Rechercher dans ce blog

Révélation de Jennifer Estep (L'Exécutrice 6)

Quatrième de couverture

En tuant Mab Monroe, son ennemie de toujours, Gin a dévoilé sa deuxième identité. Depuis, les élémentaux se bousculent aux portes de son restaurant pour provoquer l’Araignée en duel. Mais elle sent la lassitude la gagner… un état bien dangereux quand on fait ce métier ! Des vacances au soleil étant plus que méritées, Gin part avec sa sœur Bria dans un hôtel en bord de plage, sur une île à la frontière de la Géorgie. Mais plusieurs obstacles mettent à mal ces quelques jours, à commencer par la réapparition du séduisant Donovan Caine…

Mon avis

Révélation est le 6e tome de L’Exécutrice, un roman que j’attends depuis plus de 5 ans ! Comme quoi, l’espoir fait vivre et je suis bien contente que J’ai lu ait décidé de la reprendre après tout ce temps parce que c’est une série qui en vaut vraiment la peine. J’étais bien triste lorsqu’elle s’est arrêtée… donc, pourvu qu’on ait tous les autres tomes de la série maintenant !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. D’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Gin décide de prendre des vacances forcées par Finn, mais à peine arrivé sur les lieux que les premiers problèmes arrivent et ça ne fait qu’empirer au fur et à mesure.

L’intrigue est bonne et bien menée, dès les premières pages, on se délecte de cet univers si particulier mais très intéressant. J’adorais cette série, elle était très efficace, on ne s’ennuyait jamais un seul instant auprès de l’Araignée et j’étais bien curieuse de voir jusqu’où elle était prête à aller pour assouvir sa soif de vengeance. Maintenant que c’est chose faite, on peut se demander si cela a un intérêt de continuer la série et la réponse est oui ! L’auteur parvient à relancer l’intrigue avec ces nouvelles attaques contre l’Araignée.

L’action est omniprésente, on n’a pas le temps de reprendre notre souffle tant tout cela s’enchaîne très rapidement. En même temps avec l’Araignée, on ne pouvait pas en douter. Elle sait être patiente mais Gin a tout de même un tempérament de feu et n’hésite pas à se lancer corps et âme dans ce qu’elle pense être une cause juste. Tueuse à gage mais avec tout de même un minimum de cœur et d’humanité car elle s’est donnée pour mission d’aider ceux qui sont dans le besoin. Et quand cela touche la meilleure amie de sa petite sœur, Gin n’hésite pas une seule seconde à régler son problème, qu’elle qu’en soit la manière !

Ses vacances vont également lui permettre de mettre les choses au clair lorsqu’elle va revoir de manière inopinée Donovan Caine, ce flic avec qui elle sortait et qui l’a abandonnée… C’est le temps des règlements de compte et ce, à plusieurs niveaux et je vous promets que c’est explosif !

Je dois avouer que j’étais team Donovan dans les premiers tomes et je n’aimais pas trop Owen. J’étais un peu déçue de la manière dont leur relation s’était terminée… Mais en lisant ce tome, je dois dire que j’ai changé d’avis, Owen est super pour Gin, il est parfait pour elle et Donovan n’est qu’un gros crétin… Voilà, c’est dit, il est vraiment stupide et m’a bien déçue dans ce tome, donc vive Owen !

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques, malgré ce qu’ils sont, notamment Gin et Finn, on ne peut pas les détester pourtant ils n’ont pas vraiment de morale, ou une qui leur est propre et en dehors des lois, mais on les aime quand même. Owen est un pilier dans la nouvelle vie de Gin et je l’ai bien apprécié ici. Quant à Finn et Bria, c’est énorme de les voir ensemble. On va en apprendre un peu plus sur Bria, sur l’endroit où elle a vécu, mais également sur Gin, son passé avec Fletcher notamment qui montre son apprentissage, ce qui lui a permis de se former et d’être ce qu’elle est. Une battante, tout simplement.

En bref, Révélation est un 6e tome à la hauteur des précédents. Ça a été un ravissement de retrouver Gin et cet univers si particulier et ô combien intéressant. L’intrigue est bonne et bien menée, on ne s’ennuie pas un seul instant en sa compagnie. Même en vacances, l’Araignée n’est jamais de repos et est prête à tout pour protéger les innocents et ceux qu’elle aime. Gin est une tueuse à gage au grand cœur… et on l’aime pour ça !

A demi-mot de Jennifer L. Armentrout (Frigid 2)

Quatrième de couverture

Andrea Walters est la spécialiste des bêtises en tout genre. Sa seule certitude ? Elle finira saoule avant 22 heures vendredi prochain ! Ses plans de carrière ? Une récente réorientation quelque peu déprimante quand tous ses proches sont en couple et dans la vie active. Aussi, lorsque sa copine Syd lui propose une semaine de vacances entre amis dans un chalet, Andrea n’hésite pas longtemps. Elle y voit l’occasion de faire le point dans un cadre magnifique, de profiter du jacuzzi… et de commettre un nouvel impair en passant sept jours aux côtés de Tanner Hammond.
Ce magnifique pompier semble voir clair dans son jeu, et même si Andrea déploie des trésors de mépris et de cynisme en sa présence, il pourrait finir par avoir raison de sa belle assurance…

Mon avis

A demi-mot est la suite d’A huis clos qui reprend les personnages secondaires de ce premier tome, à savoir les amis de Syd et Kyler : Andrea et Tanner. On voyait déjà dans le premier tome qu’il se passait quelque chose entre les deux, même si en apparence ils se détestaient. Evidemment, les apparences sont souvent trompeuses…

Je vous avoue que j’étais loin d’imaginer un tel scénario, que je trouve ici bien plus intéressant que le premier. A huis clos était très convenu, assez gentillet, ça se laissait lire mais ce n’était pas ce que l’auteur avait fait de mieux, même si dans l’ensemble j’ai passé un bon moment. En ce qui concerne A demi-mot, je l’ai préféré parce qu’elle est plus profonde, pose plus de problèmes, en même temps ils sont sensés se détester, mais quand l’alchimie est là…

Dans cette romance qui se passe presque 1 an plus tard, le quatuor doit partir en vacances, seulement, avec les tensions qui existent entre Andrea et Tanner, ça promet d’être épique. Mais parfois, quand on se retrouve presque en tête à tête, des choses intéressantes se produisent, pour preuve, Syd et Kyler ont bien fini par se trouver !

Là avec Andrea et Tanner c’est davantage mal parti, ils n’arrêtent pas de se lancer des piques, de s’engueuler pour un rien. Mais comme dit le proverbe, qui aime bien châtie bien… et c’est véridique ici puisque très rapidement, grâce à l’alternance des points de vue entre Andrea et Tanner, on voit que les sentiments sont là. Et au fur et à mesure, ils ne font que prendre de l’ampleur. Mais il est difficile d’avouer ces sentiments quand une telle « animosité » est présente et quand d’autres problèmes, bien plus préoccupants, s’ajoutent.

Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler mais je dois dire que cette histoire était bonne et bien menée. Elle est vraiment intéressante parce qu’on apprend à connaître ces personnages que l’on n’avait fait qu’entrevoir et ça m’a davantage plu que le premier qui restait très linéaire et convenu dans le genre. Alors certes, Tanner est un coureur de jupons notoires, un fêtard mais il connait ses limites et est conscient de ce qu’il est. Et puis ses sentiments envers Andrea sont plutôt clairs… Si Tanner avait le mauvais rôle jusqu’à présent, on voit qu’il n’en est rien et qu’il est plutôt attentionné dans le genre, à l’écoute des autres, comme dans les ¾ des romances du genre me direz-vous…

En ce qui concerne Andrea, c’est plus flou. L’amie rigolote et exubérante va totalement se dévoiler ici et j’avoue avoir eu un petit pincement au cœur quand j’ai appris à la connaître vraiment et à voir ce qu’elle cachait au plus profond d’elle-même. Cette romance est bien plus compliquée et difficile que celle de Syd et Kyler, qui n’avaient besoin que d’ouvrir les yeux. Andrea et Tanner ont d’autres problèmes à surmonter, bien plus importants.

En bref, A demi-mot est une suite bien meilleure que le premier tome parce que les personnages ont eu beaucoup plu d’intérêts à mes yeux. J’étais curieuse de les découvrir et je n’ai pas du tout été déçue. Certes, ce n’est pas la série que je préfère de l’auteur mais elle reste plaisante et ce 2e tome est plus profond et intéressant. Les personnages en voient de toutes les couleurs, rien n’est simple et pourtant, on voit qu’ils sont faits pour être ensemble.

T’as mal où ? de Pierre Delye et Cécile Hudrisier

 Quatrième de couverture

Une bosse, une petite morsure ou quelques égratignures, le jardin d’enfants a son lot de petits bobos. Ainsi, bébé pieuvre s’est fait mal au bras, bébé ours est tombé du toboggan et bébé cochon est tout égratigné… Difficile d’en sortir indemne quand un copain hérisson veut vous faire un bisou ! À chaque petit tracas, la nounou trouvera une idée de génie pour réconforter le petit.
Un livre avec des flaps à soulever pour s’amuser et découvrir comment panser les petits comme les gros bobos.

Mon avis

Dans cette collection, j’avais lu Mais où est ce gros matou, un livre à flaps (avec fenêtres) qui consistait à retrouver un chat qui se cachait. Un album qui avait fait fureur auprès de mes neveux (2 et 4 ans aujourd’hui, plus petits à l’époque), raison pour laquelle je leur avais offert le 2e (Au dodo) qui lui aussi a eu un grand succès. Alors quand j’ai vu que ce 3e volume était sorti, je n’ai pas hésité à le leur donner, sans grande prise de risque puisque je savais qu’ils avaient aimé les précédents. Pour information, ils ont aussi adoré !

T’as mal où ? nous montre une journée à la crèche. Parfois les enfants se blessent et se font mal, mais la nounou kangourou trouve toujours un moyen pour soigner les bobos.


Je vous avoue, que pour ne pas abîmer le livre que je comptais offrir à mes neveux, je n’ai pas ouvert les flaps, pour leur laisser la primauté. Du coup, je ne sais pas quelle est la méthode pour soigner lesdits bobos (et comme ça, ça vous ne fera pas de spoilers !). Mais j’ai lu l’histoire qui est bien sympathique tout de même à suivre. C’est mignon et je ne doute pas que ce livre plaira aux plus petits.

Le système de flaps à soulever fonctionne toujours auprès des plus petits, ça leur permet d’interagir avec le livre, même si on ne leur lis pas, ils peuvent s’en amuser tout seul et regarder les illustrations qui sont suffisamment évocatrices pour savoir ce qui se passent.


Les illustrations sont bien sympathiques, j’aime bien ce type de graphisme c’est tout en douceur, très mignon. Après c’est une question de goût, on aime ou pas mais je dois dire que j’aime beaucoup ces albums, ils sont très bien faits et très jolis.


En bref, T’as mal où ? est un album sympathique qui a conquis mes neveux et moi-même, c’est vraiment mignon. L’interaction avec les flaps est toujours agréable et plaît beaucoup aux plus petits. Un album à découvrir, ainsi que les titres précédents !

A partir de 1 an.

Bienvenue chez maman ours de Ryan T. Higgins (Michel 2)

Quatrième de couverture

Michel, l’ours grincheux et solitaire, a finalement accepté son destin de mère de famille et s’occupe consciencieusement de ses oisons adoptifs. L’hiver, il migre même vers le Sud avec sa progéniture, au lieu d’hiberner. Mais à leur retour au printemps, une mauvaise surprise les attend… la maison de Michel a été transformée en hôtel par un trio de souris opportunistes ! De bruyants pensionnaires se sont installés partout – jusque dans le lit de Michel – et un cuistot renard a pris ses quartiers dans la cuisine. Les nerfs de Michel vont-ils résister à une telle invasion ?

Mon avis

Bienvenue chez maman ours
est la suite de Maman ours où nous avions fait la connaissance de Michel, cet ours un peu bougon et de ses oies adoptives. Par la force des choses, il s’est retrouvé maman de 4 oies. Dans Bienvenue chez maman ours, Michel et ses oies reviennent de vacances à la plage, ce qui, vous l’imaginez bien n’a pas vraiment plu à Michel.


Mais le pire reste à venir ! En effet, quand il rentre chez lui, il se rend compte que sa maison est devenue un hôtel pour les animaux du coin ! Michel n’est pas content et le fait bien savoir ! Les choses allant de mal en pis, c’en est trop pour Michel qui va tenter par tous les moyens de faire partir tout le monde de chez lui. Y parviendra-t-il ?


Une fois de plus, j’ai beaucoup aimé cet album qui est vraiment très drôle et touchant à la fois. Michel est juste énorme, avec sa tête boudeuse, mais on sait que ce n’est pas un ours méchant dans le fond et qu’il se fera avoir d’une manière ou d’une autre, comme dans le premier volume.


L’histoire est bien sympathique, on imagine à chaque page le pire parce qu’on se doute qu’il n’a encore rien vu et que la situation va devenir de plus en plus catastrophique. C’est amusant et je ne doute pas un seul instant que les enfants aimeront cette suite ! En tout cas, elle a d’ores et déjà été approuvée par mes neveux (de 2 et 4 ans) qui avaient adoré le premier tome.

Les illustrations sont toujours aussi sympathiques, j’adore les expressions de Michel qui n’est pas content du tout d’avoir dû aller en vacances dans le sud sur une plage, mais de voir sa maison squattée, ce n’est guère mieux ! On compatit pour lui et en même temps on s’en « moque » un peu car on devine aisément la suite des événements.


En bref, Bienvenue chez maman ours est une suite réussie et bien amusante. C’est une série d’albums que je vous conseille parce que c’est à la fois drôle et touchant. Michel est un ours bourru mais avec un grand cœur, un papa poule en somme, ou plutôt maman oie !

A partir de 3 ans.

Flamme de Zhu Chengliang

Quatrième de couverture

Quand l’amour et le courage de Flamme l’emporte sur la force brutale...
Dans la forêt, Flamme et ses deux renardeaux fuient devant les chasseurs. Alors que le plus jeune des petits tombe dans un piège, Flamme met tout en œuvre pour le sauver. Poursuivie par les chiens, la voilà bientôt acculée sur un viaduc. Un train approche... Flamme en réchappera-t-elle et réussira-t-elle à libérer son petit prisonnier à la ferme ?

Mon avis

Flamme est un album très mignon que je vous invite à découvrir. Pour me tenir au courant des nouveautés albums qui arrivent au boulot, je me suis penchée sur celui-ci. J’avoue que la couverture m’a donné envie et il y avait une histoire avec un renard. Je ne sais pas pourquoi, mais cela semble être la thématique du moment, on en trouve beaucoup.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’attendre. Nous découvrons donc Flamme, cette maman renarde accompagné de ces petits renardeaux dont l’un d’entre eux se fait capturer. Alors même qu’elle se fait courser par des chiens, elle va tout faire pour retrouver son petit pour ne pas l’abandonner aux mains des chasseurs. Une maman bien inventive et bien entourée qui est prête à tout pour sauver son petit.


C’est une histoire touchante et il est vrai que durant l’histoire on s’inquiète un peu du devenir du petit mais aussi de la maman avec les autres petits. Arriveront-ils à échapper aux chiens et chasseurs ? Seront-ils de nouveau réunis ? Beaucoup de questions qui trouveront évidemment réponses à la fin de l’ouvrage.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et on rentre rapidement dans cet album. J’étais captivée par ce qui se passait tout en ayant « peur » de ce qu’ils allaient tous advenir car il faut avouer que par moment, rien n’est gagné ! Il y a peu de textes, ce qui est bien adapté pour un jeune lectorat.


Les illustrations sont vraiment chouettes. Les couleurs assez chaleureuses dans l’ensemble mais qui changent totalement quand la fuite à lieu et que l’on voit la renarde pourchassée par les chiens. Il y a vraiment différentes atmosphères et ça rend le récit d’autant plus vivant. Après c’est comme tout, on aime ou pas un graphisme, à vous de vous en faire votre propre idée mais je trouve qu’ici cela forme un bel ensemble.


En bref, Flamme est un album vraiment très mignon que je vous invite à découvrir. L’histoire est belle et touchante et montre qu’un amour maternel est plus fort que tout mais la solidarité est aussi importante. Les illustrations sont très sympathiques et donne une certaine atmosphère à l’histoire. A lire !
A partir de 4 ans.

Le procès du Grand Méchant Loup de Michael Buckley (Les Soeurs Grimm 6)

Quatrième de couverture

C’est le procès que tout le monde attendait depuis la nuit des temps ! Le Grand Méchant Loup est enfin jugé pour le meurtre de la Mère-Grand du Petit Chaperon rouge par une cour tout à fait extraordinaire. La Reine de Cœur se frotte les mains, la famille Grimm croise les doigts. Sabrina et Daphné ne savent plus où donner de la tête ! Il y a tant de choses à faire, comme... poursuivre Boucle d’Or de Venise à Paris. Va-t-elle accepter de revenir à Port-Ferris pour rompre le sortilège du sommeil des parents Grimm ?

Mon avis

Avant même d’avoir terminé ce volume, je suis allée sur Goodreads pour mettre à jour mon challenge lecture et j’ai été voir en VO les volumes de la série pour retrouver la version française... Bref, tout ça pour dire qu’à ce moment là je me suis rendue compte que ce 6e tome n’était pas le dernier, loin de là ! Puisqu’il y a en tout 9 tomes à cette série ! Et en plus, au détour d’une 4e de couverture des autres tomes, j’apprends que ce 6e tome se termine sur un cliffhanger !

Frustration extrême pour moi qui pensais que ce 6e tome était le dernier et qu’en plus, on n’a pas de « fin » en soi ! Sachant que les 3 derniers tomes de la série n’ont jamais été traduits en VF, je vous dis pas à quel point cela m’a agacé et frustrée. Oui c’est le mot du jour ! Je suis dans l’attente, je pensais qu’en lisant les anciennes versions françaises j’aurai la fin de l’histoire alors qu’en fait non... J’espère de tout cœur que PKJ va rééditer les tomes 4 à 6 qui ont déjà été traduits et aussi terminer la saga parce que je peux vous dire que cette fin est juste GRRRR ! Ça donne envie de lire la suite car bon nombres de questions restent encore en suspens.

Bref, vous voilà prévenu, ceci n’est pas le dernier tome, contrairement à ce que je pensais. Mais cela n’empêche pas le fait que Le procès du Grand Méchant Loup est un très bon tome qui aura su, une fois de plus me tenir en haleine. Le procès du Grand Méchant Loup va avoir lieu, lui qui a tué la mère-grand du petit chaperon rouge. Evidemment, tout ne va pas se passer comme prévu. Nombreuses seront les embûches qui vont se présenter sur le chemin des Sœurs Grimm, mais elles ont de la ressource et vont tout faire pour venir en aide à M. Canis, tout en cherchant un moyen pour retrouver Boucle d’Or qui semble être la clé pour réveiller leurs parents. Mais acceptera-t-elle de les aider ?

L’intrigue est bonne et bien menée, et les sœurs Grimm ont du pain sur la planche ! L’action arrive dès les premières pages et tout s’enchaîne très rapidement. On n’a pas le temps de reprendre notre souffle, beaucoup de choses se passent, nombreuses sont les informations et révélations. Je vous avoue que je ne m’attendais pas du tout à cette histoire et c’est vraiment génial de se faire « avoir » par l’auteur de cette manière. J’aime beaucoup la façon dont Michael Buckley refaçonne les contes, c’est vraiment intéressant.

L’univers se développe toujours un peu plus, on en apprend davantage sur la Main Rouge, même si à ce sujet beaucoup de questions restent sans réponses. Mais cela avance petit à petit, il n’est pas facile d’être sur tous les fronts à la fois. En tout cas, j’aime beaucoup cet univers et c’est toujours un ravissement de s’y plonger et découvrir les aventures des Sœurs Grimm et tous leurs acolytes. Nous faisons toujours un peu plus la connaissance de nouveaux personnages qui ont bien des choses à nous révéler.

Le seul problème avec ces livres c’est qu’il se lise bien trop vite. A chaque fois, ils sont lus dans la journée, les pages défilent à toute vitesse mais cela montre à quel point c’est prenant et intéressant.

Les personnages sont toujours aussi attachants, une fois encore on voit une vraie évolution chez les Sœurs Grimm, elles grandissent, elles font des erreurs. Elles sont humaines tout simplement et il est vrai qu’à force d’être entourée de personnages de contes, on pourrait oublier qu’elles n’appartiennent pas tout à fait à ce monde.

En bref, Le procès du Grand Méchant Loup n’est donc pas le dernier tome de la série comme je le pensais, loin de là puisqu’on termine avec un affreux cliffhanger. J’espère de tout cœur que PKJ va rééditer les tomes manquants et aussi traduire les derniers tomes de la série pour qu’on ait enfin le fin mot de toute cette histoire. En tout cas, ce 6e tome était prenant et super intéressant, comme les précédents. On ne s’ennuie pas un seul instant en compagnie des Sœurs Grimm qui en voient ici de toutes les couleurs et qui sont prêtes à tout pour trouver une solution pour réveiller leurs parents et aider en même temps M. Canis qui se retrouve dans une situation désespérée. Un tome très réussi et j’espère avoir la suite un jour…

C'est lundi, que lisez-vous ? [122]



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ? 



Cette semaine je n'ai pas lu grand chose en romans. Faut dire  que j'étais crevée et que Lotto girl ne m'inspirait pas donc j'ai changé de lecture. Malgré tout la semaine à été plutôt bonne :)




Révélation de Jennifer Estep (L'Exécutrice 6)

En tuant Mab Monroe, son ennemie de toujours, Gin a dévoilé sa deuxième identité. Depuis, les élémentaux se bousculent aux portes de son restaurant pour provoquer l’Araignée en duel. Mais elle sent la lassitude la gagner… un état bien dangereux quand on fait ce métier ! Des vacances au soleil étant plus que méritées, Gin part avec sa sœur Bria dans un hôtel en bord de plage, sur une île à la frontière de la Géorgie. Mais plusieurs obstacles mettent à mal ces quelques jours, à commencer par la réapparition du séduisant Donovan Caine…


La nuit et le petit garçon de Louise Greig et Ashling Lindsay

Quatrième de couverture

Max tourne la clé dans la serrure d’une mystérieuse boîte. Le jour vient alors s’y glisser... place à la nuit !

