Les tribulations d’Esther Parmentier, sorcière stagiaire : Cadavre haché, vampire fâché de Maëlle Desard

Quatrième de couverture

J’étais à peine recrutée par l’agence comme sorcière stagiaire que je devais faire équipe avec l’agent Loan.

L’agent Loan… Un vampire séduisant et méprisant qui me prenait pour une quiche. Pourtant, son enquête sur les disparitions d’adolescents n’avançait pas d’un pouce. J’allais lui montrer, moi, Esther Parmentier, qu’une stagiaire valait autant qu’un agent recruté !

Mon avis

Après avoir lu Les Passeurs de savoirs, je me suis lancé dans Les tribulations d’Esther Parmentier, un roman que j’ai reçu peu de temps auparavant et qui m’a bien intrigué. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec ce livre, n’ayant pas lu les premiers avis qui étaient tombés, c’est donc à l’aveugle que je me suis lancé et je dois dire que la découverte a été très bonne ! Ce que j’espère maintenant est que l’on aura des suites pour retrouver Esther dans une nouvelle aventure parce que ce livre m’a beaucoup plu !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’autrice est très agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Elle est écrite du point de vue d’Esther si bien que l’on découvre tout en même temps qu’elle puisqu’elle ignorait qu’elle était une sorcière. Le choc pour cette jeune femme de le découvrir, le pire c’est quand elle va savoir à quelle catégorie elle appartient (en termes de puissance) et qui va se retrouver apprentie stagiaire auprès de l’ACDC pour mener l’enquête aux côtés de Loan, un vampire pour comprendre ce qui est arrivé à des adolescents disparus.

L’intrigue est plutôt simple mais elle reste efficace. C’est bien rythmé, l’action arrive dès les premières pages, ça file droit et on n’a pas le temps de s’ennuyer un seul instant. On retrouve les codes de l’urban fantasy par certains aspects donc ça se lit vraiment très bien et très vite. L’histoire est vraiment prenante, j’ai beaucoup aimé, on suit avec grandes attentions les investigations de Loan mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne semble pas très doué, raison pour laquelle Esther va devoir prendre les devants, même si à la base, elle ne s’y connaît pas, mais elle va devoir faire ses preuves et elle ne s’en tire pas si mal que ça ! Même si tout ne se passe pas forcément comme prévu.

En termes d’univers, ça m’a fait penser à la série Queen Betsy, de la chick-lit paranormale et d’ailleurs ça ne m’aurait pas choqué que ce soit publié en littérature adulte, ça n’aurait pas été déconnant car pour moi l’héroïne est plus âgée qu’elle ne l’est réellement. Elle est sensée avoir 19 ans mais dans sa manière d’être, de parler, etc. elle a plus 23/25 ans donc on rentre dans une catégorie plus adulte. Et l’ambiance générale s’approche plus de l’adulte que de la YA, mais ce n’est qu’un avis personnel, ça n’enlève en rien le fait que ce soit un univers vraiment intéressant.

En tout cas, on retrouve le côté décalé comme dans Queen Betsy avec une héroïne qui se retrouve malgré elle embarqué dans un univers dont elle ignorait tout jusqu’à présent. Tout est vite tourné en dérision, faut dire que lorsqu’elle découvre qu’elle est une sorcière mais surtout à quelle catégorie elle appartient, ça a de quoi prêter à sourire. On a donc différents types de créatures surnaturelles, je vous laisse la surprise de la découverte, en plus des sorcières et vampires qui sont représentés par Esther et Loan.

On a là un duo atypique et qui pourtant fonctionne plutôt bien ensemble. Leurs joutes verbales sont excellentes, Esther a de la répartie et n’hésite pas à faire entendre sa voix et à dire ce qu’elle pense. Et comme on est de son point de vue on sait aussi ce qu’elle pense mais qu’elle ne dit pas. Malgré tout, Loan ne la laisse pas indifférente et du coup c’est parfois tendu entre les deux car on voit qu’il pourrait se passer quelque chose, s’il ne sortait pas quelque chose pour la faire sortir de ses gonds. Il a un don pour ça et comme elle démarre au quart de tour, je vous laisse imaginer ce que ça peut donner. En tout cas, c’est un duo qui m’a beaucoup plu et j’espère sincèrement qu’on aura des suites pour les retrouver dans une nouvelle aventure parce qu’ils m’ont bien plu tous les deux.

Mais les personnages secondaires sont pas mal aussi, j’avoue, j’ai eu un petit faible pour Mozzie. Il est tellement chou ! Ils ont une vraie présence et sont tout aussi loufoque qu’Esther, pour certains en tout cas, des personnalités très fortes qu’on ne peut pas oublier.

En bref, Les tribulations d’Esther Parmentier est un roman que j’ai pris grand plaisir à découvrir. C’est frais, léger, drôle avec une aventure des plus efficaces. L’intrigue est vraiment bonne et bien menée, même si la fin est peut-être un chouïa précipitée et un univers qui est super intéressant. J’aimerai vraiment qu’il y ait une suite pour creuser tout ça et en savoir plus, surtout que la fin peut suggérer une suite, même si l’enquête se termine ici. Quant aux personnages, ils sont vraiment excellents et attachants avec des personnalités très fortes, ce qui nous permet d’avoir des joutes verbales savoureuses entre nos deux héros. J’espère vraiment qu’on aura une suite parce que j’ai bien envie de retrouver cette petite bande ! Un roman à lire, c’est frais, sans prise de tête, parfait pour l’été à venir !

Commentaires