Midnight Sun de Stephenie Meyer (Twilight 1,5)

Quatrième de couverture

« — Je ne dors pas, précisai-je.
— Il y eu un silence, puis :
— Pas du tout ?
— Jamais.

Je croisai son regard pénétrant, surpris, compassionnel et, tout à coup, l’absence de sommeil se rappela cruellement à moi. J’aurai tant voulu dormir, non pas pour m’abandonner à l’amnésie ou échapper à l’ennui, mais pour rêver. Si je parvenais à l’état d’inconscience, j’accéderai peut-être pendant quelques heures à un monde onirique où elle et moi pourrions être ensemble. Elle rêvait de moi. J’aspirais à rêver d’elle.
Elle me dévisageait avec une intensité si inquisitrice que je me détournai.
Je n’étais pas en mesure de rêver d’elle. Elle n’aurait pas dû rêver de moi. »

Mon avis

Après avoir lu le tome 2 de Rozenn, je me suis lancé dans Midnight Sun. Je pense qu’il est inutile de présenter ce livre et cette histoire puisque ça fait 12 ans qu’on l’attend.

Honnêtement, je ne l’attendais même plus, c’était une grosse surprise cette annonce. J’avais tellement aimé Twilight à l’époque que cette histoire était plus que la bienvenue car j’étais curieuse de voir ce qu’Edward pouvait penser.

Mais après tout ce temps, j’avoue que j’avais un peu peur de le lire car allais-je encore aimer ? Avoir le point de vue d’Edward serait-il utile et instructif ? Ne serait-ce pas trop redondant ? Plein de questions en tête, un peu d’appréhension, mais il est vrai qu’une fois commencé, mes craintes ont été balayées. Ça a été un vrai plaisir de me replonger dans cet univers, de retrouver les personnages et d’avoir un autre point de vue sur la situation. Ça m’a rendu nostalgique et fait remonter plein de bons souvenirs sur cette série.

J’ai beaucoup aimé redécouvrir cette histoire, comme je l’ai dit, le côté nostalgique a été très fort dès le départ. J’avoue que depuis le temps, c’est surtout la vision du film qui m’est resté en tête plus que celle du livre (je l’ai lu en 2007 quelques temps après la sortie du tome 3). J’arrivais à me resituer car si le film retrace dans l’ensemble plutôt bien le livre, il y a quand même pas mal de changements dans la chronologie, etc. Redécouvrir ces scènes par le prisme d’Edward m’a permis de revoir cette histoire que j’ai tant aimée à l’époque et le sentiment n’a pas trop changé. J’ai été happée dès les premières pages et j’avais hâte de relire tout ça.

C’est une autre facette d’Edward que nous découvrons ici. Si dans un premier temps, il était froid et dur avec Bella pour émettre de la distance avec elle, de son point de vue on comprend quel lutte intérieure il faisait sans arrêt face. Leur première rencontre dans la classe de sciences est tellement affreuse quand on sait ce qui lui passe par la tête et Bella qui ne comprend pas pourquoi il agit ainsi. Mais c’est clairement pour son bien. Là, on voit vraiment « le monstre » en lui, ce qu’il est capable de faire. Il est une créature dangereuse et est dans le contrôle en permanence. Mais on voit à quel point il est attaché à elle et que malgré tout, il ne peut pas s’empêcher de la protéger et d’être avec elle. Malgré les risques.

L’autre aspect intéressant c’est l’utilisation de son don. Il peut entendre les pensées des gens, ceux de sa famille et il y a donc souvent « deux conversations » en simultanées du fait qu’il suit les paroles à voix haute et les pensées. Son don et celui d’Alice fonctionne aussi parfaitement ensemble et si ça leur permet de tricher lors de la partie de base-ball car elle peut anticiper les choses et lui le voir par transmission de pensées, Edward est aussi au courant de bon nombre de choses. Je ne veux pas entrer dans les détails pour éviter de spoiler les éléments que l’on apprend du point de vue d’Edward mais en tout cas, on comprend mieux pourquoi il est sans cesse sur ses gardes, qu’il veut protéger Bella de lui, etc.

Alors, il est vrai que vers la moitié du livre, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. J’avais hâte que la fameuse scène du base-ball arrive pour que l’action pure et dure et les problèmes arrivent et voir ce qui s’est passé « de l’autre côté ». Ça commençait à être un peu long et à s’étirer en longueur, puisqu’il y a énormément de narration et donc les pensées d’Edward qui analyse toutes les situations. Beaucoup de descriptions qui auraient peut-être pu être écourtées mais sinon dans l’ensemble, ça a été une très bonne lecture. Quant à la dernière partie après la fameuse partie de base-ball, j’ai tout simplement adoré. On n’imagine pas tout ce qui se passe pendant que Bella est évanouie et à l’hôpital.

Clairement, c’est pour les fans et ça joue à fond sur le côté nostalgique. D’ailleurs, à la librairie j’ai pu constater que ça a redonné envie aux gens de relire Fascination (avant ou après Midnight Sun) donc c’est assez chouette ce regain d’intérêt pour cette série. En soi, ce n’est pas nécessaire en soi de le lire mais il est vrai que ça permet d’avoir une vision d’ensemble et de mieux comprendre certaines réactions d’Edward et de voir à quel point l’appel du sang de Bella est fort et dur pour lui.

Outre la redécouverte d’Edward ici, on redécouvre également les membres de sa famille et il est clair qu’on ne se rendait pas compte à quel point les membres de cette famille sont unis (sauf en ce qui concerne Rosalie, c’est un peu compliqué avec elle). Mais aussi quels rôles ils ont pu jouer au cours de certaines scènes. Petite mention spéciale pour Jasper qui paraît plutôt effacé par rapport aux autres car Emmett par sa carrure et force est impressionnant et Edward est au centre de l’attention de Bella. Pourtant Jasper a un don vraiment spécial et on n’imagine pas à quel point par moment. Un personnage que j’ai totalement redécouvert ici.

En bref, Midnight Sun a été une très chouette lecture, si par moment il y a quelques longueurs dues à des descriptions un peu trop importantes par moment, j’ai tout de même passé un très bon moment. J’ai redécouvert cette histoire car il y avait pas mal de choses que j’avais oubliées et cela m’a permis de mieux comprendre Edward, sur ses pensées, ses agissements envers Bella et les membres de sa famille. Lire Midnight Sun m’a montré que même après tant d’années, j’aime toujours autant cet univers et ces personnages. un brin de nostalgie il est vrai, mais je ne regrette pas du tout cette lecture qui a été bonne pour moi.

Commentaires

  1. Il est dans ma PAL ! J’ai bien hâte d métier plonger mais je suis pas pressée étant donné son épaisseur!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***