Mon avis

La nuit et le petit garçon est un album touchant qui permet d’expliquer à ce petit garçon comment la nuit ou le jour vient à venir. C’est onirique, c’est mignon à souhait, je vous conseille vraiment cet album qui plaira aux petits comme aux grands.

C’est l’heure de se coucher, mais la nuit n’est pas encore tombée. La maman dit à son fils de bien prendre la clé… mais à quoi sert-elle ? C’est en arrivant dans sa chambre, une fois qu’il s’est préparé pour aller dormir qu’il sort une boîte et actionne la clé… Et là, d’un seul coup, tout le jour se retrouve enfermé dans la boite et la nuit s’en échappe et prend sa place.


C’est une histoire très mignonne qui permet à l’enfant d’appréhender la nuit, d’éloigner les peurs éventuelles car la nuit laissera place au jour lorsque ce sera le moment de se lever. Une histoire parfaite avant d’aller se coucher, pour faire la même chose que ce petit garçon.


Les illustrations sont très jolies, j’aime bien ce type de graphisme qui donne une certaine douceur à ce qui est raconté. L’ouverture et la fermeture de la boîte sont bien représentées et la manière dont la nuit et le jour s’échappent est intéressant, comme si c’était magique.


En bref, La nuit et le petit garçon est une histoire touchante et mignonne autour du rituel du coucher, pour éloigner d’une certaine manière la peur de dormir à cause de la nuit. Je trouve l’idée de cette boîte qui enferme et délivre le jour et la nuit très chouette. Quant aux illustrations, elles sont jolies et donne une certaine ambiance à cette histoire, comme si on était pris dans un cocon, avec ce petit garçon.


A partir de 3 ans.

In My Mailbox (302)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Tous les liens se font chez Lire ou Mourir.

Mes acquisitions de la semaine


La mort vous attend de Kerry Drewery (Cell.7 2)

Vous avez été 21 millions à assister en direct aux aveux d’Isaac Paige : c’est lui qui a tiré sur son père, lui qui avait d’abord laissé sa petite amie s’accuser à sa place.
Isaac Paige est un meurtrier que VOUS, chers téléspectateurs, devez punir.
Grâce au système Chacun Sa Voix, vous allez décider de son sort, et de la sécurité de notre ville.
Chaque jour, il avancera d’une cellule dans le couloir de la mort jusqu’à la cellule 7 ;
là, c’est votre vote qui déterminera s’il doit être exécuté.

21 millions de jurés
1 prévenu
7 jours
La vie ? La mort ?
À vous de juger !


Fatal Gaming de Christian Grenier (Les enquêtes de Logicielle 12)

Alors que Logicielle enquête sur une série de disparitions inexplicables, elle découvre que toutes les victimes étaient jeunes, surdouées et accros au jeu en réseau Fatal game. Pour défier les maîtres du jeu sur Internet, elle appelle à l’aide son frère Tony, un hacker de génie. Son enquête l’entraîne vers une île lointaine d’apparence paradisiaque…


La trahison d'Alwyn Hamilton (Rebelle du désert 2)

Le destin du désert repose entre ses mains
Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ?


Le roi prend le fou de Fabien Cerrutti (Le Bâtard de Kosigan 2)

1340. Pierre Cordwain de Kosigan se retrouve mêlé à ce qui ressemble fort à un complot de grande envergure contre le roi de France. Il se pourrait que des forces supérieures soient à l’œuvre, menaçant la paix dans l’Europe tout entière. Cette fois, ses capacités surnaturelles ne suffiront pas à le tirer d’affaire. Bien au contraire, au milieu des trahisons et des soupçons de l’Inquisition, elles pourraient devenir sa plus grande faiblesse. 
1899. Le descendant du Bâtard a subi une tentative d’assassinat. Ses proches cherchent à en découvrir l’auteur. Mais enfoncer les mains dans les entrailles de l’histoire comporte des risques qu’ils ne s’attendent peut-être pas à courir.


Des parents désastreux de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs de Emily Sparks 2)

Émily est enfin débarrassée de ses problèmes : Zuzanna, sa pire ennemie, est devenue sympa, et l’insupportable Chloe est partie pour de lointaines vacances. Mais juste au moment où Emily croit être au bout de ses peines, c'est le retour des catastrophes ! Sans lui demander son avis, l’institutrice a inscrit Emily et sa mère au célèbre jeu télévisé Une maman sur un million. Mais avec son caractère bordélique et son look d’épouvantail, la mère d’Emily a l’air de tout sauf d’une maman modèle. Alors, pour ne pas être ridiculisée devant des millions de télespectateurs, Emily prend les choses en main… avec plus ou moins de succès. Et comme si un malheur ne suffisait pas, Chloe la snob fait son grand retour. L’horreur !


Piratée de Sarah Darer Littman

Que faire lorsque tous vos secrets se retrouvent brusquement exposés sur Internet  ? C’est ce qui arrive à Sammy, une jeune fille de 17 ans, quand l’ordinateur de sa famille est piraté. Et c’est une catastrophe, un  véritable cauchemar  !
Maintenant, n’importe qui peut lire son journal intime, ses mails et voir ses photos perso. Le monde entier sait qu’elle est amoureuse du beau Jamie. Qu’elle a menti à ses parents et caché des choses à ses amies…
Difficile de continuer à aller au lycée et de faire comme si de rien n’était alors que la honte la submerge. Sammy n’a aucune idée de la manière dont elle va pouvoir s’en sortir. Sa vie est foutue ! À moins que, finalement, ce piratage ne lui ouvre des possibilités qu’elle n’imaginait même pas…
Tout le monde a des secrets. Jusqu’à ce qu’on vous les vole…


Et vous ?

