Queen of Hearts, tome 1 de Colleen Oakes

Quatrième de couverture

Vous, lecteurs qui arrivez ici, vous n’allez pas lire l’histoire du Pays des Merveilles que vous connaissez. Alice n’est pas tombée dans le terrier du lapin.
Il n’y a pas de chat omniscient au grand sourire moqueur. Ici, c’est un Pays des Merveilles où derrière chaque sourire, se cache un secret. Derrière chaque sucrerie, une revendication. Et seuls les prisonniers disent la vérité.
Dinah est la princesse héritière, qui règnera un jour sur le Pays des Merveilles. Elle n’a pas encore vu les sombres profondeurs de son royaume ; elle souhaite seulement l’approbation de son père et espère un futur aux côtés de celui qu’elle aime. Mais lorsqu’une trahison brise son cœur et met en péril son accès au trône, elle est projetée dans le dangereux jeu politique du royaume. Dinah sait qu’elle doit toujours avoir de l’avance sur ses ennemis, ou elle perdra à la fois sa couronne... et la vie.
Le mal est en train de couver dans le Pays des Merveilles, et chez Dinah elle-même.
Lecteurs, ce n’est pas une histoire où tout est bien qui finit bien.
C’est l’histoire de la Reine de Cœurs.

Mon avis

Après avoir lu Les graines de la discorde, je me suis lancé dans Queen of Hearts, un roman que j’étais très curieuse de découvrir car cela raconte l’histoire de la reine de cœur, tiré du roman Alice au pays des merveilles. J’avais déjà lu Heartless sur le sujet, qui était sympathique mais souffrait de quelques longueurs. Donc j’avais hâte de voir la version qu’allait nous proposer Colleen Oakes et je dois dire que c’était pas mal du tout. Même si ce premier tome reste assez introducteur, cela a suffisamment attisé ma curiosité pour lire la suite. Affaire à suivre donc.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à ce que ça arrive tôt dans le récit, c’est même très tardif, d’où le fait que ce soit un tome introducteur. Ce n’est pas pour autant qu’il ne se passe rien, bien au contraire, mais on est essentiellement dans la découverte du monde, des personnages et de la situation d’ensemble. Du moins une certaine partie de la situation et c’est sur la fin que ça s’accélère et qu’on comprend en quoi il y a eu une trahison, etc.

En tout cas, l’écriture de l’autrice est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Elle est écrite à la 3e personne mais on reste focalisé sur Dinah, si bien que l’on sait et voit les mêmes choses qu’elle, ce qui crée plus de suspense et une certaine tension. L’atmosphère est assez lourde et plus on avance dans l’histoire et pire c’est, le Pays des merveilles qui est censé être parfait est loin de l’être.

Dès les premières pages, j’ai été happée et très curieuse de savoir ce qui allait se passer. Comment elle a pu en arriver là et devenir cette Reine de Cœur impitoyable ? Car il faut bien reconnaître pour l’instant, c’est une jeune adolescente assez fragile et craintive que l’on rencontre. Donc pour l’instant on n’en sait pas plus, mais on se doute bien que la suite sera bien plus sombre pour avoir une telle Reine.

L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, c’est bien rythmé et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Dinah va apprendre par son père un secret qui pourrait bien changer sa vie même si elle est loin d’imaginer à quel point. Et lorsqu’à une soirée, elle découvre un message caché lui procurant le nom d’une femme, Dinah, aidée de son meilleur ami Wardley, va mener l’enquête pour découvrir qui elle est. Une quête qui marquera de nouveau un tournant dans la vie de la jeune fille et à quel point la politique n’est qu’un jeu de dupe et de manigances auquel elle n’était pas préparée…

Très rapidement on voit la réécriture, on reprend des personnages connus mais ils sont totalement remaniés. Après tout, on est sur l’histoire de la reine de cœur et non pas celle d’Alice, donc il est évident qu’on n’aura pas la trame de l’histoire mais bien une reprise de l’univers et des personnages pour nous offrir une nouvelle version originale. Dans le roman d’origine, Dinah est la chatte d’Alice, par exemple et le Chapelier fou n’a aucun lien avec la reine de cœur. C’est donc une réécriture intéressante car même si on retrouve des personnages, l’autrice s’est complètement réappropriée l’univers et je l’ai trouvé vraiment intéressant. On n’a pas forcément le côté absurde et décalé du roman d’origine mais on retrouve bien sa part sombre… Et quand on le commence on n’imagine pas à quel point il est…

La « réécriture » du royaume du Pays des Merveilles est vraiment intéressante. Le Roi de Cœur, le père de Dinah, règne en ce pays. Sous ses ordres, des Cartes, aux 4 couleurs du jeu, dont chacune d’elles a une fonction bien précise, un rôle à jouer dans ce monde. Si celles de Cœur sont là pour protéger les membres de la famille royale, les Piques ont un autre rôle bien plus sombre et lugubre. Je n’en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte mais j’aime beaucoup le concept.

Ensuite, on a un univers de fantasy assez traditionnel dans le sens où l’on suit un royaume, qui a forcément des ennemis, par-delà les montagnes, etc. qu’il faut combattre, soumettre, etc. En soi « rien de neuf » c’est un principe fréquent dans la fantasy mais ça fonctionne parfaitement et pour le moment on n’en voit que les prémices mais il est intéressant de voir les liens qui peuvent exister entre les peuples, etc. Ça laisse présager des choses, même si pour l’instant, on n’en a pas eu la confirmation, mais j’ai quelques hypothèses concernant certains éléments, à voir si ça s’avère.

Quant aux personnages, on a là un groupe assez éclectique et intéressant qui nous font ressentir différentes émotions. Le roi est détestable au possible, il règne par la crainte et est même craint par sa propre fille qui ne cesse de chercher son approbation et surtout son amour paternel. Mais je doute que ce soit seulement possible, alors même qu’il est le Roi de Cœur…

Dinah est une jeune fille assez douce, qui n’a qu’une hâte, régner, mais les jeux politiques ne sont pas son fort. Elle a tant à apprendre, surtout quand on voit les loups qui rôdent alentour… Vittiore est aussi un personnage important, je ne sais pas trop quoi penser d’elle pour l’instant, à voir dans la suite mais elle pourrait bien nous surprendre. Quant à Wardley, le meilleur ami de Dinah (et plus si affinités), il est loyal, prêt à tout pour elle et pour la protéger, quitte à se mettre parfois en danger.

En bref, Queen of Hearts est un premier tome très intrigant que j’ai pris plaisir à découvrir, même s’il faut avouer que cela reste assez introducteur. Il y a toutefois assez d’éléments pour nous donner envie d’en savoir plus sur cette histoire, sur la jeunesse de la Reine de Cœur. L’intrigue est bonne et bien menée, avec son lot de rebondissements, d’intrigues, notamment politiques, les révélations sont peu nombreuses pour l’instant, mais étant donné la fin, ça laisse présager de sombres présages… L’univers est intéressant, tout comme la réécriture, on voit que l’autrice s’est complètement appropriée le monde de Carroll pour en créer quelque chose d’encore plus sombre, à défaut d’étranges. Les personnages sont très différents les uns des autres, nous procurant divers sentiments à leur égard, je suis assez curieuse de les retrouver pour la suite de leurs aventures. Affaire à suivre…

Commentaires