Le Club des Mauvais Jours d'Alison Goodman (Lady Helen 1)

Quatrième de couverture

Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais d’étranges faits surviennent qui la plongent soudain dans les ombres de la Régence : une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

Mon avis

Ayant terminé Les amoureux de la lune au boulot, il me fallait une lecture pour le trajet retour jusqu’à chez moi. Comme j’ai une PAL au boulot (oui, la mienne chez moi n’était pas suffisamment grande pour avoir une 2e PAL), il a fallu faire un choix. Très honnêtement, ça n’a pas été très difficile, car en en parlant à mes collègues, lorsque j’ai énoncé le fait que j’avais Lady Helen dans ma PAL, elles m’ont ordonné de lui celui-là. J’ai proposé un autre titre mais le résultat était sans appel, c’était Lady Helen et rien d’autre.

Me voici donc repartie avec ce premier tome qui me faisait de l’œil depuis sa sortie en GF. Mais comme d’habitude, faute de temps, je n’avais pas pu me lancer dans cette lecture. Mais avec la sortie du poche, il était temps pour moi de me mettre à jour et je dois dire que cela a été une très belle découverte. J’ai beaucoup aimé cette lecture qui présage de très bonnes choses pour la suite. Vivement que je me la procure ! Maintenant que la trilogie est au complet, je vais pouvoir les « enchaîner » assez rapidement.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, même si les événements vont prendre un peu de temps pour se mettre en place. Il faut savoir que j’ai lu la version poche du livre qui fait 650 pages, c’est donc un beau pavé qui ne se lit pas en 5 minutes et une intrigue qui va prendre un peu de temps à se mettre en place.

Pendant une bonne partie, on suit Lady Helen dans son entrée dans le monde, la préparation de sa saison pour se trouver un mari. Ce n’est pas inintéressant – loin de là d’ailleurs – mais il est vrai que je m’attendais à ce que la partie plus fantastique apparaisse plus tôt. Mais ce n’était pas dérangeant parce qu’il est vrai que la régence est une période historique que j’aime beaucoup donc ça ne m’a pas posé problème de découvrir cette époque à travers cette intrépide héroïne. Pour le coup, on est tellement ancré dans cette période qu’on s’y croirait vraiment tant les descriptions sont nombreuses et précises. De quoi nous faire voyager en un rien de temps et d’être transportée à cette époque.

L’univers se met donc en place doucement mais une fois embarquée dans les affaires du fameux Club des mauvais jours, ce que ça implique, en quoi elle est utile et comment Lady Helen pourrait aider en intégrant ce Club des plus mystérieux. Evidemment, avec la rencontre de Lord Carlston, la partie fantastique va entrer en scène et là, ce n’est que le début des ennuis pour lady Helen et quelle rencontre ! D’ailleurs, après la chronique de ce tome, j’y reviendrais légèrement en évoquant une nouvelle qui la raconte du point de vue de Lord Carlston. En tout cas, c’est un univers très riche avec toute une mythologie avec ses propres codes. Tout un univers caché où des agents agissent dans l’ombre.

C’est une intrigue vraiment efficace avec son lot d’action et de problèmes. Il y a un certain rythmes donc on ne s’ennuie pas un seul instant, même s’il y a en même temps des moments de pause, notamment lorsqu’on suit plus précisément Lady Helen dans son entrée dans le monde pour pouvoir « se reposer » entre deux mais on y apprend beaucoup de choses. Notamment sur la famille de Lady Helen et sa mère qui semble problématique. C’est un premier tome très riche car il y a de nombreuses informations qui nous sont données sur les différents personnages, les missions de chacun, etc.

Un très bon premier tome qui attise la curiosité et nous donne envie d’en savoir plus à tout instant. Bien que ce soit un pavé, il se lit vraiment très facilement et rapidement. L’écriture de l’autrice y aide beaucoup pour ça puisqu’elle est fluide et très agréable à lire. Ça a été un vrai plaisir, mais il est vrai que cette histoire n’aurait pas la même saveur sans ses personnages qui sont la grande force de ce roman.

Lady Helen est un personnage que j’ai beaucoup aimé suivre, si elle a beau se soumet aux règles, on voit bien qu’elle est une rebelle dans l’âme, elle a de la répartie et sait parfaitement ce qu’elle veut. Du moins, elle le croyait jusqu’à sa rencontre avec Lord Carlston qui va mettre quelque peu à mal ses convictions et son avenir. Mais on va dire que c’est pour la bonne cause !

J’ai beaucoup aimé Lord Carlston, même s’il est très énigmatique, que l’on ignore beaucoup de choses et qu’il est plutôt manipulateur, il n’en reste pas moins fascinant. J’ai adoré ce personnage et j’espère en savoir plus sur lui et voir la relation entre Lord Carlston et Lady Helen s’approfondir. Mais je sens que ça va être encore très compliqué entre ces deux-là et pour ne rien arranger la situation, il y a ce duc qui traîne dans le coin qui ne me plaît pas des masses. Trop parfait pour être honnête si vous voulez mon avis… Affaire à suivre donc.

En bref, Le Club des mauvais jours est un premier tome que j’ai beaucoup aimé, mais je n’en doutais pas un seul instant, il avait l’air vraiment très bon ! L’univers est des plus intéressants, il met un peu de temps à se mettre en place mais une fois embarquée dedans, notamment avec tout l’aspect fantastique, cela devient encore plus passionnant. La partie Historique est aussi très bien faite, on s’y croirait vraiment tant les descriptions sont précises, un cadre spatio-temporel vraiment très bon. Quant à l’intrigue, elle est bonne et bien menée, avec son lot d’action et de problèmes qui laisse présager de très bonnes choses pour la suite, surtout avec des personnages aussi géniaux qui vont nous en faire voir de toutes les couleurs. Il me tarde de lire la suite !

J’ai ensuite pu lire Les Charmes des mauvais jours qui raconte du point de vue de Lord Carlston sa rencontre avec Lady Helen. Une rencontre des plus tendues entre les deux vu les circonstances mais cela va être décisif sur l’avenir de la jeune femme car il va déceler en elle quelque chose d’unique. C’est une petite histoire intéressante qui nous permet de voir certaines manigances et de mieux comprendre les intentions du Lord, même s’il reste encore très énigmatique. Cette nouvelle soulève beaucoup de questions, déjà que le premier tome dans son ensemble en comportait beaucoup mais là, ça a attisé encore plus ma curiosité sur certains sujets et j’espère en savoir plus dans les prochains tomes qu’il va falloir que je me procure sous peu.

Commentaires

  1. Ravie de voir que tu as aimé ce premier tome ! Je l'ai découvert en juillet et je suis tombée sous le charme de cette saga. Il n'a pas fallu longtemps avant que je lise le tome 2. J'attends un peu pour le tome 3 car je n'ai pas envie de terminer la saga tout de suite ! La chance d'avoir pu lire la novella, je ne l'ai pas reçue à l'achat de mes tomes, je suis un peu dégoutée ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vraiment chouette, bah du coup j'ai pu me procurer les suites mais j'ai d'autres choses à lire pour l'instant mais je vais tâcher de finir la trilogie sous peu. Quant à la novella, on en a reçu un peu au boulot, donc j'en ai piqué une. C'est intéressant d'avoir le point de vue de Carlston sur cette scène.

      Supprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***