Lise et les hirondelles de Sophie Adriansen

Quatrième de couverture

À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l’Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.

Le 16 juillet, Lise assiste à l’arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d’angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.

Mon avis

En règle générale, j’aime beaucoup les romans historiques, après tout dépend de la période qui est abordée et je dois avouer que je n’aime pas vraiment tout ce qui a attrait à la première ou la seconde guerre mondiale. Il s’est passé tellement d’horreur, notamment dans la seconde qui montre à quel point l’Homme est un animal horrible. Donc, c’est avec une certaine appréhension que je me suis lancée dans cette lecture, car même si c’est un livre jeunesse, cela n’empêche pas d’aborder certains sujets difficiles, peut-être même mieux parfois que la littérature adulte ne pourrait le faire.

Mais l’auteur a choisi d’aborder le sujet de cette guerre sous un autre angle et je dois dire que cela change et fait du bien. Enfin tout est relatif, le sujet reste difficile et on craint à chaque instant pour Lise et sa famille. Mais je craignais de voir un énième sujet sur les camps de concentration et toute l’horreur qui s’y est déroulée. Et là, clairement, ça aurait été sans moi, je n’aime pas ce type de livre et ne prend aucun plaisir à lire ce genre de chose. L’auteur a choisi de placer l’occupation au centre de son histoire, avec les rafles qui en ont découlé ce qui a poussé Lise et ses frères à se cacher, à mentir sur leur identité pour se protéger et à vivre dans la crainte d’être emmenée à cause de leur religion.

Lise et les hirondelles est écrit du point de vue de Lise, la fille aînée de la famille Bimbam dont les parents ont été arrêtés et ses petits frères gardés au commissariat de police alors même qu’elle se trouvait chez les voisins. Etre une jeune fille juive était dangereux pour elle, plus que d’être de petits garçons juifs. Mais c’est avec courage que Lise va récupérer ses frères mais sans parvenir pour autant à libérer ses parents. Recueillis par leurs voisins, ils vont être cachés et intégrés à la famille Jaillard pour faire disparaître toute trace de leur existence en tant que juif, et ce, afin de les protéger.

L’histoire se déroule sur 2 ans, entre 1942 et 1944, lors de la libération de Paris. Durant ces deux années, nous suivons la vie de Lise et ses frères, les craintes d’être découverts ou dénoncés à cause de leur religion, de leur identité. Ils vont pas mal bouger, aller plus au nord dans leur famille, chez des amis, afin de les protéger.

Lise se pose beaucoup de questions, ne comprend pas pourquoi en tant que juive elle et sa famille n’ont plus le droit de faire certaines choses : aller au cinéma, tenir leur commerce de couture, être assise à côté de ses camarades non juifs, devoir porter l’étoile jaune cousue sur leurs vêtements, etc. Une guerre qui dure et qu’elle ne parvient pas toujours à comprendre pourquoi il y a une telle scission parmi les français.

C’est un roman vraiment intéressant qui montre la dureté de la situation et évidemment, on craint à chaque instant pour la vie de Lise et ses frères, mais aussi celles de leurs parents dont nous n’avons pas de nouvelles, même si on se doute fortement de ce qui a dû se passer. Eux l’ignorent et Lise espère toujours revoir leurs parents. Il y a une telle force en elle. C’est une jeune fille courageuse qui a conscience de ce qui l’entoure, malgré son jeune âge, même si elle n’a pas tous les tenants et les aboutissants, elle voit bien que la situation dégénère et qu’il faut être prudent, dans ce que l’on dit, dans ce que l’on fait pour pouvoir continuer à vivre tant bien que mal.

Les personnages sont touchants et sympathiques, on ne peut que compatir face à une telle situation. On ne peut qu’admirer aussi les Jaillard qui ont recueilli les trois enfants sous leur toit, alors qu’on sait pertinemment que d’autres n’auraient pas hésité à les dénoncer. Ils les ont protégés et gardés comme si c’était leurs propres enfants, quitte à leur faire changer d’identité pour effacer tout soupçon. Eux aussi ont eu du courage.

En bref, Lise et les hirondelles est un roman intéressant sur l’occupation durant la 2nde Guerre Mondiale, cela permet de voir la guerre sous un autre point de vue que celui des camps de concentration. C’est un roman qui permet de réfléchir et de se poser des questions, tout comme Lise, de revenir sur un pan de notre Histoire peu glorieuse.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen