Sortilège d'Alex Finn

Quatrième de couverture

Je suis un monstre. Pourtant, autrefois, j'étais le type parfait : grand, beau, riche et... atrocement méchant. Je n'aimais que moi et c'est pour cela qu'un sort m'a été jeté. Je suis devenu une bête difforme, monstrueuse. Il me reste deux ans pour être aimé d'une jeune fille, sinon...
Ceci n'est pas un conte de fée. Mon histoire prend place aujourd'hui, en plein cœur de New York. J'espère que quelqu'un va venir à mon secours.
L’amour saura-t-il me trouver… et me sauver ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette pour m’avoir permis de lire ce livre, que j’avais reçu en cadeau lors de la projection du film début juin (oui ma lecture, a été quelque peu retardée, mais mieux vaut tard que jamais !). J’ai donc vu le film avant de lire ce livre et à la fin de cette critique je mettrais donc en avant par moment les différences entre le livre et le film.

Le livre commence de manière étrange puisque nous avons tout un dialogue, comme sur un forum entre divers membres. Un certain M. Anderson « préside » ce forum et lance des sujets, qui sont pour le moins atypique et nous faisons entre autre la rencontre de Monsterkid, qui va finir par raconter son histoire et c’est ainsi que nous découvrons ce qui est arrivé à Kyle. Cela commence alors que Kyle est à son lycée et qu’il se rend compte que son nom est marqué pour être le prince lors du bal de fin d’année et une des élèves trouve ce principe complètement stupide car les gens ne sont évalués que sur leur physique. La jeune fille au look décalé (un peu gothique avec des cheveux verts) se fait remarquer par Kyle qui va s’empresser de lui jouer un mauvais tour et l’humilié et s’en délecter. Il lui fait croire qu’il veut l’inviter pour être sa cavalière lors de cette soirée. Elle accepte donc avec plaisir, mais évidemment, son but est de la faire souffrir et de l’humilier publiquement. Quoi de plus naturel ? Après tout Kyle est un jeune garçon très beau, populaire et qui ne se rabaisserait pas à aller à une telle soirée avec une fille comme Kendra. Il y va donc avec sa petite amie et lorsqu’il aperçoit Kendra, il prend un malin plaisir à se moquer d’elle, comme elle est seule et qu’elle n’a pas de billet pour rentrer. Mais elle n’était pas dupe et savait qu’il lui ferait un tour pareil, après tout c’est dans sa nature d’être cruel et de faire du mal gratuitement aux gens, ainsi elle va lui lancer un sort, le rendant très laid, tel un monstre pour qu’il prenne une bonne leçon. Ainsi Kyle est transformé en une bête repoussante (oui plus dans le genre du dessin animé de La Belle et la Bête, plutôt que du film avec les cicatrices…) et il a deux ans (un an dans le film) pour trouver quelqu’un qui sera capable de l’aimer pour ce qu’il est, malgré son apparence repoussante, à laquelle il semble beaucoup s’attacher lorsqu’il ressemblait encore à un humain. Il ne jugeait les gens que par ça sans aller plus loin. On découvre ainsi au fur et à mesure le calvaire de Kyle, dans ce corps qu’il ne supporte pas à devoir trouver quelqu’un qui pourra l’aimer.

L’histoire est un remake de la Belle et la Bête, pas bien difficile au niveau du scénario pour savoir en gros ce qui va se passer, ni comment ça va se terminer. Mais je trouve que l’auteur a quand même réactualisé cette histoire de manière assez juste et intéressante. Ce n’est pas non plus le livre de l’année, néanmoins j’ai bien apprécié cette lecture et je ne regrette pas de l’avoir lu (même si ça a été très rapide, le genre y étant beaucoup pour quelque chose). L’écriture est assez sympa, fluide et on s’immerge bien dans la peau de Kyle (vu que c’est écrit à la 1ere personne). On ressent ainsi tout son mal être, le désespoir quand il découvre ce qu’il est devenu. J’ai bien aimé l’entrée en matière de ce livre avec l’histoire du forum, que l’on retrouve de temps en temps et où les autres membres racontent aussi leur petit problème. C’est assez amusant et bien trouvé comme principe. C’est une chose que l’on ne retrouve pas dans le film (en même temps, ça aurait été difficile à faire).

J’ai trouvé que l’histoire était bien menée même si (vu que j’ai vu le film) le moment où arrive Lynda dans la vie de Kyle est assez long. En effet, il faut passer la moitié du livre pour qu’on entende parler d’elle, mais en même temps, vu que le temps imparti par la sorcière est plus long dans le livre que dans le film, il est normal qu’on ait cette impression. Ainsi dans la 1ere moitié du livre, Kyle est seul avec sa gouvernante et son précepteur (venu sous la demande de Kyle) qui va l’aider à s’en sortir, à lui faire lire des livres pour lui inculquer quelque chose. Mais le désespoir a envahi Kyle, qui sait qu’il ne lèvera jamais le sort en trouvant l’amour, car pour lui c’est une chose impossible étant donné son apparence. Il se renferme donc peu à peu sur lui-même, jusqu’à ce que Will lui trouve une occupation : s’occuper des roses. Il va apprécier cela et s’en occuper, au lieu de rester enfermer (alors que dans le film, la roseraie est là pour une autre raison). Puis plus tard, la présence de Lynda va tout changer dans sa vie…

