Le Goût du Danger d'Erin Beaty (La Couleur du Mensonge 3)

Quatrième de couverture

Sage Fowler, entremetteuse et espionne prodige, est désormais ambassadrice du royaume auprès du pays voisin de Casmun. Quelques mois après la bataille où elle a été gravement brûlée, elle se voit confier la mission de représenter le roi Raymond au cours de pourparlers avec Kimisara, leur ennemi de toujours.
Que de chemin parcouru pour l’ancienne tutrice des enfants royaux, à présent fiancée au capitaine Quinn… Mais face à des interlocuteurs réticents voire hostiles, la tâche s’annonce des plus ardues. D’autant que la reine de Kimisara, devenue régente depuis la mort de son époux, n’est pas dans une position idéale pour négocier… Et que nombreux sont ceux qui seraient ravis de la voir tomber.

Pris entre deux feux, Sage et Alex vont devoir mettre de côté leurs querelles d’amoureux et agir dans l’ombre s’ils veulent épargner à leur royaume une nouvelle guerre. Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, le troisième et dernier tome de La Couleur du mensonge conduit plusieurs pays voisins à deux doigts du désastre. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !

Mon avis

Le Goût du Danger est le dernier tome de la trilogie La Couleur du Mensonge que j’étais impatiente de lire vu les événements passés. Je peux d’ores et déjà vous dire que je l’ai adoré. C’est une fin parfaite pour une série géniale et que je vous recommande chaudement ! Si vous ne la connaissez pas encore, il est temps de la découvrir, d’autant plus que la série est terminée, donc plus d’excuse puisqu’il n’y a plus d’attente entre chaque tome.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent vite pour s’en rendre compte. Et puis, arrivé au dernier tome, on sait un peu à quoi s’attendre donc ce n’est pas nécessaire de savoir à l’avance de quoi ça va parler, il faut garder la surprise !

Dès les premières pages, j’ai été enchantée de retrouver l’univers ainsi que les personnages qui m’avait manqué. Et pourtant ça ne fait pas si longtemps que ça que j’ai lu le tome précédent (même pas 3 mois) alors j’imagine même pas pour ceux qui sont à jour en termes de lecture qui doivent attendre encore plus longtemps que moi pour découvrir cette suite et fin. Une fois le livre en main, difficile de le lâcher. J’ai été happée assez rapidement et j’avais hâte de voir ce que cette fin allait nous réserver et je ne suis vraiment pas déçue du voyage.

Une fois encore, j’ai été conquise par l’histoire qui tourne autour de la politique. Là, l’enjeu est de mettre fin à la guerre et aux conflits entre les différentes nations. Le temps est à la négociation, mais bien évidemment, ça va s’avérer plus compliqué que prévu. Sage et Alex vont, une fois encore, donner beaucoup de leur personne pour que tout se passe pour le mieux, mettre en place des stratégies et espérer que tout se termine le plus tôt possible. C’est dans leur intérêt puisque nos deux héros aimeraient vivre en paix et leur filer le parfait amour. Fiancés depuis un bon moment, la date du mariage est encore loin à cause d’une certaine loi qui régit les soldats, mais ils sont proches du but... ou presque.

L’univers s’approfondit puisqu’on découvre un autre aspect dans la politique lié aux négociations, par rapport aux tomes précédents. Mais on va retrouver les complots et autres manigances, qui vont de pairs avec la politique et c’était vraiment intéressant. J’avoue que pendant une bonne partie de l’histoire, je me demandais qui pouvait être à l’origine de certains problèmes et puis ça m’a sauté aux yeux, c’était évident. Même si je n’avais pas toutes les réponses, je n’ai pas été si surprises que ça des révélations finales, cela paraissait assez logique.

J’ai vraiment passé un bon moment de lecture avec une intrigue qui nous tient en haleine tout du long. Le fait qu’on suive les points de vue de plusieurs personnages, notamment Sage, Alex et Huzar, permet de créer un certain rythme, puisqu’ils ne sont pas toujours ensemble. Cela ajoute aussi du suspense et de la frustration puisqu’on apprend certaines choses et on change de focalisation, de lieu etc. Mais c’est ce qui donne de l’intérêt à l’histoire et nous pousse à tourner les pages avec avidité.

Même s’il y a des tensions et que les personnages vivent des moments difficiles, par-ci, par-là par petites touches, il y a des moments plus tendres, plus doux plus drôle, de quoi détendre l’atmosphère et nous permettre de souffler un peu. Sans quoi on serait tendu en permanence donc c’est vraiment bien dosé. On ressent vraiment toutes sortes d’émotions en lisant cette histoire.

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques, à commencer par Sage et Alex, même si parfois j’aurai aimé les secouer un peu et avoir une petite discussion avec Alex face à une certaine décision, même si on peut comprendre ses arguments. Ça n’en reste pas moins frustrant. Je l’avoue, ils vont vraiment me manquer tous autant qu’ils sont, même avec leur fichu caractère mais c’est ce qui fait aussi leur charme. Ce sont des personnages que l’on prend plaisir à suivre et à vivre cette aventure à leur côté, même si comme je l’ai dit, ce n’est pas toujours de tout repos.

Un couple que j’affectionne particulièrement. Mais ils n’auraient pas la même saveur sans les personnages secondaires, on finit aussi par s’attacher à eux, même si parfois les relations entre eux sont complexes et tendues, on voit qu’une vraie affection les relie et qu’ils se soucient les uns des autres. Clare et Cass sont notamment deux personnages forts qu’on suit depuis le début de la série, mais la princesse Lani n’est pas en reste, elle apporte une certaine fraîcheur avec son franc parler et ses coutumes.

En bref, Le Goût du Danger est un dernier tome parfait que j’ai adoré découvrir. Il clôt parfaitement la série et nous en fait voir de toutes les couleurs tant on passe par diverses émotions. C’est prenant et haletant avec une intrigue qui tient bien la route et qui nous fait vivre un tas d’aventure. Les personnages sont vraiment touchants et attachants, même si parfois on aimerait les secouer pour leur ouvrir les yeux et qu’ils arrêtent de se prendre la tête pour rien mais on les aime quand même. Sage et Alex vont me manquer…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Carnets de Cerise et Valentin de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Le pull de Noël de Cecilia Heikkilä

Le Veilleur de Lune d'Aurélie Bombace et Amanda Minazio

Les contes du chat perché de Marcel Aymé