Lewis, caméléon métis de Justine Jotham

Quatrième de couverture

Adopté par la joyeuse famille des Dupont-Durand, Lewis pourrait avoir la vie douce si les autres animaux du quartier ne se moquaient pas sans cesse de sa drôle de démarche ou de sa couleur de peau (jamais la même et, pourtant, jamais la bonne, selon eux). Né d’une mère lézard et d’un père caméléon qu’il n’a jamais connu, Lewis s’interroge sur ses origines. Il n’a qu’une hâte : découvrir la Gwaraïbe ! Surprises et amitiés l’y attendent, dans ce voyage qui pourrait bien changer sa vie.

Mon avis

Après avoir lu L’aigle de Zeus, je me suis lancé dans Lewis, caméléon métis que je venais de récupérer au boulot. Dans la collection, j’ai déjà lu Goliath, chat pirate et Caviar, poisson star que j’avais bien apprécié. D’ailleurs ce dernier a été écrit par la même autrice que Lewis, caméléon métis. J’étais donc curieuse de voir ce que ce nouveau roman allait donner et je dois dire que c’était bien sympathique.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’autrice est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire.

L’intrigue est bonne et bien menée, on rentre dans le vif du sujet, et ce, dès les premières pages, donc il n’y a pas de perte de temps. Ça file droit et il n’y a pas de longueurs. On ressent bien le mal être de Lewis qui se sait différent dû à son métissage, moitié lézard et moitié caméléon,. De ce fait, son apparence est atypique et ne correspond pas aux critères de son espèce, du moins à l’une des parties de son espèce, les lézards. Et les animaux du coin le lui font bien ressentir. N’ayant jamais connu son père, il manque une part de son identité pour savoir qui il est vraiment. Et c’est ainsi qu’un petit voyage à la Gwaraïbe va se présenter pour que Lewis puisse connaître ses origines et là d’où il vient.

Je dois dire que c’est une collection intéressante car sous couvert d’une histoire légère et amusante avec des animaux, ça traite de vrais sujets de fond, de société, etc. Goliath, chat pirate parlait des vegan quand Caviar, poisson star était sur la maladie (entre autre). Pour Lewis, caméléon métis, cela aborde bien évidemment le métissage, le mélange de deux cultures, ce qui le rend différent des autres. Durant le voyage, Lewis va rencontrer d’autres caméléons et en savoir plus sur ses origines. Il va aussi faire la rencontre d’une petite fille qui est, elle aussi métisse.

Les personnages sont bien sympathiques et attachants, à commencer par Lewis qui est un caméléon en pleine crise identitaire mais heureusement pour lui qu’il est bien entouré et aimé par sa famille pour l’aider dans sa quête. La famille humaine de Lewis est aussi touchante, on voit qu’ils aiment vraiment Lewis, qu’il est un membre à part entière de leur famille et qu’ils l’aiment comme il est, même s’il est différent des autres lézards du fait de son métissage.

En bref, Lewis, caméléon métis est un roman que j’ai pris plaisir à découvrir. L’intrigue est bonne et bien menée, une histoire en apparence légère et amusante qui traite pourtant d’un sujet plus sérieux, celle de l’identité, du métissage et de trouver sa place. Lewis est différent du fait de ses origines et aimerait apprendre à connaître cette part dont il ignore tout. Un petit voyage à la Gwaraïbe lui permettra d’en savoir plus et d’aborder avec sa mère cette question qui le tourmente : savoir qui est son père, qui il est. Un roman que je vous conseille et une série vraiment très sympathique à découvrir !

Commentaires

  1. Il me plait beaucoup cet album jeunesse! D’autant plus qu’il traite de sujets importants pour la future generation!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. attention, ce n'est pas un album mais un roman, à partir de 9 / 10 ans et oui le sujet traité est vraiment intéressant :)

      Supprimer

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***