Rechercher dans ce blog

31/01/2018

Je suis une fille de l’hiver de Laurie Halse Anderson

Quatrième de couverture

Lia et Cassie sont inséparables. Elles sont des "filles de l'hiver", prisonnières de leurs chétifs corps glacés, partageant tout, et pourtant concurrentes dans une course mortelle à la maigreur. Mais le jour où Cassie meurt, Lia se retrouve hantée par les souvenirs et ravagée par la culpabilité.

Laurie Halse Anderson explore le combat d'une jeune fille contre l'anorexie, son chemin douloureux vers la guérison, et ses tentatives désespérées pour renouer avec l'existence par le biais de l'espoir.

Mon avis

J’avais lu Vous parler de ça de l’auteur que j’avais beaucoup aimé. Donc j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner Je suis une fille de l’hiver, sachant que les sujets traités par Laurie Halse Anderson sont toujours très difficile.

Après avoir parlé d’une fille mutique suite à un événement traumatisant, elle aborde ici le sujet de l’anorexie avec une certaine justesse, sans pour autant tomber dans le glauque ou dans l’horreur absolu. Elle a une manière d’écrire et de présenter les choses que l’on se rend compte à quel point tout cela est horrible mais sans pour autant aller trop loin et surjouer. Au fur et à mesure de l’histoire, on voit que Lia, l’héroïne de cette histoire, sombre un peu plus dans cette maladie destructrice.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui prend quand même aux tripes car on voit que Lia n’est pas bien dans son corps, qu’elle a une vision déformée d’elle-même. Le fait de voir qu’elle compte chaque calorie, dès qu’elle parle de la nourriture, est rajouté entre parenthèse un chiffre, qui correspond à cela. Elle fait du sport, elle s’interdit de manger et puis surtout on voit sa culpabilité vis-à-vis de son amie, ce qui la replonge d’une certaine manière dans ces travers. Pour elle, elle n’est pas malade, elle n’a pas de problème et cache à ses parents sa rechute autant que possible mais il arrive à un moment où le corps essaye de se défendre, de tirer la sonnette d’alarme car il n’est plus en mesure d’assurer le fonctionnement.

Son rapport à la nourriture est difficile, en même temps, elle a faim mais en a envie, et c’est dans cette lutte acharnée que l’on voit que c’est vraiment une maladie qui est avant tout mentale. Elle a une telle vision de son corps, d’elle-même, qui est évidemment faussée, même si elle ne s’en rend pas compte, qu’elle s’inflige ça, cette torture. Elle s’affame, jusqu’à vouloir s’effacer, disparaître.

Tout au long de cette lecture, on voit que la mort de son (ex)-meilleure amie la touche, elle l’a appelé au secours, un certain nombre de fois mais Lia n’était pas là pour elle. Elle se le reproche et au fur et à mesure de l’histoire, on finit par comprendre la cause de la mort de son amie.

C’est un roman dur de part son sujet mais je trouve que l’auteur l’a traité avec intelligence, on voit cette descente aux enfers, on voit le dilemme qui s’impose à Lia, cette souffrance muette qu’elle s’inflige et l’on voit aussi que c’est dur pour les parents qui tentent tant bien que mal de la maintenir en vie, de l’aider même si elle les rejette. Ça fait mal de voir quelqu’un s’infliger ça et de se sentir impuissant, d’autant que sa mère est médecin. Mais leur relation est très difficile, Lia ne veut plus vivre avec elle mais uniquement chez son père et sa belle-mère. Jusqu’au jour où tout cela va trop loin et risque de briser le fragile équilibre et la confiance qui s’était instaurée après un énième internement en hôpital.

Il peut être difficile de comprendre et d’admettre cette maladie lorsqu’on est extérieur, lorsqu’on ne l’a pas vécu ou que l’on n’a jamais eu de problèmes de poids, du regard de l’autre, etc. Avec cette histoire, il est vrai que cela permet d’être du point de vue de quelqu’un qui en souffre, qui a des problèmes et cela permet de mieux se mettre à sa place et de la comprendre.

Lia est une jeune fille attachante et il est vrai qu’il est dur de la voir dans cet état, et on se doute d’une certaine manière de ce qu’il va advenir si elle ne réagit pas à temps. On voit petit à petit sa descente aux enfers et elle ne mérite pas ça. Sa famille essaye de la soutenir mais c’est difficile pour eux de la voir dans cet état et aussi de voir l’effet que ça pourrait avoir sur sa petite sœur.

En bref, Je suis une fille de l’hiver est un roman poignant qui nous montre la lutte acharnée que représente l’anorexie. Une bataille entre ce que le corps réclame et ce que l’esprit est en mesure d’accepter, un combat qui risque d’être mortel si l’un prend le pas sur l’autre. Un roman à découvrir et qui permet, en un sens, de mieux comprendre ce que peut représenter cette maladie, en se plaçant du côté de celui qui en souffre.

30/01/2018

La quête du preux chevalier Philibert parti terrasser un dragon pour noyer son ennui d'Anne-Gaëlle Balpe et Guillaume Plantevin

Quatrième de couverture

Le chevalier Philibert s’ennuie. Depuis que le royaume est en paix, plus aucun ennemi digne de ce nom ne pointe le bout de son nez… Quand soudain on crie au dragon !
Philibert n’hésite pas une seconde et se met en route pour vaincre le terrifiant dragon.
Une surprise de taille attend le preux chevalier…

Mon avis

La quête du preux chevalier Philibert, parti terrasser un dragon pour noyer son ennui (le titre à rallonge déjà), est un album très sympathique que je vous invite à découvrir. C’est une de mes collègues qui m’en a parlé, donc je l’ai lu aussitôt pour voir ce que cela pouvait donner et je dois dire que j’ai beaucoup aimé. En même temps, j’ai rarement été déçue des éditions Gautier Languereau en ce qui concerne les albums, c’est toujours très mignon et de très belles histoires. C’est une histoire amusante et touchante à la fois qui change des récits de chevalerie habituel.

L’histoire raconte celle de Philibert, un preux chevalier qui n’attend que l’aventure, de pouvoir terrasser un dragon ou autre créature. Mais depuis quelques temps c’est très calme, beaucoup trop, il s’ennuie, mais à un point où il serait prêt à tout pour pouvoir s’occuper l’esprit. Jusqu’au jour où il entend crier au dragon ! Ni une ni deux, il s’en va à la recherche de ce dragon pour le chasser et rester le héros des grandes légendes.


Sauf qu’en arrivant au repère du dragon, il se rend compte qu’il s’agit d’un bébé dragon, tout petit et tout mignon, avec de petites dents, de petites ailes et qui crache des flammes ridicules. Rien d’impressionnant là-dedans, alors le dragon, constatant qu’il n’est pas assez fort pour rivaliser avec Philibert, lui préconise d’attendre quelques années, pour le laisser grandir pour avoir enfin sa bataille mémoire contre le dragon. Ce que Philibert accepte avec grand plaisir et il va entraîner le dragon, tel Rocky Balboa avant son match pour qu’il puisse bien grandir et devenir un grand dragon très fort. Mais le temps passant, il se peut que la vision de Philibert change à propos du dragon.

L’histoire est amusante et prenante, on voit les efforts de Philibert pour que le dragon puisse devenir un adulte et soit en mesure de lui apporter un combat digne de ce grand chevalier. Sa patience sera récompensée, même si ce n’est pas de la manière dont il l’espérait en tout cas, il est certain qu’il aura trouvé une occupation, en attendant de pouvoir se battre contre le dragon. La légende de Philibert est en marche !


Les illustrations sont plutôt sympathiques, cela fonctionne très bien avec le texte qui est assez court pour de jeunes enfants, même s’il est assez fourni pour avoir de quoi se mettre sous la dent. Ce n’est pas uniquement une phrase par page, loin de là.

En bref, La quête du preux chevalier Philibert, parti terrasser un dragon pour noyer son ennui est un album amusant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. L’histoire est amusante et prenante, on suit avec plaisir l’aventure de ce chevalier qui est prêt à tout pour chasser son ennui, mais il risque d’avoir une drôle de surprise en allant se confronter au dragon. Un album à découvrir !

A partir de 4 ans.

29/01/2018

Des premières neiges aux Perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise 5)

Quatrième de couverture

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis…
Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir.
À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance – des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

Mon avis

Des premières neiges aux Perséides est le 5e et dernier tome des Carnets de Cerise, j’adore cette série et ça me rend toujours un peu triste de devoir dire au revoir à un univers et à des personnages que l’on a vu évoluer de tome en tome. Cette fin est superbe, elle apporte son lot de réponses et conclut parfaitement la série. Donc si vous ne connaissez pas encore Les Carnets de Cerise, vous pouvez vous lancer, ce sera un très bon moment de détente, de rire et de larmes aussi.

Dans ce dernier opus, Cerise, accompagnée par sa mère, revient sur un pan de son histoire. Elle va se plonger dans des souvenirs, pour la plupart douloureux. Si Cerise ne se souvient pas de certains événements, sa mère va combler les trous et lui expliquer ce qui s’est passé. Nous allons enfin découvrir ce qui est arrivé au père de Cerise, la manière dont elle a rencontré sa voisine écrivain, comment elle en est venue à écrire ses carnets en inventant des histoires aux gens qu’elle croise, mais aussi pourquoi elle en veut autant à sa mère.

Toutes les réponses à nos questions vont être dévoilées et je dois dire que cette histoire est très touchante, très intime car cette fois-ci, nous ne découvrons pas l’histoire d’un inconnu rencontré de passage mais bien celle de notre héroïne que l’on a pu voir évoluer au cours des tomes. De petite fille, elle est entrée dans l’adolescence, elle a grandi, mûri et beaucoup de choses ont changé dans son quotidien et vont changer par la suite.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui est à la fois mignonne et touchante, si parfois il y a des moments de bonheur, d’autres éléments plus sombres et tristes nous serrent le cœur. On peut donc comprend pourquoi Cerise s’éloigne peu à peu de sa mère, pourquoi elle fuit, pourquoi elle ment, etc. Mais c’est pour se protéger et parfois, le cerveau a la capacité d’occulter certains faits trop durs pour nous protéger de nous même…

Je n’en dirai pas plus mais en tout cas, l’intrigue est bonne et bien menée, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce dernier tome, même si ça me rend triste de ne plus avoir de suite pour retrouver cette héroïne au grand cœur et intrépide. Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques, de quoi passer un bon moment en leur compagnie.

Quant aux illustrations, elles sont toujours aussi merveilleuses, j’adore, je suis fan et j’espère retrouver dans une autre série ce duo d’auteur / illustrateur qui fonctionne à merveille.

En bref, Des premières neiges aux Perséides est un dernier tome à la hauteur de mes espérances. J’ai adoré cette suite et fin qui clôt parfaitement la pentalogie. L’histoire est belle et touchante et apporte son lot de réponses à nos questions, de quoi nous ravir même si ça fait un petit pincement au cœur de devoir dire au revoir à tous ces personnages que l’on a vu évoluer au fil des tomes. Une série que je vous conseille vivement si vous ne l’avez pas encore découverte !

C'est lundi, que lisez-vous ? [140]



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ? 




On voit que je vais mieux, j'arrive de nouveau à lire beaucoup, ça fait plaisir à voir, surtout pour lire de telles merveilles ! Des suites de séries extras comme Les 5/5 ou les Kasane, un final magnifique pour Les Carnets de Cerise et deux albums très drôle et touchant. Et Je suis une fille de l'hiver est un roman très dur et touchant. Une très bonne semaine de lecture en somme, j'ai hâte de vous en parler ! 


Le roi prend le fou de Fabien Cerrutti (Le Bâtard de Kosigan 2)

1340. Pierre Cordwain de Kosigan se retrouve mêlé à ce qui ressemble fort à un complot de grande envergure contre le roi de France. Il se pourrait que des forces supérieures soient à l’œuvre, menaçant la paix dans l’Europe tout entière. Cette fois, ses capacités surnaturelles ne suffiront pas à le tirer d’affaire. Bien au contraire, au milieu des trahisons et des soupçons de l’Inquisition, elles pourraient devenir sa plus grande faiblesse. 

1899. Le descendant du Bâtard a subi une tentative d’assassinat. Ses proches cherchent à en découvrir l’auteur. Mais enfoncer les mains dans les entrailles de l’histoire comporte des risques qu’ils ne s’attendent peut-être pas à courir.



28/01/2018

In My Mailbox (319)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Tous les liens se font chez Lire ou Mourir

Mes acquisitions de la semaine




Turbulences d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5 tome 2)

Dans la chaleur morne de l’été, les liens entre Titus, Far, Merlin, Tom et John, passionnés par les sports de rue, se resserrent au fur et à mesure qu’ils apprennent à se connaître. Et chacun se trouve en proie à des tourments très personnels. John, en particulier, est inquiet. La puberté approche, son corps change, la fille qu’il ne veut pas être se manifeste chaque jour un peu plus…

Parallèlement, tous continuent à vouloir combattre les corrompus de ce monde. C’est alors que le mentor de la bande, Lip, le frère de Tom, leur propose une nouvelle opération Robin des bois. Cette fois, pourtant, tout ne se passe pas comme prévu. Au sein du groupe, une trahison vient semer le doute et fissurer leur belle unité.

Les 5/5 réussiront-ils à surmonter cette épreuve ?
Leur amitié survivra-t-elle à ces premières turbulences ?


Des premières neiges aux Perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise 5)

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis…
Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir.
À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance – des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…


Kasane, La voleuse de visage, tome 7 de Daruma Matsuura

La véritable Nina Tanzawa, sortie du coma depuis des semaines mais prisonnière de son propre corps, parvient à attirer l’attention de Nogiku… Lorsque les deux jeunes filles réussissent à communiquer, cette dernière a enfin la confirmation qu’elle attendait : sa demi-sœur n’est qu’une usurpatrice, tout comme Izana !

