Rechercher dans ce blog

18/01/2019

Les gens normaux de Michaël Escoffier et Laure Monloubou

Quatrième de couverture

À la récré, Logan a dit à Zita qu’elle n’était pas normale. Mais au fait, ça veut dire quoi, être normal ? Zita est bien décidée à mener l’enquête.

Mon avis

Les gens normaux est un album qui vient tout juste de paraître. Lorsque j’ai vu son titre, il m’a tout de suite interpelé, car qui sont les « gens normaux » ? On peut se poser la question. A travers cette histoire, aux côtés de Zita, on va vite comprendre que ce n’est pas une question facile et que c’est surtout une question de point de vue...

Durant la récréation, Logan dit à Zita qu’elle n’est pas normale. Du coup, la petite fille se pose la question et cherche à savoir ce que ça veut dire « être normale » ? Ainsi, elle va observer et analyser ses camarades de classe et faire une liste avec le nom des élèves pour définir ce qui semblent normaux et ceux qui ne le sont pas.


Mais rapidement, Zita va constater que lorsqu’on commence à comparer le comportement et les goûts de chacun, il y a toujours quelqu’un qui ne semble pas "normal" par rapport aux autres, qui ne rentre pas dans la même catégorie. Par exemple, certains écrivent de la main gauche quand beaucoup écrivent de la main droite, certains préfèrent manger leurs frites avec du ketchup et d’autres de la mayonnaise, etc. Autant d’éléments de comparaison qui permettent à Zita de voir que les autres élèves de la classe ne sont pas « normaux » en fonction de certains critères. Mais ! Il y en a un qui paraît pourtant différent des autres. Vraiment ? Rien n’est moins sûr...


C’est une histoire qui est très intéressante et intelligente. Cela montre aux enfants que nous sommes tous différents mais ce n’est pas parce qu’on est différent, que l’on n’a pas les mêmes goûts, les mêmes actes, etc. que nous ne sommes pas normaux. Bien au contraire. L’humanité est riche par sa diversité et c’est parce qu’on ne peut pas rentrer dans des cases, « dans des normes » qui sont plus souvent des « normes sociales » (qui n’ont pas nécessairement lieu d’être).

Les illustrations sont plutôt simples, tout en aplat et avec peu de couleurs. Ce n’est pas forcément ce qui me plaît le plus dans le genre mais cela forme tout de même un bel ensemble. Cela a un côté naïf, tout en rondeur qui correspond bien avec l’histoire. Après, c’est une question de goût, on aime ou pas, mais en tout cas, l’histoire en vaut le détour et mérite qu’on y prête attention.


En bref, Les gens normaux est un album que j’ai beaucoup apprécié. Une histoire simple et concise mais très éclairante sur ce que sont "les gens normaux". Le résultat de l’enquête de Zita est qu’au final, personne n’est normal si on veut mettre tout le monde dans le même moule. Comme dit l’adage : « il faut de tout pour faire un monde » et c’est dans la diversité que l’on voit la richesse de l’humanité. Un album que je vous conseille grandement.

A partir de 4 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***