Rechercher dans ce blog

31/07/2012

Révoltes de Catherine Cuenca (Le passage des Lumières 2)

Quatrième de couverture

En cette fin d'année scolaire, le brevet des collèges est dans toutes les têtes, sauf dans celle de Zélie. Depuis son incroyable périple dans le passé il y a deux mois, la jeune fille ne pense plus qu'à Léandre, le beau garçon qu'elle a rencontré au XVIIIe siècle et qu'elle ne reverra sans doute jamais. Jamais ? Non, c'est impossible. Zélie est bien décidée à le revoir une dernière fois. C'est ainsi que, dès le retour de la pleine lune, elle entre à nouveau dans la grotte magique. Mais ce qui l'attend là-bas n'est pas ce qu'elle avait espéré. Léandre en effet a bien changé...

Mon avis

Etant donné l’épaisseur des livres et le fait que j’ai lu le 1er en très peu de temps, je me suis dit, que ça pouvait être une bonne idée entre deux, de lire ce 2e tome. Evidemment, il n’a pas fait long feu, mais ça ne m’a pas empêché de l’apprécier.

Je ne ferai pas de résumé une fois encore parce que la 4e de couverture est suffisamment explicite et vu l’épaisseur du livre (155 pages) eh bien on peut facilement spoiler l’histoire si on veut expliquer un minimum. Mais deux mois ont passé pour Zélie, qui a hâte de retourner au XVIIIe siècle pour retrouver Léandre, mais le temps n’étant pas le même là bas, 2 ans ont passé pour lui, du coup lorsqu’elle va le retrouver, il y aura forcément quelque petit changement, à voir si Zélie sera capable d’accepter tout ça.

C’est une petite histoire mignonne, destinée à un public jeune (ça se sent par l’écriture mais aussi par l’épaisseur du livre), mais ça ne m’empêche pas de l’apprécier. C’est sympathique à lire et rapide, l’histoire est quand même intéressante. Cette fois-ci, on se retrouve donc en 1791, période à laquelle de nombreux évènements vont surgir (notamment en ce qui concerne le Roi et sa famille) et Zélie sera aux premières loges pour être témoin de tout ça. L’intrigue est intéressante et l’action prend place dès le début sans que ça ne s’arrête. Comme Zélie est souvent limitée à un mois (période à laquelle il y a la pleine lune) eh bien tout est en condensé, très rapide. Il n’y a pas de longueur, on va droit au but. D’un côté on voit l’Histoire se dérouler sous nos yeux, de l’autre, on voit que la relation entre Zélie et Léandre évolue énormément.

On se prend rapidement d’affection pour Zélie qui vit une petite histoire d’amour (pas forcément des plus explicites au début, mais qui le devient de plus en plus) avec Léandre, ce jeune homme du XVIIIe siècle qu’elle a rencontré lors de son précédent voyage. A voir ensuite si cela peut poser des problèmes, puisqu’il n’évolue pas de la même manière et qu’en plus, les évènements qui ont lieu à cette période peuvent tout chambouler.

En bref, ce 2e tome est à la hauteur des précédents. Il est difficile d’écrire énormément de choses sur un tel livre puisqu’il est court et qu’en plus je l’ai lu à la suite du 1er, je risque donc de me répéter inutilement. Mais en tout cas, ça se lit bien, l’histoire est bien trouvée et c’est assez mignon à suivre. Une histoire d’amour dans le Temps, qui nous font en même temps réviser cette période qui a été décisive dans l’Histoire de France. Une affaire à suivre…

La Légion des Stryges de Fabien Clavel (Le miroir aux vampires 2)

Quatrième de couverture


« Pourquoi tu ne réponds pas, Bérénice ?
Je t'ai tout dit de mon année passée, je me suis confiée à toi en sachant que si quelqu'un pouvait m'épauler, ce serait bien ma frangine. Et pourtant, on dirait que je me suis trompée. J'ai quand même envie de te raconter ce qui se passe dans ma vie. J'ai été prise en prépa littéraire à Gustave-Caillebotte.
A part le fameux miroir que j'ai pu récupérer, j'ai rapporté très peu d'affaires dans ma petite chambre parisienne où je ne fais que bosser. En fait, j'essaie de ne pas trop réfléchir, parce qu'entre Nóra qui a disparu, plusieurs SDF retrouvés exsangues juste à côté de chez moi et mes rêves étranges, il y a de quoi faire ! Tu vas dire que je suis parano, mais à force, je me demande si tout ça n'est pas lié.
Du coup, je repense sans cesse à ce qui s'est passé avec les vampires l'an dernier, et j'ai l'impression que mes pouvoirs se réveillent. »

Mon avis

Voilà presqu’un an que j’ai lu le 1er tome, et j’ai décidé de le sortir du placard en le notant dans ma PAL de l’été. Le livre ayant été sélectionné par deux personnes, je l’ai lu… Pourquoi est-ce que je fais toujours patienter de si bons livres dans ma PAL ?? Hein ? Je vous le demande ? Ce 2e tome est bien meilleur que le 1er (déjà que…) et vu la fin… je veux trop lire le tome 3 ! (que j’ai sous la main également !).

Léa confie de nouveau à sa sœur à travers une lettre (le roman est une longue lettre destinée à sa sœur, plus ou moins, même principe que pour le 1er tome) sa vie après le lycée et surtout les évènements survenus à cause des vampires, mais bien plus encore. Léa est une Stryge, l’ennemi n°1 des vampires, de Nóra son ancienne colocataire au lycée. Léa se retrouve à Paris pour ses études en Hypokhâgne (prépa littéraire). Mais là une fois encore, tout ne va pas se passer tranquillement, des SDF sont attaqués, Nóra, a disparu et cela l’inquiète, sans compter qu’elle sent que ses propres pouvoirs se réveillent et qu’il risque encore d’y avoir des problèmes.

J’ai vraiment adoré cette histoire, l’intrigue est tout simplement géniale et la manière dont elle se déroule, on voit que l’auteur maîtrise parfaitement son texte. Ce tome est bien meilleur que le 1er, alors qu’il m’avait déjà fait bonne impression. Léa refait sa vie loin de Compiègne, loin des vampires, etc. sauf que très rapidement elle va se rendre compte que tout n’est qu’illusion et que tout pourrait très bien recommencer. Mais elle se plonge dans les études, de manière acharnée (en même temps en prépa littéraire, pas le choix) pour y arriver et ne plus penser, surtout ne plus penser à la disparition de Nóra qui est vraiment quelque chose de difficile pour elle. Mais là encore, des surprises nous attendent. Il y a de l’action dès le début, on sent que quelque chose ne va pas et très rapidement tout s’emballe et s’enchaîne, sans qu’on ne comprenne comment. Les révélations viennent au fur et à mesure et on découvre peu à peu les intentions de chacun et là… je dois avouer que je ne m’attendais pas à certaines choses, j’étais loin de l’imaginer mais en même temps ça se tient (et même très bien !).

L’univers est vraiment extra, on en découvre toujours un peu plus dans ce tome et je suis totalement fan, ça n’est pas qu’une histoire de vampires, c’est bien plus que ça. En plus on n’a pas que des vampires, il y a toute cette histoire autour des stryges qui est vraiment incroyable et passionnante. J’ai vraiment adoré cet aspect et j’ai hâte de voir ce que peut donner le prochain tome, parce qu’avec un tel titre (Le pouvoir des Psylles) je suis curieuse de voir ce que c’est parce que jusque là… aucune idée.