Elle accepte alors d’exaucer l’ultime souhait de Nina en mettant fin à son calvaire…. Ce qui ruine également les plans de Kasane. Désormais privée de son précieux visage, seule et désespérée, l’actrice décide de retrouver son unique amie Nogiku, sans savoir qu’elle s’apprête à se jeter dans la gueule du loup…


Kasane, La voleuse de visage, tome 8 de Daruma Matsuura

Grâce au marché passé avec Nogiku, une nouvelle étoile voit le jour, Saki… Très rapidement, la comédienne commence à se faire un nom et se voit proposer un rôle d’envergure : celui de Lady Macbeth, qui est aussi le dernier personnage incarné par Sukeyo. Cette troublante coïncidence inquiète Kingo Habuta, d’autant que c’est Nobuhiko Uno, l’ancien amant de Kasane, qui interprètera Macbeth !

Mais ce n’est pas la seule menace qui pèse sur la jeune actrice, car Nogiku est désormais entièrement concentrée sur sa vengeance…


Kasane, La voleuse de visage, tome 9 de Daruma Matsuura

Certaine de surpasser sa mère, Kasane se plonge corps et âme dans le rôle de Lady Macbeth. Mais à l’image de la reine maudite, la jeune femme est sujette à des hallucinations qui lui font perdre confiance en elle…

Pour l’aider à remonter sur les planches, Nogiku accepte d’emménager chez elle, dans le but inavoué de mettre ses plans à exécution sans que sa sœur ne se doute de rien. Seulement, cette sollicitude feinte n’échappe pas à Kingo Habuta, qui décide alors de mener l’enquête…


Latitude de Bertrand Puard (L'archipel 1)

De quel criminel êtes-vous le sosie ?
Yann est la victime d'un business très lucratif : l'échange d'identités. Son malheur : être le sosie de Sacha Pavlovitch, le fils d'un puissant trafiquant d'armes franco-russe, qui a acheté sa tranquillité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence, Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible, sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence...
Je m'appelle Yann Rodin. Il y a onze mois, j'entrais en seconde. Aujourd'hui, je vis dans l'Archipel, la pire prison qui existe au monde.



Si c’est pour l’éternité de Tommy Wallach

Et si vous tombiez amoureux d’une immortelle ?
Enchanté. Moi, c'est Parker. J'ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j'aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J'en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket.
Ah et je n'ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans.
Voilà, vous savez (presque) tout.
Mais laissez-moi vous raconter l'évènement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j'ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.


Stony Bay Beach de Huntley Fitzpatrick

Samantha a 17 ans. Sa mère est une figure politique locale. Leur maison est immense, immaculée, tout le contraire de celle des Garrett, les voisins que sa mère déteste. Ces derniers ont huit enfants et vivent dans un bouillonnant désordre organisé. Un jour d’été, alors que Sam les observe de son balcon, un garçon l’y rejoint : c’est Jase, le troisième enfant des Garrett. Commence alors pour Sam et Jase l'été des premières fois, mais aussi des secrets, qui ne peuvent rester bien longtemps gardés…



Et vous ?

27/01/2018

Turbulences d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5 tome 2)

Quatrième de couverture

Dans la chaleur morne de l’été, les liens entre Titus, Far, Merlin, Tom et John, passionnés par les sports de rue, se resserrent au fur et à mesure qu’ils apprennent à se connaître. Et chacun se trouve en proie à des tourments très personnels. John, en particulier, est inquiet. La puberté approche, son corps change, la fille qu’il ne veut pas être se manifeste chaque jour un peu plus…

Parallèlement, tous continuent à vouloir combattre les corrompus de ce monde. C’est alors que le mentor de la bande, Lip, le frère de Tom, leur propose une nouvelle opération Robin des bois. Cette fois, pourtant, tout ne se passe pas comme prévu. Au sein du groupe, une trahison vient semer le doute et fissurer leur belle unité.

Les 5/5 réussiront-ils à surmonter cette épreuve ?
Leur amitié survivra-t-elle à ces premières turbulences ?

Mon avis

Voici une réception surprise qui fait plaisir, je ne m’attendais pas à le recevoir dans ma boîte aux lettres, autant dire que j’étais ravie de ce petit cadeau (en plus, le livre est signé par les deux auteurs, de quoi donner encore plus le sourire). Donc j’avoue qu’aussitôt reçu, aussitôt lu et il n’aura pas fait long feu entre mes mains puisque je l’ai commencé en début de soirée pour le terminer au début de la nuit. Bref, j’étais impatiente de lire ce livre et ça se voit.

