Rechercher dans ce blog

12/06/2018

Gustave Eiffel et les âmes de fer de Flore Vesco

Quatrième de couverture

Société très fermée recherche esprits logiques et cœurs aventureux.
À la lecture de cette étrange petite annonce, Gustave Eiffel, ingénieur fraîchement diplômé, tente sa chance. Le voici recruté par la S.S.S.S.S.S. : la Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles, en charge de la protection du pays contre les créatures fantastiques. Après une formation musclée au combat, il rejoint une usine de métallurgie en tant que contremaître pour mener discrètement sa première enquête. On soupçonne en effet la présence d’un dangereux phénix, qui pourrait renaître de ses cendres et incendier la ville. Mais entre des ouvriers peu loquaces et un patron mystérieux, Gustave devra ruser pour découvrir la terrible vérité... Une enquête trépidante sur fond de Révolution industrielle !

Mon avis

Ayant beaucoup aimé De cape et de mots de l’auteur, j’étais curieuse de découvrir ce nouveau titre. Je n’avais pas eu le temps de lire son précédent Louis Pasteur contre les loups-garous et en lisant celui-ci, je me suis rendu compte que c’était dans le même univers ! Du coup ça me donne envie de le découvrir mais ça ne sera pas pour tout de suite, ma PAL déborde mais je me le note parce que ça promet d’être aussi bon que Gustave Eiffel et les âmes de fer.

Je ne ferai pas de résumé de la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de Flore Vesco est très agréable à lire et fluide, on rentre rapidement dans l’histoire qui est vraiment prenante et intéressante. Si avec De cape et de mots le ton était plutôt léger et dans l’humour, avec Gustave Eiffel et les âmes de fer, c’est beaucoup plus sérieux, même si Gustave use de nombreux calembours pour détendre l’atmosphère. Mais son talent n’est pas toujours reconnu et cela agace même un certain nombre de gens.

L’intrigue est bonne et bien menée, dès les premières pages j’ai été happée par les événements et j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à Gustave Eiffel. Par un pur hasard il va se retrouver lié à une Société secrète qui va l’emmener dans un « autre monde » où science et surnaturel se côtoie de très près. Il va ainsi suivre un entraînement intensif même si tout ne se déroule pas forcément bien pour lui. Là-bas, il va faire la rencontre d’un certain Alfred Nobel qui va devenir un ami et un coéquipier. Assez rapidement, Louis Pasteur va le mettre sur une affaire a priori anodine mais elle va s’avérer bien plus complexe que prévue. Pour notre plus grand plaisir évidemment, sinon cela n’aurait pas d’intérêt.

Je ne m’attendais pas du tout à une telle histoire et j’ai adoré la découvrir. C’est prenant et haletant, c’est très mystérieux et comme Gustave, on se demande bien ce qui se passe dans cette manufacture. C’est une première mission que Gustave n’oubliera pas de sitôt ! J’ai été assez surprise par la tournure des événements et lors des révélations, je n’imaginais pas tout ça en le commençant donc c’est une très bonne chose.

Gustave est un personnage touchant et attachant. On voit qu’il a des difficultés à apprendre ce qu’on lui inculque mais il a un esprit vif qui tourne tellement qu’il ne se rend pas compte de ses qualités. Voilà pourquoi on l’a chargé de cette affaire, qui aurait dû être simple mais qui, évidemment s’avère plus difficile et dangereuse que prévue.

En bref, Gustave Eiffel et les âmes de fer est un roman prenant que j’ai adoré découvrir. L’intrigue est bonne et bien menée, avec son lot d’action et de problème. C’est haletant et intéressant et maintenant je sais pourquoi il a construit la Tour Eiffel ! Les personnages sont intéressants et attachants et nous proposent une aventure hors du commun et maintenant cela me rend curieuse de lire l’histoire centrée sur Louis Pasteur que l’on a pu rencontrer ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***