J’ai beaucoup le fait que ça soit écrit comme si c’était une lettre adressée à sa sœur, ça change et c’est agréable. Sans compter les rapports d’observations et les lettres écrites au XVIIe siècle, ça permet d’ajouter de l’intérêt et du suspense à l’histoire. D’autant que plus on avance, plus on se rend compte qui est la personne qui écrit et que l’on a davantage d’informations que Léa sur ceux qu’elle peut côtoyer, etc. On va de révélations en révélations rien qu’avec ces « deux documents ».

Quant aux personnages, j’adore toujours autant Léa, bien qu’elle ne soit pas tout à fait humaine, elle le reste et certaines choses peuvent la choquer dans sa « nature », mais il faut dépasser tout ça, surtout si c’est pour protéger les gens qu’elle aime. Elle est tout de même forte et a bien changé depuis le début du tome 1, c’est une bonne évolution et j’ai hâte de voir ce qu’il va advenir d’elle. Quant à certains personnages que je ne nommerai pas pour ne pas spoiler, j’ai été assez surprise et j’attends d’en découvrir plus là aussi.

En bref, ce 2e tome est vraiment extra, j’aime beaucoup l’univers dans lequel l’auteur nous a plongés. C’est toujours un réel plaisir de le lire et de voir l’histoire qu’il a pu créer ici, qui est vraiment géniale. Les personnages évoluent et on en apprend toujours un peu plus sur eux, pour notre plus grand plaisir, mais il reste des questions sans réponse alors la meilleure chose à faire est de se jeter sur le tome 3 pour savoir !

29/07/2012

In My Mailbox (38)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

L'héritage des Cathares et Le Fardeau de Lucifer d'Herver Gagnon (Damné 1 et 2 )

Dès sa naissance en l’an 1185, Gondemar, fils du Seigneur de Rossal, est different des autres… A quatorze ans, sous la houlette d’un templier défroqué, il suit un entraînement qui frise la cruauté et devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné…
Ramené d’entre les morts après un séjour en enfer, il a désormais pour mission de protéger la Vérité, dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. C’est à Montségur que celle-ci lui sera révélée, ainsi que son nouveau rôle : préserver cet incroyable secret. A Toulouse il rencontre l’amour en la personne de Cécile de Foix mais cela suffira-t-il à faire oublier au jeune homme qu’il est le damné ?


L'Etoile du Juste et Le Baptême de Judas d'Hervé Gagnon (Damné 3 et 4)

A Toulouse, Gondemar de Rossal apprend que la seconde part de la Vérité se trouve dans le Nord. Craignant que ses ennemis ne le précèdent, il abandonne Cécile de Foix et, le cœur lourd, prend la route en compagnie de Pernelle de d’Ugolin.
En chemin, il doit se joindre à un convoi de croisés mené par Alain de Pierrepont. L’homme est en route vers la même destination que lui : Gisors. Incognito, il fait la rencontre du jeune Guy de Montfort, fils du sanguinaire Simon. Mais rien ne se passe comme prévu et Gondemar se retrouve face à Jésus en personne…
Gondemar porte sur ses épaules le salut de son âme, la vie de celle qu’il chérit et le secret le mieux gardé de toute l’histoire du monde chrétien. Mais ce que le Damné a tant voulu sauvegarder se révèlera plus important encore qu’il ne le croyait…


La Montagne aux sacrifices d'Elisabeth Tremblay (Filles de lune 2)

Naïla a réussi à se libérer de ses tortionnaires, le sire de Canac et Mélijna. Avant de retrouver le monde de Brume, elle doit se rendre à la Montagne aux Sacrifices, où elle rentrera en pleine possession de ses pouvoirs. Elle accepte d'être par un protecteur au passé mystérieux, Madox, et ira de rencontres déplaisantes en découvertes surprenantes. Toujours poursuivie par les hommes à la solde de Canac, Naïla ne rêve bientôt que d'une chose : retourner chez elle et oublier la Terre des Anciens. N'était cette vie qui grandit en elle...



Bite club de Rachel Caine (Morganville vampires 10 - Vampire city 10)

Morganville est une ville universitaire tranquille où les humains et les vampires vivent dans une paix relative. Mais ces derniers temps beaucoup de sang est versé...
Après avoir survécu à un certain nombre d'aventures avec ses nouveaux amis nocturnes, l’étudiante Claire Danvers a fini par se rendre compte que, la plupart du temps, les morts-vivants veulent juste vivre leur vie.
Mais quelqu'un d'autre veut qu'ils se préparent à se battre.
Un nouveau sport extrême est en vogue sur le net : des combats à mains nues opposant des vampires faits prisonniers les uns contre les autres - ou, pire, contre les humains. Claire découvre vite que ce qui a commencé comme une bagarre en ligne menacera bientôt tous les habitants de Morganville. Et s’ils veulent survivre, ils devront faire beaucoup plus que de se battre...



Coup du sort de Chloe Neill (Dark Elite 3)

Et si on changeait les règles du jeu ?
Lily a décidé de profiter de sa vie de lycéenne. La soirée de l'année a lieu dans quelques jours... C'est l'occasion de mettre de côté les batailles contre les démons, vampires et autres magiciens sans scrupule.
Pourtant, quand un Faucheur profite de cette trêve pour s'introduire dans l'école, Lily doit bien utiliser un sort pour le repousser... en vain! Chicago est sous le coup d'une panne de magie. Personne n'en connaît la cause, mais Lily sait que retrouver ses pouvoirs vaut le risque d'aller jusque dans le camp ennemi pour découvrir le responsable !


Victoire de Catherine Cuenca (Le passage des Lumières 3)

Que les vacances étaient longues pour Zélie ! Pendant tout son séjour au bord de la mer avec sa famille, elle n'a cessé de penser à Léandre, son amoureux du XVIIIe siècle. Dès son retour à Basmont, elle se précipite dans la grotte qui la mène dans le passé à chaque pleine lune. Hélas ! sur place, de mauvaises nouvelles l'attendent : le père Joseph est en prison tandis que Léandre est introuvable. Pour libérer le premier et revoir le second, Zélie passe alors un marché avec l'immonde Juste Perrin…





Plaisir et déchéance d'Erin McCarthy (Les 7 péchés capitaux 2)


Nouvelle-Orléans, 1840. Envoyé sur terre pour protéger la ville, l'ange Gabriel se perd dans le plaisir de l'absinthe. Alors, quand sa maîtresse Anne est assassinée, et que toutes les preuves pointent vers lui, Gabriel ne peut pas être sûr de son innocence. Sa pénitence : être pour toujours privé d'amour. Doit-il chercher le plaisir avec une femme, elle tombera à jamais dans les profondeurs du désespoir... Nouvelle-Orléans, aujourd'hui. Dans l'espoir de résoudre cet assassinat, la scientifique légale Sara Michaels, l'arrière-arrière-petite-fille d'Anne, rencontre l'homme sans âge, le tourmenté Gabriel. Travailler ensemble signifie la suppression de leur attraction mutuelle, il ne peut toucher Sara, pour son bien à elle. Ce désir brûlant entre eux se transformera-t-il en leur salut, ou les mènera-t-il à leur destruction ?



L'école de la nuit de Deborah Harkness (Le Livre Perdu des Sortilèges 2)


Le passé ne peut être réparé Le livre Le Livre Perdu des Sortilèges mettait en scène la talentueuse Diana Bishop, chercheuse à Oxford et sorcière récalcitrante, et le beau vampire généticien Matthew Clairmont. Ensemble, ils ont été plongés au cœur d’un conflit ancestral autour d’un mystérieux manuscrit connu sous le nom de l’Ashmole 782… L’École de la nuit retrouve Diana et Matthew dans le Londres élisabéthain du 16e siècle, un monde d’espions et de subterfuges. Ils y rencontrent de vieux amis de Matthew et surtout la mystérieuse École de la Nuit. Diana va devoir trouver une sorcière capable de lui enseigner la magie ; quant à Matthew, il sera contraint d’affronter un passé tumultueux qu’il aurait préféré oublier, et le mystère de l’Ashmole 782 va s’intensifier.




