Rechercher dans ce blog

27/06/2018

L'éternité c'est compliqué de Jennifer L. Armentrout

Quatrième de couverture

« Ne fais pas de bruit… » 

Depuis sa plus tendre enfance, Mallory Dodge se drape dans le silence. Se taire, c’était survivre. Voilà quatre ans que son cauchemar a pris fin, quatre ans qu’elle n’a pas revu Rider Stark, son protecteur.
Entourée de parents adoptifs aimants et à l’aide de cours particuliers, Mallory a repris le chemin des mots. Elle s’apprête également à faire le grand saut en reprenant celui du lycée pour son année de terminale.
Le jour de sa rentrée, la jeune fille était loin de s’imaginer qu’elle tomberait sur son ami. Leur complicité est intacte, mais si Rider n’a plus rien d’un enfant, il reste habité par de nombreux démons.
Quand les ombres du passé menaceront de les séparer, Mallory aura-t-elle le courage de prendre la parole pour exprimer ce qui doit l’être ?

Mon avis

L’éternité c’est compliqué est le dernier-né de Jennifer L. Armentrout. Vous n’êtes pas sans savoir que j’adore les livres de cet auteur, donc en voyant une nouvelle sortie, il était évidemment que j’allais rapidement me plonger dedans. Une fois encore Jennifer L. Armentrout nous offre une histoire touchante et poignante comme elle sait si bien le faire. Un peu à l’image de sa série de romance Wait for You, mais en un peu plus « sage », le public destinataire n’est pas le même mais on retrouve tout ce que j’aime dans ses romances.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Dès le prologue, elle donne le ton et ça fait froid dans le dos. Elle nous montre une partie de l’enfance de Mallory et Rider (dont on apprend le prénom que plus tard lorsqu’ils finissent par se retrouver au lycée) et là, mon cœur s’est serré pour la première fois… On imagine très bien ce qu’on vécut ces deux enfants et j’avoue qu’au fur et à mesure de l’histoire, où l’on entrevoit un peu plus des passages du passé de Mallory, j’imaginais d’autres horreurs. L’auteur ne va pas trop dans les détails à ce sujet, si bien que cela ne semble pas aussi glauque que ce que j’avais en tête. Après l’auteur peut nous laisser imaginer tout seul les sévices qu’ils ont pu subir.

L’éternité c’est compliqué est le combat d’une jeune fille qui tâche de se reconstruire après tant d’années de souffrance et de maltraitance. Le chemin a été long et périlleux mais c’est en bonne voie, d’où le fait qu’elle veuille aller au lycée, même si dans un premier temps cela lui semble insurmontable. Et pourtant, au fur et à mesure de l’histoire, on voit une vraie évolution.

Si Mallory est aujourd’hui mutique c’est parce que le silence était sa seule défense contre les mauvais traitements. Cela l’a conditionnée à tel point qu’elle n’est plus capable de communiquer avec le monde, sauf ceux qui lui sont proches, ceux en qui elle a confiance. Rider fait partie de ces personnes. Il est son chevalier blanc, celui qui l’a aidé et soutenu durant l’enfance à un point inimaginable alors qu’il n’était lui-même qu’un enfant. Rider n’a que quelques mois de plus que Mallory, ils ont donc le même âge et pourtant il faisait preuve d’un grand courage et d’une grande force. Mais il est évident que ce genre de choses laisse des traces, qu’elles ne peuvent pas partir aussi vite.

C’est une histoire vraiment touchante et poignante qui ne peut pas laisser indifférent. Comment se construire normalement après avoir vécu une telle enfance ? Un tel traumatisme ? Mallory essaye pourtant d’être « normale », de faire comme tout le monde mais elle sait où sont ses faiblesses et ses limites. Pourtant, elle désire aller à la fac, faire des études et poursuivre sa vie. Ce test au lycée est un moyen pour elle de voir si elle en est capable. Un peu à la manière de Steffi dans Et plus si affinités qui est frappée de mutisme, comme Mallory mais pour une raison très différente. Cette dernière année de lycée sera décisive sur son avenir, toutes les deux veulent se prouver qu’elles peuvent être indépendante, être capable de communiquer avec d’autres gens que ceux de sa famille et aller de l’avant.

Les personnages sont attachants et ne peuvent qu’attirer notre sympathie, leur enfance est un vrai drame et chacun, après leur libération, ont eu une vie totalement différente. Pourtant c’est presque comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Bien sûr que tout est différent, mais les sentiments de Mallory envers Rider sont toujours les mêmes, elle qui de plus en plus ne le voyait plus comme un simple copain d’enfance mais bien plus que ça. Elle mettra du temps à mettre les mots sur ses sentiments et vu leur passé commun, il est évident qu’une relation, quelle qu’en soit la nature entre eux ne sera pas chose aisée. Ils ont changé, ils ont évolué tous les deux et ne vivent plus du tout dans le même monde.

Je dois avouer que Rider m’a beaucoup touché et fait mal au cœur. Lorsqu’on voit ce qui se passe sur la fin, c’était chose inévitable et les « révélations » étaient plus qu’évidente pour nous, lecteurs, qui sommes à l’extérieur de cette histoire. On se rend bien compte qu’il y a quelque chose qui cloche, ou que tout ça paraît trop beau pour être vrai.

Quant à Mallory, on voit une vraie évolution dans l’histoire. Elle prend à mesure de l’assurance, de la confiance en soi et va davantage s’ouvrir aux autres et au monde. J’ai eu plus d’une fois mal pour elle aussi, elle ne se rendait pas toujours compte de ses progrès, à avoir une mauvaise image d’elle jusqu’à ce que le déclic se fasse et Rider n’est pas nécessairement le déclencheur de tout ça, du moins pas comme on l’imagine. Ça fait du bien de voir que ce n’est pas forcément que grâce à lui qu’elle a pu changer. Mais je vous laisse lire l’histoire pour vous en rendre compte par vous-même.

En bref, L’éternité c’est compliqué est un roman qui m’aura beaucoup plu. C’est une histoire touchante et poignante, comme Jennifer L. Armentrout sait si bien le faire. L’intrigue est bonne et bien menée, on voit le combat et l’avancée de Mallory dans sa reprise en main. Elle tâche d’avoir une vie aussi normale que possible, d’aller de l’avant, tout en sachant pertinemment qu’elle a encore du chemin à parcourir. Mais le tout c’est de se lancer, d’avancer, même si cela doit prendre du temps. Un roman à découvrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***