En chute libre de Jay Crownover

Quatrième de couverture

Elle va lui donner une raison de se battre. 
Il va lui apprendre à affronter ses peurs. 

Solomon Sanders n’a pas de temps à perdre avec les sentiments. Depuis toujours, la violence fait partie de son monde, de son ADN. Il se bat pour ce qu’il croit juste, pour les personnes auxquelles il tient, pour sauver les quelques graines de bonté qui subsistent dans le désert aride qu’est la ville de The Point. Alors, quand il tombe sur une jeune mère célibataire et sa fille en train de se faire agresser dans une ruelle sombre, il réveille la bête ; celle qui le transforme en monstre tatoué, en montagne de muscles et de rage. Sa mission accomplie et les damoiselles sauvées, Solomon est bien déterminé à oublier cette rencontre et à reprendre son quotidien. Mais, lorsqu’il découvre qu’Orley et sa fille, Noble, sont ses nouvelles voisines, il pressent que sa vie ne sera plus jamais la même… 

Mon avis

Après avoir lu Un bruit sec et sonore, je me suis lancé dans En chute libre, un « one-shot » qui se déroule dans l’univers de Bad. Si ça peut se lire tout à fait de manière indépendante parce qu’on est vraiment centré sur Solo et Orley, on rencontre d’autres personnages connus, même s’ils ne sont jamais nommés précisément. Mais quand on a lu la série Bad, on les reconnaît aisément.

En tout cas, une fois de plus j’ai été conquise par cette histoire, mais Jay Crownover ne m’a jamais déçue, donc il ne pouvait pas en être autrement avec ce nouveau roman.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent vite pour s’en rendre compte. Comme pour les autres livres de l’autrice, la narration est double, on suit par alternance les points de vue de Solo et Orley ce qui nous permet d’avoir une vision d’ensemble et de savoir ce qu’ils pensent l’un de l’autre. Il est indéniable qu’il se passe quelque chose entre eux, une certaine fascination et un « syndrome du héros » du côté d’Orley vu tout ce qu’il a fait pour elle, mais ça devient autre chose, quelque chose de plus fort. Un jeu va s’engager entre les deux, même si tout se déroule finalement assez vite puisqu’ils ne vont plus pouvoir se passer l’un de l’autre.

La romance est bien faite, comme d’habitude avec Jay Crownover, même si ça va assez vite. Il faut dire que le roman n’est pas très épais, mais ça reste crédible et sympathique à suivre. J’ai beaucoup aimé suivre Solo et Orley dans leur histoire qui est assez compliqué, vu leur vie respective, il ne peut pas en être autrement. Et il y a tellement de non-dits, surtout du côté d’Orley que c’est difficile de s’engager dans une histoire quand on a de tels secrets. Mais Solo est loin d’être stupide et se rend bien compte qu’elle fuit quelque chose même si dans un premier temps, elle n’est pas prête à lui en parler. Ça n’empêche pas le fait qu’il va l’aider et la prendre sous son aile.

Quant à l’intrigue qui se déroule en parallèle de la romance, je dois dire que c’était une histoire intéressante. Elle est bonne et bien menée, c’est forcément en lien avec ce que fait Solo au quotidien pour survivre et aider ceux qu’il protège et en lien avec le fameux secret d’Orley. Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça, c’est assez glauque quand on comprend les tenants et les aboutissants. Mais heureusement pour Solo qu’il est quand même bien plus entouré qu’il ne le croit. Même s’il est un homme assez solitaire qui prend soin des autres plus que de lui-même, il compte aux yeux de certaines personnes qui ont des « amis » haut placés dans cette chaîne alimentaire qu’est The Point…

Les personnages sont vraiment attachant et on ne peut que les aimer et espérer que tout aille pour le mieux. Même s’ils ne viennent pas du même milieu, on comprend vite qu’Orley vient d’un endroit aisé qu’elle a dû fuir et se retrouve dans les bas-fonds pour se cacher avec sa fille. Ils en ont tous les deux bavés et pour Orley qui se retrouve du jour au lendemain à The Point avec sa petite fille c’est dur et difficile. Mais elle a ses raisons et lorsqu’on comprend les tenants et les aboutissants, on ne peut que comprendre sa démarche, même si ça semble dangereux pour elle et Noble quand on voit où elle habite. Mais heureusement qu’un voisin veille sur elle.

Solo, quant à lui, a beaucoup de choses à gérer si bien que son emploi du temps est chargé au point qu’il n’a pas le temps de penser à lui-même. Mais lorsqu’il va faire la rencontre d’Orley, ses priorités vont changer et il va peu à peu s’ouvrir au monde et à l’amour. Le danger et la violence est son quotidien mais il va trouver une autre raison de se battre et pas nécessairement avec ses poings. Sous ses airs de dur à cuire, il a un cœur tendre, comme la majorité des hommes dans les séries de Jay Crownover. Il doit faire des choix difficiles et faire ce qui est le mieux, mais quand on vit à The Point, le Bien et le Mal se mélange et la frontière entre les deux est indicible.

En bref, En chute libre est un roman que j’ai pris grand plaisir à découvrir. Une fois encore, c’est une réussite, l’histoire est dure et touchante à la fois, avec une romance bien sympathique même si elle est un chouïa rapide. Quant à l’intrigue même, elle est bonne et bien menée, j’ai beaucoup aimé. Les personnages sont attachants et sympathiques et on ne peut que les apprécier et avoir envie qu’ils aient enfin un peu de paix et de tranquillité. Un chouette livre qui peut se lire indépendamment de la série Bad mais il est vrai que lorsqu’on a lu cette série, on peut facilement remettre les personnages secondaires qui vont aider Solo ici.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Carnets de Cerise et Valentin de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

Fils de sorcières de Pierre Bottero

Le navire des disparus de Paul Beorn (Le club des chasseurs de fantômes 1)