Pour les cours

(à comprendre que je ne les aurais sûrement jamais acheté dans d'autres circonstances)


Une saison de machettes de Jean Hatzfeld

Dans une prison du Rwanda, Jean Hatzfelld fait parler les acteurs hutus du génocide. Des hommes qui, durant des esmaines, ont tué leurs voisins, avec la claire idée de les faire disparaître. Ils s'expriment sans souci d'atténuer leur responsabilité. Jamais aucun « génocidaire » du siècle n'a témoigné de cette façon. c'est ce qui fait d'Une saison de machettes un livre exceptionnel, unique et d'une force sans exemple.




Dans le nu de la vie de Jean Hatzfeld

Ne plus craindre la mort, car on sait qu’elle viendra. Mais redouter le chemin et le temps que cela prendra. Voici le témoignage de quatorze Tutsis, rescapé du génocide rwandais. Ils confient à un étranger leurs souvenirs : la fuite dans les marais, les machettes acérées, les pleurs et les chants des tueurs…



Les cercueils de zinc de Svetlana Alexievitch

Svedana Alexievitch a osé violer en 1990 un des derniers tabous de l'ex-URSS: elle a démoli le mythe de la guerre d'Afghanistan, des guerriers libérateurs, celui du soldat soviétique que la télévision montrait en train de planter des pommiers dans les villages alors qu'en réalité, il lançait des grenades dans les maisons d'argile où les femmes et les enfants étaient venus chercher refuge. L'Union soviétique était alors un État militariste, camouflé en pays ordinaire et il était dangereux de faire glisser la bâche kaki recouvrant les fondations de granit de cet Etat. Elle privait les jeunes gars revenus de la guerre de leur auréole d'héroïsme : ces garçons avaient perdu leurs amis, leurs illusions, leur sommeil, ils étaient devenus incapables de se refaire une vie et sont devenus aux yeux de leur entourage, et cela dès le premier extrait paru dans la presse, des violeurs, des assassins et des brutes.



Et vous ?

27/07/2012

Espoir de Catherine Cuenca (Le passage des Lumières 1)

Quatrième de couverture

28 avril, vingt et une heures. La pleine lune brille dans le ciel.
Zélie attend son oncle qui lui a donné rendez-vous dans le jardin abandonné d'une maison en ruines. Il est en retard. Étrange ! Il semblait pourtant si enthousiaste à l'idée de lui faire visiter une grotte qui se trouve au fond du jardin. Selon lui, cette grotte cache un secret…
Lasse d'attendre, Zélie prend son courage à deux mains et pénètre seule dans la sombre cavité. À l'intérieur, rien. Elle ressort. Dehors, la lune brille toujours mais la maison en ruines est maintenant en parfait état…

Mon avis

Merci à Taly pour m’avoir filé ce livre que je ne connaissais pas du tout, pour dire, je ne savais même pas de quoi ça parlait avant de l’ouvrir, donc aucun a priori, la seule chose que je savais, c’était que c’était de la jeunesse, et vu la couverture, qu’on allait voyager dans le temps. Vu l’épaisseur et le format du livre, je savais qu’il ne me ferait pas long feu, donc j’en ai profité pour le lire entre deux (ne sachant pas ce que j’allai lire après Ailes noires). Et je dois avouer que j’ai pris plaisir à le lire, parfait pour la détente et pour passer un bon moment.

La 4e de couverture racontant parfaitement les circonstances, pas besoin d’en dire plus, d’autant que le livre est tellement court (et donc avec une intrigue courte, que si j’en rajoute plus, je risque de spoiler, ce qui ne servirait à rien). Mais en tout cas, l’histoire était pas mal, afin de prouver à sa nièce que les voyages temporels sont possibles, Zélie va en faire l’heureuse (ou malheureuse ?) expérience. Elle va donc se retrouver au XVIIIe siècle par « enchantement » et vivre une histoire hors du commun.

J’ai bien aimé l’histoire, c’est mignon et ça se lit vite. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide, après on voit que c’est destiné à un public assez jeune, mais ça ne m’a pas particulièrement gêné, d’autant que je m’y attendais. C’était bien sympathique, l’histoire est bien menée. Après niveau intrigue ça n’est pas très compliqué, on se doute un peu comment ça va se passer, pas trop de surprises, mais ça reste quand même intéressant à suivre et ça m’a bien plu de la lire (dire le contraire serait un mensonge, ça ne m’a pas ennuyé, ni rien. je lisais tranquillement). On suit Zélie dans son « voyage », où elle va connaître différentes personnes de cette époque, qui va connaître un tournant décisif peu de temps après, vu que Zélie se retrouve en l’an 1789… Comme dans toute histoire qui se respecte la romance prend également place avec un jeune homme. C’était mignon là encore, quelque peu rapide mais ça peut se tenir et vu l’époque à mon avis, ça ne m’étonne pas vraiment que ça se passe ainsi.

Zélie est une jeune ado du XXIe siècle, il est donc des choses qu’elle sait et a un « avantage » sur les gens qu’elle rencontre, mais en même temps elle va se rendre compte qu’elle ne peut évoquer d’où elle vient sans que cela n’interfère dans le passé qu’elle connaît.

Une petite histoire mignonne qui se laisse lire. En tout cas j’ai bien aimé, je pense que pour des personnes plus jeunes ça peut être plus sympa. Cette histoire nous plonge dans une époque décisive puisque l’on s’approche de la Révolution, donc ça permet de revoir d’une certaine manière, ses cours d’Histoire. Je lirai sûrement la suite (j’ai déjà le tome 2 sous la main) parce que j’ai envie de savoir ce qui va arriver à Zélie et au jeune homme qu’elle a rencontré : Léandre.

L'appel de Cate Tiernan (Wicca 3)

Quatrième de couverture


J’étais seule et menacée. Je ne le suis plus.
Grâce à lui. Hunter.
*
Mais je fais des rêves troublants.
Quelqu’un m’appelle.
Quelqu’un qui connaîtra une mort atroce si je ne l’aide pas.
*
Une chose est sûre : je ne sortirai pas indemne de cette mission.
J’ai appris qui je suis vraiment.
L’héritière des ténèbres.

La chance semble de nouveau sourire à Morgan. Après toutes les épreuves qu’elle a traversées, toutes les trahisons qu’elle a subies, elle se sent enfin hors de danger. Et sincèrement aimée. Jusqu’à ce rêve étrange et terrifiant, toujours le même, où quelqu’un – mais qui ? – l’appelle à l’aide. Morgan est persuadée qu’elle seule peut éviter un nouveau drame et décide de répondre à cet appel. Même si elle sent qu’elle pourrait bien ne pas en revenir indemne…

Mon avis


Voilà un petit moment que ce livre est dans ma PAL sans que je n’aie eu le temps de le lire. Alors avec la PAL de l'été, eh bien ce livre a été choisi, donc voilà, il est lu. Mais pourquoi est-ce que j’ai autant attendu !!! Ce tome est tout simplement génial, j’adore toujours autant cette série.

