Rechercher dans ce blog

11/01/2018

Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère de Cressida Cowell (Le Temps des Magiciens 1)

Quatrième de couverture

Autrefois, il y avait la Magie, et la Magie vivait dans les forêts obscures.
Et puis les Guerriers ont débarqué.
Notre histoire a deux héros : un Magicien et une Guerrière.
Le Magicien, Xar, n’a pas de Magie, et il ferait tout pour en avoir.
La Guerrière, Souhait, possède un objet magique, et elle ferait tout pour le garder.
Xar et Souhait ont toutes les raisons de se détester. Pourtant, ils vont devoir oublier leurs différences pour affronter une créature, endormie depuis la nuit des temps, qui est en train de s’éveiller…

Mon avis

Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère était à l’origine ma dernière lecture de l’année 2017, sauf que j’ai mis tellement de temps à le lire, et ce pour diverses raisons que j’expliquerai ensuite, qu’elle a fini par être ma première de l’année 2018. Je n’aime pas commencer l’année avec une déception et c’est pourtant le cas ici. Je n’ai pas été emballée par cette histoire, je me suis ennuyée, et j’avais hâte que ça se termine pour être honnête. Bref, j’espère que ma prochaine lecture sera bien plus sympathique !

Il faut dire que le mois de décembre a été laborieux pour moi, j’ai été malade tout du long, ça a été compliquée et lorsque je me suis lancée dans ce titre, je n’étais pas en grande forme, pas du tout même. Donc je n’étais peut-être pas dans un bon moment pour lire ce roman, mais j’ai persisté, à aller jusqu’au bout parce que je n’aime pas abandonner une lecture (même temporairement, sinon c’est le meilleur moyen pour que ça dure toujours…). Donc j’ai lu, très lentement mais sûrement et le verdict est sans appel, je n’ai pas aimé et je pense, sincèrement que même dans un autre état d’esprit, mon avis serait le même.

Pourtant, j’étais assez curieuse de lire ce titre. En premier lieu, ce qui m’a attiré, c’est la couverture qui est plutôt engageante, (oui j’adore le violet) et elle m’a intrigué, comme son titre d’ailleurs, quel est cette histoire de petite cuillère ? Le pitch de la 4e de couverture aussi m’a interpelé de la magie, des sorciers, des magiciens, des guerriers, de quoi m’attirer car j’adore ça, c’est ce que je préfère dans la Fantasy (jeunesse comme adulte) et même si on retrouve effectivement tout ça, je n’ai pas adhéré à l’histoire.

Honnêtement, je n’en attendais pas grand-chose, je n’avais pas d’a priori, je n’ai jamais lu l’auteur (même si je connais de nom Harold et les dragons et le dessin animé qui en a découlé) mais sans plus. Donc pas d’avis particulier, mais je ne m’attendais pas à ça. C’est dommage parce que dans le fond l’histoire n’est pas si mal que ça, si on y réfléchit bien, mais ce que je n’ai pas aimé c’est le style de l’auteur.

C’est le gros point noir du livre qui explique pourquoi tout le reste ne passe pas. Je trouve ça trop lourd, trop, tout simplement trop… C’est difficile d’expliquer mais j’imaginais aisément la voix du narrateur et ce n’était en rien agréable, on aurait dit un mauvais sketch exagéré du genre : « ah ah ! Mais c’est toi le méchant, tu vas voir ce que tu vas voir ! » (comme dans les mauvaises séries B). Du coup, c’est dur de s’intéresser à ce qui se passe quand le style d’écriture ne passe pas parce que je trouvais ça ridicule.

Sans compter les illustrations, si la couverture est plutôt sympathique, les dessins intérieurs sont horribles. Je n’aime pas du tout, on aurait dit des dessins d’enfants mal fait, un peu grotesque. Je n’accroche pas du tout et comme il y en a beaucoup c’est gênant quand ça gâche visuellement la lecture.

Pourtant, dans le fond l’histoire n’est pas si mal, on apprend qu’il existait des Sorciers qui pratiquaient une mauvaise Magie, des Magiciens qui eut en ont une qui est bonne mais qui est totalement rejetée par les Guerriers qui font tout pour anéantir les créatures magiques en leur enlevant leur pouvoir, etc. En soi, c’est un univers super intéressant et plus on avance dans l’histoire, plus on en apprend sur chacune des castes.

On suit donc deux peuples ennemis avec pour représentant Xar et Souhait, un Magicien et une Guerrière qui ne correspondent pas totalement aux attentes. Pourtant ce sont les enfants du roi (d’un côté) et de la reine (de l’autre) et ont donc un certain poids sur les épaules. Mais ils sont sources de déception pour leur parent respectif car ils sont différents.

En ce qui concerne l’intrigue, elle est plutôt simple mais elle reste bien construite. On retrouve les éléments de base dans la Fantasy avec un système d’alliance et de bons procédés entre deux clans ennemis face à l’ennemi commun. Très classique mais cela fonctionne et l’auteur mène à bien son histoire.

Dans le fond, ce n’est pas si mal, mais la narration gâche tout à mon sens et j’ai été totalement hors de l’histoire tout du long et j’ai eu du mal à totalement apprécier les personnages et à m’inquiéter de leur sort. Pourtant, ils sont dans une galère monstre et les problèmes ne font que commencer lorsqu’on arrive à la fin de l’ouvrage…

En bref, Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère est un roman qui ne m’a pas vraiment convaincu, c’est peu de le dire. Je me suis ennuyée, ça ne m’intéressait pas et j’ai eu du mal à m’embraquer dans l’histoire alors que dans le fond ce n’est pas si mal. Mais le style de narration et d’écriture m’ont rebuté dès le début et je n’ai pas su m’y faire. Les dessins ne m’ont pas aidé à me mettre dans l’ambiance, bien au contraire, du coup j’ai eu du mal à m’intéresser aux personnages et à leur histoire. C’est dommage, je passerai donc mon chemin pour la suite, même si effectivement, les problèmes ne font que commencer…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***