Qui suis-je ? Le livre jeu des grands héros de tous les temps de Juliette Saumande et Paykhan

Quatrième de couverture

Et si quatre ou cinq symboles suffisaient à décrire un personnage ? Une façon ludique et originale d’aborder le documentaire, sous la forme de devinettes et d’indices visuels. Ulysse, Cyrano de Bergerac, Fifi Brindacier, James Bond... Saurez-vous reconnaître tous ces personnages du folklore et de la littérature ?

Mon avis

Qui suis-je ? Le livre jeu des grands héros de tous les temps est, comme son nom l’indique, un livre jeu. Le principe est assez simple, il faut retrouver le nom des personnages de la littérature (ou du cinéma) qui se cachent derrière les nombreux indices qui vont permettre aux lecteurs de l’identifier.

A chaque double page, un personnage est à trouver. Sur la page de gauche, 4 dessins évoquent ledit personnage, quand sur la page de droite, des informations sur son compte nous permettent d’en savoir plus sur lui. On y trouve également des informations techniques, comme le nom de l’auteur, l’année de publication, etc. si jamais les données précédentes n’ont pas pu aider. Autant d’éléments pour aider le lecteur à trouver l’identité du personnage recherché.


Je dois avouer que j’ai beaucoup aimé ce livre qui est vraiment amusant et intéressant. Avec une de mes collègues, lors de la réception du livre, nous avons tenté de trouver tous les personnages. La plupart du temps, avec les dessins seuls nous parvenions à le reconnaître mais pour d’autres, les informations supplémentaires nous étaient utiles car, pour ma part, il y en a plusieurs où je ne connaissais pas l’histoire pour savoir de qui il s’agissait. Parfois, le nom de l’auteur me permettait de deviner, travailler en librairie aide grandement à force de ranger les livres…



Mais la majorité est assez simple à trouver, ce sont des personnages très populaires et connus, touchant aussi bien les classiques de la littérature jeunesse qu’adulte, en passant par le conte ou la mythologie, ou encore des récits plus contemporains. Il y a un peu de tout, ce qui permet d’avoir un panel assez large.


Les illustrations sont plutôt sympathiques et on reconnaît bien le personnage grâce à cela. La mise en page est bien faite également, cela donne un visuel intéressant pour ce documentaire / jeu.
En bref, Qui suis-je ? Le livre jeu des grands héros de tous les temps est un livre amusant qui pourra plaire aux petits comme aux grands. Evidemment, en fonction de sa culture, il est évident que ce sera plus ou moins facile à trouver l’identité des personnages qui se cachent sous ces nombreux indices. De quoi passer un bon moment et parfaire ladite culture en voulant aller lire les aventures de tous ces personnages !

A partir de 10 ans.

The Heroic Legend of Arslân vol.5 de Hiromu Arakawa & Yoshiki Tanaka


Quatrième de couverture

La traque du prince Arslân est désormais menée par le redoutable Homme au Masque d’argent en personne. Dans la fuite, Narsus est séparé du reste de la troupe. Il va faire la connaissance d’Alfrîd, l’héritière d’une longue lignée d’habiles voleurs. Narsus devra déployer tous ses talents de stratège pour faire face aux forces du mal qui fourbissent leurs armes et pour gérer cette jeune fille au caractère bien trempé.

Mon avis

Après avoir lu le 4e tome, j’ai enchaîné avec ce 5e volume et c’est toujours aussi prenant et excellent. Cette chronique ne sera donc pas longue car je l’avoue, je n’ai pas grand-chose à en dire à part que c’est toujours aussi prenant et intéressant.

On suit encore la fuite d’Arslân, même si on va se focaliser pendant quelques instant sur Narsus qui s’est retrouvé séparé du groupe. Lors d’une rencontre malheureuse avec des voleurs, il va faire la connaissance d’Alfrîd, la fille du chef des voleurs qui risque de lui donner plus de fil à retordre que prévu.

Comme pour les précédents volumes, on voit différents points de vue, celui d’Arslân et ses acolytes, Narsus qui se retrouve séparé et l’homme au masque de fer qui est prêt à agir de lui même pour assouvir sa vengeance et sa quête. L’intrigue est bonne et bien menée, on ne s’ennuie pas un seul instant et on suit avec grande attention tout ce qui se passe. J’aime beaucoup cette série et j’espère que les suites seront toutes aussi prenantes !

Les dessins sont toujours aussi beaux, les scènes de combat sont justes hallucinantes, on s’y croirait vraiment. C’est très vivant, les expressions des visages, les actions sont vraiment bien dessinées.

En bref, ce 5e tome est à la hauteur des précédents. C’est toujours aussi prenant et intéressant. Les éléments se mettent en place petit à petit, certaines révélations nous arrivent, on connaît mieux les intentions de chacun. Tout n’est que manipulation, soif de pouvoir et de vengeance. Une combinaison intéressante dans la Fantasy car cela promet beaucoup d’aventure et de problèmes il me tarde de lire la suite !

The Heroic Legend of Arslân vol.4 de Hiromu Arakawa & Yoshiki Tanaka

Quatrième de couverture

Faranghîs et Ghib ont rejoint Arslân dans sa lutte pour récupérer son royaume. Mais ce renfort est loin d’être suffisant pour se lever contre l’armée de Lusitanie aidée par le redoutable Homme au Masque d’argent. Arslân part alors pour la forteresse de Kashân où il va quérir l’aide du seigneur Hodeyr.

