Les Orphelins du Sommeil de Pascaline Nolot

Quatrième de couverture

Bienvenue à l’Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l’enfant et de l’adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C’est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d’amitié avec Joane, qui souffre d’insomnie. Mais plus le temps passe et plus l’endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des "exercices oniriques" plus que bizarres, un étage interdit d’accès, une rumeur qui prétend que d’anciens pensionnaires auraient été pris d’un accès de folie...
Les deux amis en viennent à soupçonner l’Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s’allier à d’autres jeunes patients pour s’engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves... et cauchemars.

Mon avis

Les Orphelins du Sommeil est le 2e titre ce la collection « Chatons Hantés » que j’ai acheté lors du Salon du livre de Paris chez les Editions du Chat Noir. C’est également le 2e livre de Pascaline Nolot que je lis (après Les Larmes de l’araignée, même collection) et je dois dire que cela a été une très belle découverte également. Quand je dis que je suis rarement déçue de cet éditeur, je ne mens pas…

Comme pour L’Ombre de l’Ankou, j’ai pris ce livre sans savoir de quoi il parlait, je me suis donc laissée totalement emportée par les mots et l’univers de Pascaline Nolot et je dois dire que cela a été une superbe découverte, j’ai vraiment adoré ce roman. Et j’avoue que je ne serai pas contre une petite suite pour pouvoir retrouver l’univers ainsi que les personnages, mais je doute que ce soit au programme.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de Pascaline Nolot est agréable à lire et fluide, on est transporté en un rien de temps dans son univers que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Sachant que c’est un roman fantastique, on se doute bien que dans cet Institut il se passe des choses anormales que ce n’est pas simplement lié au sommeil mais également aux rêves. J’ai beaucoup aimé ce qu’en a fait l’auteur, je n’ai pas spécialement lu beaucoup de choses en lien avec les rêves (ce qui me vient en tête en premier c’est Oniria de Parry) mais je dois dire que c’est vraiment intéressant la manière dont l’auteur s’en est servi pour créer son monde et son histoire. C’était vraiment passionnant et j’étais très curieuse de voir où tout cela allait nous mener.

L’intrigue est bonne et bien menée, on découvre dans un premier temps les personnages, histoire de se familiariser avec eux, leur histoire, leur problème lié au sommeil mais très rapidement l’histoire va prendre une toute autre tournure quand le quatuor va découvrir que l’Institut cache des choses à ses élèves. Ils vont donc mener leur petite enquête et c’est à partir de ce moment-là que l’action pure et dure va commencer et ne plus s’arrêter jusqu’à la fin. C’est vraiment prenant et haletant, l’auteur sait maintenir son suspense et nous donner envie de lire la suite. Les pages ont défilé toutes seules sans que je ne m’en rende compte et en un rien de temps le livre était lu. Certes, ce n’est pas un gros roman mais il y a tout de même de quoi se mettre sous la dent et j’ai vraiment adoré ce que j’ai découvert.

On ne peut pas s’ennuyer dans ce roman, il y a beaucoup d’actions, des personnages hauts en couleur qui sont super attachants. C’est un quatuor vraiment extraordinaire avec des personnalités qui leurs sont propres. Marcus est le premier personnage que l’on rencontre avant son entrée à l’Institut Dormance. Sa paralysie du sommeil est un vrai problème et dans le prologue on a pu s’en rendre compte à quel point. C’est un jeune adolescent courageux, qui n’hésite pas à venir en aide à ses amis, à prendre les devants lorsqu’il le faut. Mais il sait aussi qu’il peut compter sur ses amis à tout moment pour l’aider. J’ai beaucoup aimé Joane, l’albinos que l’on voit en couverture, qui a un caractère bien trempé, elle n’hésite pas à dire ce qu’elle a à dire, elle est un peu le leader de ce groupe. Sammy est le petit intello de la bande, du haut de ses 7 ans, il a une certaine maturité qui fait un peu peur. Quant à Mina, ses problèmes liés au sommeil sont très particulier, je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais c’est un personnage très intéressant que j’ai apprécié connaître.

En bref, Les Orphelins du Sommeil est un roman très prenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L’intrigue est bonne et bien menée avec suffisamment d’action et d’événements et révélations pour qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. L’univers créé autour du sommeil, des rêves est super intéressant et j’ai beaucoup aimé le traitement qui en a été fait. Les personnages sont attachants et sympathiques et je vous avoue que j’aimerai bien les retrouver dans une autre histoire (il y a moyen vu la fin, même si cela se termine parfaitement ici). Un roman que je vous conseille fortement, cela a été une très bonne découverte livresque. Et puis il faut l’avouer, la couverture est sublime non ?

Commentaires

  1. J'aime beaucoup la collection Chatons Hantés des éditions du Chat Noir. J'ai lu les trois premiers et celui-ci est mon préféré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup aussi et je dois dire que celui là est dans mon top aussi :)

      J'ai lu les 4 qui sont sortis, mais ils sont vraiment très bien. En même temps, j'ai rarement été déçue des éditions du Chat Noir

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

La forêt des Lumières d'Éric Sanvoisin et Fréderica Frenna (Le Maître des Licornes 1)

Un pape pour l'Apocalypse de Jean-Luc Marcastel

Le Top / Flop du Mois ! (Juin 2018)

La planète interdite d'Yves Grevet

Grand méchant loup cherche remplaçant d’Ingrid Chabbert et Sylvain Diez