La princesse et la fangirl d'Ashley Poston (Il était une fangirl 2)

Quatrième de couverture

Et elles geekèrent heureuses jusqu’à la fin des temps...

Imogen Lovelace est une fangirl en mission sacrée : elle s’est juré d’empêcher à tout prix les scénaristes de sa saga préférée, Starfield – la meilleure série de science-fiction de tous les temps –, d’en tuer pour de bon l’héroïne, Amara. Mais Jessica Stone, l’interprète de la fameuse princesse, n’en peut tout simplement plus du rôle : trop de pression, trop de fans déchaînés... Or Imogen et Jessica se ressemblent comme deux gouttes d’eau. S’ensuit un terrible quiproquo, au terme duquel il devient évident que les deux jeunes filles se détestent – d’autant que leurs objectifs dans l’existence sont diamétralement opposés.

Jusqu’à ce que survienne la catastrophe : le scénario du deuxième opus de la série, confié à Jessica sous le sceau du secret, disparaît. Elle doit absolument le récupérer... ou bien sa carrière est fichue ! Et, pour enquêter, elle se retrouve contrainte d’échanger sa place avec la fangirl la plus enragée du monde (argh !), j’ai nommé Imogen. Jessica ne s’attend pas, au passage, à croiser le chemin de la femme de sa vie...

Mon avis

Après avoir lu La Prophétie de l’Enfant-Source, je me suis lancé dans La princesse et la fangirl. J’avais adoré le premier tome et j’étais très curieuse de lire cette suite, même si je l’avoue, au premier abord j’étais un peu sceptique parce que l’héroïne, Jessica, ne m’avait pas fait bonne impression dans le premier tome. Elle paraissait assez garce, cependant elle pourrait bien nous surprendre… Mais j’y reviendrais un peu plus tard.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’autrice est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est tout simplement géniale.

La série Il était une fangirl est sur le principe des réécritures de contes. Si le premier tome était sur Cendrillon, j’avoue que pour ce 2e tome, j’ai complètement séché et ne suis pas parvenue à savoir de quoi il s’agissait. J’ai donc mené mon enquête (en fait, je suis allée sur Goodreads) et j’ai eu l’information. Il s’agit donc d’une réécriture de Le prince et le pauvre de Mark Twain.

Ce n’est pas un conte en soi mais un roman et ne l’ayant jamais lu (et ne sachant pas de quoi ça parle) donc j’ai été voir sur internet. Dans les grandes lignes, un prince voulant échapper à ses obligations va échanger sa place avec un pauvre. À partir de ce constat, on comprend parfaitement la réécriture avec La princesse et la fangirl puisque les deux jeunes femmes échangent leur identité.

Après, n’ayant pas lu le livre, je ne peux pas dire si la trame de La princesse et la fangirl suit celle du roman Twain, mais étant donné que c’était le cas avec Cendrillon 2.0 tome qui reprenait bien les étapes du conte de Cendrillon, je peux imaginer que c’est le cas pour celui-ci.

Comme pour le premier tome, on suit par alternance les points de vue d’Imogen et Jessica ce qui nous permet d’en savoir plus sur elles, de comprendre pourquoi elles en sont venues à échanger leur identité et ce que ça peut leur apporter comme opportunité. La fuite du scénario du prochain Starfield peut signer la fin de la carrière de Jessica et bien plus encore, un élément qu’Imogen ignore. Il faut donc agir vite avant qu’elle n’ait des gros problèmes.

Une course contre la montre s’engage, Jessica a peu de temps pour mettre la main sur le maître chanteur et sur son scénario. Je n’ai pas deviné tout de suite qui était à l’origine de la fuite, mais eu plusieurs hypothèses mais je me suis fixée assez rapidement sur cette personne-là parce que ça me semblait plutôt évident en vérité… En tout cas, ça ne m’a pas gâché mon plaisir, loin de là.

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est prenant et haletant. L’action arrive vite, il n’y a pas de perte de temps, pas de longueurs, c’est très efficace dans le genre. J’ai pratiquement lu d’une traite ce roman tant j’avais envie de savoir ce qui allait se passer. On suit tellement de choses en même temps, chacune des filles ayant une mission bien spécifique et le fait d’avoir échangé leur identité n’est pas toujours une mince affaire et les deux jeunes femmes vont s’en rendre compte et revoir leur jugement l’une sur l’autre.

Quant à la partie romance, je dois dire que j’ai été très surprise. Je savais qu’il y avait une romance F/F dedans mais j’ai été surprise par la tournure des événements, je m’étais imaginée un tout autre scénario qui ne correspondait en rien à ce que je lisais. Ça a donc été à contre-courant tout du long mais je dois dire que la version proposée par l’autrice et vraiment très sympathique. La romance s’installe petit à petit, en suivant le principe du « ennemy to lover ». Le meilleur trope dans la romance, vous en conviendrez, n’est-ce pas ? C’était savoureux.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui nous plonge une fois de plus dans l’univers de Starfield, des geeks mais ça aborde pas mal de sujets annexes qui sont intéressants. Les personnages restent de jeunes adultes, ils sont à peine majeurs et ils sont en pleine constructions. Ils ont donc des doutes, une image biaisée d’eux-mêmes et au fil de l’histoire, on va les voir évoluer, prendre confiance et conscience de certaines choses. C’est vraiment intéressant à tout point de vue.

Quant aux personnages, ils sont vraiment attachants et sympathiques. Ce sont deux héroïnes très fortes qui m’ont beaucoup plu. J’avais des doutes sur Jessica mais en fait, elle s’est créée un personnage, un masque et on la croit détacher de tout ça, détester Starfield, etc. mais on comprendra qu’il n’en est rien et que c’est bien plus complexe que ça. Finalement, elle est plutôt touchante quand on se met à sa place et en fait une bonne héroïne qui va évoluer et grandir au cours de cette aventure. Et elle va même trouver l’amour, ce qu’elle ne pensait pas…

Imogen, quant à elle, est une héroïne qui a du bagou. Elle est tellement investie dans sa mission pour sauver le personnage d’Amara qu’elle est prête à tout pour y parvenir. L’opportunité de prendre la place de Jessica est une aubaine pour elle car elle pourra faire entendre sa voix à travers celle de Jessica, d’Amara elle-même ! Mais il y a tant de choses qu’elle ignore sur l’actrice, sur son monde. Une jeune femme qui a aussi ses fragilités et qui est vraiment touchante, on ne peut que l’aimer.

En bref, La princesse et la fangirl est un roman que j’ai beaucoup aimé, l’intrigue est bonne et bien menée. C’est prenant et haletant, très efficace dans le genre. Si j’ignorais quelle était la réécriture, ça ne m’a pas empêché d’apprécier cette histoire mais j’avoue que ça m’a rendu curieuse de lire le roman de Mark Twain, à l’occasion, pourquoi pas le découvrir et voir jusqu’à quel point la trame narrative est la même. Au-delà de la réécriture, j’ai beaucoup aimé les sujets abordés et la partie romance de l’histoire qui est vraiment bien faite. Quant aux personnages, on a là un duo atypique, que tout oppose mais qui sont vraiment extraordinaires, pour peu qu’on apprenne à les connaître. Deux héroïnes avec du caractère et il va leur en falloir pour mener à bien leur mission. Une série à découvrir si ce n’est pas déjà fait et il me tarde de lire le dernier tome et quand on sait qui est concerné, ça me rend encore plus curieuse et impatiente !

Automne enchanteur : Princesse princesse

Commentaires