection, il en faut pour tous les goûts et si ça peut inciter à des personnes à lire parce que ce n’est pas un gros livre, ça sera une belle victoire et prouvera au passage que le concept fonctionne.

Cela dit, le message est très clair et passe parfaitement. Tout est dit, même ce qui n’est jamais dit... Cette phrase peut sembler étrange mais quand on lit le texte, ça prend son sens. On comprend parfaitement la situation, on mesure l’ampleur de ce secret et de ce que ça implique, sans pour autant que certains mots soient écrits noir sur blanc. Tout en subtilité. 

Le titre prend aussi tout son sens, même si dans un premier temps, je ne vous cache pas que la chanson « Comme un homme » de la BO du dessin animé Mulan m’est venue en tête et ne m’a pas quitté de toute ma lecture. En tout cas, c’est une histoire plus dure qu’elle ne le laisse paraître, j’avoue que je ne m’attendais pas nécessairement à ce type de secrets. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, mais dans les tags en bas, vous pouvez voir le sujet traité si cela vous intéresse. Sachez toutefois que la manière dont c’est fait, c’est subtil, comme je l’ai dit, le message passe très clairement, on comprend ce qui s’est passé sans pour autant être confronté directement à ce sujet. Donc il n’y a pas de scènes choquantes directement, pas comme dans Le monstre chez moi où certaines scènes peuvent heurter.

En bref, Comme un homme est le premier roman de la nouvelle collection « Court toujours » que je lis et je dois dire que le concept est intéressant, même si je ne suis pas nécessairement le public cible, les pavés ne me font pas peur, loin de là. Après je n’ai à ce jour pas pu tester la version Audio pour voir ce que ça donne mais je ferai un petit EDIT lorsque ce sera possible. En tout cas, l’histoire est bonne et bien menée, mais je n’en doutais pas de la part de l’autrice et c’est un récit plus dur que ce que j’imaginais. Mais c’est bien mené, tout en subtilité sans être confronté directement à ce sujet. Ethan va devoir faire preuve de courage et de sang-froid face à ce secret, à voir comment il va réagir.

Commentaires