Difficile de résumer cette histoire, d’autant que techniquement, il y en a 3 (tomes 7 à 9, par rapport à la VO) mais Morgan fait des rêves qui vont l’amener à penser que quelqu’un a besoin d’aides et qu’il faut aller le secourir. Sauf qu’évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu et Morgan risque de se retrouver une fois de plus dans une situation délicate. Dans ce tome, on en apprend un peu plus sur la magye, notamment celle dite « noire », tout comme sur le passé de la mère de Morgan (notamment à travers les différents livres des ombres écrits par d’anciens sorciers, ou plus récent à d’autres moments). Mais on apprend également beaucoup de choses sur Morgan, et j’avoue que toutes ces révélations rajoutent du piquant à l’histoire et qu’on se demande sans cesse tout ce qui va se passer et ce qui va lui arriver. J’avoue que par moment, j’avais mal au cœur pour elle, tout ce qui lui arrive et à quoi elle est confrontée. Ça n’est pas évident à gérer mais elle essaye de garder la tête haute, bien que par moment ça soit difficile.

Ce qui est sympa aussi dans cette série, c’est qu’on a encore le quotidien de la jeune fille, ses études, etc. ça permet de faire parfois des pauses et de voir les conséquences que la Wicca peut avoir non seulement dans sa famille mais aussi dans sa vie « humaine », scolaire, etc. en parallèle de tout ça, les pouvoirs de Morgan semblent prendre de l’ampleur et cela peut poser un vrai problème. Sa relation avec Hunter est vraiment touchante (j’adore ce gars !) et ça me fait penser à un autre couple donc je ne peux que l’apprécier. Mais comme dans toute vie, il y a toujours des épreuves à surmonter.

Bien qu’il y ait des moments de « pause », on a tout de même pas mal d’actions et ces moments permettent également de la faire avancer, donc on ne s’ennuie pas un seul instant. Certaines choses peuvent paraître plus évidentes que d’autres, donc pas trop de surprises, mais dans l’ensemble j’en ai eu pas mal quand même, donc ça donne toujours de l’intérêt à l’histoire quand on ne s’attend pas aux choses. C’est toujours bien mené, et les intrigues sont toujours intéressantes donc ça fait plaisir. Les pages défilent à une vitesse incroyable, le livre ne m’a vraiment pas fait long feu tellement j’étais pressée de savoir ce qui allait se passer. L’écriture de l’auteur joue également beaucoup là dedans, c’est très facile et simple.

Les personnages sont toujours aussi sympathiques, de nouveaux font leur apparition et j’ai bien envie d’en savoir plus, et de voir comment tout ça va s’acheminer parce que ça me semble vraiment intéressant. mais avec une telle fin, j’ai vraiment peur de ce qui va advenir… bon, plus qu’à attendre le prochain en octobre pour en savoir un peu plus.

Comme les deux premiers, j’ai vraiment adoré (même si j’ai eu du mal à dire vraiment en quoi, j’aurai la sensation de me répéter parce que ce tome est dans la lignée des deux premiers). L’univers est sympa, devient toujours un peu plus sombre, la magye encore plus puissante, etc. de nouveaux personnages et de nouvelles révélations qui viennent tout chambouler pour notre plus grand plaisir. J’adore cette série, je passe toujours un bon moment avec donc je la continuerai sans problème.

Ailes noires de Laura Gallego Garcia (Ahriel 2)

Quatrième de couverture

Après avoir vaincu un puissant démon, le Dévastateur, et châtié les conspirateurs, Ahriel se présente devant le Conseil angélique pour solliciter une faveur : l’autorisation d’ouvrir les portes de l’enfer. En effet, elle souhaite retrouver Gorlian et démanteler définitivement la secte responsable du réveil des forces maléfiques. Malheureusement, les réponses se trouvent dans les profondeurs de la terre.
Si l’enjeu paraît de taille, il n’est cependant pas la seule motivation d’Ahriel… Parviendra-t-elle à convaincre ses pairs et à soutenir le regard d’Ubazaniel sans révéler ses véritables intentions ?

Mon avis

Suite au petit sondage sur ma prochaine lecture (parmi la sélection PAL de l’été), Ailes noires est le titre qui est revenu le plus souvent, alors j’ai suivi les avis et l’ai lu. Ayant beaucoup apprécié le 1er tome, j’avais hâte de lire celui-là et je n’ai pas du tout été déçue. Ce 2e tome (et dernier) est une pure merveille, un bijou qu’il faut lire et savourer parce que l’histoire est franchement géniale !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire parce que la 4e de couverture est suffisamment explicite, sans compter que si l’on a lu le 1er tome (c’est mieux quand même !), on sait parfaitement qu’elle est l’autre motivation d’Ahriel (et on espère de tout cœur pour elle qu’elle y parviendra !) pour qu’elle puisse faire une telle requête auprès du Conseil angélique.

L’histoire est tout simplement incroyable, bien menée et pleine d’actions, donc on ne peut pas s’ennuyer. J’ai vraiment adoré et je ne peux que conseiller ce diptyque. Dans le 1er tome, l’auteur nous présentait tout un monde vraiment détaillé, dur et cruel (je parle surtout de Gorlian) mais là, elle nous montre carrément l’enfer avec ses démons etc. L’histoire est « simple » en soi, pas de grandes surprises, et pourtant, on est loin de se douter de la fin, des éléments qui vont se dérouler. L’auteur arrive à maintenir un certain suspense, une attente et tension perpétuelle si bien qu’on ne sait pas trop ce qui va advenir de nos différents personnages. Bien sûr, il s’agit d’une lutte du Bien contre le Mal, (donc rien de compliqué là encore) représenté à travers les Anges et les Démons, mais c’est tellement plus que ça, parce qu’on a bien pu le voir dans le 1er tome que tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir, il y a des aspects gris qu’il faut prendre en compte et dans ce tome là, c’est d’autant plus vrai.

Par ailleurs, les humains sont présents et ils vont servir à quelque chose ! Enfin ça dépend lesquels, mais de nombreuses surprises nous attendent de ce côté-là. Il y a des révélations auxquelles je ne m’attendais pas du tout à ça, et évidemment, l’auteur maintient son suspense jusqu’au bout, si bien que jusqu’au dernier chapitre, on apprend encore des choses et qu’on s’inquiète sur le devenir de chacun. Par moment j’avais vraiment le cœur serré, parce que je craignais pour ce qui pourrait arriver à certains personnages, je n’avais pas envie que ça se passe comme ça.

Dans ce tome, nous retrouvons une bonne partie des personnages du 1er tome, mais on a aussi un nouveau (en particulier) Ubanaziel, le Guerrier d’Ebène, un membre du Conseil angélique qui accompagnera Ahriel jusqu’en enfer, puisqu’il est le seul ange à avoir pu y revenir. J’ai adoré ce personnage dès le début, il est assez mystérieux, porte une blessure en lui même si on ne sait pas forcément quoi (mais on imagine assez bien que l’enfer a pu le marquer lors d’une précédente « guerre »). J’avais vraiment envie d’en découvrir plus sur lui et ça, ça ne vient qu’au fur et à mesure (donc il faut un peu de patience, mais il pourra en étonner plus d’un !). C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Et on rencontre Dor, qui saura nous surprendre par sa force, son caractère, je l’ai beaucoup aimé lui aussi.

En bref, ce 2e tome est à la hauteur du 1er (et bien plus encore !). Il clôt parfaitement ce diptyque et nous montre un univers dans lequel tous n’est ni noir, ni blanc, mais qu’il peut y avoir des nuances, même parmi des êtres sensés être parfait. Ce n’est pas qu’une lutte du Bien contre le Mal, c’est bien plus encore, c’est une quête, pour retrouver un être perdu, une vengeance, une rédemption… C’est beaucoup de choses en même temps avec une histoire bien ficelée et agréable à lire. Pourquoi ne pas y succomber ?