Une fois encore, les auteurs m’ont totalement conquis, j’ai adoré cette suite qui est à la hauteur du premier. Les rebondissements sont nombreux, les révélations aussi et une nouvelle mission de grande envergure est prévue pour nos 5/5 qui risquent d’avoir une drôle de surprise en cours de route.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent vite. Et puis, avec la fin du précédent tome, il fallait s’attendre à certaines choses et à de nombreux problèmes à venir.

Une fois encore, l’histoire est partagée entre deux sujets, d’une part le côté mission « Robin des bois » avec la volonté de rétablir une certaine justice, de redistribuer l’argent, là il s’agit d’un traitement pharmaceutique qui voit son prix décollé de manière exponentielle, ce qui priverait un certain nombre de gens pour ce traitement. Une mission qui risque de ne pas se dérouler comme prévu et de mettre à jour certaines vérités qui ne sont pas bonnes à entendre. J’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire, c’était vraiment intéressant et prenant, comme pour le premier volume. On en apprend plus sur nos personnages, sur certains liens et cela va faire très mal à notre groupe de Robin des bois en herbe.

D’autre part, nous suivons le quotidien de nos héros, ce qu’ils vivent, ce qu’ils ressentent, des vies éclectiques en somme. Je ne reviendrai pas sur tous ces sujets, on les avait rencontrés déjà dans le premier tome mais on apprend un peu plus à les connaître, à voir leur joie, leur peine, leur lot quotidien, bonheur et drame familiaux. Mais il est vrai que John est celui qui va « subir » le plus de chose. Il voit son corps changer, la fille prend le pas un peu plus chaque jour ce qui lui pose évidemment problème, lui qui se sent garçon dans son corps et sa tête. Et avec la mission à venir, la trahison ne viendra pas que de son propre corps. Les jumeaux font face à d’autres imprévus, certains non dits risquent de mettre à mal leur relation. Quant à Far, elle va elle aussi se retrouvée mêlée un peu malgré elle aux histoires des jumeaux.

J’aime beaucoup cette série qui est vraiment très intéressante et prenante, que ce soit par le côté « Robin des bois » et l’envie de justice car cela nous montre un livre avec son lot d’action et de problèmes, de quoi passer un très bon moment de lecture. Mais en même temps, on voyant ces profils, ces vies si différentes mais si semblables en même temps, cela permet de voir le quotidien de jeunes. Les auteurs ont réussi à créer un bon mélange entre ces deux aspects de l’histoire, l’un ne prend pas trop le pas sur l’autre, il y a un bon équilibre et ça rend ce récit encore plus passionnant que si l’on n’avait uniquement que le côté mission pour rendre justice.

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques, on apprend à plus les connaître donc évidemment, on aimerait que tout aille pour le mieux pour chacun d’entre eux. Avec les révélations qui sont faites ici cela risque de mettre à mal cette amitié et la confiance qui s’était créée. Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses mais en même temps, on ne peut pas vraiment en vouloir à ceux qui sont concernés car ils avaient une intention qui était bonne et louable à l’origine, mais même si la cause est noble, il y a l’art et la manière de le faire, et là, cela a pêché à cause d’une certaine prudence… En tout cas, je suis très curieuse de les retrouver dans une nouvelle aventure, de voir comment le groupe va s’en sortir et ce qui va leur arriver.

En bref, Turbulences est une suite à la hauteur de mes espérances, j’ai adoré cette histoire, même si le livre ne m’est pas resté longtemps entre les mains. Je l’ai dévoré parce que j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à nos différents personnages qui ne peuvent pas nous laisser indifférents. Une nouvelle mission pour les 5/5 qui risque de mettre à mal leur amitié mais qui a dit qu’en amitié il n’y avait jamais de haut et de bas ? Une série qu’il vous faut absolument découvrir si ce n’est pas encore déjà fait !

26/01/2018

Hors de contrôle de Robert Muchamore (Rock War 3)

Quatrième de couverture

Rock War est aujourd'hui le programme de télé-réalité le plus regardé au Royaume-Uni. Les concurrents encore en lice sont devenus des stars dont les moindres faits et gestes sont épiés par les paparazzis. Tandis que Summer se remet d'un grave accident, Théo, le frère de Jay, sème le chaos général, pour le plus grand plaisir de la presse à scandales. Dylan, prisonnier de la corruption, entame quant à lui une descente aux enfers... A l'issue de la Battle Zone, deuxième phase et tournant crucial de l'émission, il ne restera que trois groupes, pour le meilleur.... et surtout pour le pire.