Mon avis

Ayant envie d’une lecture détente et rapide, je me suis rabattue sur des mangas. Ça faisait un moment que je n’en avais pas lu et il faut bien que je me mette un peu à jour dans le peu de séries que je suis.

Du coup je me suis lancée dans ce 4e tome et je dois dire que j’ai passé un très bon moment de lecture, comme toujours depuis le 1er volume. Mais je dois avouer que le format manga (et aussi BD) est super frustrant, déjà que je lis les romans vite, là c’est encore pire et j’ai toujours une sensation de trop peu. Encore heureux que j’avais le 5e tome dans ma PAL !

Nous retrouvons donc Arslân et ses acolytes, en route pour la forteresse de Kashân pour demander de l’aide au seigneur Hodeyr. Evidemment, tout ne va pas se passer comme prévu. La poursuite va continuer car l’homme au masque de fer est toujours à ses trousses et compte bien parvenir à ses fins, quoi qu’il arrive.

C’est toujours aussi prenant, on voit que rien n’est gagné et Arslân a besoin de toute l’aide possible pour reconquérir son trône. La politique est un aspect qui me plait beaucoup dans la Fantasy et là, je dois dire que je suis servie. On voit les manipulations, ce que certains sont prêts à faire pour conquérir le pouvoir, quitte à trahir ou servir ses propres intérêts.

Arslân, quant à lui, se pose pas mal de questions sur son futur rôle de chef, au moins cette fuite va lui permettre de se poser les bonnes questions, de réfléchir et d’agir en conséquence. On voit qu’il grandit même s’il y a toujours un côté naïf chez lui qui montre encore « l’enfant » qu’il est. Un enfant avec un grand cœur alors qu’un certain nombre de gens se liguent contre lui…

En bref, ce 4e tome est à la hauteur des précédents. C’est toujours aussi prenant et intéressant, on suit avec grand intérêt cette histoire. L’action est omniprésente de sorte qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer et les intentions de chacun se dévoilent un peu plus. C’est une série qui mérite d’être lue, je vous la conseille !

Ys - Horizon de Andoryss et Xavier Collette (Le Soufflevent 4)

Quatrième de couverture

Coline a disparu, enlevée par Firenza !! Mais ses amis n’ont pas dit leur dernier mot... De paysages grandioses en combats héroïques, découvrez la conclusion de cette grande saga épique. Coline a été enlevée par les militaires alors qu’elle tentait d’attirer l’attention d’Hercynion sur les agissements de Firenza. Un prix à payer trop élevé pour Sacha et Typhon, bien décidés à retrouver leur amie. Mais dans le complexe sous-marin où elle est retenue prisonnière, Coline est bien plus qu’une otage: elle est le prototype de l’arme la plus destructrice jamais créée : l’esprit du vent.

Mon avis

Ys – Horizon est le 4e et dernier tome de la série du Soufflevent. Après avoir lu le 3e tome, j’ai enchaîné directement avec celui-ci afin d’avoir le fin mot de l’histoire et je dois dire que je suis triste de devoir quitter cet univers parce que c’est vraiment superbe ! Je vous conseille vivement cette tétralogie.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Et puis arrivé au dernier tome, on sait à quoi s’attendre. Il est temps de résoudre tous les problèmes et contrer Firenza, quoi qu’il prépare. C’est l’heure des révélations et des réponses à toutes nos questions et il est évident que ça n’annonce rien de bon. Mais c’est sans compter sur le tempérament de feu de Coline qui est prête à tout pour arranger la situation, quel qu’n soit le prix.

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est prenant et haletant, on craint pour notre équipe mais surtout pour Coline, car on sait qu’elle s’apprête à faire quelque chose d’insensée. C’est dans son tempérament de feu mais c’est ce qui la rend si attachante aussi. Elle veut bien faire même si d’un point de vue extérieur c’est une erreur.

L’action est omniprésente, on n’a pas le temps de s’ennuyer ou de reprendre son souffle car tout s’enchaîne très vite. J’avoue que je ne savais plus « où regarder » tant tout s’emballe, la lutte ne fait que commencer…

Quant à la fin, elle est juste parfaite mais je suis triste de devoir dire au revoir à cet univers si riche et intéressant et à ces personnages, ils vont me manquer.
;">En bref, Ys – Horizon;"> est un 4e;"> tome à la hauteur des précédents et clôt parfaitement la série. Je vous conseille vraiment Le Soufflevent;"> parce que ça en vaut la peine, c’est prenant, l’univers est vraiment riche, les personnages attachants. Et les illustrations sont magnifiques, ce qui n’est pas anodins ! Bref, n’hésitez pas à lire cette série !

Alexandrie - Dent de Parnasse de Andoryss et Xavier Collette (Le Soufflevent 3)

Quatrième de couverture

La tension monte aux portes d’Alexandrie, assiégée par Firenza et ses troupes. Derrière les murs, la résistance s’organise, pirates et habitants unis derrière leurs leaders : Sacha et Typhon. Mais au cœur de la ville, quelqu’un mène plusieurs guerres à la fois. Coline est en proie à ses propres démons, et il se pourrait bien qu’ils soient plus dangereux que toutes les d’Hercynion réunies...

Mon avis

Depuis le temps que j’ai commencé cette série (au moins 2-3 ans) il était temps que je la continue et la termine. Car oui, en achetant les volumes 3 et 4 je me suis rendue compte qu’on était déjà à la fin… Tristesse je suis, je pensais que c’était une série plus longue. Mais au moins, j’en ai fini une !

