American Royals, tome 1 de Katharine McGee

Quatrième de couverture

L’histoire est formelle : le héros de la guerre d’indépendance américaine, George Washington, s’est vu offrir la couronne – mais il l’a refusée. Et s’il avait accepté ? Imaginez un peu que ce soit arrivé… Aujourd’hui, une famille royale règne sur les États-Unis, ses membres sont parmi les personnalités les plus célèbres du monde et vous tenez entre les mains leur histoire !

Car la maison Washington compte trois héritiers… Béatrice, d’abord. À seulement vingt et un ans, l’aînée du clan porte un poids immense sur les épaules : elle sera la première femme à monter sur le trône d’Amérique. Préparée à ce rôle depuis l’enfance, elle fait de son mieux pour satisfaire les attentes de son peuple et se montrer irréprochable… jusqu’au jour où tout déraille !

Ensuite viennent les jumeaux, Samantha et Jeff – un vrai duo infernal –, qui profitent de leur statut de petits derniers pour faire les quatre cents coups sans se soucier des conséquences… Mais peut-on vraiment vivre sa vie comme on l’entend quand on porte le nom de Washington ? Quand le moindre détail de sa vie intime risque d’être étalé au grand jour sur les réseaux sociaux et à la une de tous les journaux du pays ?

Déchirés entre les obligations de leur rang et des penchants bien humains, les membres de la famille royale américaine se débattent sous les feux des projecteurs. 

Mon avis

Après avoir lu Love & Rehab je me suis lancé dans le premier tome d’American Royals que j’ai dans ma PAL depuis un moment donc il était temps de l’en sortir. J’étais assez curieuse de lire ce titre car ça pouvait être intéressant de lire une histoire futuriste dans laquelle la Monarchie existe aux Etats-Unis et donc une famille royale régnante. Et je dois dire, après lecture de ce premier tome, que c’était une vraie réussite, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui promet beaucoup de choses. J’ai hâte de lire la suite et voir où tout cela va nous mener vu les circonstances.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’autrice est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est divisée entre plusieurs narrateurs. En effet, on suit tour à tour à la 3e personne : Béatrice, la future reine, Samantha, sa petite sœur, Nina la meilleure amie de Samantha et Daphné, l’ex-petite amie de Jeff, le jumeau de Samantha.

L’alternance de ces points de vue permet d’avoir une vision d’ensemble de la situation, d’avoir aussi affaire à des caractères très éclectiques et un milieu social divers pour chacune d’elles et donc de voir leurs aspirations. Et je dois dire que c’était vraiment très intéressant de les suivre. Par ailleurs, cela donne une certaine dynamique au récit puisqu’évidemment, on apprend certaines choses avec l’une et on passe à une autre pour suivre son histoire et ses problèmes. De quoi nous donner envie d’en savoir plus sur la situation et donc de poursuivre le roman au point de ne plus vouloir le lâcher. Je l’ai lu dans l’aprem-soirée tant j’avais envie de savoir ce qui allait leur arriver tous autant qu’ils sont et c’est plutôt on bon pavé. Mais ça se lit tellement bien et vite qu’on ne voit pas le temps passer !

L’univers est original et bien pensé. Il s’agit d’une uchronie, pour rappel le principe de l’uchronie est de savoir ce qui se passerait si tel ou tel événement avait lieu (ou pas) et voir ce que ça changerait. Du genre, si Hitler n’avait pas existé, est-ce qu’on aurait eu la Seconde Guerre Mondiale et toute l’horreur qui en a suivi ? Là, le principe est différent puisque ça se passe aux Etats-Unis et l’événement « déclencheur » du changement de ce que nous connaissons est que George Washington est devenu roi, donc pas de Démocratie. On suit donc aujourd’hui sa descendance, la famille royale actuelle avec leurs enfants et en premier lieu Béatrice que l’on voit dès le premier chapitre. Je dois dire que cette uchronie est plutôt bien faite, on s’y croirait vraiment, et vu ce qui se passe actuellement en Angleterre avec le Prince Harry, j’avoue que ça m’a fait sourire de voir des « liens » dans le côté presse / réseaux sociaux qui s’activent dès lors qu’il se passe quelque chose avec la famille royale. Une lecture de circonstances du coup.

L’intrigue est bonne et bien menée, elle paraît plutôt simple mais il n’en est rien parce qu’il y a encore beaucoup de non-dits, de cachoteries. C’est très efficace et addictif. Une histoire prenante que j’ai pris grand plaisir à découvrir et que je vous invite donc aussi à lire. Il faut juste savoir que pour l’instant, il est surtout question des personnages, de les voir interagir et d’apprendre à les connaître et de poser les bases de l’histoire. Un tome « introducteur » mais où il se passe quand même pas mal de choses avec une fin des plus frustrantes, surtout quand on n’a pas la suite sous la main.

