L'école des Mini-garous de Julien Hervieux et Juliette Lagrange

Quatrième de couverture

La pleine lune réserve bien des surprises !

Au cœur de la forêt, cachée dans le plus grand des chênes, se trouve l'école des mini-garous : on y apprend aux enfants mordus un soir de pleine lune à devenir de vraies terreurs. Mais pour Béa, Franz et Pavel, c'est un peu difficile... En effet, ils se transforment tous les trois en animaux mignons ! Heureusement, pour convaincre leur classe qu'ils ont leur place à l'école, ils ont un plan !

Mon avis

Après avoir lu le 1er tome de Timothée Scott, je me suis lancé dans une première lecture. J’avais besoin d’une petite lecture détente et sans prise de tête et cette lecture a été parfaite !

Ayant beaucoup aimé Orage petit seigneur des ténèbres et le 1er tome d’Au service de sa Majesté la Mort, quand j’ai vu que l’auteur sortait un nouveau livre, je ne pouvais pas passer à côté. Si le premier était un roman middle-grade et le second un roman pour adolescent, L’école des mini-garous, quant à lui, est une première lecture.

On change donc de tranche d’âge mais on reste un peu dans le même style : entre fantastique et humour avec un brin d’aventure ce qui est un mélange détonnant à chaque fois. J’ai beaucoup aimé cette première lecture qui est très efficace dans le genre, je vous la recommande !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. On apprend assez rapidement quelle est la nature de Béa, Franz et Pavel, effectivement, vu les animaux qui les ont mordus un soir de pleine-lune, ça a fait deux respectivement un chat, un poussin (faucon en devenir) et un poulpe.

C’est vrai qu’il y a plus effrayant alors les 3 enfants ne sont pas pris au sérieux par les autres et sont souvent moqués et pris pour cibles. Ils sont aussi incapables d’accomplir les mêmes prodiges que les autres garous, mais ce n’est pas pour ça qu’ils ne peuvent rien faire, bien au contraire ! C’est pourquoi ils sont bien décidés à le leur prouver en essayant de lever un mystère : celui de la vraie identité de leur professeur qui ne quitte jamais son apparence de loup ! Une enquête qui risque de mettre à mal certaines convictions et qui pourrait bien changer l’avenir de cette école qui forme les terreurs de demain.


L’intrigue est bonne et bien menée, on suit avec grande attention la manière dont les garous sont créés et pourquoi il est nécessaire d’avoir une école dédiée pour eux et ce qu’ils apprennent. Mais outre l’histoire mignonne et drôle, on a un vrai message qui est délivré, sur la tolérance, sur la différence et l’estime de soi. En quelques pages, Julien Hervieux arrive à aborder tous ces sujets et le message passe clairement. Ils sont d’ailleurs récapitulés à la fin de l’histoire. Certes, Béa, Franz et Pavel sont différents des autres, ils ne sont pas capables d’effectuer les mêmes tâches mais ils ont d’autres capacités que les autres garous n’ont pas. Comme le dit Albert Einstein : « Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide. ».

Quant aux illustrations, elles sont plutôt sympathiques, après on aime ou pas, c’est une question de goût mais je dois dire que ça forme un bel ensemble avec l’histoire. Elles permettent de nous immerger un peu plus dans celle-ci et de se figurer les scènes. On comprend d’autant plus le désarroi de notre trio infernal quand on voit leur tête, désespéré de ne pas être à la hauteur des attentes de leur professeur et des autres garous, notamment Broclan, un louveteau qui est le premier de la classe en termes de terreur (et aussi d’harceleur évidemment).


En bref, L’école des mini-garous est une histoire bien sympathique que j’ai pris plaisir à lire. C’est court, simple mais efficace et le message transmis par l’auteur passe parfaitement. Si l’histoire peut sembler amusante au premier abord, elle transmet néanmoins des valeurs et prône la tolérance et la différence. Une première lecture à mettre entre toutes les mains !

Commentaires

  1. Le genre de lectures parfait pour passer un bon moment de divertissement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait et parfaitement adapté pour des lecteurs en herbe :)

      Supprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***