La Grande Ourse d'Elsa Bordier et Sanoe

Quatrième de couverture

Louise, une jeune femme d’une vingtaine d’années, peine à oublier ses proches disparus. Elle vit depuis en leur compagnie, au point même de se couper des vivants de peur de les perdre à leur tour... Sourire, profiter de la vie sont des choses qu’elle semble ne plus savoir faire. 
Soudain, l’étrange Phekda, l’une des étoiles de la Grande Ourse, fait irruption... et l’entraîne dans une immersion au plus profond d’elle-même. Une immersion qui passe par une virée sur la plage de son enfance, par une nuit dans une petite maison biscornue, par une forêt labyrinthique qui oscille entre réel et fantastique jusqu’à la montée de cet incroyable escalier sorti des nuages Mais où la mènera-t-elle ? Et quelles en seront les conséquences ?

Mon avis

La Grande Ourse est une BD que Lothfleur avait repéré lors du Salon de Paris, cela n’étant pas tombé dans l’oreille d’une sourde, je le lui ai pris pour son anniversaire et quitte à l’avoir sous la main, j’en ai profité pour le lire. Et oui, j’ai lu son cadeau avant elle et je n’ai même pas honte !

J’avoue avoir succombé pour les illustrations, je ne savais même pas de quoi cela parlait, ce sont les dessins qui m’ont donné envie d’y jeter un œil et quitte à l’avoir sous la main… Autant y jeter un coup d’œil et j’ai bien aimé cette BD même si j’ai un petit quelque chose à y redire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.


Alors le premier constat qui m’a étonné, est que, même si c’est de la jeunesse, il y a très peu de textes, très peu de bulles, donc cette BD se lit vraiment très vite. Cette histoire parle de l’absence, du deuil et la douleur due à cette absence, de la vie et donc de la mort. C’est un vaste sujet, assez difficile car à cause de la perte de ses proches, Louise ne s’autorise plus vraiment à vivre et ne vit que dans le souvenir avec les fantômes de sa famille, qui sont réellement présents à ses côtés. A cause de cela, elle reste seule et n’avance pas. Jusqu’au jour où cette étoile, Phekda vient auprès d’elle pour l’emmener dans un voyage initiatique qui changera la vie de Louise.


C’est une histoire intéressante et le message qui est transmis est vraiment beau. Un voyage initiatique qui ouvrira les yeux de Louise. Je trouve juste dommage que la fin soit si abrupte. Ça se termine un peu trop vite à mon goût et j’ai un sentiment de trop peu.

Le gros point fort de cette BD sont les illustrations qui sont justes magnifiques. On se retrouve dans un univers enchanteur, tout en rondeur qui n’est pas sans rappeler l’univers du manga. Après, c’est une question de goût, on aime ou pas, mais il faut reconnaître que l’illustratrice a un coup de crayon indéniable, c’est vraiment très beau. Les couleurs sont assez sombres et pourtant ça n’a rien de triste, bien au contraire.


En bref, La Grande Ourse est une BD intéressante que j’ai pris plaisir à découvrir. L’histoire est belle et touchante, même si je trouve qu’elle va un chouïa trop vite et que ça manque un peu de texte pour moi (de consistance car sans le texte on comprend tout de même ce qui se passe). La fin est un peu abrupte et j’aurai aimé en avoir un peu plus, mais cela aurait été pour faire durer le plaisir, pour rester un peu plus dans cet univers aux illustrations si magnifiques.

Commentaires

  1. Haha j'avoue que j'ai déjà fait ça aussi, lire vite fait les BD avant de les offrir ^^ Cette BD a l'air très belle, j'avais été attirée par la couverture mais je ne l'avais pas achetée tout de suite.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Destruction Eve de Florent Maudoux (Freaks Squeele Funérailles 4)

Le Clan des Tigres de Cassandra O'Donnell (La Légende des Quatre 2)

Papa est en bas de Sophie Adriansen