Sinon sur les personnages, on a un peu de tout, et j’ai beaucoup aimé ces différences. Kyle est affreux, il aime faire souffrir les gens sans se soucier de ce qu’ils peuvent ressentir, tout ça parce qu’il est beau et sait user de son charme, il sait qu’il peut avoir tout ce qu’il veut. Seulement, à partir du moment où il est transformé, il voit bien que cela ne sert à rien. Les médecins ne peuvent rien pour lui, et son père, excéder, ne trouve rien de mieux à faire que de l’envoyer à Brooklyn dans un grand appartement avec la gouvernante pour l’éloigner, afin que personne ne sache la vérité (et qu’il n’ait plus la laideur de son fils en face de lui). Pour ça, on peut dire que dans le film c’est très bien respecté et dans les deux cas, on voit bien la souffrance de Kyle face à cet état de fait. Le père est peu présent, mais il l’est suffisamment pour qu’on s’en rende compte et son absente pèse davantage et veut tout dire. L’apparence est une chose très importante pour lui (qui est donc au cœur même de cette histoire et qui pose tant de problèmes), au point que Kyle pense que c’est tout ce qui compte dans la vie. Il faut dire qu’il a bien appris les leçons que lui a prodiguées son père (ça ne s’invente pas).

Madga, la gouvernante ainsi que Will, son répétiteur, précepteur sont les seules personnes à le côtoyer, le dernier étant aveugle, cela ne pose pas de problème puisqu’il ne peut donc pas le voir tel qu’il est, même si rapidement Kyle lui fait comprendre ce qu’il est et pourquoi il est seul. Quant à Lynda, elle est une jeune fille terrifiée et en colère et se demande pourquoi on l’oblige à vivre avec lui. Par contre, il y a une chose à laquelle j’ai forcément pensé, c’est sur le personnage de Kendra, très mystérieux et très important dans l’histoire, (évidemment, si elle n’avait pas été là, il n’y aurait pas eu d’histoire et Kyle serait toujours aussi méchant), elle est beaucoup plus présente dans le livre que dans le film et dans ce dernier j’ai trouvé ça dommage qu’on ne la voit pas tant que ça. du coup en lisant le livre, j’ai été agréablement surprise de la voir si souvent (mais apparemment il y aurait un livre dédié sur elle à venir en VO, donc à voir si on peut avoir la chance d’avoir aussi ce livre en VF).

Une chose que je trouve dommage point de vue scénaristique c’est qu’on a dans le livre un élément important, qui a tout son sens mais qui est absent dans le film : le miroir que lui donne Kendra, et qui lui permet (comme dans le dessin animé) de voir les gens qu’il souhaite voir. Ce miroir tient une place importante dans le livre (mais je ne dirais pas en quoi, sinon je dévoilerai trop de choses) et je trouve que ça a été dommage de ne pas le garder. Néanmoins, dans le scénario, ils ont trouvé un autre moyen de faire coïncider les évènements pour que ça arrive. Il y a quelques changements également, comme la raison pour laquelle Lynda va habiter chez Kyle (qui se fait appeler Adrian). Mais au final, ça se rejoint car quoi qu’il arrive, elle va vivre chez lui.

Quant à la fin, elle diffère dans le film par rapport au livre et je dois avouer que je préfère celle du livre, ça fait plus mélo-dramatique, mais dans ce genre d’histoire, on s’attend un peu à ça, alors j’ai préféré. Mais celle du film est tout aussi bien, mais c’est vraiment différent (on s’inquiète davantage dans le livre vu que l’échéance s’approche davantage). Par ailleurs, on apprend des choses sur certains personnages qu’on ne voit pas dans le film et je trouve ça dommage, ça permet de comprendre certaines choses.

En bref, ça a été une lecture plaisante et agréable. J’ai passé un bon moment en lisant ce livre, même si ce n’est pas le livre du siècle, je pense qu’il mérite d’être lu. Par ailleurs, cela permet de revoir un « classique » tout en ayant une vision plus récente du problème, en mettant en scène des adolescents d’aujourd’hui. Un bon livre en soi.

Commentaires

  1. J'ai vraiment beaucoup aimé ton article ! Je sais qu'il date de 2011 mais je ne l'aurais jamais découvert sans ton coup de projo ^^ et puis à l'époque je ne prenais pas encore part à l'univers de la blogo donc je ne te connaissais pas encore...
    J'ai moi-même énormément apprécié ce livre et comme tu le dis très bien, ce n'est certes pas le livre du siècle mais il gagne à être lu ! Et le livre est sans aucun doute pour moi bien mieux que le film (livre que j'ai d'abord lu avant de voir le film, ce qui a pas mal influencé mon avis du coup en sortant du ciné x))
    D'ailleurs j'ai bien aimé les parallèles que tu faisais entre le livre et le film ! Y'a des choses que tu as mis en évidence que je n'avais pas forcément remarqué, j'ai bcp apprécié :)
    En tout cas, j'aime bien les avis que tu donnes, surtout sur les livres que j'ai déjà lus, ça me permet de voir les choses différemment et même de comprendre des choses parfois !
    Bonne soirée :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)