Le Prince Cruel de Holly Black (Le Prince Cruel 1)

Quatrième de couverture

Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant et élevée avec ses sœurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l’épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moqueries et les insultes. Car elle n’est qu’une humaine, vouée à la mort, dans un monde où règnent les Fæs, créatures sublimes, immortelles… et cruelles.
Personne ne la hait plus que le Prince Cardan. Le plus jeune des héritiers de la couronne semble décidé à lui nuire. Jusqu’à la tuer ? Mais Jude, elle, est prête à tout pour gagner sa place à la cour et reprendre le pouvoir sur sa vie.

Mon avis

Étant donné que j’ai terminé L’herboriste de Hoteforais en allant au boulot, j’ai dû emprunter un livre de ma « PAL boulot » pour le chemin du retour. Mon choix s’est donc porté sur le premier tome du Prince Cruel que j’étais très curieuse de découvrir. Depuis qu’il a été annoncé, j’avais envie de le découvrir, j’aurai mis le temps mais c’est maintenant chose faite et je dois dire que la lecture en a été excellente. J’ai vraiment adoré et vous le conseille vivement si vous ne vous êtes pas encore lancé. N’hésitez pas, vous ne serez pas déçus !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. En dehors du premier tome des Chroniques de Spiderwick je n’avais encore jamais lu de livres de l’autrice et je dois avouer que j’aime beaucoup son univers et j’espère qu’avec ce titre on pourra lire d’autres de ses livres. L’écriture de l’autrice est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est juste incroyable.

En même temps, on retrouve tous les ingrédients qui font que j’aime la fantasy, un univers vraiment très riche et complexe même si je suis certaine que l’autrice a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir. La Faerie est un univers complexe et fascinant avec un fonctionnement bien particulier entre les Cours. Ici il est aussi question de famille royale, avec différents descendants et donc héritiers potentiels pour tous les gouverner. J’ai beaucoup aimé ce que Holly Black en a fait ici.

Dans Le Prince Cruel, il est question de succession, donc de politique et vous n’êtes pas sans savoir que c’est ce que je préfère dans la Fantasy, les intrigues politiques et quand on a de la magie en plus, c’est le combo gagnant. La politique est souvent de mise avec un univers de faerie. Et là, c’est juste un régal pour moi de voir les alliances, les complots, l’espionnage, etc. même si j’étais loin d’imaginer la tournure qu’allait prendre les événements. C’est un univers sombre et impitoyable, le prologue nous rappelle à quel point ces êtres peuvent l’être mais au cours de l’histoire, on va voir à quel points ils le sont. Même si là encore, je suis sûre qu’on est loin d’avoir tout vu.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est bonne et bien menée avec son lot d’actions et de problèmes. Dès le prologue, le ton est donné, on assiste à la mort des parents de Jude qui explique pourquoi elle et ses sœurs se sont retrouvées en faerie malgré leur nature humaine. Puis, on découvre Jude, quelques années plus tard, bien déterminée à faire partie entièrement de ce monde malgré les brimades à cause de sa nature humaine qui la rend si différente et faible aux yeux des autres. Elle veut leur prouver qu’elle a sa place parmi eux, car même si elle déteste « son père », c’est le seul monde qu’elle connaît et a l’habitude de jouer selon leur propre règle. C’est vraiment intéressant comme principe, de voir cette humaine vivre parmi les faes.

J’ai vraiment adoré cette histoire qui est prenante et addictive. Si au début, j’ai eu un peu de mal c’était plus au fait que j’étais fatiguée et pas la tête à lire un tel livre. Mais rapidement, j’ai été happée par l’histoire et là, je n’ai pas su décrocher. Les pages ont défilé toutes seules tant j’avais envie de savoir ce qui allait se passer et clairement, je n’étais pas prête. Je ne m’attendais pas à ça, j’ai été bien surprise par certaines révélations, même si d’autres m’ont paru plus évidentes… En tout cas, c’est bien rythmé et l’action ne fait que monter crescendo, avec un final extraordinaire. J’ai tellement hâte de lire la suite car vu tout ce qui s’est passé, ça promet, même si je crains un peu la suite vu les circonstances…

Les personnages sont tout aussi excellents, à commencer par Jude qui se retrouve au cœur d’une intrigue qui la dépasse et de loin. Mais elle veut prouver sa valeur et ce qu’elle est capable de faire malgré sa nature humaine qui la dévalorise auprès de la faerie. Elle fait preuve de beaucoup de courage et d’une grande force, surtout quand on voit ce à quoi elle va devoir faire face. Elle est attachante et sympathique, très différente de ses sœurs mais j’avoue qu’elle a ma préférence, au moins, elle sait ce qu’elle veut.

Quant au Prince Cardan, j’avoue que j’ai pris plaisir à le détester, en même temps, il est détestable. Mais à mesure que j’ai appris à le connaître, mon avis sur lui a évolué. Il est loin d’être un enfant de cœur, ça n’enlève en rien ses paroles et ses actes mais disons qu’il a des circonstances atténuantes. Il est plus complexe qu’on ne le croit au premier abord et c’est ce qui me plaît chez lui.

La relation entre Jude et Cardan est vraiment tendue et difficile. Ce sont deux personnages à fort caractère qui ne sont pas prêts à céder face à l’autre. Et du point de vue de Jude, on peut comprendre pourquoi. Ce sont deux personnages intéressants en tout cas qui ne peuvent pas nous laisser indifférents et vu la tournure des événements, j’ai hâte de les retrouver et voir ce qui va se passer.

En bref, Le Prince Cruel est un premier tome passionnant que j’ai adoré découvrir. Je ne regrette vraiment pas cette lecture et vous le conseille vivement si vous ne vous êtes pas encore lancés. L’intrigue est excellente, très bonne et bien menée, avec nombre de rebondissements et de révélations qui nous entraîne au cœur d’intrigue politique et quand la magie s’en mêle, ça cause encore plus de dégâts. L’univers est vraiment excellent mais avec de la faerie, je n’en doutais pas beaucoup, mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ce revirement de situation. J’ai tellement hâte de voir ce que va donner la suite car ça promet énormément. Quant aux personnages, ils sont justes excellents, très bien construits avec des caractères bien définis. Ils ne sont pas manichéens et malgré tout, on finit par s’attacher à tous, même ceux qui semblent horribles au premier abord. Je n’ai vraiment rien à redire à ce livre si ce n’est qu’il faut absolument le lire et qu’il me faut la suite !

Commentaires