Après lecture du résumé des événements passés dans les deux premiers tomes (je m’en souvenais mais un rafraichissement de la mémoire ne fait jamais de mal après tout ce temps) me voilà lancé dans ce 3e tome du Soufflevent et je dois dire que c’est toujours aussi bon !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite. En un rien de temps on embarque dans cet univers si atypique mais je dois dire qu’il m’avait manqué. Enfin surtout les personnages, comme Typhon par exemple…

Une fois encore l’action est au rendez-vous, on ne s’ennuie pas un seul instant. La résistance s’organise même si pour Coline ce n’est pas facile de trouver sa place dans l’organisation. Elle est en proie au doute et la découverte de sa nature est un vrai problème pour la jeune femme. Il est temps de faire des alliances et de la jouer finement pour faire front contre Firenza. C’est vraiment intéressant de suivre tout ça, même si évidemment on se doute que rien n’est gagné d’avance.

Quant aux illustrations, j’en suis toujours fan, j’aime beaucoup ce graphisme qui s’accorde parfaitement à l’univers. On a un duo d’auteur / illustrateur excellent et ça ne peut que donner une superbe BD.

En bref, Alexandrie – Dent de Parnasse est un 3e tome à la hauteur des précédents. C’est toujours aussi prenant, l’action est omniprésente et on voit que la résistance s’organise pour faire front contre Firenza même si notre équipe de choc est loin de se douter de ce qu’il trame exactement… Une série que je vous conseille grandement !

Amour immortel de Jay Crownover (Bad 4)

Quatrième de couverture

Tuer ou être tué. C’est la loi qui a régi l’enfance et l’adolescence de Nassir Gates. Aujourd’hui, il n’aspire plus qu’à une chose : l’anonymat. Et The Point semble l’endroit idéal pour ça : dans cet enfer d’asphalte et d’acier, personne ne pose trop de questions. Mais le jour où il aperçoit Keelyn Foster sur la scène de ce club malfamé où elle danse à moitié nue, il découvre ce qu’il n’attendait plus : une raison de vivre. Elle est trop jeune, trop innocente, trop vivante pour cet endroit et il se promet de la sauver. Même s’il doit pour cela replonger dans le mode de vie qu’il a fui.

Car, pour faire Keelyn sienne et lui offrir la vie qu’elle mérite, il sait qu’il n’y a qu’une solution : se hisser jusqu’au sommet de la hiérarchie secrète de The Point.

Mon avis

Ayant bien apprécié la précédente « trilogie » qui concernait la famille et amis de Bax, j’étais curieuse de découvrir ce 4e tome qui met en avant un couple atypique, celui de Nassir (chef de la pègre) et Honor (Keelyn) la stripteaseuse dont il est épris et ce, depuis des années.

Ce sont deux personnages à fort caractère, avec un gros risque de la part de Nassir, il est loin d’être une oie blanche, pas le genre pour lequel on craquerait. Keelyn a fui, sachant ce qu’il représentait et voulait se construire une nouvelle vie, très loin de cet homme qui est son enfer personnel, car même si elle est consciente de ce qu’il représente, elle l’a dans la peau. Mais ça tombe bien, parce que Keelyn n’est pas non plus la jeune fille innocente, loin de là, et elle seule peut comprendre cet homme inaccessible.

Ça fait du bien d’avoir de tels personnages, même si j’ai apprécié le premier tome, on reste dans le cliché traditionnel de la jeune fille propre sur elle qui tombe amoureuse du bad boy dangereux. Là, on a un gars qui craint vraiment mais la fille est loin d’être cruche / naïve / parfaite. Keelyn aussi a du caractère, elle est une ancienne stripteaseuse et même si elle pensait vivre une vie parfaite et normale elle est consciente que ce genre d’existence n’est pas pour elle si Nassir, celui qu’elle aime n’est pas là.

Je dois dire que j’ai bien apprécié ce 4e tome même si je dois dire que l’intrigue est plutôt simple et facile par rapport aux précédents. Cela reste léger, j’ai préféré le précédent volume avec Titus. Nassir ouvre un nouveau club et les ennuis s’enchaînent, à croire que quelqu’un veut lui pourrir l’existence. On cherche donc durant toute l’histoire qui peut lui en vouloir et la liste est longue. Mais après cela reste bien menée, c’est toujours aussi agréable à suivre, je m’attendais juste à autre chose, peut-être à davantage de « danger » vu la nature de Nassir.

Cela dit, niveau romance je suis plutôt satisfaite, c’est agréable à suivre, d’autant plus lorsqu’on voit les personnages en présence. J’étais curieuse de voir ce que Nassir traînait comme casserole, de le découvrir plus en profondeur était vraiment intéressant. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas eu une vie facile mais j’étais loin de m’imaginer à quel point et dans une ville telle que The Point où la loi du plus fort règne, mieux vaut avoir du caractère pour survivre.

Mais l’arrivée de Keelyn dans sa vie change pas mal de choses et on voit qu’elle est sa lumière, sa rédemption, en quelque sorte. C’est une relation compliquée et ambiguë entre les deux car ils se cherchent et se fuient mutuellement. La romance était donc intéressante à suivre ici car tout deux ont conscience qu’ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre, sachant que le statut de Nassir est tel que ça complique encore plus la donne.

En bref, Amour immortel est un 4e tome bien sympathique, j’ai bien aimé me replonger dans l’univers impitoyable de The Point. L’intrigue en soit est assez simple, j’en attendais peut-être un peu plus de ce côté-là mais côté romance et complications, j’ai eu ma dose donc je suis tout de même satisfaite de ce que j’y ai lu. A voir ce que la suite nous réserve, car j’imagine bien que l’auteur va continuer de nous faire découvrir de nouveaux couples dans cet univers impitoyable et j’aurai d’ailleurs ma petite idée là-dessus…