La Duperie de Guenièvre de Kiersten White (L'Ascension de Camelot 1)

Quatrième de couverture

La princesse Guenièvre arrive à Camelot pour épouser le charismatique Roi Arthur, mais elle n’est pas celle qu’elle prétend être. Son vrai nom et sa véritable identité sont un secret.
La magie a été interdite dans le royaume et le sorcier Merlin qui en a été banni a trouvé un moyen de protéger le roi : faire de Guenièvre sa femme... et sa protectrice contre ceux qui veulent voir la ville du jeune souverain tomber.
Pour sauver la vie d’Arthur, sa nouvelle épouse va devoir naviguer dans une cour où les anciennes valeurs qui s’opposent au changement côtoient de nouvelles voix qui se battent pour un monde meilleur.
Mais au cœur de la forêt et dans les sombres profondeurs des lacs, la plus terrible des menaces attend pour récupérer ce qui lui est dû...
Les chevaliers d’Arthur croient qu’ils sont assez forts pour faire face à n’importe quel danger, mais Guenièvre sait qu’il faudra bien plus que des épées pour garder Camelot libre.

Mon avis

Après avoir lu Tu me dois un meurtre, j’avais envie de changer d’atmosphère et me suis donc lancé dans La duperie de Guenièvre, quoi de mieux que de la fantasy, et en plus de ça une réécriture de la Légende Arthurienne pour être emportée dans un autre monde ?

J’étais très curieuse de lire ce livre et ce, dès sa parution en VO et je dois dire que j’ai beaucoup aimé. C’est une histoire intéressante avec un bon univers, même si c’est un peu lent par moment, mais il s’agit d’un premier tome, donc il faut bien poser le contexte et les personnages pour savoir dans quoi on met les pieds exactement. C’est donc une bonne mise en bouche et il me tarde de lire la suite, je devrais d’ailleurs pas trop tarder à me la prendre…

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. la narration est double, d’un côté on suit Guenièvre et le roi Arthur à Camelot, de l’autre, un autre personnage dont je tairai le nom qui semblent surveiller d’une certaine manière tout ce beau monde… Un personnage qui aura bien évidemment son importance dans la suite à venir.

Commençons d’entrée par les choses qui fâchent parce qu’il faut quand même être honnête et ceci va expliquer pourquoi je vais poursuivre cette série en VO et me procurer au passage le premier tome en VO. Je suis bien contente d’avoir lu un SP du boulot pour faire mon choix et de ce que j’ai pu voir via internet, le niveau de langue devrait m’être accessible. Et comme j’aurai lu le premier en français, ça me permettra d’avoir une bonne base pour l’univers.

Il est difficile de juger l’écriture de l’autrice puisque la traduction et les corrections n’ont pas été à la hauteur. Ce n’est pas forcément le genre de choses auxquelles je prête attention en temps normal, mais là, ça s’est senti et vu qu’il y avait des problèmes. Les coquilles ça arrive, mais là elles étaient quand même fréquentes, on sent que certaines tournures de phrases n’étaient pas idéales quand une note du traducteur est restée…

Si vous êtes sur les réseaux sociaux, vous avez dû voir la polémique, l’éditeur est donc au courant et est en train de faire le nécessaire. D’un côté tant mieux, mais de l’autre, ça dessert ce livre parce que c’était quand même pénible de constater tous ces problèmes surtout au prix où il est (et encore plus avec la belle version reliée). Ça m’aurait franchement agacée de payer si cher pour un beau livre mais dont le contenu ne suit pas… Un livre beau à l’extérieur c’est bien, mais c’est quand même l’histoire qu’on lit et ça devrait être irréprochable.