25/07/2012

Première tombe sur la droite de Darynda Jones (Charley Davidson 1)

Quatrième de couverture

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
Mon nom c’est Charley et je suis la Faucheuse.
Les morts, je connais : j’en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l’est moins, c’est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l’agent avec qui je bosse : je voudrais qu’il me lâche un peu la grappe.
Cela dit, je pourrais le gérer si je n’avais pas d’autres chats à fouetter… comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j’aimerais bien découvrir l’identité…

Mon avis

Alors je n’avais pas spécialement prévu de lire ce livre, mais vu qu’on me l’a offert (oui on peut dire ça comme ça) eh bien je l’ai lu (tant qu’à faire). Vu le genre et l’épaisseur du livre, je savais qu’il ne me ferait pas long feu, donc autant en profiter, pour le lire entre deux rapidement et voir ce que ça peut donner et franchement j’ai été agréablement surprise par ce 1er tome.

Pour ce qui est de l’histoire, c’est celle de Charley, qui comme on l’apprend très tôt est une Faucheuse. Son but ? Faire passer les âmes de l’autre, côté, vers la Lumière. Mais elle est bien plus que ça, elle est également Détective Privé et aussi consultante auprès de la police où travaillait avant son père et où travaille toujours son oncle. Elle leur donne donc un coup de main de temps en temps, puisqu’ils croient en son pouvoir (notamment celui de voir les morts), ce qui permet de leur demander l’identité du tueur lorsqu’ils la connaissent. En pleine nuit, son oncle l’appelle pour une affaire, triple homicide. Mais Charley va apprendre rapidement à ses dépends que ça n’est pas la seule affaire qu’elle doit résoudre, car depuis près d’un mois, quelqu’un vient lui rendre visite la nuit, dans des rêves érotiques, mais les rêves finissent parfois par devenir réalité…

Voilà comment démarre ce premier tome et je dois avouer qu’au début, on se demande où l’on débarque. Mais petit à petit, les éléments se mettent en place et l’on comprend donc les enjeux de cette histoire et là… c’est assez incroyable mais ça me plaît !

Le ton est directement donné et nous laisse entrevoir l’univers dans lequel on va rentrer. L’écriture est fluide et agréable à lire, la « voix » de Charley est léger et quelque peu désinvolte, elle ne prend pas tout au sérieux parfois, tout en ayant une vision du monde bien particulière, plus grave, en raison de ce qu’elle est : une Faucheuse. Elle sait qu’elle ne peut pas confier son secret à tout le monde et que la plupart des gens ne la croiraient tout simplement pas. Je dois avouer que toute cette histoire autour de son statut de Faucheuse, etc. était vraiment géniale. J’ai adoré le concept, la manière dont l’auteur a utilisé de cette « créature » pour en faire une histoire intéressante et riche. Charley a de nombreuses choses à gérer dans ce 1er tome, notamment ce triple meurtre qui va évidemment s’avérer plus compliqué que prévu, mais il n’y a pas que ça, il y a aussi cet inconnu qui hante ses rêves, dont elle aimerait connaître l’identité. Sans compter d’autres problèmes liés à sa condition de Faucheuse.

J’ai vraiment adoré cette histoire et l’intrigue est telle que je n’ai pu qu’adhérer. Il y a des éléments auxquels je ne m’attendais pas du tout donc ça a été une vraie surprise et du coup ça me donne envie de lire la suite pour savoir comment ça va se passer maintenant. L’action est présente dès le début et on ne s’ennuie pas un seul instant, l’enquête criminelle est bien menée et intéressante, tout comme les autres éléments de la vie de Charley qui relèvent du surnaturel et dont les révélations sont nombreuses. Elles arrivent au compte goutte, mais une fois à la fin du livre, on a déjà une bonne vue d’ensemble et là, on sait que les ennuis ne font que commencer (et quels ennuis !).

Mais l’histoire ne serait rien sans son héroïne hors du commun : Charley Davidson. Elle est vraiment incroyable et attachante (dès le départ, je l’aimais déjà !), elle a un franc parlé et une manière d’être qui me plaît. Tout ce qu’elle veut c’est aider les autres, que ça soit pour les vivants et pour les morts. Elle y met tout son cœur et tout son être dans ses missions (c’est le moins qu’on puisse dire vu son était physique parfois…). J’ai vraiment adoré le personnage, mais j’avoue que sans spoiler, il est difficile d’en dire plus, après c’est un ressenti (pas toujours évident à exprimer) mais je l’ai beaucoup apprécié et j’ai bien envie de savoir ce qui va lui arriver. Je ne mentionnerai pas l’autre personnage important de cette série parce que ça risque de spoiler, mais j’avais vraiment mal au cœur à certains moments et je ne m’attendais pas du tout à ça.

De manière générale, le passé de certain personnages est très intriguant, peu à peu on mesure à quelle point Charley est différente de sa famille et gens. On compatit pour elle vu tout ce qu’elle a vécu, (comme cet autre personnage mystère que je ne nommerai pas…).

En bref, ce premier tome a été une vraie surprise, je ne pensais pas que j’allais autant adhérer mais en même temps avec un tel univers, de tels personnages et une telle intrigue, ça ne pouvait que me plaire alors que je suis bien contente de l’avoir lu parce que je pense qu’elle en vaut vraiment la peine. Une série prometteuse en tout cas et j’espère que la suite sera à la hauteur. Plus qu’à attendre maintenant ! Pas un coup de cœur, mais ça risque d’être une très bonne série, affaire à suivre !

24/07/2012

La colère de Fiona McIntosh (La trilogie Valisar 3)

Quatrième de couverture

Loethar a certes conquis son trône par la violence, mais, depuis, il gouverne Penraven avec une sagesse inattendue. Leonel, le roi en exil, rêve de se venger de l'homme qui a usurpé sa position. Quant à Piven, son intelligence n'a d'égal que son désir de s'emparer du pouvoir à son tour... Mais les efforts des trois hommes risquent de se révéler vains. En effet, la véritable héritière de l'enchantement Valisar vient d'être appelée pour revendiquer sa couronne...

Mon avis

Cela fait plus d’un an que j’aurai dû lire ce livre, mais une chose en entraînant une autre, je n’ai pas eu le temps, mais maintenant c’est chose faite ! J’avoue que j’avais un peu peur de le lire parce que les avis n’étaient pas très bons, sans compter que vu le tome précédent, j’avais des inquiétudes parce que j’étais assez mitigée. Soit l’idée de l’auteur était absolument géniale, soit ça allait être un gros flop, (la plupart des avis disait le flop). Mais voulant faire ma propre opinion et surtout voulant terminer ma trilogie, je l’ai quand même lu. Et je dois avouer que je suis moins déçue par rapport à ce que je m’attendais, mais ça n’est pas non plus le meilleur livre. Disons, que je ne sais pas trop quoi en penser dans l’ensemble…

Je ne vais pas faire de résumé de ce livre, parce qu’arrivé à ce stade (c’est le dernier tome) on sait à quoi s’en tenir, sans compter que la 4e de couverture remet bien en situation : en gros plusieurs membres d’une même famille veulent se battre pour récupérer la couronne de l’Empire, de Penraven… En soit, ça n’est pas bien difficile à comprendre, sauf que l’on va suivre ces différents membres, ainsi que d’autres personnes qui leur sont liés d’une manière ou d’une autre et qu’il est inévitable qu’ils vont se rencontrer à un moment ou à un autre (ça n’est pas un spoiler, c’est juste le bon sens).

