Le Garçon et la Ville qui ne souriait plus de David Bry

Quatrième de couverture

« En ce onze novembre mille huit cent huit, la nouvelle loi relative à la stabilité de l’Empire ordonne :
- Que soit créée la Police de la Norme,
- Que cette Police de la Norme arrête toute personne coupable de difformité physique ou mentale, de toute maladie de même nature ainsi que de toute conduite ou meurs contraire à la Nature,
- Que tout citoyen permettant la découverte d’un individu présentant des troubles d’anormalité soit récompensé d’un quart d’once d’or. »

Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ?

Mon avis

Le Garçon et la Ville qui ne souriait plus est un roman qui m’a interpelé, un tel titre, une telle couverture et une telle 4e de couverture, il ne m’en fallait pas plus pour vouloir lire ce livre et je dois dire que cela a été une très belle découverte. Ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais, mais j’ai passé un très bon moment de lecture et je vous conseille vivement ce livre.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Dès les premières pages, l’auteur nous embarque dans son univers et je dois dire que j’ai adoré. C’est efficace, il y a de l’action assez rapidement et on est immergé en un rien de temps dans l’ambiance de la Cour des Miracles et de cette société où l’on est censé être parfait, aussi bien de manière physique et morale.

On pourrait dire qu’il s’agit d’un roman d’aventure mais c’est bien plus que ça en vérité. C’est une quête d’identité, une lutte pour l’égalité dans une société où la loi, celle de la Norme, cloisonne les gens dans des cases et s’ils en dépassent, ils sont tout de suite rejetés par la société, mis au rebut, sur une île. C’est ainsi que la Cour des Miracles accueillent les anormaux.

Entre chaque chapitre, on a des extraits en tout genre qui nous permettent de connaître les règles en vigueur et de comprendre aussi la mentalité de cette société et je dois dire que cela fait froid dans le dos. Très rapidement, on comprend quel est le secret de Romain, il suffit de lire entre les lignes en vérité donc on se doute bien pourquoi il est si attiré par la Cour des Miracles et pourquoi il se rend là-bas assez régulièrement. Et surtout, en quoi ce complot qui visent les habitants de la Cour lui pose problème, lui, qui pourrait à tout moment la rejoindre.

L’intrigue est bonne et bien menée, avec son lot d’action et de problèmes. On voit bien que Romain n’est pas à sa place au sein de sa famille, qu’il se sent différent même s’il faut parfois donner le change. Au fur et à mesure de l’histoire, il y a des éléments auxquels je m’attendais mais dans l’ensemble j’ai plutôt été surprise par la tournure des événements et je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

L’histoire n’est pas tout à fait celle à laquelle je m’attendais. Cela vient surtout du fait que je pensais qu’on aurait la rencontre entre Romain et Lion, que l’on verrait sa fascination pour le jeune homme et ses sentiments se développer au fur et à mesure. Or, on voit clairement que tout cela est déjà établi et c’est bien parce que Romain a envie d’apprendre à connaître davantage Lion qu’il les mettra en garde contre le complot qui est en train de se former. Mais au final, ce n’est pas très dérangeant. C’est plutôt amusant de voir la manière dont la relation entre les deux jeunes adolescents va évoluer en peu de temps au final.

Les personnages sont vraiment intéressants et attachants, que ce soit Romain ou encore Ambroise. On ne le voit pas tant que ça dans l’histoire et pourtant son meilleur ami va être d’une grande aide. J’aime beaucoup leur relation. Quant à Lion, c’est un jeune homme intéressant lui aussi qui a une place bien particulière au sein de la Cour des Miracles. Joséphine et Akou vont eux aussi avoir leur importance, c’est un groupe soudé et uni qui vont tâcher de lutter contre le gouvernement en place, contre la Police de la Norme qui les rejette à cause de leur différence.

En bref, Le Garçon et la Ville qui ne souriait plus est un roman que j’ai adoré découvrir. C’est une histoire prenante qui mérite d’être lu et qui incite à réfléchir sur ce type de société et à avoir un certain recul par rapport à la nôtre. Cela permet de développer l’esprit critique tout en vivant une aventure hors normes qui n’est pas pour me déplaire. Les personnages sont attachants et sympathiques, même si j’avoue que sur un aspect, je suis un peu frustrée, mais bon, cela reste un très bon livre que je vous invite vivement à découvrir.


PS : J’ai reçu ce livre dans le cadre d’un partenariat avec l’éditeur, cela veut dire que j’ai reçu en plus du livre, un petit kit « service de presse » dans lequel il y avait une affiche de la couverture du livre (l’image de Romain que l’on voit en arrière-plan, très jolie ! une autre qui se déplie et qui indique une nouvelle loi sous le règne de l’empereur Nicéphore III et enfin une petite nouvelle qu’il faut lire après le roman car celle-ci se déroule quelques années plus tard.

Concernant cette nouvelle, j’ai été un peu frustrée de la lire car elle est vraiment très courte ! J’aurai aimé en avoir un peu plus mais cela donne une certaine image du futur qui n’est pas pour me déplaire et cette fin quelque peu ouverte nous permet d’imaginer ce qui pourrait se passer ensuite. Cette nouvelle aurait pu faire l’objet d’un épilogue dans le roman, ça aurait été un petit plus. En tout cas, je suis contente de l’avoir eu et d’avoir pu la lire.

Commentaires

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***