Mon avis

Hors de contrôle est le 3e tome de Rock War qui est une série qui se laisse lire mais je dois avouer que ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais en la commençant. Le premier tome était plutôt introducteur et nous présentait davantage les personnages plutôt qu’autre chose, donc j’ai laissé au tome 2 sa chance pour voir quelle tournure allait prendre les événements. Mais je me suis rapidement rendue compte que les histoires allaient essentiellement tourner autour des frasques des différents jeunes, sur les audiences que cela engendre, etc. On retrouve ce même aspect dans ce 3e tome et je dois avouer que ce n’était pas ce que j’attendais pour la série.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur n’est pas exceptionnelle mais elle se laisse lire et les pages défilent assez vite. J’ai lu ce roman assez rapidement, j’étais curieuse de voir ce qui allait arriver à nos différents héros, même si on va encore et toujours plus loin dans les problèmes.

Dans ce tome on en apprend plus sur certains personnages, sur le concours en lui-même l’organisation, ce que cela cache. Donc c’est intéressant, cela permet d’aller plus loin, mais ce n’était pas le type de scénario que j’attendais pour la série, je pensais vraiment que la musique serait plus au cœur de l’intrigue, c’est en grande partie le cas mais je ne sais pas, j’ai la sensation qu’on ne fait que l’effleurer sans vraiment approfondir le sujet.

La musique devait être « le combat » de ces jeunes, d’aller toujours plus loin, etc. j’imaginais vraiment autre chose en terme de combat car on reste surtout penché sur le côté télé-réalité et les problèmes que cela engendre, à faire toujours plus d’audience, à gérer les journalistes et les réseaux sociaux. Là encore, cela pourrait être super intéressant de traiter ce sujet, de voir comment les informations circulent et ce que cela provoque mais je trouve qu’on reste en surface. C’est dommage.

Il ne reste plus qu’un seul tome à la série donc je le lirai pour avoir le fin mot de toute cette histoire surtout que certains personnages se retrouvent dans des situations délicates quand pour d’autres, leur condition de vie s’est largement améliorée. Je vais donc terminer la série pour savoir ce qu’il en est, mais j’avoue qu’elle ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Quant aux personnages, ils vont vivre un certain nombre de choses, il y aura des hauts et des bas, pour chacun d’eux. Certaines relations sont tendues, les problèmes ne font que commencer. Théo est toujours aussi imprévisible, Jay est le tampon entre son frère et les gens mais lui aussi risque de déraper, Summer va se révéler sous un autre jour, quant à Dylan, la descente aux enfers commence…

En bref, Hors de contrôle est à l’image du 2e volume, on va toujours plus loin dans les frasques et les problèmes, tout cela pour faire parler de Rock War, faire plus d’audience, même si ce n’est pas l’intention première de ces jeunes. Mais ils se retrouvent emportés dans une spirale infernale malgré eux. Ce n’est pas une série qui me laissera un souvenir impérissable, même si elle se laisse lire. Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais en commençant la série, je pensais que la musique serait vraiment plus ancrée et qu’elle leur permettrait d’aller de l’avant. Je reste néanmoins curieuse de lire le dernier tome pour voir où tout cela va nous mener et avoir le fin mot de l’histoire.

25/01/2018

Le Roman d’Ernest et Célestine de Daniel Pennac


Quatrième de couverture

Enfin, une belle édition illustrée pour servir le texte de Daniel Pennac !
Je vais vous raconter l’histoire d’Ernest et Célestine. S’ils la racontaient eux-mêmes, on n’y comprendrait rien car Ernest et Célestine ne sont jamais d’accord. Pas étonnant, tout le monde vous le dira : un ours et une souris amis, ça ne se peut pas ! Jamais ! Scandaleux ! Absolument interdit ! Et pourtant, personne ne pourra empêcher leur amitié. Personne, vous m’entendez.
Le roman du film, où l’on apprend comment les deux héros se sont vraiment rencontrés.

Mon avis

Je connais Ernest et Célestine uniquement de noms, je n’ai jamais lu les albums mais j’étais curieuse de découvrir Le Roman d’Ernest et Célestine écrite par Daniel Pennac, auteur que je n’ai d’ailleurs jamais lu, c’était aussi le moment de le découvrir.

La première chose que l’on remarque est l’écriture de l’auteur. Ne l’ayant jamais lu, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et je dois dire qu’elle est très agréable à lire et fluide. J’ai beaucoup aimé sa manière de raconter, avec une certaine légèreté qui m’a permis de plonger en un rien de temps dans cette étonnante rencontre entre Ernest et Célestine.

La seconde est la narration. Elle est amusante et peut faire penser à un sketch. En effet, nous faisons la connaissance d’Ernest, de Célestine et de l’auteur qui va nous raconter leur histoire, présenté comme une pièce de théâtre : avec le nom de chaque « personnage » écrits au début de chaque dialogue. Et si « L’auteur » intervient c’est parce que si c’était Ernest et Célestine qui nous racontaient leur rencontre, ça partirait dans tous les sens car ils ne sont jamais d’accord.