J’ai bien aimé lire ce livre et en même temps c’est quelque peu compliqué parce qu’à certains moments… bah j’ai eu un peu le même sentiment que dans le tome 2, l’idée peut être très bonne… ou pas. Dans l’ensemble ça marche, mais certaines choses… Bon, on peut se poser des questions. J’ai bien aimé retrouver l’univers, les personnages, même si au début ça a été difficile de me remettre l’histoire et les personnages en tête vu que ça fait quasi 2 ans que j’ai lu le tome 2, alors le temps que ma mémoire revienne. L’écriture de l’auteur est vraiment agréable à lire et fluide, j’aime beaucoup ce qu’elle fait, donc rien que pour ça, j’ai apprécié le lire et c’est quand même très important. Souvent si l’écriture de l’auteur bloque, la lecture devient difficile, là ça n’est pas le cas (et pour le coup il y a quand même des rappels et aussi un index à la fin pour se souvenir des personnages, c’est pratique).

Après au niveau dans l’histoire, dans l’ensemble, c’était vraiment pas mal. l’intrigue est bien menée, c’est bien fait, il y a de la tension parce qu’on sent une bataille imminente et tous les « pions » se mettre en place pour que la couronne puisse revenir à quelqu’un, mais le tout est de savoir à qui, parce que là, on a vraiment une lutte entre membres d’une même famille pour réclamer la couronne. Le but ultime promet d’être assez sanglant, difficile, d’avoir quelque chose de dur. La réalité est tout autre, et j’ai peut être été un peu déçue de ça, et de l’autre certaines choses sont beaucoup trop faciles et inopinés (genre tout semble désespéré et hop, une solution est toute trouvée). J’ai trouvé ça un peu gros par moment et certaines choses m’ont fait lever les yeux au ciel (surtout vers la fin), mais soit, on peut l’accepter, ça arrange, etc. mais bon je sais que d’autres personnes n’aimeront pas forcément, parce que c’est justement « trop simple » alors que vu l’intrigue lancée dès le 1er tome, on pourrait s’attendre à quelque chose de plus dur et compliqué.

Cependant, il faut avouer que l’idée de l’auteur était bonne et qu’elle se tient en plus ! Pendant toute sa trilogie, comme ce dernier tome, elle arrive à nous faire balader, à créer un suspense de sorte qu’on a envie de savoir et qu’on craint pour la vie de chacun des personnages ! Sans compter qu’elle arrive à nous surprendre en faisant des choses. Je ne m’y attendais pas du tout, donc c’est une bonne chose et elle nous fait tellement ressentir diverses émotions à travers les actions, les paroles des personnages qu’on ne peut que les aimer (les gentils comme les méchants, pour dire simplement ; bien que chez Fiona McIntosh on ne sait jamais où est vraiment la limite). Donc malgré les défauts que j’ai pu relever / dire ici, j’ai quand même apprécié ma lecture et que je ne regrette pas de l’avoir lu parce que j’ai pris du plaisir, que j’ai ressenti beaucoup de choses, j’ai voyagé et que l’idée était quand même très bonne.

Après la manière dont ça a été fait… je pense que ça aurait pu être mieux, mais ça reste quand même pas mal. Je ne conseillerai pas forcément cette série en premier pour connaître l’auteur, la Trilogie du Dernier souffle étant bien meilleur, mais quand on aime le style de l’auteur, son imagination, etc. je pense qu’on peut quand même la lire parce que c’est intéressant. De plus, en lisant ce 3e tome, j’y ai vu un nom (Percheron, qui est une ville) qui du coup me fait penser qu’il y a un lien avec une autre série : Percheron… Donc il se peut que ça soit en rapport (ou pas, je ne l’ai pas encore lu, il sort en septembre 2012).

Malgré quelques détails qui peuvent sembler trop faciles (voire tirés par les cheveux, quand on a lu le tome 2 on se demande où elle va quand même) mais ça tient relativement bien la route et on peut y croire (après ça dépend des gens, ça ne passera pas forcément. Moi ça va, je m’attendais à pire et j’ai quand même bien aimé). J’ai pris plaisir à découvrir cette série. L’univers est quand même bien recherché et développer, les personnages sont éclectiques, attachants les uns comme les autres (ou pas selon…) et on ne sait pas toujours quoi penser d’eux. Et c’est en ça que l’auteure est vraiment géniale et que j’apprécie ce qu’elle fait. Quant à la magie… c’était vraiment extra, j’ai adoré l’idée (même si parfois elle est vraiment cruelle…). J’ai beaucoup aimé. Donc dans l’ensemble pour cette trilogie ça a été une bonne surprise, bien que ça ne soit pas la meilleure de l’auteur, mais je peux la conseiller à ceux qui veulent retrouver la patte de Fiona McIntosh.

22/07/2012

Débat 10 : Les PAL (pile à lire)


Sujet

Bon allez, c'est parti pour le débat, on verra bien qui participe :)

Alors l'autre fois on parlait de ma PAL (bizarre ces derniers temps c'est souvent...) et de mes "non achat" (comme vous avez pu le constater, c'est un échec...).

Et du coup la semaine dernière ça m'a donné une idée : parler de nos PAL, et ensuite, de nos manies, histoire de voir quel genre de lecteurs nous sommes (perso --> cas désespéré, totalement barje, mon diagnostic a déjà été fait ^^).

Ma PAL a commencé à grandir il y a à peu près 7 ans je dirai… depuis que j’ai commencé à lire de manière massive et les achats compulsifs ont commencé peu de temps après. Sans que je ne m’en rende compte les livres ont commencé à s’entasser et j’ai l’impression que depuis que j’ai créé mon blog (et commencé à discuter avec des gens), cela n’a fait que croître et c’est un sujet qui revient souvent sur le tapis (faut dire que Le Monstre, surnommé ainsi par Secret Forbidden World, fait peur et impressionne beaucoup, moi la première, mais ça devient limite maladif… preuve, je ne peux pas m’empêcher d’acheter des livres même quand je ne devrais techniquement pas ^^).

Tout ça pour dire que la PAL est venue totalement par hasard, sans que je ne m’en rende compte et du jour au lendemain je me suis retrouvée avec un Monstre dont je ne peux me défaire, et malgré tout j’ai l’espoir qu’elle descende (qu’elle retourne à 0 nan pas possible, j’ai perdu celui là) mais qu’elle descende à un chiffre raisonnable (en dessous des 100, ça sera déjà bien…) mais là c’est limite croire au Père Noël avec tout ce que j’ai (les 250 ont été dépassé aujourd’hui, c’est triste…).

Mais le truc c’est que vu mon rythme de lecture, bah si je n’avais que 5 livres en attente, il faudrait que je retourne à la librairie au moins 3 fois (et aller sur Paris tous les jours, c’est chiant !). Et comme j’enchaîne mes lectures, bah ce n’est pas pratique si je n’en lisais qu’un seul à la fois, d’où l’empilement, mais c’est un cercle vicieux, une fois commencée, on ne s’arrête plus !

Après pour les manies, ouais, j’en ai pas mal. Le premier étant que je fais voler les pages pendant ma lecture, je m’arrête, je les fais voler (ceux me restant à lire) et je retourne à ma lecture, donc ça me fait des petites pauses entre deux au passage, ce qui est pas mal. Après l’idéal c’est de lire sur mon lit, sur le ventre et le livre posé devant moi (et vu le poids de mon livre actuel, c’est agréable, ça évite de le porter).

Voilà pour mon cas, selon vos réponses etc., j’ajouterai peut être des choses, mais j’ai déjà pas mal monopolisé le débat ^^ Et vous, avez-vous une PAL ? Combien de livres contient-elle ? Si vous le savez. Avez-vous des manies ? Quel genre de lecteur êtes-vous ? (jusqu’à quel point vous êtes accro ? Pitié, dites moi que je ne suis pas si désespérée que ça…).

