J'ai tué le Père Noël d'Anthony Mc Gowan et Chris Riddell

Quatrième de couverture

Un robot, une voiture de course, un hélicoptère qui vole pour de vrai... Avec une liste de cadeaux comme ça, c’est sûr, Jojo a tué le Père Noël ! Pour sauver Noël, plus qu’une seule solution : le remplacer.

Mon avis

J’ai tué le Père Noël est un roman qui m’a intrigué. Il faut dire qu’avec un tel titre, ça a de quoi surprendre et quand j’ai vu que c’était Chris Riddell qui avait illustré le roman, je ne pouvais que le lire. Et je dois dire que c’était une jolie histoire, à lire les temps prochains à l’approche de Noël.

Jojo a fait sa liste au Père Noël, elle contient beaucoup de cadeaux, si bien qu’il entend son père dire un soir qu’il a tué le Père Noël ! Malédiction, Jojo s’en veut terriblement et veut trouver une solution pour remédier à ça, car les autres enfants ne pourront pas avoir leur cadeau sans le Père Noël. Ni une ni deux, il emprunte un manteau rouge à sa mère, une ceinture et revêt ce costume pour remplacer le Père Noël. Mais tout ne va pas se passer comme prévu… mais Jojo risque d’avoir une belle leçon de vie.

L’histoire est mignonne et touchante à la fois. Avec son regard d’enfant, Jojo est persuadé d’avoir réellement tué le Père Noël et s’en veut terriblement, au point de vouloir le remplacer pour que la fête ne soit pas gâchée. Il va faire preuve d’altruisme et on ne peut que l’encourager dans sa démarche, même si évidemment, avec notre regard adulte, sa réaction est touchante et naïve. Cela fait un peu mal au cœur aussi quand on comprend pourquoi « Jojo a tué le Père Noël », des soucis d’adulte que Jojo n’est pas en mesure de comprendre.

La morale de cette histoire est, elle aussi, très belle, j’avoue que je ne m’attendais pas à ça, mais c’est juste parfait et c’est ça « la magie de Noël » et ce qui est aussi à l’origine de cette fête chrétienne, la bonté, l’amour de son prochain, autant de bonnes valeurs.

Les personnages sont attachants et sympathiques, surtout les enfants, Jojo et sa petite sœur qui est vraiment toute choupie. Ils vont vivre là une drôle d’aventure qu’ils ne sont pas prêts à oublier.

Quant aux illustrations, inutile de dire ce que j’en pense, j’adore ce que fait Chris Riddell, puisque c’est ce qui m’a incité à lire ce livre en premier, en dehors du titre qui a de quoi surprendre pour de la littérature jeunesse.

En bref, J’ai tué le Père Noël est un roman de premières lectures bien sympathique que j’ai apprécié découvrir. C’est une belle histoire touchante qui ne peut pas nous laisser indifférent. Un livre que je vous invite vivement à découvrir, surtout en cette période de Noël.

A partir de 7 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen