Rechercher dans ce blog

30/11/2011

La citadelle du Titan de Nicolas Cluzeau (Le Dit de Cythèle 3)

Quatrième de couverture

Cythèle et ses compagnons laissent derrière eux un monde en proie au chaos. Dans la forteresse de Triliock, les quatre aventuriers errants décident de partir pour le Nord de Mytheril, un continent de glace aux hivers interminables où les dieux de l’Asgard vivent parmi les hommes.
Dans les cités enneigées et les forêts embrumées, une guerre aux causes inconnues ravage le pays : entre la vengeance d’Ambre, la disparition de son oncle magicien, la quête de Cythèle pour retrouver l’âme de son fils et les intrigues des divinités affaiblies face aux pouvoirs grandissants des humains, les fils du destin s’emmêlent autour de la prêtresse de Plutonis, la pousse à s’interroger sur le bien-fondé de sa quête et le rôle de son dieu dans ces évènements grandioses.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Black Book de m’avoir permis de lire ce livre et ainsi continuer cette grande quête qui à chaque tome devient meilleur avec des intrigues de plus en plus complexes.

Il est assez difficile de raconter cette histoire sans en dévoiler une bonne partie de l’intrigue ou de simplement répéter ce qui est dit sur la quatrième de couverture (qui résume assez bien la situation finalement). Mais je vais en parler brièvement : l’histoire commence alors que Cythèle et ses compagnons sont dans la forteresse de Triliock et assez rapidement, ils vont repartir sur les routes car Cythèle veut récupérer l’âme de son fils Thamien et pour cela, elle va devoir partir pour le Nord, en Asgard, royaume des dieux (totalement glacé c’est de circonstance, et l’auteur m’avait prévenu avant même de commencer cette série : cf dédicace), où une guerre fait rage, entre les dieux, mais également entre les hommes. Cythèle et ses compagnons vont s’y retrouver mêlés malgré eux et vont devoir faire face à des batailles et des intrigues politiques. Mais la détermination de Cythèle est telle qu’elle fera tout pour aller au bout de sa mission…

En tout cas, tout ce que je peux dire c’est que ça commence vraiment très fort. L’action se met en place vraiment rapidement (dès les premières pages, nos quatre héros décident de partir). On est tout de suite embarquée dans une nouvelle quête qui évidemment va être semée par de nombreuses embuches, sans quoi il n’y aurait pas vraiment d’intérêt si en deux minutes elle parvenait à retrouver l’âme de son fils. Les batailles sont nombreuses ici et des plus violentes, mêlant le tout à de la magie (de quoi faire des scènes vraiment magnifiques, visuellement, j’aimerai bien voir ça au cinéma).

Cythèle va faire des rencontres, pas nécessairement des plus heureuses et découvrir enfin ce qui se passe, ou plutôt, ce qui s’est passé... Comme toujours, en parallèle de cette histoire, on a des extraits de textes / discours, mais également des souvenirs (intégrés comme étant les rêves de la hiérarche) qui nous permettent de retracer petit à petit l’histoire de cet univers, nous expliquant ainsi comment on en a pu arriver là et qui sont certains personnages, pourquoi ils sont si dangereux… Je trouve cette manière de faire vraiment intéressante, le souci c’est qu’il faut bien suivre et retenir et vu la « masse » du livre ça n’est pas toujours évident (ce pour quoi il faut être bien concentré lorsqu’on lit cette série et qu’il ne faut pas se laisser distraire par autre chose, ça pourrait devenir très rapidement compliqué. Mais au bout du 3e tome, on se fait au style et à l’écriture de l’auteur, donc ça pose moins de soucis, par rapport au 1er volume).

Ensuite, on suit également les pas de d’autres personnages qui eux aussi ont une « quête » et mission à accomplir, et on voit petit à petit leur route qui finira forcément par croiser tôt ou tard celle de Cythèle et de nos compagnons, mais à voir si leur volonté est également un bien pour l’ensemble du monde… J’ai bien aimé suivre Euronémès, c’était un personnage intéressant et sa quête est tout aussi « importante » et on se doute bien que ça va poser d’énormes problèmes pour la suite, donc j’attends vraiment de voir les conséquences dans le tome suivant et voir ce qui va en résulter pour le monde et nos quatre héros.

Les personnages sont toujours aussi intéressants et on prend plaisir à suivre nos quatre compagnons qui se dévoilent encore un peu plus, notamment Cythèle qui a mesure de sa quête, commence à douter des intentions de son Dieu (Plutonis) et si tout cela en vaut vraiment la peine. Car elle se retrouve mêlée à une guerre qui n’est pas la sienne et elle met en danger plusieurs vies, tout cela pour sauver l’âme d’une seule. Elle se demande donc si le prix est trop fort à payer. Cythèle est une femme forte et déterminée, mais le fait de voir ici ses doutes, permet de voir un autre aspect de sa personnalité et on comprend son dilemme. Je trouve que ça rend vraiment le personnage plus fort et plus intéressant. Cythèle est consciente assez rapidement des conséquences de son geste si elle va au bout de sa quête, mais elle était tout de même loin de se douter des raisons pour lesquelles, cela peut être fatal.

Par ailleurs, chaque personnage a ses propres aspirations et ne sont pas nécessairement d’accord avec les décisions de Cythèle, ce qui prouve d’une certaine manière que le destin n’est pas nécessairement tracé C’est tout de même le fil conducteur de cette série, Cythèle ne suit qu’une prophétie, s’entourant de divers personnages qui peuvent y faire référence, donc tout est prédit, sauf que lesdits personnages ont tout de même un libre arbitre, donc ça change la donne.

En bref, voici un troisième tome à la hauteur des précédents et je dirais même que c’est le meilleur pour le moment. On a tous les éléments d’une bonne histoire : des intrigues politiques (guerre entre être humains, mais également entre dieux), une quête qui prend une telle ampleur que cela pourrait nuire le monde tel qu’on le connait, des personnages intéressants et complexes. Un bon livre de fantasy en somme, bien que complexe c’est vraiment une série qu’il faut découvrir.

28/11/2011

Pleine lune de Rob Thurman (Cal Leandros 2)

Quatrième de couverture

Après avoir sauvé le monde de la démoniaque branche paternelle de la famille, Cal Léandros et son vaillant demi-frère Niko se sont installés dans un nouvel appartement, avec un nouveau boulot : gardes du corps et détectives. Et à New York, où des êtres contre nature arpentent les rues, le travail ne manque pas.
Leur dernière affaire les amène à enquêter clandestinement pour la Parentèle, la mafia des loups-garous. Un parrain à la petite semaine croit qu’un de ses rivaux projette de le faire tomber et il veut des preuves.
Ils commencent leur enquête dans l’arrière salle du Moonshine, un club de jeu réservé aux non-humains. Cal pense qu’ils auront tôt fait de plier l’affaire. Mais il se fourre le doigt dans l’œil. Avec son frère, ils se sont même piéger, et ceux qui tirent les ficelles pourraient bien avoir la dent longue…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Eclipse de m’avoir permis de lire ce livre, qui est beaucoup plus intéressant que le premier, plus complexe et sombre.

La quatrième de couverture résume assez bien la situation. L’histoire se déroule un an après le 1er volume, où les deux frères s’étaient débarrassés des Auphes, la partie démoniaque de Cal. Pensant être un peu plus tranquille et avoir vécu le pire, ils s’installent dans un nouvel appartement pour créer une nouvelle vie. Ils sont devenus garde du corps et détective. Après leur mission, où ils devaient chercher des créatures qui ressemblaient énormément à des clowns, une nouvelle affaire se présente par l’intermédiaire de Promise : un parrain (Caleb) de la Parentèle, mafia des loups-garous, pense qu’un de ses rivaux veut le faire tomber et il cherche des preuves. Il demande donc aux deux frères d’enquêter et pour cela il les fait amener dans son club, le Moonshine. Quoi de plus banal ? Sauf qu’évidemment tout ne se passe pas comme prévu et que cette enquête est loin d’être vite réglée comme pourrait le penser Cal (parfois un peu trop optimiste). Et les deux frères sont loin d’imaginer jusqu’où tout cela va pouvoir les amener et à quel point leur vie peut être de nouveau mise en jeu. Cette histoire ne fait aller que de Charybde en Scylla, pour notre plus grand plaisir.

J’avais bien apprécié le premier tome, avec cet univers assez sombre, ces êtres démoniaques qui grouillaient de partout (même s’il existe d’autres types de créatures, les démons : Auphes étaient ce qui préoccupaient davantage les deux frères). Ce n’est pas tout le temps qu’on trouve des démons dans ce genre de littérature donc ça fait plaisir de parfois changer d’air et de voir d’autres créatures, surtout qu’à ce niveau-là, il y a de quoi faire. Cette fois-ci, on est davantage plongé chez les loups-garous, au cœur de leur mafia, ce qui rend déjà l’histoire bien plus intéressante et dangereuse (enfin tout est relatif). J’ai trouvé que l’intrigue ici était plus complexe et haletante que le premier. On ne perd pas un seul instant, tout s’enchaine rapidement et on n’a pas le temps de reprendre notre souffle et quand on peut c’est parce que Cal est hors service et qu’il se repose pour diverses raisons, autrement dit, c’est assez rare et ça n’est jamais vraiment agréable pour lui en fin de compte. L’univers des loups-garous est vraiment sans pitié et là, on est loin des loups-garous habituels quand on les trouve en tant que personnages principaux dans l’urban fantasy, bien loin du compte. L’auteur a vraiment montré le côté le plus noir chez eux, et j’ai bien adhéré, ça change et ça sert aussi énormément à l’histoire.

Ce tome est une vraie course contre la montre et l’auteur sait tenir en haleine le lecteur et lui donner envie de poursuivre sa lecture pour en savoir plus. On suit les deux frères, accompagnés cette fois ci de Goodfellow, le puck et Promise, la vampire, dans cette enquête qui va prendre une telle ampleur, que j’étais loin de me l’imaginer quand j’ai commencé à lire. On a ici un vrai groupe qui va tout faire pour résoudre cette affaire qui en cache une autre bien pire encore, et le groupe est loin de s’imaginer à quel point ils ont mis les pieds dans un vrai guet-apens qui vont les conduire bien loin de chez eux, pour résoudre cette affaire.

Cal est d’un cynisme parfois, mais j’adore. En même temps, il faut comprendre sa vision de la vie et tout ce qu’il a vécu pour qu’il agisse ainsi. Par ailleurs, sa moitié démoniaque le rattrape toujours quoi qu’il arrive, donc difficile d’oublier ce qu’il est, c’est au cœur de sa vie, de ses problèmes et rien ne changera ça. Après tout, il s’appelle Caliban, sa mère a bien choisi son prénom pour qu’il s’en souvienne. Cal est vraiment marqué par les évènements et ce qui lui est arrivé dans le premier tome, s’en ressent encore encore aujourd’hui mais il essaie tant bien que mal de s’en sortir et d’aller de l’avant et pour ça, il a son frère, mais aussi d’autres personnes qui vont bien pouvoir l’aider et on aura ici, un Cal dans toute sa splendeur (j’ai vraiment hâte de lire le prochain pour voir ce que ça va donner).

Sa relation avec son frère est tout pour lui, on voit que c’est sa bouée de sauvetage quoi qu’il arrive, même si Cal joue parfois avec le feu et ne pense pas toujours aux conséquences (contrairement à son frère qui est beaucoup plus réfléchi), on voit qu’il veut bien faire et qu’au vu de la situation, il veut agir vite parce qu’il craint ce qui pourrait se passer (et là, je vous laisse découvrir en quoi ça consiste exactement…). Mais dans ce tome, on voit un autre aspect de sa personnalité, même s’il ne change pas totalement, on voit quand même qu’il gagne en maturité. A mesure de l’histoire à cause de ce qui se passe et là, je trouve que c’est vraiment intéressant et une bonne chose pour lui. Maintenant reste à savoir ce qu’il va advenir (pitié, je déteste les fins comme ça, rien que de plus frustrant pour le lecteur d’être coupé dans une telle scène).

Niko est le pilier de cette histoire, sans lui, Cal est perdu et ne peut plus tellement agir, c’est le grand frère, le protecteur, s’il disparait, c’en est fini pour Cal. Il est très attachant, bien qu’il envoie souvent des piques à son frère, c’est pour mieux le faire réagir et pour son bien qu’autre chose. C’est aussi en cela que la relation entre les deux est exceptionnelle, les deux ont besoin de l’autre en vérité, ils tirent leur force l’un de l’autre et on voit que Niko aime son frère et qu’il fait tout pout l’aider et le protéger (peut être un peu trop parfois), mais ça reste quelqu’un d’extra et dans ce tome, on voit qu’il change un peu aussi et qu’il prend peut être un peu plus de liberté pour aussi vivre sa propre vie (du moins c’est ce qu’on lui souhaite).

Quant à Goodfellow qui est plus que présent dans cette histoire, c’est la touche d’humour, celui qui détend un peu l’atmosphère avec ses histoires et sa manière d’être. Ça permet d’apporter un peu de gaité dans toute cette gravité et cynisme qu’amènent les deux frères (même si on comprend pourquoi). On peut dire franchement que parfois il est casse-pied, et qu’on aimerait le faire taire comme Cal, mais ça n’en reste pas moins un personnage attachant et je pense que s’il n’existait pas, ça manquerait à l’histoire, il ajoute un vrai plus et il est également utile aux frères lors de leur mission.

En bref, ce 2e tome, encore plus sombre que le premier est un vrai régal à lire. On a tous les éléments du premier qui m’avait déjà bien plu, une intrigue vraiment intéressante et je n’aurai jamais pensé que ça soit cette personne qui soit derrière tout ça, et surtout dans ce but là. Quand on commence le livre, on n’en a vraiment aucune idée et tout arrive vraiment sur la fin, là où c’est déjà trop tard évidemment. Une bonne série que je peux également conseiller.

Une aube de ténèbres de Kelly Gay (Charlie Madigan 2)

Quatrième de couverture

Dans les profondeurs de l’Underground, la course au pouvoir et à la vengeance a commencé. Atlanta est menacée: elle risque de devenir le théâtre d’une ultime confrontation entre le bien et le mal. Après avoir plongé la ville dans une nuit primitive, les Charbydoniens, détenteurs de pouvoirs infernaux, partent avec un avantage. Et, sous le couvert des ténèbres, un tueur en série assassine les Élysiens les plus puissants de la ville: les angéliques Adonaïs. L’inspecteur Charlie Madigan et son coéquipier Hank traquent des prédateurs tous les jours… Mais leur force et leur amitié résisteront-elles à cette joute de pouvoirs redoutable, émaillée de mythes anciens et de secrets détonants ? Dans une course contre la montre, Charlie parviendra-t-elle à sauver les êtres qu’elle chérit le plus ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Eclipse de m’avoir permis de lire ce livre, qui est vraiment génial, et au-dessus du tome précédent. Si vous n’avez pas commencé la série, il faudrait y songer… 

L’histoire, comme toujours peut paraître simple et se régler en cinq minutes, sauf que dans ce genre de livre, ça n’est jamais le cas, ça devient plus complexe au fil des pages et ça, pour notre plus grand bonheur. Si tout était réglé comme du papier à musique et que l’affaire était résolue en cinq secondes, ça n’aurait aucun intérêt. Heureusement pour nous, Kelly Gay a de la suite dans les idées et sait tenir le lecteur en haleine du début à la fin, nous rendant curieux et avide d’en savoir plus. Ce tome se déroule quelques temps (assez court finalement) après le premier tome, Charlie est en mission avec son coéquipier Hank dans un entrepôt, afin d’enquêter sur la disparition d’Adonaïs, des Elysiens qu’ils finissent par retrouver, mais il faut voir dans quel état. Un tueur sévit en ville et les deux inspecteurs vont devoir mettre toute leur force pour le retrouver et l’arrêter avant qu’une guerre ne se déclare entre les Charbydoniens et les Elysiens, car au vu de la situation, on n’en est pas loin. Charlie va devoir jouer les médiateurs pour calmer le jeu et se dépêcher de trouver le responsable, tout en essayant de trouver un moyen pour faire fuir les ténèbres qui règnent encore et toujours sur la ville, dégâts qu’elle a causé elle-même… 

L’univers de Kelly Gay est complet et complexe, sombre (c’est le cas de le dire ici, puisque la ville est plongé dans les ténèbres), mais il y a toujours cette petite lueur d’espoir qui permet de nous faire croire que tout va s’arranger et qu’un jour la lumière reviendra sur la ville. C’est aussi l’intérêt de toute histoire de ce genre, sinon ça serait déprimant si dès le début on sait qu’elle n’arrivera pas à changer la situation et qu’elle échouera quoi qu’il arrive. Là, la série n’aurait aucun intérêt, mais je trouve que l’auteur sait nous intriguer et nous donner envie de lire et de savoir comment ça va se passer. On s’immerge aisément dedans et on suit avec un certain plaisir l’action qui se déroule sous nos yeux. L’écriture de l’auteur est toujours aussi fluide et agréable à lire, ce qui permet une fois de plus d’être vraiment intégré à l’histoire et de la suivre facilement. 

L’intrigue de ce tome est vraiment extra, bien meilleure que le premier tome pour ma part. Il y a plein de rebondissements, de révélations sur les personnages (de nouveaux d’ailleurs qui j’espère on retrouvera plus tard), la situation. On ne s’ennuie pas un seul instant, il se passe toujours quelque chose, on n’a pas le temps de souffler, tout s’enchaine très vite et on se demande parfois comment Charlie peut survivre à tout ça. J’ai trouvé l’histoire plus complexe que le premier tome en un sens, même si un moment on sait rapidement ce qui se passe, qui est responsable, il n’empêche que l’auteur arrive toujours à nous surprendre et à renouveler son intrigue en faisant rebondir l’action pour mieux avancer encore. Quand on pense que tout va enfin s’arrêter et que Charlie va pouvoir souffler un peu, d’autres évènements arrivent et bouleversent de nouveau sa vie, pour notre plus grand plaisir, évidemment. Une fois encore, Charlie va devoir gérer plusieurs aspects de sa vie à la fois : sa vie d’inspecteur, avec une enquête qui va vite prendre une tournure inattendue et qui va aussi devenir plus complexe puisqu’elle aura à gérer une éventuelle guerre si elle ne se dépêche pas à trouver les responsables, sa vie en tant que mère, qui ici, est vraiment difficile, et enfin, sa vie en tant que femme aux pouvoirs incroyables qu’elle ne parvient pas toujours à gérer, mais aussi sa vie en tant que femme tout simplement, à ce niveau là, l’auteur ne nous ménage pas du tout… 

Les personnages de cette série sont vraiment un atout majeur pour l’histoire et c’est aussi très important pour l’apprécier puisque tout se joue là-dessus finalement. Même si l’intrigue prend une place énorme, si les personnages ne suivent pas, ça perd beaucoup d’intérêt. et le fait que ce soit écrit à la première personne, et donc qu’on voit tout à travers les yeux, sentiments de Charlie, si on ne l’apprécie pas, cela pose un énorme problème. Heureusement ici, ça n’est pas le cas, pour moi, elle est vraiment une héroïne à part. 

Charlie, femme forte, mais qui malgré ses pouvoirs, dû à sa modification génétique, n’en reste pas moins humaine et a besoin de temps en temps de repos et de temps pour se remettre de ses combats / blessures. Je trouve que ça rend cette histoire vraiment plus crédible, ce n’est pas non plus super woman, qui est si puissante que rien ne peut lui arriver. Non, bien au contraire et j’apprécie vraiment cet aspect là. Elle reste aussi une mère et dans ce tome une fois de plus, on le voit très bien (même bien plus que le premier je trouve). Elle a eu sa fille assez jeune, ce qui fait qu’elle se retrouve avec une pré-ado de 12 ans et qu’elle est confronté aux premières crises de sa fille qui veut de l’indépendance et qu’on la prenne pour quelqu’un de mature. Malheureusement, quand on voit l’état de la ville et ce qui y règne, on comprend les réactions de Charlie, mais Emma ne voit pas toujours ça d’un bon œil. Donc, même en dehors du travail, Charlie a d’autres soucis et beaucoup de choses à gérer (tout comme l’histoire avec Rex, qui là aussi est un vrai problème). Finalement, on adhère bien au personnage et on y croit parce que son raisonnement, comportement est tout à fait crédible au vu de la situation et parfois les héroïnes un peu trop fortes, peuvent perdre cet aspect là, tellement elles sont mis sur le devant de la scène. Là non, c’est une humaine, avec quelques atouts en plus, mais elle est loin de savoir ce gérer et de se connaître tout à fait pour être capable de faire de grands exploits aussi. Affaire à suivre donc… 

Hank est également l’autre personnage fort de ce livre, son coéquipier, toujours là pour l’aider, la soutenir et cela grâce à sa bonne humeur et ses blagues pour détendre un peu l’atmosphère, qui parfois peut énormément peser sur les épaules de Charlie (en même temps, si les ténèbres sont là, c’est à cause d’elle…). Je trouve qu’on le voit davantage ici, pour notre plus grand plaisir. On apprend à mieux le connaître et l’auteur nous en livre un peu plus sur lui (enfin, il reste encore beaucoup de questions sans réponse, mais petit à petit on définit mieux le personnage). La relation qu’il entretient avec Charlie est tout simplement excellente, toujours en train de la titiller, de lui faire parfois des coups bas ou d’omettre exprès certaines infos, ce qui fait qu’elle se retrouve parfois dans des situations un peu étrange, cocasse ou autre… Un vrai bonheur à la lecture. 

En bref, vous l’aurez compris, je suis totalement conquise par cette série qui mérite amplement d’être connu parce qu’elle a beaucoup d’atout : un univers riche, complexe avec plein de rebondissements et de révélations. On a toujours envie d’en découvrir plus et de voir comment Charlie va pouvoir arranger la situation (si jamais cela est possible). Les personnages sont très attachants et on voit une vraie évolution pour notre plus grand plaisir. L’auteur ne ménage pas nos deux héros, (et également nous lecteur). Là maintenant je me demande sincèrement ce qui va se passer dans la suite, j’ai vraiment hâte de lire le 3e tome pour découvrir tout ça, parce que c’est assez frustrant de nous laisser avec une fin pareille et aussi autant de questions en suspens. Je ne peux que conseiller cette série parce qu’on retrouve ici tous les ingrédients qui font d’elle une excellente série d’urban fantasy, on y retrouve son compte. Bonne lecture !

27/11/2011

In My Mailbox (9)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Voilà ce que j'ai reçu cette semaine 

Mici Nyx Shadow :)


Ange gardien de Kim Harrison

La vie de Madison ne tenait qu'à un fil... un ange l'a coupé.
Pour Madison, le bal de fin d'année a été une tuerie. Littéralement.
Et elle se demande encore pourquoi un ange Faucheur (oui, un vrai, avec un F majuscule) a décidé de s'en prendre à elle. À 17 ans à peine, c'est trop injuste!
Heureusement, elle a réussi à lui arracher son amulette, ce qui a eu pour étrange effet de l'ancrer sur terre. En somme, Madison est morte, mais pas enterrée!
Avec de l'ingéniosité, l'aide d'un ange (bien intentionné celui-là... a priori) et d'un jeune homme (mmh, trop mignon), sans oublier son ange gardien attitré, Madison est prête à prendre son destin en main.
Le pire, c'est qu'elle ne croit même pas à tous ces trucs-là.




Le pacte des immortels d’Eric Nylund

Deux familles ont conclu un pacte il y a de cela... plus ou moins l'éternité. Mais l'amour entre deux membres de ces clans rivaux va donner naissance à des jumeaux, et ce dans le plus grand secret...
Fiona et Eliot vivent avec leur grand-mère et leurs sont prodigieusement ennuyeuses: aucune distraction autorisée sous peine de sanctions atroces. Le jour de leurs quinze ans, un inconnu frappe à la porte et prétend être leur oncle. On leur avait pourtant que les membres de leur famille étaient morts.
Bonne nouvelle: ils sont tous vivants - et immortels.
Mauvaise nouvelle: ils veulent tuer Fiona et Eliot.
Pris malgré eux au cœur d'une querelle millénaire entre les dieux et les infernaux, les jumeaux vont devoir affronter des créatures mythiques pour mériter leur place dans cette famille redoutable.



Strange angels de Lili St Crow

Dru Anderson n'a confiance en personne.
Dru Anderson a un sixième sens. Un don bien pratique pour chasser vampires, lycans et autres zombies. Mais la vie de la jeune fille a basculé depuis que son père a disparu: seule, elle est déterminée à retrouver le coupable... et quand Dru veut quelque chose, elle l'obtient.
Deux hommes lui offrent leur aide, mais l'un vient d'être mordu par un lycanthrope et l'autre se bat trop bien pour un simple humain. Confrontée au pire des dangers, Dru leur fera-t-elle confiance? L'erreur est impossible: sa vie est en jeu.



Vivants d’Isaac Marion

R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.






Et vous, qu'avez-vous reçu ?

25/11/2011

Pièce détachée de Pieter Aspe (Une enquête du commissaire Van In 9)

Quatrième de couverture

Avec le commissaire Van In, une banale enquête sur une effraction peut tourner très vite en affaire d'Etat !
Tout commence par un cambriolage dans la demeure du « pape du théâtre flamand ». A quelques jours de là, on découvre un petit doigt coupé dans le parking d'une salle de spectacle, puis, après l'incendie d'un centre hippique, un corps auquel manque précisément un petit doigt.
Une nouvelle enquête au cordeau, menée tambour battant au cœur de Bruges par le trio explosif Van In, sa femme Hannelore et le brigadier Versavel.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir ce livre, et en même temps cette série. Je ne savais pas qu’il s’agissait du 9e tome des enquêtes du commissaire Van In, et après lecture de ce tome, je dois avouer que je suis curieuse de découvrir les précédents tomes parce que j’ai bien apprécié.

L’histoire peut paraître simple, ça commence par un cambriolage, rien de plus banal en soit et peu important, l’affaire peut se résoudre facilement. Mais un peu plus tard, on découvre un doigt dans un parking du nouveau théâtre, là, ça devient plus sérieux, mais ça ne s’arrête pas là, puisqu’un centre équestre prend feu et l’on retrouve un homme a qui il manque un doigt. Autant d’éléments qui laissent le commissaire Van In perplexe (et nous aussi par la même occasion) et il va mettre tout en œuvre pour résoudre cette affaire, aider de ses collègues, mais également du juge d’instruction Hannelore (qui est également sa femme). Une affaire qui semble simple et qui pourtant va peut être prendre ses sources dans les hautes sphères…

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, on passait vite d’une situation à une autre (d’un personnage à un autre) et j’avais un peu de mal à m’y retrouver, mais cette gêne est vite passée, et j’ai pu apprécier pleinement cette histoire qui était vraiment intéressante et intrigante. L’écriture de l’auteur est fluide et agréable à lire, on est vite immergée dans son univers et son enquête qui débute ainsi très tôt dans le livre (au moins, pas de perte de temps on est au cœur du sujet, même si on ne comprend pas tout). La seule chose qui m’a fait sourire, menu détails, c’est certains chiffres, là on peut se demander si le texte n’a pas été traduit par un belge francophone, puisque « septante » et « nonante » n’existe pas en France. Sur le coup j’ai été surprise de voir ça, mais ça ne m’a pas dérangé, je sais parfaitement ce que ça veut dire, mais ça m’a fait sourire.

Pièce détachée porte bien son nom puisque l’on a divers évènements qui semblent indépendant les uns des autres, mais à mesure que l’enquête poursuit son cours, on voit comment ils peuvent s’imbriquer les uns les autres, la grande révélation ayant lieu vraiment au dernier moment. Il est des éléments qu’on sait depuis le début (c’est écrit à la 3e personne et on suit donc différents personnages même si on est très centré sur Van In) mais sans pour autant comprendre comment ça va s’imbriquer dans l’histoire et en être au cœur. L’intrigue est bien menée et tout le long du livre, on est aussi perplexe que Van In, on se demande ce qui se passe, quel est le rapport entre tous ces évènements (y en a-t-il seulement un ?), donc on réfléchit et on tente de résoudre nous aussi cette énigme qui semble devenir à chaque instant toujours un peu plus complexe (ce qui fait tout l’intérêt du livre puisque si c’était aussi simple qu’il n’y paraît, ça serait trop facile et ennuyeux, si on découvre dès les premières pages ce qui se passe, autant refermer le livre de suite et passer à autre chose). Mais là, l’auteur joue avec son lecteur et sait maintenir le suspense et nous donner envie de poursuivre.

Ce texte mélange à la fois une enquête policière mais également le quotidien de Van In, en le montrant en famille, chez lui, avec sa femme et ses enfants. Cela apporte un plus au livre et surtout, ça le sert grandement. La relation entre le commissaire et le juge est particulière, dans toute enquête, ils sont souvent très liés avec une certaine complicité, mais là c’est d’autant plus le cas, puisqu’ils sont mari et femme, donc ça apporte quelque chose de nouveau et je trouve que l’auteur a bien su exploiter cette partie là, mettant parfois quelque scène qui prête à sourire.

Les personnages sont attachants, on suit avec un certain plaisir Van In, qui est sympathique, très réfléchi même si parfois on peut se demander à quoi il joue quand on voit son comportement… Mais tout à un but et peut s’expliquer. Hannelore est aussi un personnage intéressant, femme forte (elle est juge d’instruction, il faut bien qu’elle se fasse respecter) et en même temps, elle apprécie le soutien de son mari quand c’est nécessaire (même si certains doivent ignorer qu’ils sont mariés, comme elle ne porte pas son nom). Quant au brigadier Versavel, mentionné dans la quatrième de couverture, il est assez absent de cette enquête, du moins pendant une bonne partie, mais ça ne m’a pas empêché de l’apprécier et j’ai bien envie de voir dans les tomes précédents comment il est pour en savoir un peu plus sur lui puisque vu ce qui se passe ici, on peut se poser des questions.

En bref, ça a été une bonne découverte, je ne regrette pas d’avoir lu ce livre parce que l’intrigue était vraiment intéressante, avec des personnages assez bien développé ; on saisit rapidement qui ils sont (du moins concernant les enquêteurs de manière générale, les autres, on met du temps avant de comprendre et heureusement que Van In est là pour nous mettre sur la piste). L’idée à la fin du livre était vraiment bonne, donnant davantage d’impact à toute la révélation. J’ai bien apprécié ce livre et maintenant il me reste à découvrir les 8 tomes précédents (autrement dit, j’ai de quoi faire pendant un petit moment).

19/11/2011

In My Mailbox (8)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Voilà ce que j'ai reçu cette semaine



Le souffle du dragon de Nicolas Cluzeau 

Cythèle et ses compagnons laissent derrière eux l’Asgard Éternelle et le Sturmheim dans un état de guerre ouverte. Mais qu’importe à la prêtresse, car elle a sauvé l’âme de son deuxième enfant des griffes de Loki. La prophétie d’Eréas, fils de Plutonis le dieu des Morts, et un incident sur la Forteresse magique de son compagnon, Triliock l’archimage, va les mettre sur la voie de la troisième âme. Retournant sur Thorion Weir, ils vont à présent diriger leurs pas au cœur des jungles de Vandirac, dans la capitale de la République des Sorciers d’Argile. Harmelinde et sa fille Deirdre, les deux magiciennes de l’ambassade de Vilanöé, viennent d’y arriver pour assister à une cérémonie prévue de longue date, mais les retrouvailles des trois femmes ne seront pas sous les meilleurs auspices : les Sorciers d’Argile semblent plus puissants et arrogants que jamais, et un groupe d’assassins-démons et de nécromants venant d’un autre continent semblent vouloir saboter les réjouissances de la toute nouvelle République. Pris dans la tourmente politique et religieuse, Cythèle et ses compagnons, pour retrouver la troisième et dernière âme, vont devoir marcher sur les flammes du Souffle du Dragon.




Pleine lune de Rob Thurman (retenu prisonnier chez Nyx Shadow)


Après avoir sauvé le monde de la démoniaque branche paternelle de la famille, Cal Leandros et son vaillant demi-frère Niko se sont installés dans un nouvel appartement, avec un nouveau boulot : gardes du corps et détectives. Et à New York, où des êtres contre nature arpentent les rues, le travail ne manque pas.
Leur dernière affaire les amène à enquêter clandestinement pour la Parentèle, la mafia des loups-garous. Un parrain à la petite semaine croit qu’un de ses rivaux projette de le faire tomber, et il veut des preuves.
Ils commencent leur enquête dans l’arrière-salle du Moonshine, un club de jeu réservé aux non-humains. Cal pense qu’ils auront tôt fait de plier l’affaire. Mais il se fourre le doigt dans l’œil. Avec son frère, ils se font même piéger, et ceux qui tirent les ficelles pourraient bien avoir la dent longue…




Une aube de ténèbres de Kelly Gay (retenu prisonnier chez Nyx Shadow)


Dans les profondeurs de l’Underground, la course au pouvoir et à la vengeance a commencé. Atlanta est menacée: elle risque de devenir le théâtre d’une ultime confrontation entre le bien et le mal. Après avoir plongé la ville dans une nuit primitive, les Charbydoniens, détenteurs de pouvoirs infernaux, partent avec un avantage. Et, sous le couvert des ténèbres, un tueur en série assassine les Élysiens les plus puissants de la ville: les angéliques Adonaïs. L’inspecteur Charlie Madigan et son coéquipier Hank traquent des prédateurs tous les jours… Mais leur force et leur amitié résisteront-elles à cette joute de pouvoirs redoutable, émaillée de mythes anciens et de secrets détonants ? Dans une course contre la montre, Charlie parviendra-t-elle à sauver les êtres qu’elle chérit le plus ?




Hunter Brown et le secret de l'ombre de Christopher et Allan Miller


Des visions étranges, des monstres, des révélations saisissantes...
Hunter Brown ne s’attendait sûrement pas à inaugurer ainsi ses vacances d’été !
Et cela ne faisait que commencer !
Hunter se retrouve, de manière surprenante, en possession d’un livre ancien et d’une clé.
Il découvre bientôt que ce livre lui ouvre l’accès à Solandria, un royaume surnaturel aux mains
de l’Ombre...
À Solandria, Hunter rencontre le groupe des Gardiens du Code, qui constitue la Résistance
à l’Ombre. Il sera chargé d’une mission très dangereuse.
Sa vie sur un plateau de la balance, l’avenir de Solandria sur l’autre : Hunter se voit engagé dans un combat où il devra sauver son âme d’un sort pire que la mort !
La connaissance qu’Hunter a du Code sera-telle suffisante pour qu’il découvre le secret de l’Ombre ou bien la vérité dépassera-telle ce qu’il est capable d’entendre ?





Hunter Brown et le feu ardent de Christopher et Allan Miller


Après son voyage à Solandria, Hunter Brown se retrouve seul, l’esprit occupé par les souvenirs que lui ont laissé ses aventures et par d’innombrables questions sans réponse. Il retourne au collège, avec la vague impression qu’il est surveillé. Il ne peut s’empêcher de se croire suivi par l’Ombre et cette pensée le met dans tous ses états...
Hunter finit par rejoindre Solandria, accompagné par Trista et Rob, ses nouveaux amis. Mais Solandria a beaucoup changé : les Gardiens du Code ont été dispersés et la Résistance affaiblie. Poursuivant l’objectif fixé par l’Auteur et conduits par une flamme mystérieuse, ils vont devoir faire face à un cruel adversaire, Xaul, qui fera tout pour dérober ce feu ardent et détruire ce qui reste de la Résistance...




L'idéaliste de John Grisham

Le jeune avocat Rudy Bailor veut savoir si la Great Benefit est véritablement responsable de la mort du fils de Buddy et Dot Black. Cette puissante compagnie d'assurance de Memphis a en effet refusé la prise en charge d'une greffe de moelle épinière qui aurait pu sauver l'enfant de ce couple de vieillards, blancs mais démunis. Ce scandale change Rudy des affaires minables que lui confie d'ordinaire son patron, un raté que la corruption n'effarouche guère. Il découvrira que naître blanc mais pauvre dans une ville du Sud des États-Unis n'est parfois pas plus enviable que d'être noir et marginal.



Le magicien et le golem de Philippe H. Besancenet

Arha ne croit pas au Destin mais celui-ci ne veut rien entendre. Il le condamne depuis sa naissance à enchaîner coups de chance et sacrées déveines. Une situation hasardeuse à vivre au quotidien et qui se complique encore lorsque le garçon commence son apprentissage de la magie. Tandis qu’il se rend à une réunion importante de magiciens, son professeur disparaît. Et ses espoirs d’être sauvé de dangereuses créatures aussi ! Poussé par les événements, Arha doit percer le mystère qui entoure une série de vols audacieux s’il veut se dépêtrer de cette situation. Aidé par ses amis, Catie la téméraire et Bressog le gourmand, l’apprenti magicien mène l’enquête, entre metteurs en scène inspirés, créatures féroces et sortilèges ratés…


Et vous, qu'avez-vous reçu ?

18/11/2011

[TERMINE] Concours 600 Fans page FB

Nous sommes arrivés à 600 FANS sur la page Facebook alors un petit concours s'impose ! Petit, enfin Petit... Il faut fêter l'évènement là, non ? Alors pour cela, je propose un super concours. Ce n'est pas magnifique ça ?

Mais s'il y a concours, c'est qu'il y a gain ! Mais quels sont-ils ? Eh bien c'est tout simple, je vous propose de gagner :

des marque-pages (eh oui, depuis le temps et en plus, j'en ai des nouveaux !)

5 gagnants pour les 3 MP et 10 pour l'un des 3

Soit un total de 15 gagnants !




BONNE CHANCE A TOUS !

LES GAGNANTS SONT :

Pour les 3 marque-pages : 


Harmonie B. (84)
Marie B. (75)
Cassandre B. (59)
Nadège I. (Belgique)
Coralie O. (33)

Pour le marque-page au choix :


Marine A.M. (43)
Lucile B. (38)
Alexia B. (35)
Marvin C. (29)
Sofia D.S. (26)
Laurie G. (69)
Meriem Rayen L. (Algérie)
Mélissa N. (88)
Caroline T. (59)
Laetitia W. (67)


Parce que j'avoue être un peu flemmarde, il n'y a pas de questions, donc c'est vraiment libre et pour tout le monde. Et bon, avec 600 Fans, il faut bien que je vous remercie un peu à vous qui me suivez (que ce soit uniquement le blog ou même la page, ça fait plaisir).

Règlement du concours :

* "Concours 600 fans" en objet du mail à melisande18@gmail.com
* Un petit mot sympa est toujours apprécié
* Vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, pays lorsqu'il ne s'agit pas de la France)
* 1 participation par foyer (même nom, même adresse)
* Le concours durera jusqu'au 2 décembre 2011, résultat le lendemain
* Je décline toute responsabilité en cas de perte des lots (avec la poste on sait jamais, mais normalement il ne devrait pas y avoir de problème, tout ce que j'ai envoyé arrive à destination)

Les larmes du démon de Nicolas Cluzeau (Le Dit de Cythèle 2)

Spoiler si vous n’avez pas lu le tome précédent

Quatrième de couverture

Cythèle, la prêtresse du dieu des morts, revient à Corollis où l’histoire de son cruel destin a eu des conséquences inattendues.
Guidée par la prophétie sibylline de son dieu, elle se donne pour quête de retrouver les âmes de ceux qui lui ont été si injustement arrachés ? Celle de son bien-aimé aurait atterri dans un terrible monde démoniaque au-delà du sien : avec l’aide d’une créature féérique, elle décide de prendre une apparence diabolique et de partir à sa recherche ?
Dans cette société décadente, atypique et mortellement dangereuse, Cythèle s’infiltre et risque plus que sa vie. Elle y rencontre néanmoins des alliés surprenants, et ne se doute pas qu’elle se retrouvera au cœur d’intrigues politiques machiavéliques et d’une enquête criminelle dans le dédale de l’incroyable cité démoniaque…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Black Book de m’avoir permis de lire ce livre et d’avoir ainsi la chance de poursuivre les aventures de Cythèle, prêtresse de Plutonis. J’ai vraiment aimé ce tome et j’ai hâte de pouvoir lire la suite et savoir ce qui va encore lui arriver et voir si comment sa quête va aboutir.

L’histoire commence avec une discussion entre Cythèle et l’archiprêtre Pisatis, qui se demande ce qui s’était passée à Corrollis, tout en se réjouissant de sa survie. Mais Cythèle ne peut répondre à sa question et souhaite une fois de plus, consulter le dieu des morts afin de lui soumettre sa requête : à savoir retourner à Corrollis afin de retrouver l’âme de ceux qui sont partis, ceux de sa famille et en particulier de son amour. Ainsi va commencer la quête de Cythèle qui rencontre en chemin deux magiciennes qui vont lui servir d’escort et l’aider dans sa tâche à trouver le moyen d’aller retrouver cette âme qui lui est si chère. Mais son parcours est semé d’embuches et va finir par se retrouver au cœur d’une politique complexe dans une cité démoniaque.

L’histoire parait simple quand on le dit comme ça… mais bien évidemment, ça n’est pas le cas, loin de là. Quand on a lu le 1er tome de cette série, on sait déjà plus ou moins à quoi s’attendre : une histoire riche, complexe, avec une quête qui promet d’être périlleuse, intrigante et inquiétante. Et là, je dois dire que ce 2e tome est à la hauteur du premier, différent par certains aspects, mais on reconnait bien la plume de l’auteur et se replonger dans l’univers de Cythèle est un plaisir.

J’ai une fois de plus succombé à l’univers de Nicolas Cluzeau qui est vraiment intéressant et qui saura sans cesse nous surprendre. Dans ce tome, on découvre toute une cité démoniaque (bien qu’elle tarde à arriver, vers le milieu voire un peu après) avec une politique complexe et controversée. L’action est sans cesse présente, il se passe tellement de choses en même temps, qu’on ne sait plus où donner de la tête. En effet, comme dans le premier tome, on a une narration à la troisième personne (qui bien souvent suit Cythèle), entremêlée avec des extraits d’Histoire, afin de mieux comprendre le passé, comment on a pu en arriver là (où comment certains personnages en sont arrivés là). Je trouve ce procédé vraiment intéressant et enrichissant car son univers est tel que l’on a bien besoin de tous ces éléments pour s’y retrouver (par ailleurs les annexes à la fin du livre, y contribue tout autant). Cela permet de rythmer le texte de sorte qu’on ne peut pas s’ennuyer car on suit plein de personnages différents et pour certains à travers des « mémoires », extraits de dialogue ou autres.

Evidemment, il faut aimer le genre, ce sont tout de même des beaux pavés de 700 pages (format légèrement plus petit que le poche traditionnel), de quoi faire notre bonheur quand on aime les histoires bien développés et riches en action (ce qui est parfaitement mon cas). Mais il est clair que Nicolas Cluzeau ne nous ménage pas toujours, il faut bien suivre et être concentré en lisant ces livres sans quoi ça pourrait vite devenir difficile. Il est vrai que la profusion d’éléments, de personnages et d’Histoire peut compliquer la donne, il faut retenir un maximum de choses, pour tout comprendre. Parfois, on peut avoir la sensation de passer d’un élément à l’autre, sans lien apparent, mais c’est là, tout l’intérêt et la subtilité de ce texte, car tout fini par s’expliquer et avoir un sens. Mais il faut être patient. Mais ça reste un véritable plaisir de lire ces livres, parce que l’intrigue est telle, qu’on accroche tout de suite, on est happé dans son univers et on n’en ressort pas facilement.

Cythèle est vraiment un personnage intéressant et intriguant. Elle est déterminée et sait ce qu’elle veut. Elle fera tout pour arriver à ses fins, jusqu’à aller dans des territoires inconnus et surtout dangereux, tout en sachant les circonstances possibles que cela peut créer si elle y va. Elle n’est pas sûre de réussir et pourtant, elle fait ce qui doit être fait, et a confiance en son dieu : Plutonis, qu’elle sert en tant que hiérarche. C’est un personnage très complexe et je prends beaucoup de plaisir à la suivre. Dans ce tome, on fait la découverte de nouveaux personnages qui sont tout aussi intéressants qu’elle. Ils sont tous différents et semblables à la fois et j’ai bien apprécié de les suivre dans leur tâche avant leur rencontre avec Cythèle (valable surtout pour la deuxième partie du livre intitulée : Les larmes du démon).

En bref, c’est encore un excellent tome, une intrigue très intéressante, un univers riche, des personnages complexes, quoi de mieux dans un livre de fantasy ? J’ai vraiment apprécié cette histoire qui nous lance dans une très grande quête, qui s’avèrera périlleuse et qui nous promet encore de grandes choses. J’ai vraiment hâte de lire la suite de cette histoire car c’est vraiment une série intéressante et très riche. Je ne peux que la conseiller à tous les amateurs de fantasy !

13/11/2011

PALM n°10 [NOVEMBRE 2011]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : Les larmes du démon de Nicolas Cluzeau


Acquisitions depuis la dernière PALM


Révolution de Jennifer Donnelly
Entre rêve et réalité d'Astrid Lafleur
Rattrapés par le passé d'Astrid Lafleur
L'affaire Flamenco de Richard Joffo
L'appel de Cate Tiernan
Vague de chaleur de Rachel Caine
La légion des stryges de Fabien Clavel
La très mauvaise journée de Bobbie Faye
La glace et le feu de Clinton McKinzie
L'ombre du chevalier de James Clemens
18 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl
Mémoires d'immortels de Christelle Verhoest
L'an prochain à Tbilissi de Sana Krasikov
Masky de Viviane Etrivert
Tourments de Carrie Jones et Steven E. Wedel
Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti
De sinistre mémoire de Jacques Saussey
Pièce détachée de Pieter Aspe
Sur la piste du faussaire et autres inédits de Sherlock Holmes d'Arthur Conan Doyle
Ce qui dort la nuit d'Erik L'Homme

Pour les cours




Médée de  Pier Paolo Pasolini 
Médée d'Euripide
Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster
Poésie (1946/1967) de Philippe  Jaccottet
Les Regrets (Les Antiquités de Rome, Défense et Illustration de la Langue française) de Joachim Du Bellay
Les Ruines de Paris de Jacques  Réda
La Mort de Danton - Léonce et Léna - Woyzeck - Lenz de Georg Büchner
Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle 
Heptaméron de Marguerite de Navarre 
Les Amours de Ronsard









Livres lus depuis la dernière PALM



La ronde des vies éternelles de Nicolas Cluzeau
Dieu soit loué ! De Abraham à Yiddish le dico de l'humour juif de Victor Malka
Vue sur ténèbres de Romano Vlad Janulewicz
Angel de L.A. Weatherly
Sorti de l'ombre de Pierre Zylawski
Rattrapés par le passé d'Astrid Lafleur
Miséricorde de Jussi Adler-Olsen
Lettres portugaises de Guilleragues
L'an prochain à Tbilissi de Sana Krasikov
L'affaire Flamenco de Richard Joffo
Tourments de Carrie Jones et Steven E. Wedel
Les guerriers des steppes de John Flanagan
Ce qui dort la nuit d'Erik L'Homme

Livres que j'aimerai lire après (si pas de SP) (l'ordre ne sera pas forcément respecté, mais bon au moins j'ai à peu près les titres que je veux lire... du moins pour le moment lol)

SP qui me restent à lire (ouais il y en a encore, mais ça diminue !)



Pièce détachée de Pieter Aspe
Masky de Viviane Etrivert
De sinistre mémoire de Jacques Saussey
Ce qu'ils ont pu nous faire de Ruta Sepetys
La citadelle du Titan de Nicolas Cluzeau
4 000 ans de mystifications historiques de Gerald Messadié

Bah vu le nombre de SP et d'acquisitions, bah je liquide les SP, et après j'avoue que je ne sais pas ce que je pourrais lire après. Je ne peux pas me projeter aussi loin là, donc ça sera la surprise.

Je vais m'abstenir de dire ce que je souhaite pour le mois suivant parce que je ne sais pas si je pourrais m'y tenir. Et vu tout ce que j'ai déjà à lire, je ne pourrais bien souvent pas les lire de suite, donc je laisse de côté.

Petite mise à jour de la PAL complète (ouais, ça fait très mal ^^)




Ce qui dort la nuit d'Erik L'Homme (A comme Association 6)

Quatrième de couverture

Lorsque Jasper se décide enfin à revenir à l'Association, il trouve porte close. Entre de faux Agents qui traquent un sorcier joueur de tambour dans le métro et de vrais vampires qui organisent une fête sanglante dans un manoir de banlieue, il n'a pas le temps de s'étonner. Accompagné de son fidèle sortilège Fafnir et d'Ombe qui lui prodigue toutes sortes de conseils bizarres, Jasper mène l'enquête...