Parfois Ernest et Célestine interviennent pour ajouter des précisions, réexpliquer et aussi prévenir que les événements à suivre sont trop horribles. Un autre « personnage » intervient également, mais je vous laisse découvrir son identité en lisant ce livre. C’est une narration amusante, comme si on était au théâtre ou tout simplement face à un conteur qui nous dévoile son récit. Cela crée une certaine dynamique qui n’est pas pour me déplaire.

Quant à leur rencontre, je dois dire qu’elle est plutôt épique et pleine de rebondissements. Je ne m’attendais pas du tout à cela. C’est drôle et en même temps quelque peu amoral parfois, après tout, ce qu’ils font n’est pas très juste quand on y réfléchit bien – Célestine veut voler des dents pour s’acquitter de sa tâche et Ernest a volé de la nourriture – et pourtant on ne peut pas vraiment leur en vouloir.

C’est une drôle d’amitié qui va se créer mais elle est sincère et très forte, malgré leur différence. Car oui, il est impensable qu’une souris puisse être l’amie d’un ours, ce sont deux espèces qui se détestent. On raconte aux souris que les ours sont méchants et affreux, qu’ils voudront les manger et les souris font peur aux ours. Deux mondes qui vivent séparés, les ours en haut, les souris en bas, deux espèces qui ne se comprennent pas et qui se détestent alors même qu’ils ne se connaissent même pas. Ils ignorent tout de l’un de l’autre, c’est sur des « on dit » et des préjugés que cette animosité s’est créée. Un sujet intéressant qui est traité là à travers cet ours et cette souris.

Des illustrations égayent le texte, ce sont celles de Benjamin Renner, l’auteur de la BD Le Grand méchant renard et il faut avouer que cela ressemble fortement à celles des albums de Gabrielle Vincent. C’est tout doux comme univers avec un côté ancien qui n’est pas déplaisant, loin de là.
En bref, Le roman d’Ernest et Célestine est une histoire toute mignonne et plaisante que j’ai pris plaisir à lire et que je vous invite vivement à découvrir. Une drôle de rencontre qui va créer une belle amitié entre un ours et une souris, chose impensable avant que ces deux-là ne se trouvent.

24/01/2018

Défis littéraires 2017 : Bilan

Cette année encore je m'étais lancé plusieurs défis littéraires, certains ont été achevés quant à d'autres, ça a été le flop total...

Le premier était le défi : Lire en VO, idéalement, j'aimerai en lire un par mois, mais bon, avec mes SP et le boulot, c'est compliqué de lire en VO parce que ça me prend plus de temps et que ceux que j'ai (pour la majorité) ne sont pas des livres qui existent en français, donc pas d'intérêt pour le boulot. Mais j'ai quand même lu plus de livres que l'année dernière (1 seul contre 3 cette année).


JANVIER : /
FEVRIER : /
MARS : /
AVRIL : The Winner's Curse de Marie Rutkoski,
MAI : /
JUIN : /
JUILLET : El Portal de los Destinos de Cris Ortega
AOUT : /
SEPTEMBRE : /
OCTOBRE : Las Colinas del Silencio de Cris Ortega
NOVEMBRE :
DÉCEMBRE : 

* ~ * ~* ~* ~* ~* ~* ~*

Ensuite, comme chaque année, je fais le défi Goodreads qui consiste à lire un certain nombre de livres. Je m'étais fixée à 200, je les ai dépassés largement ! Mais ça a été laborieux cette année pour lire quand même.

Le dossier sur FB : 288/200




* ~ * ~* ~* ~* ~* ~* ~*

Ensuite c'était le Chall'eien'ge où l'on devait lire un certain nombre de livres en fonction d'un thème donné. Si je n'ai pas rempli toutes les catégories, il n'empêche que j'en ai fait plus de la moitié, donc je suis fière de moi ! Un challenge bien sympathique.


Enfin le défi PKJ qui se déroule mois par mois... Cette année je n'ai pas été très assidue, je n'en ai fait que 3 durant l'été entre juillet et septembre, bref, pas toujours le temps de m'y atteler.

Le Bilan (Année 2017)


Bon, eh bien une année s'achève, il est temps d'en faire le bilan...

* Le Blog

Le blog a 3254 articles (au 31/12/17) : alors que l’année dernière j’en avais 2829: autrement dit, je n’ai pas chômé. Cela veut dire que j’ai publié 425 articles en 2017.