On apprend rapidement l’Histoire des États-Unis avec ce changement historique pour qu’on puisse comprendre où l’on met les pieds et pourquoi il y a une famille royale dans ce livre. Même si l’aspect politique est dépeint assez rapidement, que ce soit celui du passé – mais il n’est pas vraiment nécessaire d’en savoir plus – que celui du présent qui ne fait que se dévoiler. On ne creuse pas encore la question de la politique actuellement, on en parle, bien évidemment après tout, on suit au plus près deux membres de la famille royale avec Béatrice et Samantha, et ça va avoir d’ailleurs des conséquences, mais on reste encore en retrait.

Vous n’êtes pas sans savoir (pour ceux qui me suivent depuis longtemps) que la politique dans la SFFF c’est ce qui me plaît le plus, donc j’en attendais un peu plus. Mais vu ce qui se passe dans ce premier tome, ça peut laisser présager pas mal de choses pour la suite et j’ai hâte d’en savoir plus et voir comment les choses vont tourner. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, mais c’est prometteur en tout cas.

Sinon, on suit le quotidien de ces jeunes femmes, la manière dont elles sont liées à la famille royale, leurs obligations notamment en terme politique pour Béatrice qui sera la future première reine de toute l’Histoire. Mais il y est aussi question d’histoire d’amour, de manipulation, de vengeance et d’autres choses encore. L’autrice n’épargne pas ses personnages et les faits bien souffrir en les mettant dans des situations complexes mais qui rendent ce récit si intéressant à lire. C’est ce qui fait tout l’intérêt, et quand on voit de quelle manière tout cela est lié, les conséquences que ça a les uns sur les autres, c’est vraiment bien fait et cela nous donne envie d’en savoir plus.

J’avoue que plus j’avançais dans ma lecture et moins j’étais tranquille à la vue des révélations qui nous sont faites. J’ai d’ailleurs quelques pronostics sur certains faits qui ne nous sont pas encore dévoilés quand pour d’autres, je m’y attendais mais ça n’en retire pas l’intérêt. Ça montre jusqu’où on peut être prêt à aller pour obtenir ce que l’on veut le plus au monde. Et ça peut faire peur…

Quant aux personnages, comme je l’ai dit, ils sont éclectiques et dans l’ensemble j’ai plutôt bien apprécié les personnages. Béatrice est l’aîné et héritière de la famille Washington, elle a donc des obligations, des devoirs, que son frère et sa sœur ignorent. Ils ignorent aussi ce qu’elle pense vraiment, ce qu’elle est. Ça me fait penser à Cable de ma lecture précédente Love & Rehab, il y a une différence entre ce qu’il paraît et ce qu’il est et il en va de même pour Béatrice. Je n’envie clairement pas sa place et c’est d’autant plus « amusant » de voir que Samantha, la « laissée pour compte, la trouble-fête » qui l’envie et la jalouse. Si elle savait…

Nina a des origines plus humbles mais est proche de la famille royale, elle est la meilleure amie des jumeaux. Elle est une jeune fille rêveuse et amoureuse et elle va connaître des moments difficiles. Quant à Daphné, je l’ai détesté dès que je l’ai rencontrée. C’est une garce et plus on avance dans l’histoire et plus ce sentiment s’est renforcé. C’est à se demander comment Jeff a pu sortir avec elle. D’autres personnages gravitent, notamment Jeff qui est plutôt adorable dans l’ensemble, sauf quand il se conduit comme un crétin, Ethan, son meilleur ami a aussi son importance dans l’histoire. En tout cas, c’est un panel assez intéressant qu’il me tarde de retrouver.

En bref, ce premier tome d’American Royals m’a beaucoup plu, c’est prenant et intéressant. Si pour l’instant, on ne voit pas tellement l’aspect politique, on n’en voit que les prémices, ça laisse supposer pas mal de choses pour la suite. Pour l’instant, on se concentre sur les personnages, leur parcours, leurs problèmes et il y a déjà tant à faire ! les personnages sont attachants pour la plupart, assez éclectique dans le genre, donc il y a de quoi contenter tout le monde. Un premier tome qui m’aura bien convaincu et dont il me tarde de lire la suite, mais il va falloir être patient parce que j’ai vu que le 2e tome sortait en VO en septembre 2020.

Commentaires