Mon avis

Ah la la, j’attendais avec impatience ce tome 6 et j’ai enfin pu l’avoir hier ! Et évidemment, il n’a pas arrêté de m’appeler hier soir, de me supplier de le lire. Ça a été un long débat et longue dispute avec lui et… comme vous pouvez le constater, s’il y a une critique c’est que j’ai perdu la bataille ! (Hum… on dirait que je suis un peu schizo à dire des trucs pareil non ?). Mais sérieusement, suis-je vraiment la seule à me faire appeler par mes livres, pour que je les lise ? Je ne crois pas non… Bref.

Pour ce qui est de l’histoire, la quatrième de couverture en dit suffisamment long. Suite à sa fuite et toute son aventure dans le tome précédent, Jasper décide de retourner à l’Association en s’attendant à être sévèrement réprimander… Sauf qu’il trouve porte close, personne ne lui répond, pas même Mademoiselle Rose ! Alors il décide de partir et de veiller si jamais quelqu’un retourne à l’Association mais au lieu de trouver Walter ou Mademoiselle Rose, ou même encore des Agents Stagiaires, ce sont de drôles de personnes, alors il va les suivre et essayer de trouver le fin mot de cette affaire étrange .sauf qu’il est loin de se douter dans quelle situation il s’est mis, dans quel guêpier, il est encore allé se fourrer. Il devra user de tous ces talents et de tout son courage pour comprendre ce qui se passe, mais heureusement, Jasper n’est jamais bien seul très longtemps, car Ombe veille…

Ça a été un vrai plaisir de retourner dans cet univers créer par Erik L’Homme et feu Pierre Bottero. Au vu du tome 5, je me demandais bien ce qu’on allait avoir ici, parce qu’il faut bien avouer que ça commençait à sentir le roussi (le soufre ?) sérieusement là, non ? Donc j’ai commencé ma lecture et là… Le grand amour est de retour. L’histoire est tout simplement géniale, le suspense est à son comble et on lit avidement toutes ces pages pour essayer de comprendre comme Jasper ce qui se passe. Sauf, qu’Erik L’Homme fait trainer, et durer le plaisir (sadisme habituel envers les lecteurs, pour les frustrer ?) et nous tenir en haleine. La moindre des choses c’est qu’on peut dire que c’est réussi et même à la fin… ça nous donne des envies de meurtre et d’hurler parce que la suite est dans 4 mois et avec un dénouement pareil c’est de la torture psychologique, simple et pure ! Nan, il n’avait pas le droit de nous faire ça, comment on peut survivre en attendant avec une fin pareille ? Bref, ce tome est une vraie réussite à la hauteur des autres, voire meilleure car plus ça va, plus l’intrigue devient complexe et on se demande où l’auteur veut en venir et nous amener à comprendre. Là, je dois avouer que c’est encore obscur sur certains points car il nous manque trop de données !

Même si on a le point de vue de Mademoiselle Rose alors qu’elle est au 13 rue du Horla, je dois avouer qu’on nous cache tellement de choses que l’on ne peut pas tout comprendre. En savoir plus que Jasper, oui, mais pas énormément plus car on ne sait pas toute la situation car Mademoiselle Rose elle-même ignore ce qui se passe vraiment, des personnes ne lui répondant plus au téléphone. Donc c’est assez frustrant de savoir, de voir tout ça, tout en restant aussi ignorant. Mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce livre, ça nous donne envie de savoir, de continuer et d’adorer encore et toujours cet univers. Ce livre est assez inquiétant dans le sens où la situation devient vraiment critique, que le monde des Anormaux est chaotique avec tous ces vampires, ce sorcier qui sème le trouble dans la ville de Paris.

J’adore toujours Jasper et ses blagues « moisies » pour le citer, on s’attache énormément à cet adolescent, sorcier. Ça me fait toujours rire ses réflexions (lorsqu’il nous interpelle ou nous rappelle des choses), son comportement tout comme ses formules écrites en quenyans, runes, etc. avant d’en avoir la traduction, ça donne un plus à cette série. Ombe, bien que décédée, elle est toujours présente d’une certaine manière et je trouve ça bien fait et crédible. La solution trouvée par Erik L’Homme était la bonne pour ne plus avoir à s’occuper d’Ombe en tant que narratrice sans toutefois l’effacer totalement (j’aimais beaucoup le personnage en plus). Dans ce tome on voit d’autres personnages, alors que certains s’effacent un peu plus (en raison de la situation et de l’intrigue) mais ça fait un renouveau, un changement et ce n’est pas désagréable. J’ai bien hâte de voir le prochain (et là, on sent que la fin approche).

En bref, ce tome est tout aussi bon que les précédents, si vous avez aimé les autres, je ne vois pas pourquoi celui là ne vous conquerras pas. Il est vraiment excellent, plein de mystères, d’embuches, d’action et on voit davantage de choses dans ce livre pour notre plus grand plaisir. Un livre à lire d’urgence, si ce n’est une série si vous ne l’avez pas encore commencé !

PS : ne faites pas comme moi, ne lisez pas l'extrait du prochain tome à la fin, parce que l'attente sera d'autant plus dure !!

In My Mailbox (7)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Voilà ce que j'ai reçu cette semaine



Pièce détachée de Pieter Aspe


Avec le commissaire Van In, une banale enquête sur une effraction peut tourner très vite en affaire d'Etat !
Tout commence par un cambriolage dans la demeure du « pape du théâtre flamand ». A quelques jours de là, on découvre un petit doigt coupé dans le parking d'une salle de spectacle, puis, après l'incendie d'un centre hippique, un corps auquel manque précisément un petit doigt.
Une nouvelle enquête au cordeau, menée tambour battant au coeur de Bruges par le trio explosif Van In, sa femme Hannelore et le brigadier Versavel.



Ce qui dort la nuit d'Erik L'Homme

Lorsque Jasper se décide enfin à revenir à l'Association, il trouve porte close. Entre de faux Agents qui traquent un sorcier joueur de tambour dans le métro et de vrais vampires qui organisent une fête sanglante dans un manoir de banlieue, il n'a pas le temps de s'étonner. Accompagné de son fidèle sortilège Fafnir et d'Ombe qui lui prodigue toutes sortes de conseils bizarres, Jasper mène l'enquête...



Pour les cours (moins drôle là)


Médée de  Pier Paolo Pasolini 
Médée d'Euripide
Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster
Poésie (1946/1967) de Philippe  Jaccottet
Les Regrets (Les Antiquités de Rome, Défense et Illustration de la Langue française) de Joachim Du Bellay
Les Ruines de Paris de Jacques  Réda
La Mort de Danton - Léonce et Léna - Woyzeck - Lenz de Georg Büchner
Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle 
Heptaméron de Marguerite de Navarre 
Les Amours de Ronsard










Et vous, qu'avez-vous reçu ?