J’ai écrit moins d’articles que l’année dernière, il faut dire que cette année encore ça a été chaotique pour lire et être régulière dans l’écriture des chroniques. Je n’avais pas toujours le temps ni la motivation. Mais cette année, je vais tâcher de bien faire les choses parce que ça m’embête quand même de délaisser un peu parfois le blog.

Parmi ces articles, j’ai en tout 2019 articles contre 1740 en 2016 donc cela fait 279 chroniques écrites en 2017. C’est moins que l’année dernière (285) mais cela reste honorable, sachant que des livres lus en 2017 n’auront été chroniqués qu’en 2018 faute de temps.

* Les rendez-vous littéraires

Je n’en ai gardé que 3, le In My Mailbox, Le Top / Flop du Mois et le C’est lundi, que lisez-vous ?
J’ai condensé la PALM avec Le Top / Flop du Mois parce que ça me prenait du temps et pas forcément pour grand-chose, donc autant aller à l’essentiel.

* Niveau statistiques...

La page FB a 2286 Fans, (contre 2316 en 2016), beaucoup de gens sont partis, tant pis, sûrement ma faute du fait que j’ai moins le temps de gérer le blog, peut-être que la longueur de mes chroniques a fini par lasser, sans compter le fait qu’aujourd’hui les vidéos semblent être plus à la mode. Mais comme je ne compte pas m’y mettre. En tout cas, ce n’est pas grave, ça ne m’empêchera pas de continuer tranquillement mon blog, même si moins de gens me suivent.

Le blog : 949 625 pages vues en tout (contre 812 879 pages vues en 2016). Merci beaucoup à vous qui me lisez !

* Niveau livresque...


Le défi : Lire en VO : qui est lamentable il faut le dire comme je n’en ai lu que 3 mais j’ai ajouté une nouvelle langue à mon défi.

Le défi Goodreads : dépassé largement mais ça n’a rien d’étonnant, surtout avec les albums et premières lectures, ça permet d’en lire beaucoup. Vous pouvez tous les retrouvez ici en images.

Le Chall'eien'ge : Un challenge pas complètement réussi mais bien relevé quand même dans l'ensemble. Et puis il était bien sympathique :) >> VOIR ICI

La PAL :

Comme chaque année, le nombre ne fait que croître, l’année dernière j’avais atteint les 700, là j’ai largement dépassé les 800 et je me rapproche même dangereusement des 900, bref, il va falloir que je fasse quelque chose pour que ça diminue parce que ça craint… L’avantage avec mes vacances actuelles c’est que je lis un livre par jour, donc ça va diminuer (sachant que je n’en ai pas acheté depuis un moment et que j’en reçois peu en ce moment).

L’espoir fait vivre comme on dit…

La PAL étant mélangée avec le reste de mes livres, je ne peux pas vous la montrer en photos. Mais voilà le listing avec le nombre...

Les lectures :


* Le Top / Flop...

Le top : Avril avec 38 livres lus

Le flop : Décembre  avec 10 livres lus

Quant au Top / Flop par mois, en détail, vous pouvez retrouver les articles ici.





Je lis majoritairement des romans mais ça ce n'est pas vraiment un scoop, néanmoins, je me diversifie un peu plus !

Je remets le petit bilan fait les années précédentes

Cliquez sur la couverture du livre pour en lire la chronique !

* L'auteur le plus lus...

Daruma Matsuura avec 6 livres ! En même temps j'ai découvert la série Kasane qui est excellente alors...





* Les bonnes surprises...

http://accrocdeslivres.blogspot.fr/2017/03/le-suivant-sur-la-liste-de-manon.html

* Les plus grosses déceptions...



* Meilleures découvertes (lecture de plus d'un tome)...

Kasane, La voleuse de visage de Daruma Matsuura




Rigante de David Gemmell



Beasts of Olympus de Lucy Coats


Une enquête de Tracy Bradshaw et Nimrod Russell d'Alexis Aubenque


* Livres les plus touchants...




* Plus belles couvertures (des livres qu'on a lus !)...


*-*-*-*

2017 a été une année un peu difficile, avec le boulot, je n’ai pas eu de vacances pendant plus d’un an, donc au bout d’un moment la fatigue a commencé à se faire sentir et le rythme de lecture en a pâti. Mais j’ai tout de même pu lire pas mal de choses, donc je suis contente.

La passion est toujours là, même si l’envie de bloguer est parfois difficile, mais je ne vais plus me prendre la tête, je vais y aller à mon rythme parce que si ça devient une contrainte, où est le plaisir ? Il ne faut pas oublier que c’est par passion et envie que j’ai créé ce blog et pas juste pour faire de la pub, loin de là.


Et une petite musique pour marquer la fin :)


Les articles les plus consultés