La Cité des Squelettes de Richard Petitsigne

Quatrième de couverture

Salut ! Moi, c’est Jacinthe. J’adore raconter ma vie même si, le plus souvent, seul mon chien Ventouse m’écoute. Mais cette fois, c’est le truc le plus fou que tu entendras dans ta vie. Mes parents et moi, on vient d’emménager à la Cité des Squelettes. Et elle porte très bien son nom, crois-moi ! Mes voisins sont de véritables squelettes, bien vivants, faits d’os... et d’os. Je te vois venir : les squelettes, on les trouve sous terre ou bien en déco pour Halloween. Ici, ils sont professeurs, musiciens, boulangers, écoliers... et sont même victimes de vol. Lorsqu’on accuse mon gros toutou, je perds patience : qui que soit le responsable, il aura désormais Jacinthe Matagot-Pantoute à ses trousses !

Mon avis

Après avoir lu Le Mystère de Hamilton House, je me suis lancé dans La Cité des Squelettes. J’étais assez curieuse de lire ce roman qui m’a bien intrigué, aussi bien par sa couverture que par le pitch. Je dois dire que ça a été une chouette lecture, court, simple mais efficace. Une lecture jeunesse qui ne pourra que plaire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire.

Elle est écrite du point de vue de Jacinthe qui nous présente sa famille et sa vie rythmée par les déménagements. Avec le travail de ses parents, ils ne cessent de voyager à travers le monde et avec ce nouveau déménagement, direction Paris ! Ses parents ont trouvé un logement au sein de la Cité des Squelettes et Jacinthe était loin de s’imaginer à quel point le nom de sa cité prenait sens avec les habitants qui y vivent.

Quand j’ai commencé cette histoire, j’avais oublié de quoi ça parlait exactement, donc je me suis totalement laissé emporter par l’auteur afin qu’il me fasse découvrir son récit et son univers. Et je dois dire que la découverte a été très bonne. Il s’agit d’une cité habitée par de vrais squelettes, et non pas de personnes mortes qui seraient revenues à la vie, non pas du tout ! C’est un univers bien définit et bien construit. Dans le principe c’est assez simple mais intéressant, ça change de ce qu’on peut lire en jeunesse.

L’intrigue est très simple mais ça reste efficace dans le genre, très prenant. Le chien de Jacinthe est accusé d’avoir volé des os, qui appartiennent donc à des parties du corps de ses nouveaux amis et habitants de la Cité des Squelettes. Elle est persuadée qu’il n’y est pour rien et va donc mener l’enquête pour l’innocenter. Rapidement, on peut très bien imaginer qui est à l’origine de tout ça, la révélation n’en a donc pas été une pour moi, mais je me suis quand même laisser prendre au jeu.

Il ne faut pas oublier que ça reste à destination de jeunes enfants. Je suis persuadée que ça pourra plaire, d’autant que c’est plutôt bien rythmé et qu’il y a suffisamment d’action pour qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer.

Par ailleurs, c’est un roman assez court donc parfaitement adapté pour de jeunes lecteurs ou ceux qui n’aiment pas trop lire et qui voudraient des histoires courtes. Par ailleurs, la mise en page est vraiment agréable à lire car c’est aérée pour que ça n’impressionne pas trop et il y a quelques illustrations disséminées ça-et-là. C’est le propre de la collection Étincelles.

Les personnages, quant à eux, sont plutôt attachants et sympathiques, à commencer par Jacinthe qui semble avoir vécu mille vies en une avec tous ces déménagements. Elle a pu ainsi découvrir nombre de cultures, de pays, et là, le fait de se retrouver parmi des squelettes ne l’effraient pas plus que ça, ça lui semble normal. D’ailleurs j’aimerai bien savoir où c’est à Paris exactement car je ne les ai jamais rencontrés pour ma part ! Casper, son nouvel ami à qui l’on a volé un os, est lui aussi plutôt attachant. Il explique à Jacinthe ce qu’ils sont, comment ils vivent, etc. en dehors du fait qu’il ne soit constitué que d’os, et uniquement que de ça, il est un petit garçon comme un autre.

En bref, La Cité des Squelettes est un roman que j’ai pris plaisir à découvrir. L’intrigue est très simple mais ça reste efficace et prenant. Pour ma part, j’ai bien aimé suivre la vie de Jacinthe, sa découverte de la Cité des Squelettes, des habitants très étranges qui y vivent. Un peu de fantastique n’est jamais pour me déplaire mais là, on y mêle aussi un peu de policier avec cette petite enquête afin de découvrir qui est le voleur d’os. L’univers est original et bien construit, et l’on suit avec plaisir les aventures de ces personnages qui sont attachants et sympathiques. De quoi passer un bon moment à leurs côtés et ça donnerait envie de les retrouver. À lire !

Commentaires