Autant en emporte la musaraigne de Maureen Wingrove (Le journal intime de Cléopâtre Wellington 2)

Quatrième de couverture

Alors que l'esprit de Noël prend doucement possession de Cléopâtre, les catastrophes s'enchaînent. Entre son premier chagrin d'amour, la trahison de sa mère et son tout nouvel appareil dentaire, la vie de Cléo n'est plus que douleur et injustice intersidérales. Une seule solution : concentrer son énergie sur l'arrivée de sa grande et déjantée famille pour célébrer les fêtes à coups de cristaux magiques et de couscous géant. En attendant, elle peut interroger l'univers sur son avenir grâce aux cartes. 
Mais les cartes astres sauront-ils la préparer au coup de Trafalgar que lui réserve la fin de l'année ?

Mon avis

J’avais envie d’une petite lecture légère et sans prise de tête du coup mon choix s’est porté sur Autant en emporte la musaraigne, le 2e tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington dont j’avais bien apprécié le premier tome. Une lecture que j’aurai dû commencer que le lendemain mais l’appel a été trop fort. Le roman se lisant plus vite que prévu, il ne m’aura fait que la soirée. En tout cas, même si le moment a été « court », j’ai tout de même passé un très bon moment en compagnie de Cléopâtre, ses amis et sa famille.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Cette suite est à l’image du premier, donc si vous l’avez aimé, vous passerez un très bon moment dans ce 2e volume aux côtés de Cléopâtre.

Le journal retrace la vie de Cléopâtre durant les mois de novembre et de décembre et le moins que l’on puisse dire c’est que cette fin d’année va être mouvementée. Dans le tome précédent, elle avait embrassé Toni, LE beau gosse du collège lors de la soirée d’Halloween à laquelle elle n’aurait jamais dû aller. Évidemment, cela va aboutir sur quelque chose de plus, Cléopâtre a un petit ami et elle est sur un petit nuage ! Même si elle va découvrir que ce n’est pas toujours facile d’être en couple, surtout quand c’est la première fois.

L’intrigue est bonne et bien menée. Comme il s’agit d’un journal intime , écrit jour par jour et heure par heure, c’est assez dynamique et rapide à lire avec un côté très oral. Le genre de livre qui plaira sans souci aux adolescent(e)s. Ce qui explique pourquoi il ne m’a fait que la soirée. On suit le premier béguin de Cléopâtre, la première fois où elle est en couple mais tout ne se passe pas forcément comme prévu. On y voit beaucoup ses amies, le clan qu’elles forment et là encore il y a des changements dans l’air, sans compter que son nouveau statut de petite amie du beau gosse ne va pas forcément l’aider dans sa popularité.

Mais c’est sans compter sur sa famille, avec les préparations de Noël qui approche, on voit à quel point c’est une famille atypique, entre les comportements des uns et des autres, les divorces et remariages, c’est compliqué de gérer tout le monde. Mais au moins, on ne peut pas s’ennuyer avec eux ! Avec une telle fin, je suis assez curieuse de voir ce que va donner le reste de l’année parce que, une fois encore, ça promet d’être assez épique. On commence à voir se profiler un certain nombre de choses et ça attise ma curiosité.

C’est toujours aussi drôle et déjanté, Cléopâtre est une héroïne attachante et particulière dans son genre mais on l’apprécie. Elle n’hésite pas à parler de tout, même de l’intime et à tourner pas mal de choses en dérision. J’avoue avoir pas mal ri face à certaines réflexions, ça fait du bien de lire de temps en temps de tels livres, ça détend l’atmosphère et on passe un très bon moment de lecture. Ce n’est pas tous les jours faciles d’être un(e) adolescent(e) et ce livre, qui leur est adressé, ne pourra que leur parler, ils s’y retrouveront aisément.

En bref, Autant en emporte la musaraigne est un 2e tome à la hauteur du premier. C’est toujours aussi drôle et léger, de quoi passer un bon moment de lecture en compagnie de Cléopâtre. Un roman qui pourrait se résumer à « Mes amis, mes amours, mes emmerdes », la vie quotidienne en somme, même s’il faut l’avouer que chez Cléopâtre tout est lié et je suis très curieuse de voir ce que la suite donnera car ça promet de nouveaux rebondissements !

Commentaires

  1. Merci pour cette adorable chronique! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour cette série qui est vraiment très chouette :) J'ai bien ri et ça fait du bien de temps en temps d'avoir des livres comme ça.

      Supprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***