In My Mailbox (37)




In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

Bitterblue de Kristin Cashore (Les Sept Royaumes 3)

Bitterblue avait dix ans quand son père, le roi Leck, a été assassiné, et qu’elle est devenue reine de Monsea. Huit ans plus tard, elle tente toujours de diriger le royaume. Mais le passé et l’influence de Leck, un tyran pervers qui possédait le pouvoir de contrôler les esprits, empoisonne les rues de la cité. Jusqu’au jour où Bitterblue rencontre deux voleurs : l’un détient la clé sur la vérité du règne de Leck ; l’autre, doté d’un pouvoir exceptionnel, détient celle de son cœur.



La floraison de Céline Landressie (Rose Morte 1)

France, fin du XVIe siècle.
C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier. Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys. Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...







Trahisons de Lili St. Crow (Strange Angels 2)


La vie n'est pas tendre avec Dru. Ses parents sont morts. Son meilleur ami est un loup-garou. Le sang qui coule dans ses veines n'est pas 100 % humain. Et pour des raisons de sécurité, on l’a envoyée dans un lycée pour « créatures surnaturelles » comme elle… une école fréquentée exclusivement par des garçons ! L’idée pourrait sembler alléchante, mais l’instinct infaillible de Dru lui murmure qu’elle n’est pas en sécurité. Un traître se cache derrière les murs de la Schola. A elle de percer son identité !



À la suite de la mort de son père et de sa belle-mère, Betsy Sinclair (née Taylor) est devenue – avec son mari Eric – la tutrice légale de son petit frère. Deux vampires, parents d’un enfant tout à fait humain, ça promet ! Pourtant, Betsy se sent prête à relever le défi. Le seul problème, c’est que ses nouveaux pouvoirs mettent les gens mal à l’aise. Et comme si ça ne suffisait pas, elle se retrouve hantée par le fantôme de sa belle-mère, encore plus têtue et agaçante que lorsqu’elle était vivante.



Sans âme de Gail Carriger (Le protectorat de l’ombrelle - Une aventure d'Alexia Tarabotti 1)

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau, compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Vampires, loups-garous et aristocrates : un réjouissant mélange de romanesque et de fantastique !





Première tombe sur la droite de Darynda Jones (Charley Davidson 1)

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
Mon nom c’est Charley et je suis la Faucheuse.
Les morts, je connais : j’en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l’est moins, c’est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l’agent avec qui je bosse : je voudrais qu’il me lâche un peu la grappe.
Cela dit, je pourrais le gérer si je n’avais pas d’autres chats à fouetter… comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j’aimerais bien découvrir l’identité…





Et vous ?

21/07/2012

Vampire et indignée de MaryJanice Davidson (Queen Betsy 7)

Quatrième de couverture

À la suite de la mort de son père et de sa belle-mère, Betsy Sinclair (née Taylor) est devenue – avec son mari Eric – la tutrice légale de son petit frère. Deux vampires, parents d’un enfant tout à fait humain, ça promet ! Pourtant, Betsy se sent prête à relever le défi. Le seul problème, c’est que ses nouveaux pouvoirs mettent les gens mal à l’aise. Et comme si ça ne suffisait pas, elle se retrouve hantée par le fantôme de sa belle-mère, encore plus têtue et agaçante que lorsqu’elle était vivante.

Mon avis

Etant donné le genre et l’épaisseur du livre, je me suis dit que je pouvais le lire pendant ma lecture de La colère de Fiona McIntosh, il ne me prendra pas trop de temps (en quelques heures, il a été lu). Et franchement, je ne regrette pas d’avoir continué cette série, car bien qu’on ne soit plus totalement comme dans le 1er tome, avec le 6e et ce 7e tome, on s’en rapproche. Après, c’est Queen Betsy, ce n’est pas le genre de livre avec une super intrigue bien ficelée etc. mais ça reste très plaisant à lire, l’univers et les personnages sont géniaux, alors j’ai succombé et beaucoup ri avec ce livre.

L’histoire se déroule peu de temps après les évènements du 6e, alors que Betsy et Sinclair sont ensembles (occupés à des jeux de grands ^^) le Thon, alias sa belle-mère, vient la hanter (elle a bien choisi son moment pour faire ch*** son monde). Mais si seulement c’était son seul problème ! Car à ce moment là, Betsy se fait attaquer par les Monstres, qu’à laisser échapper Garrett/ George (l’un des Monstres qu’elle a réussi à ramener à l’état de vampire normal). Évidemment, Betsy va devoir trouver une solution pour s’occuper de ses Monstres, sans compter sa belle-mère qui lui tape sur les nerfs, ainsi que sa « famille / amis » qui eux aussi peuvent parfois poser quelques problèmes, autrement dit, elle n’est pas prête d’être tranquille…

Dans les Queen Betsy, l’intrigue ne casse jamais 3 pattes à un canard, et pourtant c’est addictif, même lorsqu’elle était un peu creuse (notamment des tomes 3 à 5 pour moi) j’adorais quand même les lire parce que l’univers déjanté créé par MaryJanice Davison était quand même intéressant, sans compter les personnages, qu’est-ce que serait cette histoire sans Betsy et ses amis ? Ici l’intrigue est plus intéressante que les précédentes, enfin plus, tout est relatif, mais il se passe plus de choses, plus d’action et moins de blabla (même s’il y en a toujours, en même temps, c’est Betsy la narratrice !) mais ça bouge un peu plus et ça fait plaisir à voir. Betsy doit s’occuper de ses Monstres, de sa belle-mère qui vient la hanter (lui casser les pieds…) et en plus elle doit s’occuper des états d’âme de ses amis, et leur moitié…

C’est beaucoup de choses à gérer et Betsy ça n’est pas forcément son fort, mais elle prend de plus en plus au sérieux son rôle de reine et essaye de contenter tout le monde, tout en faisant comprendre qui dirige (enfin elle essaye). C’est bien mené, très rapidement on tombe sur le souci avec les Monstres qui prennent une bonne partie de l’histoire, mais il y a d’autres choses qui vont aussi prendre du temps à Betsy comme je le disais, notamment une histoire avec Nick… Quelque part l’histoire avec la belle-mère, bon… peut être un peu trop rapide qui peut paraître inutile en soi, mais à mon avis ça doit installer quelque chose de précis, alors du coup j’attends de voir la suite.

On voit une certaine évolution dans son personnage et c’est bien sympa à voir, même si elle reste ce jeune vampire frivole, accro aux chaussures à talons qui nous fait rire par ses réflexions, etc. mais elle change quand même un peu et maintenant que Sinclair est son mari… Leur relation est un vrai plaisir à voir, c’est assez drôle mais en même temps c’est le lot de tous les couples (même si celui là est atypique et qu’ils doivent gouverner sur des vampires). Les dialogues sont excellents et ça me fait rire de les voir se chamailler comme ça, à tout bout e champs.

Voilà, je vais m’arrêter là parce que j’ai dit l’essentiel et ça ne sert à rien de parler pour ne rien dire. J’aime beaucoup l’univers créé, les personnages donc même si l’intrigue peut parfois être moins bonne, (ici ça n’est pas le cas, on relève le niveau donc c’est d’autant mieux) je continue quand même cette série parce que j’y suis attachée et bon je n’en attends pas des masses non plus. C’est une lecture détente, pour rigoler et c’est ce que ça me procure en le lisant, du coup je ne vais pas m’en plaindre et je continuerai la série. Par contre, l’auteur nous présente ça comme le 1er tome d’une trilogie dans sa série, alors je suis curieuse de voir ce qu’elle entend par là et pour ça, il faut que je lise la suite, donc plus qu’à attendre !