En dehors de cet aspect, qui fait quand même de l’ombre au livre, je dois dire que c’était une bonne histoire. L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, on s’imagine un scénario et puis en cours de route, on se rend compte que ce n’était pas ce à quoi on pouvait s’attendre. Il y a des rebondissements qui remettent en question un certain nombre de choses et qui nous fait voir l’histoire d’une autre manière. C’était vraiment intéressant et prenant pour ça, j’ai été surprise par la tournure des événements et de ce que ça implique. C’est donc une bonne chose, même si pour d’autres, on peut s’en douter, pour peu qu’on connaisse un minimum la légende arthurienne et les personnages qui la compose.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, par moment c’est un peu lent, il ne faut pas s’attendre à de la grosse action, de gros problèmes pour l’instant, même si on en voit les prémices et que ça s’accélère sur la fin. Cela permet donc de nous mettre dans une certaine ambiance et permet de poser le décor et les personnages. Un tome introducteur dans lequel on y apprend quand même pas mal de choses et avec lequel on ne s’ennuie pas un seul instant.

L’univers, quant à lui, est en partie connu puisqu’il s’agit d’une réécriture de la légende Arthurienne. J’avoue que ma connaissance du sujet est relativement limitée, je n’ai jamais lu de livres permettant de la connaître entièrement, mais dans les grandes lignes je sais qui sont les personnages et ce qui s’est passé. Et j’avoue que pour certains personnages, j’avais en tête les comédiens de la série Kaamelott, ce qui donne encore une autre version de l’histoire. Il faut avouer que ça perd un peu en crédibilité pour certains, comme Bohort… Dans le livre, il est quand même plus charismatique et fort que dans la série TV.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé découvrir la version de Kiersten White qui est vraiment intéressante. Le fait que la magie ait été proscrite a induit Arthur à bannir Merlin, alors qu’il est l’élément clé de la vie de ce roi. J’aime beaucoup la manière dont elle est utilisée et comment elle fonctionne, car évidemment, avec Guenièvre on va y avoir droit. En dehors de l’aspect magie, on retrouve l’autre élément que j’adore en fantasy à savoir la politique. Évidemment, aux côtés du roi Arthur, il y a des jeux de pouvoirs, des guerres avec stratégies, etc. On découvre le fonctionnement de Camelot, les lois qui ont été mises en place et son application. C’est très prometteur et il me tarde de lire la suite pour en savoir plus, surtout au vue des derniers événements.

Petit à petit, les personnages entrent en scène, on découvre donc Guenièvre, son arrivée à Camelot, son mariage avec Arthur et en quoi il y a une duperie. C’est une jeune femme très mystérieuse qui cache bien son jeu et apprend au fur et à mesure le rôle qu’elle doit tenir en tant qu’épouse du roi Arthur. Elle n’oublie pas sa mission, celle de protéger le roi coûte que coûte. C’est un personnage attachant et vraiment intéressant. J’aime beaucoup sa personnalité même si elle est loin d’imaginer tout ce qui va se passer en acceptant cette mission. Quant aux autres personnages, je dois dire qu’ils ont du charisme, chacun à son rôle à jouer, tout se met en place petit à petit. On a là un groupe vraiment intéressant et j’ai beaucoup aimé ce que l’autrice en a fait.

En bref, La duperie de Guenièvre est un premier tome intéressant que j’ai bien apprécié découvrir. L’intrigue est bonne et bien menée même si c’est assez lent par moment mais ça permet de bien poser les bases de l’univers, de nous présenter la situation ainsi que les personnages. C’est donc un tome introducteur mais dans lequel il se passe quand même pas mal de choses avec des retournements de situation auxquels on ne s’attend pas nécessairement. J’ai beaucoup aimé l’univers, une bonne réécriture. J’ai hâte de voir ce que la suite nous réserve. Quant aux personnages, même s’ils sont « connus », de par la réécriture, il est intéressant de voir les chemins qu’ils parcourent, les changements qui s’opèrent par leurs décisions et agissements. On a là un groupe éclectique qui nous font vivre une aventure des plus prometteuses. Affaire à suivre, mais en VO pour ma part…

Commentaires