17/07/2012

Opération 2 : Krach ultime de Bertrand Puard (Les Effacés 2)

Quatrième de couverture

Quelques jours après la première mission des Effacés dans les laboratoires ProCure, au moment où leur mentor s’apprête à divulguer à la presse la vérité sur le virus, un bien étrange incident survient à l’Elysée. Le Président de la République, Étienne Hennebeau, y donne une conférence de presse pour livrer sa propre version des faits, quand un doigt humain coupé est trouvé dans une poubelle par un employé. Un journaliste s'empare aussitôt du scoop. La nouvelle a à peine le temps d’être évoquée dans quelques articles que, dès le lendemain, on n’en trouve plus aucune mention nulle part. Il n’en faut pas davantage pour éveiller la curiosité des Effacés et de leur mentor. À qui appartenait ce doigt ? Comment s’est-il retrouvé à l’Élysée ? Bientôt, d’autres incidents isolés, sans liens apparents, se multiplient partout en France… Les Effacés doivent agir vite.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Hachette de m'avoir permis de continuer cette série. Je dois avouer que le 2e tome est bien meilleur que le 1er, tant niveau histoire qu'actions et révélations.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture (ci-dessus) le fait suffisamment bien pour ne pas en rajouter une couche, d’autant que l’action annoncée arrive vraiment dès les premières pages, dont ça ne traîne pas, tout s’enchaîne très vite, si bien qu’on est embarqué dans une spirale infernale (si on dire ça ainsi) et qu’on n’en ressort qu’à la fin (et il faut voir dans quel état, vu la manière dont on est malmené ^^).

L’intrigue était très bien trouvée et bien menée. On découvre dans un premier temps un doigt dans une poubelle près de l’Elysée, peu de temps avant on voit ce jeune lycée a qui l’on prend un doigt, peu de temps après, il s’agit d’une jeune femme. Une drôle d’affaire que Nicolas Mandragore n’a pas pu laisser échapper car cela lui semble étrange et au fur et à mesure de l’enquête, on découvre les liens, les raisons et j’ai vraiment adoré la manière dont ça a été fait. On ne s'ennuie pas un seul instant, il se passe tellement de choses qu’on ne sait plus où donner de la tête. On va de découverte en découverte, avec son lot de surprises et de révélations, pour notre plus grand plaisir.

De plus, le fait d’avoir plusieurs points de vue à chaque fois (c’est pratique la narration à la 3e personne) nous permet d’en savoir plus sur chaque groupe et de mieux faire imbriquer les pièces du puzzle…  L'auteur nous mène en bateau comme pas possible si bien que pendant tout le livre j'ai essayé de trouver tous les chaînons manquants pour comprendre qui était impliqué dans cette histoire et je dois avouer que je me suis bien fait avoir. Je n'aurai jamais imaginé tout ça. L'histoire semble parfois renfermer deux enquêtes en une, et pourtant, tout finit par s'emboîter d'une manière ou d'une autre et c'est ça qui est vraiment très fort et l'auteur mène la danse, c'est indéniable.

Après c’est un livre de jeunesse, donc il est vrai que parfois, il y a toujours comme par hasard, un élément (quelqu'en soit la nature) qui vient "aider" nos jeunes amis dans leur démarche. Ça peut paraître gros et trop simple, mais bon, on s'en accommode et pour le coup, on n'y prête pas forcément attention parce que l'histoire est telle que ça passe bien et qu'il y a tellement de choses à voir, à retenir et à comprendre qu'on passe au-dessus de tout ça.

J'aime beaucoup les personnages, tout d'abord les effacés qui ne sont que des adolescents et pourtant ils font preuve de courage, de maturité face aux évènements et on a l'impression d'avoir affaire à des adultes, mais il y a toujours une scène, une réflexion, un moment où l'on revient à la réalité et où l'aspect adolescent revient à la charge, sans compter que c'est un livre jeunesse, qui implique souvent quelques "facilités", comme je le disais, mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça.

Quant à Mandragore, il commence à m’énerver, je n’arrive pas à savoir à quoi il joue et dans ce livre là… C’est tellement frustrant d’avoir des informations au compte goutte à son sujet. C’est l’un des personnages les plus importants, et on a quelques révélations dans ce livre et de ne pas avoir la suite pour en savoir plus, c’est très énervant. J’ai vraiment envie d’en savoir plus sur ce médecin, parce que dès le départ j’ai bien vu qu’il n’était pas tout à fait honnête, etc. Il cache trop de trucs… Affaire à suivre…

En bref, c’est un très bon livre, avec une intrigue qui tient bien la route, qui est bien faite, même si parfois il y a des solutions de facilité, mais que l’on peut aisément pardonner. Les personnages sont attachants et éclectiques, l’action est présente dès le départ et ça ne s’arrête jamais, il y a pas mal de surprises et de révélations, et avec une telle fin, je n’ose pas imaginer le prochain volume. Une série à suivre de près !

Top Ten Tuesday (13)

toptentuesday.jpg
Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.


Voici le thème de la semaine : Les 10 passages de livres que vous n'oublierez jamais

  1. Passage chez les Skaldiques avec Phèdre et Joscelin qui donne cette citation : — Qu’Elua te maudisse ! Cassilin, si c’est là tout le courage que tu as ! (Je l’invectivai dans toutes les langues que je connaissais.) Si je survis à tout ça, je te promets d’écrire au Préfet de ton ordre pour lui dire comment Elua le béni a été mieux servi par une courtisane de la Cour de nuit que par un prêtre cassilin ! (La Marque, Kushiel tome 1, de Jacqueline Carey, Phèdre. p 406)

  2. Un passage entre Phèdre et Melisande, où il est question d'un collier en diamant, d'une robe faite de diamants et d'une laisse (je ne peux pas en dire plus sinon je spoilerai, mais grrr) (
    La Marque, Kushiel tome 1, de Jacqueline Carey)


  3. Phèdre en présence du Markhaghir à Darsanga... aïe... j'ai encore mal rien que de visualiser la scène... (

    L'avatar, Kushiel tome 3, de Jacqueline Carey)
  4. Le chapitre 32 dans Un pied dans la tombe de Jeaniene Frost, devenu mythique celui là

  5. La scène de la baignoire dans Mortelle séduction de Laurell K. Hamilton : depuis le temps qu'on l'attendait !!!

  6. L'accouchement de Bella dans Révélation de Stephenie Meyer : c'est quand même bien dégueulasse ^^

  7. La scène dans la tente, entre Bella, Edward et Jacob dans Tentation de Stephenie Meyer ; c'était quand même drôle ^^

  8. Le passage en Russie de Rose, pour retrouver Dimitri, notamment dans la famille : ça m'a donné mal au coeur, c'est tout triste ^^ dans Promesse de sang de Richelle Mead

  9. Le sang de Fiona McIntosh : ça risque de spoiler si j'en parle, mais il est question d'un cheval, d'une scène ressemblant au film gladiateur... Il est terrible ce livre et il porte très bien son nom...

  10. Alex de Pierre Lemaitre : les révélations sur les agissements d'Alex, les coupables (je ne peux pas spoiler du coup difficile, mais pour ceux qu'ils l'ont lu, ils comprendront...)

Et vous, quel est votre top 10 pour cette semaine ?

Le thème de la semaine prochaine sera : Les 10 livres que vous aimeriez voir sortir en poche

Les articles les plus consultés